Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lune de miel

 :: Chapitre 13
Ven 23 Juin - 7:46
Le coréen regarda Yen avec un sourire malicieux, un bandeau de soie dans les mains. Ils avaient atteri à Tahiti une petite demi heure avant cela et après avoir enfin passer la douane et s'être retrouvé devant leur prochain moyen de transport -un petit hydravion- le coréen s'était planté devant sa femme avec un bandeau de soie et un gros casque.

Kwai - Il va falloir que tu mette ça et ça. Le bandeau pour ne plus rien voir et le casque pour ne plus rien entendre. Mise à part moi. Il y a un micro et un haut parleur, ce n'est pas qu'un coupe son même s'il est super efficace.

Il avait préparé leur sac de voyage en avance. Pour le peu de temps qu'ils resteraient sur place, ils n'avaient pas besoin de grand chose. Il était un peu anxieux, pour diverses raisons : d'une part, il ignorait complètement comment allait réagir Yennefer face à sa surprise. Maintenant qu'il était devant le fait accomplie, il se rendait compte de l'extravagance et de la folie de son idée. Lui en voudrait-elle ? D'autre part, avec son choix de lieu, il allait devoir prendre sur lui et surmonter nombre de ses démons récents. L'inquiétude face à l'isolement qu'il s'imposait notamment... Mais pour l'instant, il n'y pensait pas. Ou en tout cas, il essayait de ne pas y penser. Il sourit de nouveau à la jeune femme. Elle devait commencer à se douter ce qu'il avait préparé désormais. Et au vu de la taille de leur hydravion, ils ne pourraient plus aller très loin. Mais il gardait encore le secret de leur destination finale...

Yen - Vous m'intriguez de plus en plus Monsieur Ono !
Kwai - J'espère bien...

Elle avait répondu à son sourire malicieux, son regard s'était illuminé depuis le réveil d'un éclat de désir et d'impatience. Elle avait hâte de découvrir ce qu'avait préparé le coréen, si bien qu'elle en oubliait le prix qu'une telle lune de miel avait coûté pour le moment. Elle se retourna docilement afin qu'il puisse nouer le bandeau de soie, ne pouvant s'empêcher de marmonner suavement ses quelques mots. Avec délicatesse, il noua le bandeau sur ses yeux, avant de glisser le casque sur son cou. Il ne l'isolerait complètement qu'une fois dans l'avion.

Yen - Cela me fait revivre de belles sensations tout ça...
Kwai - J'espère que la surprise sera à la hauteur...

Elle attendit qu'il l'aida à mettre le gros casque sur sa tête avant de chercher l'une de ses mains pour qu'il puisse la guider. Avec précautions, il l'emmena jusqu'à l'hydravion avant de l'y faire monter, l'installant à la place du copilote. Il l'attacha avant d'allumer le casque de la jeune femme et faire la même chose avec le sien.

Yen - Combien de trajet il nous reste ?
Kwai - Une petite heure. Mais on aura un vent arrière, ça devrait faire voler ce petit coucou plus vite.

Il glissa le casque sur ses oreilles avant de mettre le sien et s'installer à la place du pilote. Il mit en marche le moteur et fit toutes ses vérifications, interpellant Yennefer dans son casque avec un sourire.

Kwai - Pas trop peur que je sois ton pilote du jour ?
Yen - Quoi... Comment ça mon pilote du jour... Kwai, tu n'es pas sérieux là... Oh bordel de merde ! Les voitures de course ne te suffisaient pas espèce de grand malade ! Mon mari es dingue !

Il rit de plus belle face à la réaction de la jeune femme. Il était même agréablement surprit de voir qu'il pouvait encore lui faire un tel effet. Il était souriant, bien que moins confiant que d'habitude. Il se pencha sur Yennefer pour actionner quelques boutons avant de se remettre en place. Elle prit une grande inspiration afin de calmer une légère montée de stress. Elle lui faisait confiance, mais elle ne s'était sincèrement pas attendue à ça...

Kwai - Prête ? C'est bon pour moi on est prêts à partir. Enfin, l'hydravion et moi en tout cas...
Yen - Oh bordel Kwai tu as interet à m'envoyer au septième ciel après ça !

Elle reprit une inspiration, malgré tout elle était impatiente de connaitre la suite. Bien que sa voix était légèrement vibrante, on pouvait y noter un certain amusement.

Yen - Je suis prête... Je te fais confiance ! Pas de looping hein !
Kwai - Ne t'en fais pas ! Il n'en a pas la puissance ce petit bolide... C'est un tout gentil petit hydravion pour des bébés trajets. Mais il va être très utile. Il est rempli de bonnes choses à manger.
Yen - Un tout gentil petit hydravion pour des bébés trajets, marmonna-t-elle pour elle-même avec un léger sourire.

Il sourit. Il avait eu une voix chantante, pleine de joie de vivre. La journée s'était merveilleusement bien passé, malgré leur difficulté à laissé Sora seul avec Myriam et Nobu. Mais le coréen n'était pas vraiment inquiet pour son fils, au contraire... Nobu ne serait que plus touché d'avoir son petit-fils presque pour lui seul quelques jours. Régulièrement, la pensée fugace de son fils lui traversait l'esprit, mais il essayait de l'occulter. Il devait profiter de ce temps qui leur était imparti à eux deux... Et à eux seuls.

Kwai - Mais pour ta gouverne, je sais piloté depuis des années... J'ai aussi fait hélicopter et bateaux... Donc si un jour l'envie te prends d'aller faire une croisière sur une yacht privé, je sais faire aussi. Et tout ce qui a des roues. Voiture, moto, quad, trotinette...
Yen - Je devrais même plus être surprise avec toi... Et pourtant tu arrives toujours à me surprendre. Je t'aime même si tu es un taré !

Il rit doucement, se dirigeant vers le canal de décollage pour les appareils comme le sien et se lancer, avec l'autorisation de la tour de contrôle. Il ne mit pas longtemps à décoller et quitter l'île de Tahiti. Il regrettait un peu d'avoir mit le bandeau à la jeune femme au vu du paysage qui s'offrait à lui...  Elle se laissa à rire en se calant un peu mieux dans le siège, ses mains s'étaient accrochée à quelqu'un chose de solide à la moindre agitation de l'avion. Cependant, dans son comportement on pouvait voir qu'elle faisait totalement confiance à son époux. Elle était juste pas à l'aise par les sensations.

Yen - La suite est encore plus folle que ça ?

Elle se demandait réellement s'il pouvait faire pire... Cette fois il fit une légère grimace et mit quelques secondes avant de répondre, marquant son hésitation par un meumeumement hésitant.

Kwai - Et bien... Il y a des chances pour que tu m'étrangles à l'arrivée... Ce sera le plus court mariage de l'histoire...

Il sourit de nouveau bien qu'il n'était pas très confiant. Peut-être ferait-il mieux de faire demi tour ou changer de bord pour Bora-Bora et prendre une suite dans un hôtel ?

Yen - Non, maintenant que je t'ai. Je ne compte pas me débarrasser de toi. Puis je ne veux pas ton argent, dit-elle en plaisantant.

Elle respira un grand coup, commençant par se sentir bercée par le vol de l'avion. Elle commençait à se détendre, relâchant les doigts.

Yen - Tu as peur que je n'aime pas ta surprise ?

Elle avait demandé un peu au hasard, étant privé de sa vue elle ne pouvait pas admirer son regard ainsi que les traits de son visage. Mais l'intonation de voix qu'elle entendait à travers son casque l'intriguait, mais peut-être parce qu'elle n'avait pas l'habitude de l'entendre à travers un micro.

Kwai - Non... J'ai surtout peur que tu la désapprouve... En fait je le sais déjà mais bon...

Il haussa des épaules, même si elle ne pouvait pas le voir avant d'échanger quelques mots avec la tour de contrôle. Il fini par changer l'entrée du casque de la jeune femme pour qu'elle n'entende pas la tour de contrôle et lui annonça doucement.

Kwai - Pour la suite du voyage, je vais te mettre de la musique, pour que perde la notion du temps. C'est un air répétitif et très relaxant. Tu ne m'entendras plus, en revanche, moi je t'entendrais donc si tu as un problème n'hésite pas. A tout à l'heure ma chère et tendre épouse !
Yen - D'accord... Pas de bêtise hein.
Kwai - Moi ? Jamais !

Il sourit et enclencha la musique, l'isolant complètement, montant le son de son casque pour qu'elle n'entende presque plus les moteurs...

***

Il baissa doucement le son de la musique, pour la faire revenir doucement avec lui et refit la liaison entre eux. Il n'avait plus de contact avec la tour de contrôle, il n'en avait pas besoin. Il prit une voix mielleuse, douce, pour reprendre contact avec la jeune femme.

Kwai - Yen ? Puce ? On est bientôt arrivé. Tout va bien ?

Elle s'était assoupie, totalement bercée par la musique qui s'échappait de son casque. Elle poussa un léger soupir en se redressant sur son siège, s'étirant un peu en papillonnant des yeux malgré le bandeau.

Yen - Oui... Je suis une véritable marmotte, j'arrive à m'endormir partout...

Un sourire s'afficha sur ses lèvres avant de rajouter sur un ton malicieux.

Yen - Tu as vraiment adopté ce surnom.

Et finalement, elle l'aimait bien. Surtout que celui-ci sortait spontanément...

Kwai - Il semblerait ! Je ne m'en rend même pas compte...

Il coupa complètement la musique et reprit, un peu plus sérieusement.

Kwai - Tu vas pouvoir enlever ton bandeau. Je ne peux pas le faire moi même, je vole trop bas pour lâcher le manche...
Yen - Oui, évite de nous faire le coup de l'accident, dit-elle en souriant.

Il était effectivement à une altitude très basse, une petite dizaine de mètre au dessus de la mer seulement. Il survolait un lagon d'une eau turquoise et enchanteresse. Un banc de sable la ceinturait et au centre se trouvait un petit îlot solitaire, recouvert d'une végétation touffue. Il ne devait pas excédé les six kilomètres carrés. Un ponton en bois blanchi par les éléments s'élançait au devant de l'île, prêt à accueillir n'importe quel visiteur. Un petit bâteau à moteur y était attaché d'un côté, se balançant doucement au rythme faible des vagues, cassées par la barrière de roche qui entourait le lagon peu profond...

Elle enleva de manière un peu précipitée le bandeau de soie, montrant ainsi son impatiente qui ne l'avait pas quitté. Son regard se braqua vers le paysage, se figeant légèrement face à la beauté des lieux. Les insultes ne tardèrent pas à passer la barrière de ses lèvres sous le choc.

Yen - C'est... c'est...

Elle marqua un long moment de silence avant que sa gorge puisse se dénouer, lui permettant de parler.

Yen - Je comprends mieux... le mot isolation... marmonna-t-elle du bout des lèvres.

Elle chassa ses pensées concernant la folie de son geste, se penchant vers le hublot afin de contempler la vue avant l'atterrissage.

Yen - Il n'y a que toi pour faire ça au monde...

Ses paroles sonnaient comme un compliment, parce que même si l'argent était source de vertige pour elle. Kwaïgon était un homme incroyable. Il fini par sourire, abaissant doucement le nez de l'hydravion vers l'eau. Il ne répondit pas tout de suite à la jeune femme cependant, se concentrant sur son amerrissage. Ils touchèrent l'eau dans une légère secousse avant que le coréen ne ralentisse fortement pour manoeuvrer l'avion plus facilement. Il gara l'hydravion le long du ponton et coupa le moteur avant de vite en descendre pour aller l'attacher avant qu'il ne s'échappe à cause des courants. Il remonta ensuite dans l'avion pour aller chercher la jeune femme, savourant le silence après une heure de bruit de moteur...

Kwai - Bienvenue Madame Ono ! Nous avons donc ce petit îlot et son lagon pour nous seul pendant trois jours.

Il attrapa le sac de sport contenant leurs affaires avant de précédé la jeune femme au bas de l'avion, sur le ponton, pour l'aider à descendre. Il attrapa ensuite le gros carton contenant leurs vivres.

Kwai - Il n'y a qu'une seule maison sur l'île. L'habitant le plus proche est sur une île voisine, à trois kilomètres à l'ouest. L'eau du lagon est très poissoneuse... Il y a des bouteilles de plongée et des arbres fruitiers qui n'attendent que nous dans la forêt. Mais rassures toi, il y a une maison. L'eau courante et potable et même de l'électricité.

Il sourit, malicieux, fermant l'avion pour finalement prendre le chemin de l'île, marchant avec confiance sur le ponton hors d'âge. A travers les interstices entre les lattes de bois, ils pouvaient voir l'eau, absolument transparente, les poissons et leurs ombres se détachés dans le sable clair au fond de l'eau... Elle observait comme une enfant le paysage qui se dessinait sous ses yeux, elle avait du mal à croire ce qu'elle voyait. L'endroit avait quelque chose de reposant, un véritable coin de paradis à l'abri des regards. Elle plongea un instant son regard dans celui de son époux.

Yen - Tu te souviens que je suis une pietre pecheuse, bien que j'ai jamais vu autant de poisson qu'ici...
Kwai - Oui... Mais j'ai un arc, dit-il avec un sourire amusé.
Yen - Oh j'ai hâte de voir ça !

Elle avait tourné la tête vers l'eau claire, s'émerveillant des reflets. Elle le suivit à travers le chemin, se retenant de courir tellement elle était curieuse de découvrir la maison, qui allait être leur refuge pendant ses trois jours.

Yen - On va avoir une belle lune de miel...
Kwai - C'était bien ce que je comptais en choisissant cet endroit...

Ils arrivèrent sur la plage avant que le coréen ne la conduise vers un petit chemin s'enfonçant dans la jungle. De la plage, la maison était complètement invisible. Composé uniquement de bois, avec un toit en chaume et feuilles de bananier, elle se fondait dans le paysage. Elle ne comportait aucune vitre en verre et les murs étaient rares, ressemblant plus à des paravent qu'à des murs. Une large voile était tendu entre plusieurs cocotiers, mettant de l'ombre sur une grande terasse en pierre. La maison ne comportait que peu de pièces. Une chambre avec un vaste lit, une salle de bain ouverte sur la chambre, avec un dressing puis une pièce à vivre avec un coin cuisine extérieur. Le tout sur piloti. Le coréen grimpa les quelques marches menant au coin cuisine et y abandonna le carton de vivre, plaçant les denrées périssables dans le petit frigo sous le bar. Une fois ceci fait, il abandonna son sac au pied d'une poutre et se laissa tomber avec un soupir de contentement dans un hamac suspendu à une grosse poutre de la charpente...

Kwai - Tada !

Il ouvrit largement les bras en souriant à la jeune femme, plutôt fier de lui finalement... Elle éclata de rire en le voyant faire, mais s'empressa bien vite de le rejoindre dans le hamac. Elle se blottit contre lui, en étant légèrement couché dessus, une main posée sur son torse. Son regard se reposa autour d'elle afin d'admirer la demeure à l'architecture atypique. Elle se sentait bien ici, elle aimait cette simplicité et cette liberté qui s'en dégagea...  Elle se redressa afin de plonger son regard dans le sien, un sourire malicieux au bord des lèvres.

Yen - Tu vois... J'aime beaucoup trop l'endroit pour gueuler que tu es dingue d'avoir dépensé je ne sais quelle somme folle pour avoir cet endroit pendant trois jours !

Il sourit, légèrement contrit, avant de prendre une légère inspiration et répondre.

Kwai - En fait ce n'est pas que pour trois jours... Elle est là la réelle folie...
Yen - Pardon, tu as dit quoi ?

Elle s'était soudainement redressée avant de lui donner un tape sur le torse, qui avec sa force ressemblait plus à une caresse. Et elle n'avait pas vraiment l'intention de lui faire mal.

Yen - Mais tu n’es pas croyable toi ! Kwaï, tu as quand même conscience que c'est de la folie, rassure-moi là !
Kwai - Oui, je sais que c'est de la folie... Mais...

Il pinça doucement les lèvres en haussant des épaules. Cette îlot allait être un cauchemar à entretenir, d'autant qu'à l'année, absolument aucun être humain n'y vivait... Sa main lui caressa tendrement le visage avant de se perdre dans ses cheveux avec la même douceur. Elle se pencha pour venir capturer ses lèvres avec passion avant de murmurer contre ses lèvres avec malice.

Yen - Ainsi je t'ai pour moi seule pendant trois jours... Hm... Qu'est-ce que je vais pouvoir faire de toi...
Kwai - Ce que tu veux...

Il avait répondu sur le même ton murmurant de malice, le regard pétillant. Sans attendre, il captura à son tour ses lèvres, refermant ses bras autour d'elle pour approfondir son baiser. Il le rompit finalement, décalant sa tête pour plonger son regard dans le sien avec plus de facilité.

Kwai - Mais avant, je te propose de faire un petit tour du propriétaire ? Histoire que tu vois mieux à quoi ressemble notre nouveau havre de paix...
Yen - J'ai encore des choses à découvrir c'est ça ? dit-elle en souriant.
Kwai - Oui ! Notamment le spot de coucher de soleil...

Il sourit doucement, passant doucement une main sur sa tempe, caressant ses cheveux avec une tendresse toute nouvelle... Elle déposa un chaste baiser au creux de son cou avant de se lever du hamac, en se disant qu'elle allait éviter de dire à sa mère que son tendre époux a acheté un îlot. Elle observa l'endroit, se permettant de faire rapidement le tour du regard avant de suivre le coréen pour la visite.

Yen - Voyons ce havre de paix !

Il sourit, se levant à son tour avant de prendre doucement sa main et de repartir sur la terrasse, pour faire le tour de la cabane sur piloti. A l'arrière, un court jardin d'arbres fruitiers laissait ensuite place à une jungle plus ou moins touffu. Un chemin en pente douce avait été aménagé à flanc de coline et montait tranquillement jusqu'au sommet de l'îlot, qui ne devait pas excédé les vingt mètres d'altitude. Ils ne mirent pas longtemps avant de traversé l'îlot. Une large bande de sable, tel un pont naturel, reliait l'îlot au banc de sable qui l'entourait. L'eau était toujours peu profonde et restait chaude. Elle foisonnait de poissons aux couleurs chatoyantes, qui s'approchaient sans crainte si on plongeait la main dans l'eau. Ils n'étaient jamais pêcher, ce qui expliquait leur curiosité... Le coréen s'arrêta sur la plage avec un léger soupir de contentement.

Kwai - On pourrait presque vivre là à l'année... Il y a tout ce qu'il faut. On peut apporter des changement à la maison mais il faut qu'elle reste sur piloti, on ne peut pas faire de gros travaux, se serait trop invasif. C'est un îlot protégé. La pêche est autorisé mais seulement pour les besoins vitaux... Et en en devenant propriétaire, on s'engage à préserver la barrière de corail qui pousse le long du lagon...

Il se tourna vers elle, l'observant un instant, avant de reprendre.

Kwai - C'est tout petit... La faune locale se compose surtout d'insectes et de petits rongeurs... Et on a la chance d'avoir quelques plants de tiaré... Et tout les arbres fruitiers qui poussent dans ces régions...

C'était la première fois qu'elle découvrait une telle flore et faune sauvage, jamais elle ne pensait un jour avoir l'occasion d'en visiter. Ce genre d'endroit laisse rêveur les gens et à bien des raisons. Elle ne pouvait pas nier qu'elle-même était émerveillée par ce paysage sous ses yeux. Elle s'approcha de lui afin de se blottir contre lui, le regard observant toujours devant elle cette mer turquoise. Il referma ses bras autour d'elle, observant l'imensité bleuté qui s'étalait devant eux. Malgré le traumatisme lié à l'eau, il ne pouvait que reconnaître la beauté du lieu.

Yen - Aussi fou soit ton achat... J'arrive à le comprendre... C'est magnifique.
Kwai - Merci...

Elle marqua une pause, avant de demander avec malice.

Yen - On va devoir ruser pour que Liam accepte de nous laisser partir en vacances ici de temps en temps...
Kwai - Oh oui ! Et s'il n'y avait qu'ici où il faut ruser pour venir...

Il soupira doucement. Jusqu'ici, il avait considéré ses différentes propriétés comme des sauvegardes. Des terrains à vendre en cas de problème, des coin de faune et de flore sauvage à préserver du monde, des planques ou se cacher et devenir invisible aux yeux du monde. Chaque espace avait une utilité. Et ce lieu était bien le premier qui n'en avait aucune... Hormis celui d'être un lieu de vacances. Il déposa un léger baiser sur sa tempe avant de demander, plus sérieusement.

Kwai - On a quelques heures avant le spectacle du coucher de soleil. Il faut penser à ce qu'on va dîner mais hormis ça, qu'est-ce que tu veux faire ?

Les possibilités ne manquaient pas... Et il comptait bien prendre ces quelques jours pour se reposer, et recharger les batteries après ces semaines, voir même ces mois d'intenses émotions...

Yen - Je pense que je vais me mettre en maillot de bain pour commencer !

Elle déposa un rapide baiser sur ses lèvres avant de bondir en direction de la cabane, de manière très enfantine et pétillant de vie. Elle ne tarda pas à récupérer dans ses affaires, l'un des maillots qu'elle avait pris sous les recommandations du coréen lors de la préparation des valises. Tous en se changeant, se moquant bien de l'absence de mur, elle jeta un regard vers son époux qui l'avait suivi. Le coréen, les mains glissées dans ses poches, appuyé contre une poutre, admirait la jeune femme se changé avec un sourire en coin, le regard malicieux.

Yen - Tu penses que tu arriverais à tremper des pieds dans l'eau ?

Elle doutait bien que même si l'eau était visuellement différente et claire, son traumatisme restait toujours présent. Il soupira lourdement, plissant légèrement les paupières avant de répondre.

Kwai - Et bien, j'imagine que si je pêche je n'aurais pas le choix. Il faudra bien aller chercher ma pauvre victime aquatique... Après, peut être qu'en voyant où je mets les pieds ça ira mieux.

Il haussa doucement des épaules avant de se redresser pour enlever ses chaussures, une paire de fines tennis en toile. Il releva doucement la tête vers la jeune femme, un sourire en coin.

Kwai - Pourquoi cette question ?
Yen - Je suis curieuse de savoir à quelle température est l'eau par ici.
Kwai - Chaude. C'est peu profond et on est sous les tropiques... On doit approché des trente degré à l'année...

Il avait répondu machinalement, rangeant ses chaussures dans un coin. Elle fouilla un instant des affaires, ressortant une crème solaire ainsi qu'une grande serviette. Son regard brillait d'un éclart de malice en s'approchant de son époux, venant déposer un chaste baiser au coin de ses lèvres.

Yen - Mais avant séance de massage pour mettre la crème... Tu te déshabilles... ou je te déshabille, dit-elle malicieusement.

Un sourire agrandit un coin de ses lèvres alors qu'il remettait doucement les mains dans les poches de son bermuda pour les vider.

Kwai - Tiens donc...

Même s'il était un peu intrigué, il ne se fit pas prié pour autant, enlevant son t-shirt avec rapidité. Il l'abandonna à côté de leur sac de voyage avant de se séparer de son bermuda de la même façon. Il farfouilla un instant dans le sac pour en sortir son short de bain et l'enfiler à la place de son boxer.

Kwai - Tu sais que j'en ai pas besoin de crème solaire ?
Yen - Avez-vous besoin mon époux de me rappeler que contrairement à moi, votre peau est déjà parfaitement bronzée ! dit-elle en rigolant.

Il lui lança un regard malicieux, curieux. Elle le caressa du bout des doigts le torse avec sa main libre, le regard plongeait dans le sien avant de continuer. Il sourit malicieusement, l'écoutant avec attention, un regard brûlant se posant sur elle.

Yen - Il faut que ta peau glisse un peu si je veux pouvoir bien te masser...
Kwai - Oh... C'est donc ça...

Elle l'embrassa rapidement avant de se diriger vers la plage, elle installa la serviette sur le sable, jetant la bouteille de crème solaire avant de se diriger vers l'eau. Elle trempa uniquement ses pieds, même si le coréen avait déjà répondu à ses interrogations, elle voulait confirmation. Il la suivit doucement, emportant une bouteille d'eau avec lui, qu'il laissa tomber à côté de la serviette. Les mains dans les poches de son maillot, il s'arrêta à hauteur de la serviette et l'observa faire avec un certain amusement.

Yen - Oh bordel qu'est-ce qu'elle est chaude...

Une fois sa curiosité assouvie, elle lança un regard au coréen en designant la serviette. La demande était très clair. Il eu un léger rire, avant d'accéder à sa demande et se s'allonger sur la serviette, à plat ventre, mettant ses mains en appuis sous sa tête. Il laissa échapper un soupir de contentement et ferma les yeux, laissa à la jeune femme tout loisir de faire ce qu'elle voulait... Elle s'installa sur lui avec douceur, bien que vu son poids plume. Elle se pencha légèrement pour récupérer la crème, y versant une bonne dose dans sa main. Une huile de massage aurait été l'idéale, mais le mélange avec le soleil ne faisait jamais bon ménage. Elle ne tarda pas à étaler délicatement la crème avec des gestes lents, afin que la totalité de son dos soit recouverte. Puis elle commença ses premiers mouvements, une pression pas trop forte, mais juste assez pour dénouer les tensions.

Yen - C'est l'organisation du mariage qui t'a tendu comme ça ?
Kwai - Tout tendu ? Je pense oui... Je suis bien content que cette étape soit passé ! J'aime beaucoup ta mère et Saskia mais ces réunions... répondit-il dans un soupir.
Yen - Elles sont infernales, je suis bien d'accord !

Son regard se posa un instant sur les quelques cicatrises qui ornait son dos, là où il eut recours à la chirugie esthétique... Le résultat était vraiment très beau, quand on sait dans quel état a pu être son dos. Cependant, celui-ci était devenu affreusement vide sans l'immense tatouage...

Yen - Tu... comptes te refaire ton tatouage ?

Il prit quelques secondes pour réfléchir avant de répondre, profitant également du massage de la jeune femme.

Kwai - Je ne sais pas... Qu'est-ce que tu voudrais ?

Il n'était pas sans ignorer que le tatouage qui ornait son dos avant sa malheureuse expérience chez Ferretti plaisait beaucoup à la polonaise. Il lui avait même valu son petit surnom de sa part... Et une version minuature ornait la poitrine de la demoiselle... Mais pour l'instant, il n'avait pas encore décidé de ce qu'il allait faire... Elle se pencha sur lui, venant déposer ses lèvres sur sa joue avec tendresse avant de lui répondre à l'oreille.

Yen - C'est ton corps, à toi de voir si tu en ressens l'envie, le besoin... Dans tous les cas, tu restes mon dragon... toujours aussi désirable.

Elle déposa une seconde fois ses lèvres sur sa joue avant de reprendre son massage en souriant malicieusement. Elle s'attarda sur certaines zones plus nouées, afin de le soulager. Elle s'appliquait, malgré que de temps en temps ses mains se faisaient plus taquines sur son corps. Il se laissa faire, laissant échapper quelques gémissements par moment sous l'effet de ses mains expertes. Il ne pouvait qu'apprécier un tel massage...

Yen - Je me demande si je ne devrais pas me tatouer la date de naissance de Sora et celle de notre mariage ! Mais cela voudrait dire inscrire les prochaines dates...

Il se redressa légèrement. Le début de sa phrase l'avait fait sourire mais il avait ouvert brusquement les yeux à la fin de sa réplique, sentant son coeur rater un battement. Il redressa légèrement la tête mais était limité dans ses mouvements, avec la jeune femme sur lui...

Kwai - Les prochaines ?

Elle suspendit ses gestes en posant son regard vers lui, comprenant à sa question la réaction que ses mots provoqua chez lui.

Yen - Hm... Si jamais nous décidons d'avoir d'autres enfants.

Elle en profita qu'il était redressé pour déposer un chaste baiser sur ses lèvres, avant de malicieusement l'obliger à s'allonger totalement pour reprendre son massage. Il se laissa lourdement retomber sur la serviette en soupirant, un peu soulagé.

Yen - Je ne suis pas de nouveau enceinte, ne t'inquiète pas, dit-elle en souriant.
Kwai - Pas tout de suite le deuxième...
Yen - On est d'accord.

Bien que l'arrivée de Sora dans leur vie avait été l'un des plus beaux moments qu'il ait vécu, il se souvenait encore de l'inquiétude qui l'avait trop souvent rongé pendant la grossesse de Yennefer et il n'avait pas très envie de revivre une telle chose tout de suite... Cependant, quelque chose dans la réponse de Yennefer l'avait intrigué.

Kwai - Mais... Tu voudrais combien d'enfants ?

Elle continua de faire glisser ses mains avec dextérité sur son dos, un sourire amusé s'affichait sur ses lèvres à sa question. Elle sentit dans sa phrase sur certaine point de méfiance, qu'elle ne put s'empêcher de titiller.

Yen - Oh bah je dirais six, c'est bien six non ?

Elle tenta de rester la plus sérieuse possible, autant dans le son de sa voix que dans sa posture. Elle continuait son massage comme si sa réponse était indifférente. Il se tendit légèrement à sa réponse, avant de soupirer et se laisser complètement aller. Il prit quelques secondes de courte réflexion avant de répondre, d'un ton faussement hautain.

Kwai - Oui c'est bien six de plus... Avec Sora, on pourrait faire une équipe de rugby à sept comme ça ! Ou de basket s'ils sont assez grand...

Il ne put empêcher le léger sourire en coin au bord de ses lèvres à la fin de sa réplique, refermant de nouveau les yeux pour profiter de son massage... Un rire s'échappa de ses lèvres à ses paroles, elle n'avait plus de raison à retenir son sérieux maintenant. Elle se pencha pour venir déposer un tendre baiser au creux de son cou.

Yen - Je n'ai pas envie que Sora soit fils unique, ce n'est pas drôle d'être seul. Mais on a le temps pour ça... Déjà que je puisse profiter de mon mari et de voir grandir un peu mon fils !
Kwai - Oui ! J'approuve cette idée... Tu peux profiter de moi autant que tu veux...

Elle ne savait pas exactement combien elle en voulait, mais elle était de plus en plus convaincu que dans quelques années, elle offrirait un petit frère ou une petite soeur à Sora. Elle se replongea dans le massage, avec sérieux et malice. Bientôt ses doigts se firent plus taquin, s'attardant sur ses zones qu'elle savait sensibles... Et elle restait à l'affut de la moindre réaction chez le coréen. Un sourire bienheureux ne tarda pas à apparaître sur les lèvres du coréen. Ses soupirs se multiplièrent mais il faisait son possible pour rester immobile et impassible, bien que des frissons parcouraient de plus en plus son corps. Il fini par marmoner, gardant les yeux fermé.

Kwai - Tu sais où ça nous mènera si tu continue comme ça...

Un sourire malicieux se posa sur ses lèvres avant qu'il ne les mordille. Les limites de sa résistance étaient bien moindre que les siennes et si elle continuait dans ce sens, il ne tarderait pas à se retourner...

Yen - Je ne vois pas de quoi tu parles... Dit-elle avec malice.

Elle n'arrêta pas ses caresses pour autant, appuyant certaines avec plus d'intensité, avant de reprendre tranquillement son massage comme si tout ceci était parfaitement normal.

Yen - C'est juste un simple massage pour détendre tes muscles.

Elle bougea légèrement sur lui afin d'accentuer l'un de ses effleurages, bientôt il ne tiendra pas longtemps à ce rythme-là... Et c'était bien ce qu'elle cherchait à obtenir. Il marmonna entre ses lèvres plus qu'il ne parla, soupirant lourdement.

Kwai - Détendre mes muscles... Bien sûr...

Cependant, il bougea doucement sur lui même, se mettant face contre la serviette pour mieux lutter contre ses assauts. Mais il ne tint pas très longtemps... Moins que d'habitude d'ailleurs. D'un geste vif il se redresse, soulevant la jeune femme pour la laisser glisser sur le sable avant de se placer au dessus d'elle, l'enfermant entre ses bras en appui de chaque côté d'elle. Le regard brillant, un sourire gourmand au coin des lèvres, il vint effleurer la ligne de sa mâchoire du bout des dents.

Kwai - Je crois je suis assez détendu...
Yen - Hm vraiment...

Son regard malicieux se plongea dans le sien, soupirant de plaisir en sentant ses dents le long de sa mâchoire. Ses mains glissèrent au niveau de ses côtes, malgré qu'elle soit moins libre de ses mouvements.

Yen - Et qu'est-ce que tu comptes faire maintenant ? Demanda-t-elle suavement.

Il sourit, embrassant son cou, avant de remonter les yeux sur elle dans un haussement de sourcils mystérieux. Sans répondre, il déposa un léger baiser au coin de ses lèvres, avant de lentement descendre le long de son corps. Une fois un dernier baiser déposer à l'intérieur de sa cuisse droite il se redressa, à genoux avant de se relever complètement. Il posa les mains sur ses hanches et prit un faussement sérieux. Elle ouvrit les yeux quand elle sentit se redresser pour finalement se relever, elle s'était mordu les lèvres à chacun de ses baisers et qui provoquaient un doux frisson sur sa peau.

Kwai - Je vous remercie pour cet excellent massage madame Ono ! Mais je crois que je vais vous laisser bronzer un moment.

Un grand sourire illumina son visage avant qu'il ne passe distraitement une main dans ses cheveux et se dirige d'un pas lent vers la maison, bien décidé à préparer des cocktails avec les fruits frais du jardin... Elle ne put retenir son rire face à ses paroles et son comportement, c'était tellement lui... Et c'était aussi pour cette raison qu'elle l'aimait autant. Elle répondit à son sourire, avant de le suivre du regard un instant. Elle allait le rejoindre, mais avant ça elle comptait bien plonger un coup dans l'eau...

Quelques minutes plus tard, elle arriva au niveau de la cuisine, déposant dans un coin la serviette ainsi que les autres affaires. Elle n'avait pas pris le temps de se sécher au vu de la chaleur. Son regard se posa sur les fruits qu'était en train de découper le coréen. Elle se colla à lui curieusement, le mouillant au passage. Il ne put empêcher un léger sourire de flotter sur son visage dès qu'il avait vu la demoiselle entrer dans son champs de vision. Il resta cependant concentré sur sa tâche, sérieux dans ses gestes.

Yen - Tu nous prépares une salade de fruits ?
Kwai - Non. Des cocktails.
Yen - Encore mieux !

Il termina de couper une banane avant de lui en donner une rondelle, en prenant une au passage et déposa tout ses morceaux dans un blender. Il ajouta une rasade de rhum et mixa. Il ajouta des glaçons avant mixer à nouveau et filtrer son mélange.

Kwai - Banane, papaye, ananas... Une pointe d'eau de coco et du rhum !
Yen - Dit-moi il y a quelque chose que tu ne sais pas faire ? demanda-t-elle admiratrice.
Kwai - Le tricot... répondit-il sans perdre son sérieux.

Un sourire amusée germa sur ses lèvres à sa réponse. Il sourit, fier de son cocktail et rempli deux grands verres avant de les agrémenter de petites tranches d'ananas qu'il avait réservé exprès.

Kwai - Et voilà !
Yen - Merci, à nous !
Kwai - A nous !

Il entrechoqua son verre avec celui de la jeune femme, lui adressant un regard amoureux avant de boire une gorgée. Les fruits frais n'avaient décidément pas le même goût que ce qu'il trouvait chez eux... Elle trempa ses lèvres avec gourmandise, le goût était délicieux et ne se retient pas de l'exprimer avec des bruits sonores. Puis elle l'embrassa tendrement pour lui témoigner toutes son affection et remerciement.

Kwai - Alors ? Elle est bonne cette eau ? Tu n'as pas fait trop peur aux poissons ?
Yen - Oh que oui, c'est plaisant de se baigner tellement elle est chaude. Et pour les poissons... Tu comptais réellement en pecher ce soir ? Parce que je les ai peut-être fait fuir en effet, dit-elle en souriant.
Kwai - Ne voulais-tu pas découvrir ma façon de pêcher un peu atypique ? Ne t'en fais pas, il y en a plein autour du ponton...
Yen - J'avoue que je suis curieuse d'admirer ça !

Il sourit, amusé. Elle but une nouvelle gorgée de son cocktail, se forçant à ne pas le boire trop vite sous la gourmandise. Elle risquait de lui en demander d'autres pour les prochains jours...

Yen - Tu as une idée pour le menu de ce soir ?
Kwai - Et bien... Je pensais à des patates douces avec une purée de banane et du poisson grillé. Je n'ai pu ramener grand chose à manger de Tahiti, sachant qu'il y avait des produits frais à foison sur l'îlot...

Il bu une nouvelle gorgée de son cocktail et se laissa tomber sur un gros pouf d'extérieur avec un soupir de contentement. Elle le rejoint en installant aussi sur un gros pouf, attrapant du bout des dents la rondelle d'ananas.

Kwai - Tu préfèrerais autre chose ?
Yen - Non c'est parfait, puis si c'est toi qui cuisine je sais que cela va être forcément bon. Je t'aiderais pour réduire en purée les bananes !

Il fronça légèrement les sourcils en l'interrogeant, curieux de connaître sa réponse... Elle n'était pas très difficile, sauf peut-être concernant les huitres. Et elle admirait le talent culinaire que son époux possédait, car avec elle les plats sont souvent très simple.

Yen - Comment as-tu trouvé cette endroit ? Comment as-tu eu l'idée...

Elle se demandait par moment ce qui pouvait bien passé dans les pensées du coréen, bien qu'elle arrivait de plus en plus à lire en lui. Il prit le temps de boire une gorgée avant de répondre.

Kwai - Je voulais un endroit vraiment isolé, sans habitants, au soleil... Il n'y avait pas énormément de choix... J'ai regardé les îles privées du pacifique et des Caraïbes, et puis je suis tomber sur cette offre... Enfin... Mon agent immobilier m'a proposé cette offre. Il est venu voir l'îlot et à passer toute une journée ici à faire des photos et des films avec un drone pour m'envoyer tout ça... Je ne pouvais pas venir visiter moi-même... Et puis il a réussi à me séduire... L'îlot, pas l'agent. Au début je voulais louer mais il était à vendre alors...

Il haussa des épaules, baissant les yeux sur son pouf en dessinant des petits ronds sur le tissu avec son index, tel un enfant boudeur. Elle fut attendrie, mais aussi émue par sa réaction, qui était tellement rare de voir chez lui. Et qu'elle avait la chance de voir de temps en temps. Elle se pencha pour déposer un baiser sur son épaule avant de chercher à capturer son regard. Il releva les yeux sur elle, croisant son regard avec gravité.

Yen - Vu les folies que tu m'as faites, tu n'es pas à une près. Et puis...

Elle balaya du regard la pièce, se perdant un instant dans sa contemplation.

- - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 788
Date d'inscription : 21/09/2012
Ven 23 Juin - 7:47
Yen - J'aime beaucoup cet endroit.

Elle reposa son attention vers lui en trempant ses lèvres dans son verre qui se réduisait bien trop rapidement à son gout. Il sourit, soulagé par sa réponse. C'était bien ce qu'il avait espéré en prenant cette îlot...

Yen - Tu penses le mettre à la location ?
Kwai - Non... Même si je le voulais je ne pourrais pas. C'est dans le contrat de vente. Il y aura seulement quelqu'un pour venir ranger à notre départ et remettre en état avant notre arrivée. Mais rien sinon. Je compte laisser cet endroit vivre seul quand on n'y est pas... Avec une empreinte minime de nos passages...

Il sourit de nouveau avant de terminer son verre d'une traite et se lever, un sourire malicieux aux lèvres.

Kwai - Si je veux qu'on ai à manger ce soir, j'ai plutôt intérêt à m'y mettre un peu...

Il déposa un baiser sur ses lèvres avant de déposer son verre dans l'évier et se diriger vers le ponton d'un pas léger... Elle termina tranquillement son verre avant de le poser aussi dans l'évier pour le rejoindre avec une certaine curiosité.

Il avait tiré quelques flèches dans une cible au bout du ponton pour se refaire la main, constatant, sur ses premières flèches, que le manque d'entraînement était flagrant. Ses quatre premières flèches ne touchèrent pas le centre de la cible. Mais il restait patient, concentré. Il fit plusieurs réglages sur son arc, testant la tension de la corde à chaque fois, avant de faire un dernier tir d'essai. Satisfait, il prit la place de la cible, encocha une flèche et fouilla du regard la surface de l'eau, à la recherche du poisson parfait... Il repéra quelques victimes potentielles avant de se tourner vers Yen.

Kwai - Tu plonge si j'en attrape un ? Une préférence ? On a de la raie, du picot... Un tazar aussi un peu plus loin... A cette saison certains poissons du large entre dans le lagon, c'est le moment d'avoir de belles prises...

Ses paroles la sortirent de ses rêveries, elle s'était assise au bord du ponton afin de pouvoir l'admirer dans son entrainement. Elle avait déjà eu l'occasion de le voir pendant un entrainement de combat, mais c'était la première fois qu'elle pouvait l'observer lors d'une séance de tir à l'arc. Et le spectacle était envoutant. Avait-il conscience qu'il dégageait une telle force ? Elle comprenait mieux pourquoi elle se sentait autant en sécurité à ses côtés.

Yen - Oui, ça je sais faire ! Je ne sais pas ce qui est le meilleur... Prends celui qu'on peut difficilement trouver en poissonnerie.

Elle s'était relevée doucement pour s'approcher le plus discretement de lui, fixant du regard l'eau dans laquelle elle devrait plonger pour recuperer leur repas du soir. Elle pouvait contempler les poissons qui se déplaçaient sans avoir conscience du danger au dessus d'eux. Il acquiesça et banda son arc, se concentrant sur le petit tazar qui ondulait doucement un peu plus loin. Long d'une trentaine de centimètre, éfilé, aux écailles brillantes et argentés, il présenterait une belle prise pour leur dîner. Le coréen patienta de longues secondes, les yeux fixé sur le poisson, complètement immobile. S'il le loupait, il n'aurait plus aucune chance de l'avoir... Quand il sentit le bon moment arrivé, il expira, lentement et laissa filer sa longue flèche, sans jamais lâcher sa cible du regard. La flèche se planta directement dans sa cible, au niveau des branchies. Avec un sourire satisfait, le coréen ouvrit un bras vers l'eau, se tournant vers sa femme.

Kwai - A ton tour !
Yen - Du premier coup, marmonna-t-elle fièrement.

Elle lui lança un regard avant de plonger dans l'eau en direction du poisson prisonnier de la flèche qui s'était planté dans le sable. Elle n'eut pas trop de mal à le repérer, la clarté de l'eau facilitée beaucoup les choses. Elle attrapa la flèche, faisant attention à ne pas perdre le poisson en remontant. Elle le brandit en l'air avant de s'exclamer joyeusement.

Yen - A table !

Elle tendit le poisson à son époux, afin d'avoir les deux mains de libres pour remontrer sur le ponton. Elle put ainsi observer plus en détail leur pêche du jour. Il attrapa le produit de sa pêche en le gardant au bout de la flèche pour éviter qu'il ne retombe dans l'eau à cause de ses derniers frémissements et rangea son arc, prenant soin de sa corde.

Yen - Il est vraiment magnifique, on va se régaler avec lui. Tu en as déjà gouté ?
Kwai - Non... Je pêchais des poissons d'eau douce avec Calum... Je connais moins bien les poissons d'eau de mer... Mais je sais que celui-ci se pêche par ici... On va bien voir...

Il récupéra la bestiole et se dirigea de nouveau vers la maison. Le temps pour lui de préparé le poisson, il laissa le soin à son épouse d'aller chercher des bananes pour les réduires en purée. Il venait de vider le poisson quand il l'interrogea, curieux.

Kwai - Tu sais allumé un feu ? On pourrait le faire griller à la broche... Avec la purée de banane à la vanille... Et les patates douces...

Il sourit, attendant avec une certaine impatience la réponse de la demoiselle... Elle était en train de réduire en purée les bananes qu'elle avait récupérées après les avoir coupées rapidement en morceau, ce n'était pas une tâche très compliquée à faire pour le moment. Mais elle laisserait le soin au coréen de l'aromatiser avec la vanille après.

Yen - Avec des allumettes ou un briquet oui... Mais pourquoi j'ai la sensation qu'on n'a pas ça ici ?

Elle fronça légèrement les sourcils, s'imaginant déjà à devoir taper deux pierres entre elle ou faire la technique de la corde et morceau de bois... Qui selon elle me marche jamais. Le coréen explosa de rire et interrompit sa découpe avant de regarder Yennefer avec un certain amusement. Il mit quelques minutes avant de se calmer et se lava rapidement les mains avant de se diriger vers son sac. Il sorti un vieux paquet de cigarette d'une poche avant et un briquet, cacher à l'intérieur. Il revint vers la demoiselle un grand sourire aux lèvres, riant encore un peu.

Kwai - On est quand même pas revenu à l'âge de pierre... Mais les pierres à feux de maintenant sont très efficace aussi. Plus rien à voir avec les silex de ma jeunesse...
Yen - Tsss vasi moque-toi de ta femme, dit-elle en rigolant à son tour.

Il rit de nouveau avant de déposer un léger baiser sur ses lèvres et revenir à son poisson, qu'il prépara à être embroché... Elle répondit à son baiser, aimant tellement l'entendre rire ainsi. Elle s'était rapidement rendu compte de sa bêtise, mais elle était ainsi... Directe, même pour sortir des conneries qui lui passe par la tête.

Kwai - Il y a un coin feu exprès pour ce genre de cuisson dans le coin là...
Yen - Je vais faire attention de ne pas tout faire cramer !

Il gardait un sourire amusé sur les lèvres, secouant doucement la tête sous le coup de son fou rire... Elle lui lança un regard amusé avant de se diriger vers le foyer afin de préparer le feu, elle disposa correctement le bois en mettant quelques morceaux de papier afin que celui-ci prend plus facilement. Elle l'observa un instant, avant de revenir vers la cuisine.

Yen - Il s'allume tranquillement. Tu as dit de la vanille pour la purée de banane, je la met maintenant avant de finir mon massacre ?
Kwai - Oui ! -il sourit- Et ne t'en fais pas, ce ne sera pas un massacre. Tu sais comment faire ?
Yen - En coupant la gousse de vanille en deux pour recuperer le truc ?

Elle se pinça légèrement les lèvres, le regard brillant d'amusement. Il allait devoir lui donner des cours de cuisine un jour. Il sourit en terminant d'embrocher le poisson avant de se laver les mains et se diriger doucement vers elle.

Kwai - Exactement ! Tu mets toute la gousse. Je vais m'occuper des patates douces.

Il ne tarda pas à déposer un léger baiser sur ses lèvres avant d'attraper deux patates douces et les peler. Il en fit des tout petits cubes avant de les jeter dans une poêle avec un filet d'huile d'olive. Il sala et poivra avant de se diriger vers le feu avec sa poêle et sa broche. Il mit le poison à cuire doucement avant de faire de même avec sa poêle, la posant sur un trépied à feu dans un coin du foyer. Il surveillait attentivement les patates, récupérant la graisse du poisson au vol dans sa poêle quand elle tombait de la broche. Il tournait régulièrement la broche pour que le poisson cuise de façon uniforme.

Une bonne demi heure plus tard, il terminait le dressage de ses assiettes, et c'est non sans fierté qu'il apporta le tout à table, dont il avait laisser le soin à Yennefer de préparé... Il déposa ses assiettes avant d'aller chercher une bouteille de vin dans son sac, souriant largement à sa femme.

Kwai - Et voilà !

Il déboucha le vin -un vin blanc sec pour aller avec le poisson- servit les verres et s'installa en face d'elle, un sourire en coin, se détendant enfin sur sa chaise.

Kwai - Je pense que ça va être bon...
Yen - En tous cas, cela donne envie !

Son regard balaya la table où étaient disposées les assiettes, une bonne odeur s'échappait des plats. Elle leva le regard vers son époux, elle rayonnait de bonheur, de joie et d'amour. Elle se pencha pour lui voler un baiser, un brin malicieuse avant de murmurer du bout des lèvres.

Yen - Je t'aime.

Il lui murmura un "moi aussi" silencieux, un sourire aux lèvres. Elle attrapa son verre, trinquant avec lui en s'exclamant joyeusement.

Yen - A notre folle lune de miel !
Kwai - A notre folle lune de miel ! répondit-il avec un regard amusé.

Elle trempa ses lèvres dans la liqueur dont elle appréciait les aromes alcoolisés. Elle jeta un grand sourire avant de prendre une bouchée du poisson grillé. Elle ne tarda pas à manifester son avis sonore sur le plat, attrapant rapidement une fourchette de patate douce avec gourmandise.

Yen - C'est délicieux... Je n’ai jamais mangé un poisson qui était aussi fondant et une patate douce avec autant de goût.
Kwai - C'est l'avantage des produits très frais qui n'ont été ni transporté ni traité ni rien...

Il goûta à son tour, bien qu'un sourire amusé ne le quitte pas en observant sa femme. Avec un dernier léger rire, il tourna la tête vers le paysage alentour, picorant dans son assiette du bout de sa fourchette. Avec le soleil qui baissait à l'horizon, la faune locale, principalement conçue d'oiseaux et de petits mamifères, se faisait plus présente. La musique locale... Il se laissa finalement aller sur le dossier de sa chaise et croisa les mains, jouant avec son alliance, le regard scrutant l'océan qu'il entrevoyait entre les troncs de cocotiers...

Elle lui lança un regard amusé en le voyant jouer avec son alliance. Cet anneau faisait naitre beaucoup d'émotions chez elle, en plus d'un bonheur intense d'être devenue sa femme, elle ressentait une grande fierté. Elle suivit son regard vers l'horizon, admirant ainsi les jeux de couleur que provoquait le soleil. Il y régnait un calme reposant, écoutant les bruits environnants en soupirant légèrement de plaisir.

Yen - A quoi penses-tu ? demanda-t-elle dans un murmure.

Le coréen tourna doucement la tête vers elle et un fin sourire apparu sur ses lèvres. Il l'observa un instant avant de picoré ses dernières bouchées de poisson et se laisser à nouveau retomber sur sa chaise. Il prit le temps de répondre, mais quand il le fit, ce fut d'un murmure un peu amusé.

Kwai - Je repensais à tout ce qu'il s'est passé depuis que tu es entrée dans ma vie...

Un bien vaste programme tant sa vie avait été riche en événements depuis qu'elle y était apparu. Autant les bons que les mauvais souvenirs. Il sourit à nouveau en attrapant son verre et le vida d'une traite, avant de jeter un oeil à sa montre et se lever doucement. Il fit doucement le tour de la table, d'un pas léger, félin, avant de se pencher en douceur sur la jeune femme, l'embrassant avec tendresse. Il reprit la parole, dans le même murmure.

Kwai - Et je me rendais à nouveau compte à quel point j'étais chanceux...

Il sourit avant de déposé un malicieux baiser au coin de ses lèvres, poursuivant tout doucement sa route jusqu'à son cou... Un soupir de plaisir s'échappa de ses lèvres à l'assaut des siennes en direction de la peau sensible de son cou. Elle pencha légèrement la tête sur le côté, offrant ainsi plus d'accès à son époux tout en fermant les yeux. Elle se mordilla les lèvres, pendant que ses mains se posèrent sur le corps du coréen avec tendresse et malice. Elle dessina du bout des doigts chaque courbe.

Yen - Myriam... sans le savoir à jouer au cupidon... en nous envoyant faire des achats ensemble...
Kwai - Oh oui...

Ses paroles n'étaient qu'un murmure du bout de lèvres et il avait répondu avec le même murmure. Elle finit par se redresser en collant son corps au sien, nouant ses bras autour de sa nuque en plongeant son regard pétillant de désir dans le sien.

Yen - Et si on passait au dessert...

Il sourit, pétillant de malice avant de déposer un nouveau baiser tendre sur ses lèvres, déviant avec lenteur jusqu'à son cou, mais de l'autre côté cette fois. Elle suivit le mouvement en penchant cette fois-ci la tête de l'autre côté en soupirant, ses mains continuaient toujours leurs explorations.

Kwai - En loupant le spectacle ?
Yen - Hm... Pourquoi j'ai la sensation que tu joues avec mes nerfs en me titillant ainsi...

Il sourit en replongeant son regard dans le sien, malicieux mais avec une pointe d'amusement, sans pour autant répondre. Elle remonta ses mains sur son visage, caressant la ligne de ses machoires en lui souriant en retour.

Yen - Tu aimes me rendre dingue hein...
Kwai - C'est un de mes jeux préférés...

Il sourit, malicieux, avant de soulever la jeune femme en passant les mains sous ses cuisses et la déposer doucement sur le lit non loin. Il reprit ses assauts à coup de baisers, parcourant cette fois tout son corps. Il fini par revenir à ses lèvres, avec malice. De faibles gémissements s'échappèrent de ses lèvres sous ses caresses légèrement humides. Elle ferma les yeux quand un long frisson parcourut son corps, provoquant une douce chaleur.

Kwai - Mais je ne sais pas si j'ai vraiment envie de te faire languir très longtemps ce soir...

Il effleura ses lèvres, sans l'embrasser, jouant avec ses nerfs d'un regard malicieux... Elle rouvrit les yeux pour croiser son regard, rempli de désir qui s'intensifiait de plus en plus. Elle se redressa légèrement pour attraper ses lèvres du bout des dents en le voyant s'amuser avec sa patience.

Yen - Vraiment ? J'ai du mal à te croire...

Une main glissa le long de son dos afin de dessiner des arabesques aux creux de ses reins avec malice. Pendant qu'elle chercha à le coller à elle grâce à l'une de ses jambes... Il sourit, sans pour autant répondre en parole mais répondant à son geste en pressant son corps contre le sien. Le sourire disparu de son visage alors qu'il reprenait ses baisers, plus lagoureux cette fois, plus profond, se laissant envahir par le désir qui parcourait son corps. Il savait qu'il se trahirait plus facilement en s'abandonnant ainsi à ce qu'il ressentait mais peu lui importait. Il ne tarda pas à reparcourir son corps du bout des lèvres et du bout des doigts. Il se vidait la tête et ne pensait plus à rien, tout concentré sur elle... Il fini par se redresser, à genoux entre ses cuisses, un sourire malicieux sur les lèvres bien que son regard brûlait de désir. Il prit la parole d'un murmure rauque.

Kwai - Viens par là... Il y a deux petites choses bien gênantes sur toi...
Yen - Ah oui ? murmura-t-elle suavement.

Soutenant son geste il l'aida à se redresser, plongeant les mains dans son dos pour défaires les noeuds retenant son maillot de bain... Elle en profita pour glisser une main dans ses cheveux, qu'elle caressa avant une incroyable tendresse. Elle aimait cette longueur qui offrait à son visage un charme particulier et unique. Elle avait déjà eu l'occasion de le voir avec des cheveux plus courts, mais elle était bien contente qu'ils aient rapidement repoussé... Son maillot ne tarda pas à rejoindre le sol, sous un regard malice. Elle se colla à lui en se redressant encore plus afin d'être légèrement assise sur le lit, soupirant au contact de sa peau. Elle se pencha vers son oreille afin de lui murmurer très malicieusement.

Yen - Et maintenant... que comptes-tu faire ?
Kwai - Mmh... On verra...

Avec un sourire, il l'embrassa à nouveau, refermant ses bras autour d'elle pour la maintenir plus facilement contre lui, s'ennivrant de son parfum, frissonant au contact de son corps. Doucement, il la bascula de nouveau sur le lit, parcourant son corps de baiser ou du bout de ses doigts, s'attardant sur les zones qu'il savait sensibles, s'employant à faire monter le plaisir. Il répondait à ses fremissements et ses soupirs, se laissant lui aussi envahir par ses propres frissons... Soudainement, elle le fit basculer afin de se retrouver sur lui, le regard illuminait d'une intense malice. Elle avait envie d'un peu le taquiner à son tour en commençant par lui mordiller la courbe de sa mâchoire en descendant vers son cou. L'une de ses mains glissa lentement vers le bas en passant sur les zones sensibles, elle ne tarda pas à se poser à travers le tissu sur une particulièrement sensible et qu'elle comptait bien réveillé. Elle s'amusa à dessiner des arabesques du bout de sa langue, taquinant son téton en le mordillant très légèrement avant de poursuivre sa descente vers son nombril.

Le coréen se laissa faire mais son sourire malicieux se transforma vite en un râle de plaisir. La jeune femme avait désormais une connaissance de son corps parfaite et savait quoi faire pour mettre à mal sa patience. Rapidement, ses poings se refermèrent sur les draps sous les assauts de son épouse. Les frissons se multipliaient de plus en plus et il ne pouvait plus cacher son désir pour elle...

Kwai - Tu sais que tu m'as manqué la nuit d'avant-hier...

Il lui lança un regard brûlant après avoir soufflé ces mots, se mordillant les lèvres avec force... Elle se redressa afin de plonger son regard dans le sien, ne pouvant s'empêcher de gémir sous l'intensité de son regard. Il possédait des armes redoutables avec elle, son regard en faisait partie. Elle remonta vers son visage, en faisant exprès de frotter son corps contre le sien, sa main s'était faufilée à travers la barrière de tissu pour uniquement effleurer sa virilité éveillée.

Yen - A moi aussi... tu m'as beaucoup manqué... Surtout...

Elle déposa un baiser sur ses lèvres, puis dans son cou avant de descendre vers son épaule qu'elle mordilla du bout des dents, tout en poursuivant ses paroles de manières suaves.

Yen - Tes baisers... Tes caresses... Ta chaleur... Tes morsures...

Elle fit glisser sa langue sur son pectoral, tout en déposant des baisers ici et là.

Yen - Ta langue aussi...

Il ne retint pas ses gémissements, sous l'action de ses lèvres, de ses mains, et de ses paroles. Il répondit dans un souffle pressant.

Kwai - Tu m'as manqué toute entière...

Il étouffa un râle rauque avant de finalement se redresser d'un coup et inciter la jeune femme à se relever également pour capturer ses lèvres dans un baiser pressant. Malgré le temps, il était toujours aussi impatient... D'un geste rapide, il fit disparaître son maillot de bain et reprit la jeune femme contre lui, l'asseyant sur lui. Ses bras refermé autour d'elle parcourait son dos et ses flancs pendant qu'il couvrait ses épaules et son cou de baisers. Il n'en pouvait plus d'attendre... Il ne pensait qu'à elle et se laissait envahir pour son désir de plus en plus pressant... Ses mains marquèrent sa peau de légères griffures sous l'ardent désir qui pulsait dans ses veines. Ses gémissements s'échappèrent plus régulièrement de sa gorge, sans aucune retenue. Elle pencha la tête en fermant les yeux, savourant les baisers brulants de son époux. Elle ne tiendrait pas longtemps à ce rythme-là, avec lui de toute façon elle avait tendance à très vite s'enflammer tellement il éveillait ses désirs les plus profonds. Elle bougea sur lui, se tortillant afin de provoquer un frottement de leurs corps et plus particulièrement sur sa virilité qu'elle sentait en dessous d'elle.

Il ne pourrait supporter la gestuelle de Yennefer que peu de temps, il le savait, mais il mit ce temps à profit pour recouvrir chaque centimètre carré de peau qu'elle offrait à ses lèvres enfiévrées. Il ne lui fallu que quelques longues minutes avant qu'il ne puisse plus supporter cette lascive proximité.

Kwai - Yen... J'ai envie de toi...

Sa voix rauque était suppliante, pressante. Il ne tenait plus, mais il tenait à ce qu'elle soit aussi prête que lui, lui laissant prendre son temps. Il reprit ses baisers, ne pouvant s'empêcher de mordiller la fine peau de son cou... Elle se mordilla les lèvres à ses mots, à sa voix rauque qui provoqua un long frisson de plaisir. Elle chercha à capturer ses lèvres dans un baiser ardent, nouant ses bras autour de son cou afin de l'entrainer avec elle dans sa chute en arrière. Après avoir mis fin à son baiser, elle approcha ses lèvres de son oreille pour lui murmurer suavement.

Yen - J'ai envie de toi...

Il étouffa un râle avant d'embrasser avec fougue la jeune femme. Il avait suivit son mouvement avec souplesse, la retenant dans sa chute, se replaçant au dessus d'elle en pressant son corps contre le sien. Il la couvrit encore un peu de baiser, quittant avec une certaine difficulté ses lèvres pour se redresser et se glisser en elle, avec lenteur. Il ferma un instant les yeux, immobile, savourant ce contact au plus près d'elle... Il revint ensuite en douceur capturer ses lèvres, reprenant appui sur ses coudes pour entamer avec lenteur leur danse sensuelle... Elle poussa un profond gémissement en le sentant en elle, l'agrippant avec un peu plus de force en griffant son épaule. Elle suivit son rythme lent en reprenant ses caresses sur dos avant de venir réclamer ses lèvres avec ardeur. Elle se laissa envahir par les sensations que leur étreinte provoquait chez elle, en dehors du plaisir charnel. Ses soupirs se firent de plus en plus réguliers, ses dents ne tarda pas à venir mordiller avec tendresse, mais aussi passion le cou de son époux afin de le marquer de son désir.

Le corps au plus près du sien, le nez enfouit au creux de son cou, le coréen se laissait envahir par les sensations sans retenir ses gémissements. Il avait légèrement accéléré le rythme en gardant une vitesse lente, privilégiant les sensations, accentuant la profondeur de leur étreinte. Elle avait un goût particulier, maintenant qu'elle était officiellement sa femme... Il avait d'ailleurs encore du mal à y croire, mais l'anneau qui lui enserrait le doigt le lui rappelait sans cesse, pour son plus grand plaisir. A chaque fois qu'il posait les yeux dessus, le souvenir fugace de la polonaise avançant dans l'allée centrale s'imposait devant ses yeux, provoquant en lui la même vague de plaisir et de frissons qu'il avait ressenti à ce moment là.

Le souffle de plus en plus court, accélérant sensiblement le rythme, ses baisers se faisant un peu plus hasardeux, pressant. Il se laissait emporter par les sensations, les frissons qui envahissaient son corps en prenant naissance au creux de ses reins. Il fermait les yeux quand ces frissons se faisait plus intenses, dans un réflexe inconscient. Il sentait enflé en lui cette bulle de plaisir, prête à exploser à tout moment... Dieu qu'elle aimait cet homme, qui était devenu son mari. Qui arrivait à faire naitre chez elle un profond amour et une infaillible confiance. Elle arriverait probablement jamais à se lasser de ses baisers, de longues étreintes échangées, parfois doux parfois torride. Sa respiration était devenue saccadée, souvent perturbée par ses nombreux soupirs et gémissements. Elle lui murmura du bout des lèvres tout le plaisir qu'il lui procurait, l'incitant parfois à accélérer ou ralentir...

Elle avait marqué sa peau, là où ses dents avaient accès. Une manie qu'elle ne pouvait pas s'en défaire, encore plus aujourd'hui qui marquait un nouveau tournant dans leurs vies. Elle sentit le plaisir impatient, ardent et brûlant. Elle ne tiendrait pas longtemps face à son assaut, attendant presque avec passion cette vague de jouissance. Qu'importe si cette étreinte est prise par l'ivresse de l'impatience, elle ne sera pas la dernière pendant leur lune de miel. Ses morsures et ses griffures ne faisaient qu'accentuer les frissons qui secouaient son être tout entier. Il répondait à ses demandes, malgré la difficulté de certaines. Il n'était pas évident de ralentir le rythme dans l'élan du plaisir. Mais il s'y pliait. Et cela ne faisait qu'accentuer le plaisir qu'il ressentait. Cependant, il atteint son point de non-retour plus rapidement qu'il ne l'aurait voulu. Mais il garda sa ligne de conduite... Enfouissant son nez au creux de son cou, y plaquant ses lèvres, il ne retint pas le gémissement profond qui accompagnait l'orgasme, tel une délivrance. Il garda tout de même un moment le rythme, poussant jusqu'à ses dernières limites...

Haletant, recouvert d'une fine pellicule de sueur, il embrassa la jeune femme avec tendresse restant tout contre elle, le temps de reprendre son souffle. Il était toujours parcouru de frissons un moment après l'amour, le laissant légèrement tremblant. Il resta ainsi de longue minutes contre elle, se sentant apaisé, serein... Petit à petit, il entendit à nouveau les bruits ambiant, mais il n'avait pas envie de bouger. Il se contenta de glisser lentement à côté d'elle, restant blotti contre elle avec délice... Elle posa délicatement sa tête contre son épaule, laissant une main caresser tendrement son torse qui se soulevait au rythme de sa respiration encore rapide. Un immense sourire s'était gravé sur ses lèvres, encore emprise par les sensations de l'orgasme. Sa respiration était un peu haletante, comme son coeur qui battait un peu plus vite. Elle ferma un instant les yeux, toujours en baladant sa main avec légèreté.

Yen - On est mariés...

Elle avait parlé dans un murmure, comme si elle avait besoin de se parler à elle, comme si elle avait besoin d'entendre cette vérité dont elle ne mesurait pas encore l'ampleur. Elle déposa un chaste baiser sur sa peau avant de reprendre sa place en se blottissant d'avantage à lui, craignait-elle qu'il puisse disparaitre ? Peut-être...

Yen - On va jamais être un couple marié comme les autres hein ? Pas de routine quotidienne ennuyante... On va encore faire à notre sauce et à l'envers, demanda-t-elle avec amusement.

Comment allait-elle être leur vie maintenant ? En somme, assez similaire. Il n'y avait que le statut qui changeait, mais qui au fond lui importait beaucoup plus qu'elle n'aurait cru. Il l'avait écouté en essayant de rester sérieux, mais il n'avait pas pu s'empêcher de finalement répondre à son ton amusé par un sourire léger. Il déposa un long baiser sur son front, calant une main sur sa joue pour appronfondir son geste avant de plonger un regard empli de fierté dans le sien.

Kwai - Il va falloir que tu fasse refaire ton passeport... Peut être qu'en le voyant écrit sur un papier officiel tu t'en rendras un peu plus compte... Et on devrait bientôt recevoir notre livret de famille aussi... J'ai fourni tout les papiers, il n'y a pas de raison que ça ne marche pas...
Yen - Oui je pense... Tu es parfait de t'occuper de tout !

Elle se redressa légèrement pour déposer un chaste baiser sur sa joue avec tendresse. Il sourit de nouveau, une pointe d'amusement dans la voix. Il se remit doucement sur le dos, observant avec un fin sourire la moustiquaire au dessus d'eux.

Kwai - Tu te rend compte de toutes les jalouses que tu fais ?

Elle tourna la tête vers lui, un sourire malicieux au bord des lèvres. Sa main caressait toujours du bout des doigts son torse avec légèreté et douceur. Il laissa échapper un léger soupir provoqué par les frissons de ses doigts se baladant sur sa peau. Malgré tout ses efforts, il n'arrivait pas à retrouver son sérieux et se défaire de son sourire amusé.

Yen - Tiens tiens... Moi qui pensait que tu n'avais pas conscience du regard que tu provoquais chez les filles, me serais-je trompée ? Demanda-t-elle en souriant.
Kwai - C'est Calum qui me l'a dit... répondit-il dans un murmure.
Yen - Tout s'explique ! dit-elle en rigolant.

Ses lèvres se reposèrent tendrement sur sa peau dans un chaste baiser avant de reprendre.

Yen - Combien de femmes ont tenté de te séduire ?

Elle était curieuse, sans l'ombre de jalousie juste de la curiosité. Il prit un air de fausse réflexion, fronçant les sourcils.

Kwai - Mmmh... Voyons... Laisse moi réfléchir...

Il exagéra son geste, délibérément avant de tourner la tête vers elle dans une expression éloquente, ouvrant grand ses bras.

Kwai - Au moins des centaines !

Il ne put s'empêcher d'éclater de rire cette fois avant de serrer la jeune femme dans ses bras, finissant par hausser doucement des épaules, en reprenant plus sérieusement. Elle rigola avec lui en levant un peu les yeux en ciel, réellement amusée par son comportement.

Kwai - Je ne sais pas... Je n'ai jamais compté... Il faut voir avec Calum, c'est lui qui tenait les comptes... J'ai apprit tout récemment qu'ils faisaient des paris dans mon dos... Et ça se dit des potes... Tu parles !
Yen - Quel genre de paris ? Il y avait qui de concerner ? Ils ont aussi parié sur nous ?

Il sourit, tout de même amusé. Il ne pouvait pas leur en vouloir au final... Elle était curieuse, cela l'amusait pas mal cette histoire, même si elle serait la première à ronchonner de subir de tels paris.

Kwai - C'était avant que je viennes au Haras... Dès que Calum ou un autre repérait une fille qui s'intéressait à moi, ils pariaient sur le temps qu'elle mettrait à faire une tentative et si j'accepterais... Et aucun pari sur nous, personne ne te connaissais...

De nouveau il sourit, posant un baiser léger sur ses lèvres avant de reprendre sa place avec un soupir de soulagement. Elle répondit à son baiser, un sourire gravé sur ses lèvres.

Yen - Cela ne me surprend pas de Calum, on pourrait aussi en faire des paris sur lui, dit-elle en souriant.
Kwai - On pourrait oui ! répondit-il en souriant.

Elle ferma un instant les yeux, écoutant les bruits ambiants autour d'eux avant de reprendre son observation de paysage. Ce lieu était tellement reposant, elle profitait de l'instant présent, de sa présence à ses côtés.

Yen - C'est amusant de voir que quand on est jeune, on a tendance à s'imaginer le type d'homme qu'on aimerait avoir. Cela prouve à quel point, on est naive et qu'on ne connait pas grand chose aux sentiments. Du moins dans mon cas...

Elle marqua une pause, toujours un sourire sur ses lèvres. Depuis qu'elle était avec lui, elle s'était posée beaucoup de questions, elle avait aussi pris du recul sur son passé et les choix qu'elle avait pris. Il posa doucement les lèvres sur son front, l'écoutant avec attention. Il avait légèrement sourit, mais restait sérieux...

Yen - Si j'étais restée sur mes critères de base, tu n'aurais pas collé... Bien que physique si, dit-elle malicieusement. Je ne me suis jamais sentie protéger avec mes ex, probablement parce qu'ils étaient trop impulsif dans le mauvais sens du terme... Et il ne savait pas faire naitre chez moi ce calme que tu m'apportes, évitant que j'explose trop.

Il ne répondit rien au départ, trop touché par ces quelques mots. C'était un bel hommage qu'elle lui faisait, plus qu'elle ne l'aurait imaginé sans doute... Emu, trop ému pour parler, il préféra laisser ses gestes répondre pour lui. Il roula doucement sur le côté pour se dégager de l'étreinte de la jeune femme et repasser au dessus d'elle, l'embrassant avec tendresse et passion. Emporté dans son élan, ses lèvres se mirent à parcourir la fine peau de son cou. En appui sur l'un de ses bras, pressant son corps contre le sien, il passa son autre main sous sa nuque, pour approfondir ses baisers. Il se laissa longuement emporter avant de murmurer à son oreille, haletant.

Kwai - Moi aussi je t'aime...

- - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 788
Date d'inscription : 21/09/2012
Dim 23 Juil - 20:14
***

Le coréen s'était levé tôt, bien qu'il avait plus dormi qu'à son habitude. Il n'avait pas voulu réveillé Yen et s'était glissé hors du lit en silence. Il avait enfilé son maillot de bain, abandonné au pied du lit et avait soigneusement refermé la moustiquaire pour que rien ne vienne déranger son épouse dans son sommeil réparateur. Il était descendu sur la plage, et s'était tout d'abord assit sur le sable, face au lagon, observant les chatoiement du soleil sur la surface claire de l'eau. Il s'était plongé dans ses pensées, faisant face, comme il le faisait toujours dans ces moments là, à ses craintes les plus profondes. Une façon pour lui de les apprivoiser et de prendre du recul, pour mieux les gérer. C'est après une bonne heure de cette sorte de méditation qu'il avait fini par se lever et mettre les pieds dans l'eau, se laissant envahir par la craintes et les douloureux souvenirs liés à cet élément... Les mains dans les poches, il fini par avancé de quelques pas, se retrouvant avec de l'eau aux genoux avant de s'immobilisé de nouveau, incapable d'aller plus loin, et de regarder ses pieds, autour desquels les poissons nageaient allègrement...

Elle se réveilla doucement en prenant le temps de s'étirer de tout son long dans le lit, elle n'était pas de ses femmes qui se vexent parce qu'elle se réveille en étant seule dans le lit. Elle était une grosse dormeuse, elle ne peut pas imposer ça au coréen surtout que lui est plutôt un oiseau de nuit. Elle observa un instant autour d'elle, le regard pétillant de joie face aux paysages autour d'elle. Elle n'avait finalement pas rêvé hier soir. Lentement, elle quitta le lit, un immense sourire aux bords des lèvres, recupérant rapidement son bas de maillot de bain qu'elle enfila avant de partir à la recherche de son époux. Elle ne tarda pas à reperer sa silhouette, l'îlot n'était pas si grand que ça. Elle resta un moment en retrait pour l'observer, avant de s'approcher doucement de lui. Elle faisait suffisament de bruit pour ne pas qu'il soit surpris de sa présence. Avec une infime tendresse, elle se colla contre son dos, soupirant légèrement face à son contact contre sa peau dénudée alors qu'elle referma ses bras autour de sa taille. Elle déposa un chaste baiser sur sa peau avant d'y poser la tête tout en fermant les yeux.

Il avait entendu la jeune femme, mais ne s'était pas retourné, la laissant venir à lui en restant immobile. Il ne put empêcher un sourire de se dessiner sur ses lèvres à son contact. Il ferma les yeux un instant, en sentant sa peau contre la sienne. Il resta silencieux de longues minutes avant de prendre la parole d'une voix douce, juste assez forte pour couvrir le léger bruit des vagues.

Kwai - Bonjour ma puce... Bien dormie ?
Yen - Bonjour mon tendre époux, dit-elle avec une tendresse malicieuse.

Elle le serra un peu plus en déposant de nouveau ses lèvres sur sa peau avant de poursuivre.

Yen - Incroyablement bien dormie... C'était d'un calme avec ce murmure lointain des vagues, je pourrais m'y habituer rapidement... Et toi ?
Kwai - Très très bien... Je ne pensais pas pouvoir dormir aussi bien ici !

Il soupira doucement, touché par ses petites attentions et ce nouveau surnom qu'elle se plaisait tant à répété depuis vingt quatre heures... Bien qu'elle n'était pas certaine de pouvoir y vivre un mois entier, surtout sans la présence de son fils et de ses chevaux qui avaient quand même une grande place dans sa vie.

Yen - ça va ?

Il n'était pas difficile de comprendre le sous-entendu de sa question, elle parlait évidemment de l'eau et de sa présence ici en plein milieu. Elle ne pouvait qu'imaginer son traumatisme, mais elle savait surtout une chose... Il fallait que le choc soit extrêmement violent pour le mettre dans un tel état. Et elle se doutait qu'il devait bien masquer une grosse partie de ses émotions vis à vis de ça. Il prit une grande inspiration avant de hausser doucement des épaules. Il prit quelques secondes pour répondre, hésitant. Devait-il se confier ? Non... Ce n'était pas le moment. Et elle n'avait pas besoin de connaître tout les détails. Il expira doucement avant de répondre.

Kwai - Ca va. Demain j'irai peut-être un peu plus loin... Ca passera à force.
Yen - Prends ton temps... Ne te pousse pas trop vite d'accord ?
Kwai - Oui... Promis...

Il se retourna tout doucement et lui sourit avant de déposer un baiser joyeux sur ses lèvres. Il la serra un instant dans ses bras, caressant sa peau satiné par le soleil. Profitant de longues minutes de l'avoir là contre lui, avant de lancer d'un nouveau ton joyeux.

Kwai - Petit déjeuner ?

Elle plongea son regard dans le sien, glissant une main vers sa joue avant de se poser sur sa nuque qu'elle caressa du bout des doigts.

Yen - Avec plaisir, nous avons quoi pour ce matin ? dit-elle en souriant.

Elle réclama tendrement ses lèvres afin de l'embrasser avec douceur, avant de lui attraper la main en enlaçant des doigts aux siennes pour se diriger vers la plage. Il répondit avec un sourire à sa demande muette, se laissant entraîner en douceur vers la plage.

Kwai - On a des gateaux ! Fait par le pâtissier de notre mariage... Avec les fruits du jardin bien sûr... De quoi faire du café aussi, sauf si tu préfère du thé. Ou alors on peut directement passer au poisson.

Il sourit, fièrement, et sortit de l'eau non sans une pointe de soulagement, qui se traduisit par un léger soupir. Il avait envie, d'un certain côté, d'aller plonger... Mais il avait aussi terriblement peur qu'une main apparaisse soudainement et l'empêche de remonter... De telles pensées lui faisait froid dans le dos... Mais il les chassa dès qu'il posa les yeux sur la demoiselle, avec une pointe de gourmandise dans le regard... Elle grimaça légèrement à l'évocation de poisson en guise de petit-déjeuner, de toute façon son choix s'était fait à la première partie de ses mots.

Yen - Je vote pour les gâteaux, quelques morceaux de fruits et un café pour moi.
Kwai - Très bien madame Ono...

Elle lui lança un regard en souriant avant de rajouter curieusement.

Yen - Tu avais prévu cette commande de gâteaux pour notre lune de miel ? Ou c'est à cause de ma réaction face à notre gâteau de mariage ?
Kwai - Je l'avais prévu à l'avance... Mais Pierre est un bon ami et il m'en a même fait un peu plus que demandé...
Yen - Interessant ça ! Dit-elle avec une lueur gourmande.

Elle alla mordiller malicieusement la courbe de sa mâchoire, avant de lui embrasser l'épaule en guise d'excuse. Elle remarqua alors les nombreux suçons qui marquaient sa peau. Elle se pinça les lèvres avec amusement.

Yen - Un jour, on va croire que tu as une femme cannibale !

Il rit doucement, se laissant faire avec malice avant de commencer à s'activer en rejoignant le coin cuisine. Il sorti les gateaux du frigo avant de se tourner vers la jeune femme avec un sourire, déposant un baiser sur ses lèvres avant de demander, timidement.

Kwai - Je te laissa aller chercher des fruits ? Je m'occupe du café en attendant...
Yen - Je pars à la cueillette.

Il sourit, fier, avant d'aller rallumer le feu et préparer sa cafetière italienne, spécialement conçue pour le café au coin du feu. En quelques minutes, il s'était installé sur la table et attendait Yen et le café... Quand elle revint doucement vers lui, il l'interrogea, curieux.

Kwai - Une envie particuliaire d'activité aujourd'hui ?

Elle revenait les bras chargés, visiblement elle n'avait pas pu faire son choix du fruit qu'elle voulait pour le petit-déjeuner. Elle les déposa sur la table avant d'aller récupérer un couteau et une assiette.

Yen - Hm...

Elle attrapa une mangue pour commencer à la peler délicatement avant de la découper en morceaux. Elle avait bien une idée d'activité qu'il lui trottait dans la tête depuis un moment, sans qu'elle puisse avoir l'occasion de demander au coréen. Un sourire s'était affiché sur ses lèvres en relevant son regard vers lui.

Yen - J'aimerais bien que tu m'inities aux techniques de combat au corps à corps !

Elle n'avait pas vraiment un but d'apprendre sérieusement, mais de découvrir. Elle voyait cela comme un jeu, bien qu'elle avait conscience que cela pouvait se révéler être une arme redoutable et fatale. Puis c'était aussi une occasion pour l'admirer encore plus... Rien qu'avec son regard, il pouvait voir la signification qu'elle portait à cette activité qu'elle souhaitait faire avec lui. Un fin sourire était apparu au coin de ses lèvres à sa première réponse, véritablement curieux de savoir ce qu'elle avait en tête. Mais il avait vite déchanté, suspendant son geste de peler un ananas à l'exposition de son idée. Il braqua un regard plus sévère qu'il ne l'aurait voulu dans le sien, avant de baisser les yeux, soudain conscient de la dureté de son regard. Quand il releva les yeux une seconde plus tard, il souriait de nouveau. Il reprit son air curieux, demandant gentiment :

Kwai - Pourquoi tu veux apprendre le combat ?

Elle avait remarqué l'éclat sévère qui illumina ses pupilles avant qu'il ne baisse les yeux, mais elle ne s'en vexa pas ni ne tira des conclusions sur la raison d'une telle réaction. Elle lui poserait peut-être la question à un moment. Elle continua toujours à s'occuper de sa mangue, gardant un sourire aux lèvres.

Yen - Pour m'amuser, ce n'est pas comme si je compte m'en servir un jour. De toute façon, je ne pense pas être douée pour ça. Mais...

Elle lui lança un regard malicieux en mangeant un morceau de mangue avant de reprendre.

Yen - C'est aussi parce que tu es diablement sexy, je me souviens encore de ton combat d'entrainement avec Calum. Donc oui, c'est aussi une excuse pour profiter de toi !

Elle avait laissé sa franchise s'exprimer, peut-être dans le but de le rassurer qu'elle ne souhaitait pas rejoindre son univers, qu'elle comptait bien rester la femme qu'il avait épousée. Cette fois il rit doucement, se détendant. Il était en partie soulager que ce ne soit que par amusement et non pas nécessité qu'elle lui faisait ce genre de demande. Il termina de couper son ananas avant s'en piquer une part du bout des doigts.

Kwai - Pourquoi pas... Sur la plage ? Mais je te préviens, je ne suis pas un très bon prof... Trop dur selon Calum, pas assez souple sur les règles et la discipline...
Yen - Etrangement, je ne suis pas surprise de cette définition de la part de Calum, dit-elle en rigolant. Et oui, sur la plage !

Il lui piqua un morceau de mangue avec une sourire malicieux avant d'aller chercher son café, bouillonnant sur le feu et en servir de grandes tasses.

Kwai - Sucre ? Lait ? Crème ? Ou chantilly ?

Cette fois il eu un regard un peu plus éloquent envers elle, se souvenant parfaitement de la dernière fois qu'elle avait eu une bombe de chantilly entre les mains... Elle se mordilla légèrement la lèvre avant de lui répondre avec malice, comprenant parfaitement le sous-entendu.

Yen - Chantilly ! Bien que je serais tentée de la réservée pour un autre type de dessert.

Elle avait braqué son regard dans le sien, savoir qu'il avait amené de la chantilly lui donnait d'autres idées intéressantes. Elle tourna la tête vers les gâteaux du patissier, avec un autre type de gourmandise dans ses pupilles.

Yen - Ils sont à quoi ?

Il sourit, malicieux, mais ne commenta pas sa réponse au sujet de la chantilly. Il se contenta d'attraper la bombe dans le frigo et de recouvrir sa tasse entièrement et planté une petite cuillère dedans dans de lui tendre.

Kwai - Il y a des gâteaux un peu comme à notre mariage, aérien. Ensuite il y a des à la pistache, au chocolat, à la framboise et au marron. Tous sont associé à des épices qu'on a l'habitude de voir dans des plats salés... La fambroise est associé à de la noix de muscade par exemple... On est sensé dire des nouvelles des gâteaux à Pierre d'ailleurs ! Selon notre retour il les commercialisera ou pas dans ses pâtisseries...

Il reprit sa place et but une gorgée de café en soupirant de plaisir sous l'effet de la boisson chaude. Il observait la jeune femme, un sourire au coin des lèvres, sans toucher à rien d'autre que sa tasse de café. Il commençait à réfléchir à ce qu'il pourrait lui apprendre, sans être trop dur... Ce qui ne serait pas forcément une évidence...

Yen - Tu veux dire qu'on est les testeurs pour ses nouvelles créations ?

Elle était surprise, son regard alla du coréen aux gâteaux disposés sur la table. Elle ne s'était pas attendue à ça, encore une fois son compagnon la surprenait. Et cela souleva chez elle une question... Le coréen sourit, malicieux, avant de lui adresser un bref hochement de tête.

Kwai - C'est exactement ça... Il a toujours un pannel de testeurs extérieur au monde de la cuisine et de la pâtisserie avant de faire valider des créations...
Yen - Mais tu connais d'où ce fameux Pierre ? C'est un ami ?

Elle fronça légèrement les sourcils, l'aurait-elle vu au mariage... Il sourit doucement, amusé avant de hocher une nouvelle fois de la tête.

Kwai - Oui c'est un ami. Je le connais depuis des années maintenant... On s'est rencontré lors d'un... On va appeler ça un "voyage d'affaire" que j'ai fait à Paris...

L'attention de la demoiselle se reposa sur un gâteau où une framboise ornait le dessus, elle décida d'en attraper un avant d'y croquer un bout avec une incroyablement gourmandise.

Yen - Oh putain que c'est bon ! Je serais d'accord pour qu'il le commercialise uniquement pour la famille Ono !

Elle s'empressa d'engloutir la fin en pendant le temps de se lécher les doigts, le regard pétillant. Cette fois il rit, réellement amusé par la réaction de la jeune femme. Après l'avoir observer un moment avec une certaine gourmandise, il reprit la parole d'une voix timide, bien qu'une pointe de malice s'y invite, le regard brillant d'une envie pas que culinaire...

Kwai - Tu me fais goûter ?

Un sourire s'afficha sur ses lèvres au comportement, mais aussi à la demande de son époux où la malice et le sous-entendu n'échappa pas à Yennefer. Elle attrapa un autre morceau qu'elle pinça entre les dents avant de se pencher vers lui, le regard brillant de désir. C'est sans se départir de son sourire et en posant sa tasse de café que le jeune homme attrapa le morceau de gâteau du bout des lèvres, laissant ses doigts effleuré les jambes de son épouse au passage. Une douce chaleur irradia dans son corps, l'enflamment tout en douceur... S'il s'était douté de ce que ce geste provoquerait, il lui aurait sans doute fait cette demande un peu plus tôt... Calant sa bouchée dans l'une de ses joues, il en profita pour capturer les lèvres de la jeune femme dans un tendre baiser sucré. Elle avait le regard pétillant de malice, en s'écartant de lui presque à contre-coeur pour reprendre sa tasse afin d'y tremper ses lèvres.

Yen - Alors qu'en penses-tu ? Tu veux peut-être un second morceau ?

Elle ne pouvait pas nier avoir apprécier ce tendre baiser sucré, et qu'elle ne serait pas contre de renouvellé l'expérience. Elle aimait ses instants hors du temps, où elle découvrait des facettes chez son époux qu'elle seule avait la chance de voir. Le jeune homme eu un sourire malicieux. Après un bref instant d'hésitation, il se pencha sur un des gâteaux à l'intérieur crémeux et planta un index dedans, en prenant une bonne couche. Il dû rassembler tout son sang froid pour ne pas éclater de rire avant de badigeonner ses lèvres de crèmes et attendre la jeune femme, bras ouverts, dans une invitation muette... Elle l'avait regardé faire avec une grande attention, son regard s'était illuminé avec plus d'intensité face à son geste. Elle ne s'était pas attendue à cette réaction chez lui, mais ce n'était pas pour lui déplaire. Elle aimait cette malice qui se dévoilait de plus en plus. Et quand celui-ci ouvrit les bras, elle s'empressa de répondre à l'invitation, s'installant sur ses cuisses en se collant à son corps. Sa langue était venue récupérer un peu de crème avant de l'embrasser avec une certaine fougue. Non sans un certain empressement, il referma les bras autour d'elle, la serrant contre lui, répondant à son baiser avec la même passion. Malgré tout, il ne put s'empêcher d'éclater de rire à la fin de leur baiser, sans pour autant bouger. Le regard pétillant, il sourit à la jeune femme, passant doucement le pouce sur le coin de ses lèvres, pour y récupérer un peu de crème perdue dans la bataille.

Kwai - C'est sympa les petits déjeuners comme celui-là... C'est mieux que ceux avec l'équipe...
Yen - Je suis totalement... d'accord avec toi...

Plus ludique en tout cas... Plus agréable aussi, à son sens... Avec un sourire amusé il déposa un baiser au coin de ses lèvres avant de remonter doucement le long de sa mâchoire, murmurant entre deux baisers...

Kwai - Tu imagine si on vivait là... On pourrait passer nos journées nus... Entre plage et lit à baldaquin...
Yen - Hm... Fais attention, je pourrais être fortement tentée par ta proposition...
Kwai - Ah oui ? Peut-être qu'un jour j'arriverais à te convaincre ? On repeuplerat l'ile avec nos enfants... Des mini nous partout partout !
Yen - Tiens tiens, tu désires maintenant plein de mini-nous, dit-elle en rigolant.
Kwai - Oublie ! Non... Ma langue à fourché... Bien que... Pas... Pas tout de suite en tout cas.

Il rougit, finalement pas très sûr de lui quand à cette remarque échappée... Avait-elle été si inconsciente que cela ? Elle lui mordilla tendrement la courbe de ses machoires avant d'attraper un morceau de mangue qu'elle croqua avec gourmandise. Puis elle posa ses lèvres sur les siennes avec tendresse. Il rit doucement, en se laissant faire, caressant en douceur le dos nu de la jeune femme, soupirant doucement sous l'assaut de ses baisers, répondant à ses lèvres gourmandes.

Yen - Dommage que les plages de naturistes sont rarement calme et aussi désertique qu'ici, dit-elle en souriant.

Une de ses mains se parcouraient malicieusement son corps, en cherchant à provoquer des frissons de plaisir chez lui. Un frisson lui arracha un soupir. Elle le connaissait bien désormais et ses caresses ne le laissait pas indifférent. Malgré tout, un léger rire s'échappa de ses lèvres à ses paroles.

Kwai - Jamais tu ne me verras sur une plage naturiste ! Surtout publique...
Yen - J'espère bien, j'ai pas envie que des femmes bavent sur mon mari !

Elle avait tenté de dire sur un ton sérieux, mais elle ne put empêcher un sourire s'affichait sur ses lèvres. Il rit, prenant tendrement sa tête entre ses mains pour déposer un baiser langoureux sur ses lèvres. Avec un grognement cependant il rompit le contact, demandant avec une certaine malice.

Kwai - Tu ne voulais pas que je t'initie au combat au corps à corps ?
Yen - Si... Parfaitement ! Tu sais ce que tu comptes m'apprendre ?

Ses mains parcourèrent toujours son corps avec une certaine légèreté et douceur, le regard soudainement pétillant de malice. Mais elle était aussi très curieuse de connaitre ce qu'il comptait lui apprendre. Il sourit doucement, laissant son regard se balader sur sa peau satinée, y passant les doigts pour l'effleurer en se perdant dans ses réflexions. Il releva simplement les yeux sur les siens quand elle posa sa seconde questions, avant de retrouver son sérieux.

Yen - On a besoin de quelque chose en particulier ?

Devait-elle se mettre une tenue plus couverte ? Bien qu'elle espérait que son époux reste ainsi pour cette séance d'initiation.

Kwai - Mmmh... Et bien... Je vais t'apprendre les bases déjà... La posture, les points de frappes...

Il haussa doucement des épaules avant de reprendre doucement, cessant ses caresses et plongeant son regard dans le sien. Elle l'avait écouté attentivement, le programme pour l'initiation allait être riche. Et elle n'était pas certaine de tout retenir, de toute façon ce n'était pas vraiment le but premier. Elle se mordilla légèrement les lèvres, ne cachant pas sa hâte de commencer la séance.

Kwai - Et on aura besoin de rien. Tu me feras des bleu, c'est pas grave...

Il sourit, un peu amusé. En tout cas, elle pourrait toujours essayer de lui faire des bleus... Elle éclata de rire, en levant les yeux au ciel à ses paroles.

Yen - Vasi moque-toi de la force de ta femme !
Kwai - Jamais je n'oserais... répondit-il avec un sourire malicieux.

Même si elle en aurait envie, elle n'aurait pas la force pour le marquer à ce point-là ni la technique. Elle posa ses mains sur ses joues avant de venir l'embrasser avec passion, mais aussi une intense tendresse. Elle laissa un instant son front contre le sien, les yeux fermés. Elle savourait ce contact, sa présence et sa chaleur. Il ferma les yeux à son contact, après avoir répondu à son baiser, résistant avec difficuté contre son envie de tout abandonner pour céder à la luxure...

Yen - On y va ? Murmura-t-elle.
Kwai - Oui... susurra-t-il dans un souffle.

Ce n'était pas vraiment une question, c'était plus pour elle-même en sentant qu'elle pourrait facilement craquer et rester ainsi blottie contre lui. Mais elle aurait le temps plus tard, il était préférable de profiter du temps encore frais pour se défouler. Ainsi, elle se leva enfin pour bondir en direction de la plage, lui lançant un regard malicieux. Il lui laissa un instant d'avance, ne pouvant s'empêcher de sourire en la voyant partir aussi joyeusement. Il fini cependant par se lever et la suivre, glissant les mains dans les poches de son short de bain. Une fois sur la plage cependant, un léger sourire malicieux flottait sur ses lèvres. Il resta un moment à regarder fixement la jeune femme avant d'inspirer et reprendre un peu de sérieux.

Kwai - Bon... Alors, avant tout par contre, il faut s'échauffer. Parce que tu ne peux pas combattre comme ça... Tu pourrais te faire mal.

Et ce n'était certainement pas le but. Malgré tout, son sourire s'agrandit un petit peu encore avant qu'il ne reprenne.

Kwai - Pour ton échauffement, tu vas me faire trois aller et retour plage avion en nageant. Le type de nage que tu veux ça m'est égal.

Il garda les mains dans ses poches, immobile, une jambe au repos, observant la jeune femme avec malice. Lui ne mettrait pas un pied dans l'eau... Mais il appréciait ce genre d'échauffement... L'eau lui permettrait d'échauffer en douceur les muscles de son corps entier, ce qui n'était pas négligeable... Elle s'était figée légèrement à ses paroles. Elle ne s'était pas imaginé un seul instant le côté sportif de la séance d'initiation, voyant cela uniquement comme un jeu. Mais, elle aurait dû s'en douter... L'homme qu'elle avait épousé était ainsi.

Yen - Et merde... Je n’avais pas pensé à ça...

Elle marmonna plus pour elle-même, bien qu'elle parla assez fort pour qu'il puisse entendre. Au fond, elle ne pouvait qu'en sourire, plongeant un instant son regard dans celui malicieux de son mari. Puis elle s'élança en direction de l'eau afin de commencer son échauffement. Elle choisit de faire ses allées retour en crawl, vu que c'est une nage rapide... Mais après son deuxième passage, elle comprit qu'elle avait pris un rythme trop soutenu au début. Et la fin fut plus compliquée à terminer...

Pendant ses aller et retour, le coréen s'était lui aussi échauffé, sur la plage. A coup d'étirrements et et de petits gestes techniques. Une fois prêt, il l'attendit pour son dernier retour, toujours un fin sourire au coin des lèvres. Elle s'approcha du coréen, encore totalement mouillé, pour se coller à lui en blottissant sa tête dans son cou. Sa respiration un peu sifflante, qu'elle chercha à calmer en fermant les yeux. Il referma les bras autour d'elle avec une certaine tendresse, son sourire s'élargissant face à son geste et à ses paroles.

Yen - La suite va être pire... C'est ça ?

Elle était toujours curieuse de poursuivre, le ton de sa voix était teinté d'amusement malgré sa respiration. Il eu un petit rire avant de répondre en se décollant un peu d'elle.

Kwai - Non, du tout.

Il déposa un rapide baiser sur ses lèvres avant de reculer d'un pas et de mettre les mains dans ses poches. Malgré ses traits sérieux, il conservait une pointe de malice dans le regard, qu'il n'avait pas lors de la dernière fois qu'elle l'avait vu en entraînement. Il glissa de nouveau les mains dans ses poches mais il n'avait plus cette posture décontracté ; il était bien campé sur ses deux pieds et les muscles tendus, prêts à réagir au moindre mouvement adverse.

Kwai - Tu vas essayer de m'atteindre, avec tes bras ou tes jambes, où tu veux. Je ne vais que parer tes coups sans y répondre. Le but premier dans le combat comme ça, ce n'est pas d'abattre sa victime, c'est de l'immobiliser le plus vite possible, de façon à pouvoir fuir. Donc, in fine, c'est de ne jamais être dans une position dans laquelle tu pourrais toi-même être immobilisé. Cela passe par des placements, puis des gestes défensifs. Dans un premier temps, tu vas apprendre à frapper. Utilise ton poing fermé -pouce à l'intérieur du poing ; le tranchant de ta main ; le bas de la paume ; les doigts ; le tibia ou le pied, en particulier le talon. Les zones sensibles sont les tempes, les yeux, la gorge, l'entrejambe. Le reste du corps pour une personne entraîné n'a pas vraiment d'effet. Vise ces zones en priorité.

Il lança à la jeune femme un regard interrogateur, pour s'assurer qu'elle avait tout comprit. Il ne lui avait rien montré, mais c'était volontaire. Il voulait voir quels étaient ses réflexes et ses gestes naturels avant d'y ajouter quoi que se soit de son cru... Elle avait hoché la tête à ses explications, malgré une légère grimace et un regard qui s'était illuminé de malice.

Yen - Ne compte pas sur moi pour viser ton entrejambe, aussi sensible soit cette zone. Il était autant précieux pour toi que pour moi !

Sa franchise s'était encore échappé de ses lèvres, sans la moindre gêne et avec un brin d'amusement. Même si elle savait parfaitement qu'elle ne toucherait probablement jamais cette zone-là, ni les autres... Son regard glissa sur lui, ne pouvant pas s'empêcher de l'admirer en même temps qu'elle cherchait où exactement elle allait frapper... Elle décida de viser la gorge du côté de sa main gauche pendant qu'elle avait fait un mouvement de bluff sur la droite avec son autre main... Le jeune homme avait légèrement sourit à sa réponse, ne répliquant rien mais pensant très fort quelque chose dans le genre "essaie toujours...". Il attendit patiemment, la fixant d'un sourire narquois. Quand elle lança la main gauche, il eu un bref moment de repli, faisant un bond en arrière, vif. Mais sans enlever les mains de ses poches. Son sourire s'agrandit un instant avant de redevenir le sourire narqois qu'il arborait.

Kwai - Encore. Enchaine.

Prêt à réagir, il attendit, patient, sans cesser de la fixer. Elle poussa un léger soupir, bien que son regard était brillant d'amusement. Elle savait parfaitement qu'elle n'arriverait pas à le toucher, ni la première fois ni en fin de scène... Ou alors, en trouvant un moyen de détourner son attention, chose encore plus difficile. Cependant, elle répondit à sa demande en enchainant plusieurs coups dans plusieurs directions, pas uniquement vers les zones sensibles. Elle utilisa autant les mains que ses pieds... Cherchant même à la fin à se jeter sur lui... L'enchainement des tentatives de la jeune femme lui fit enfin sortir les mains de ses poches mais il n'eu pas pour autant plus de mal à parer les coups de la jeune femme. Il sourit en la rattrapant quand elle se jeta sur lui, la serrant un instant contre lui avant de relâcher son étreinte.

Kwai - Ok... Ok... C'était pas mal ! Mais tu n'es pas assez sur tes appuis. On va faire la même chose, sauf que cette fois, je vais parer tes attaques, pas simplement les esquiver... Ca peut faire un peu mal, le choc... Vise. Les nez aussi c'est une zone sensible. Si jamais j'en ai l'occasion, je réattaque après avoir parer. Fais attention à toi !

Il sourit. Le défi était lancé. Il n'attendait plus de voir ce qu'allait faire la jeune femme maintenant.. Elle répondit à son sourire, ce challenge attisait sa curiosité. Mais elle avait bien conscience que les choses sérieuses allaient commencer, qu'il n'était plus question de juste tenter de le toucher, mais de faire attention à ses attaques à lui. Elle ne pouvait donc plus frapper, sans anticiper derrière. Elle prit le temps de positionner correctement ses pieds dans le sable, cherchant à trouver comment utiliser au mieux ses appuis. Elle visa le nez de son poing droit, mais se retrouva rapidement bloquée. Elle fut surprise de sa réaction aussi vive, comme s'il avait déjà vu bien avant qu'elle se décide où elle allait frapper. Malgré le choc, bien qu'elle savait qu'il modérait grandement sa force, elle décida de l'attaquer de nouveau au niveau du cou... Le sourire narquois, malgré la difficulté grandissante, était toujours là. La difficulté pour lui venait surtout du fait qu'il devait retenir ses coups. Le but n'était pas non plus de la couvrir de bleus...

Il dévia son attaque au cou du bras, et se décalla prestement, glissant sur le côté en attrapant le poignet d'attaque. Le reste de l'enchainement se passa très vite : un léger coup sur la tempe du plat de la paume, un coup de talon à l'arrière du genou et une pression sur le poignet qu'il tenait. Le résultat attendu ? La perte d'équilibre et la chute dans le sable. Tenir le poignet pour immobiliser, se décalé pour parer avec son dos une éventuelle contre attaque, la tempe pour désorienté, le genou pour déséquilibrer, et un dernier acoup pour initier la chute. La gravité se chargeant du reste. Mais il ne laissa pas la jeune femme toucher le sable, la rattrapant avant et la serrant contre lui. Le sourire se fit moins narquois, et un éclair d'inquiétde passa dans ses yeux.

Kwai - Ca va ? Pas trop rude ce coup là ?

Elle était encore sous l'émotion de son attaque, qu'elle n'avait même pas pu anticiper ou réagir. Avant qu'elle puisse comprendre ce qu'il venait de se passer, elle s'était sentie chutée puis blottit contre lui. Elle poussa un soupir en fermant les yeux un instant, elle avait parfaitement entendu ses questions, mais il lui fallut un moment avant d'éclater de rire.

Yen - Oh bordel... J'ai rien compris à ce qu'il s'est passé !

Elle se redressa pour plonger son regard dans le sien, glissant une main sur sa joue avec tendresse. Rassuré, il sourit avant de déposer un léger baiser sur le front de la jeune femme.

Yen - Je vais avoir de beaux bleus... C'est utopique de croire que je puisse un jour te foutre par terre hein ? Dit-il en rigolant.
Kwai - Ca dépend... Si je suis ligoté peut être que tu auras une chance...
Yen - Fais attention, je serais tenté de tester un jour...

Il sourit à nouveau, innoncent, haussant des épaules, mais avec un regard malicieux. Un frisson lui parcouru l'échine, et il ne résista pas à l'envie soudaine de l'embrasser, avec tendresse. Quand il mit fin au baiser, il prit une légère inspiration, demandant d'un murmure.

Kwai - Alors, tu veux encore essayer de te battre ou on change d'activité ?
Yen - Hm... Je suis si mauvaise élève que ça...
Kwai - Non du tout... Tu te débrouille pas si mal pour une débutante..., murmura-t-il.

Elle avait marmonné avec malice, bien qu'elle connaissait la réponse. Elle n'avait pas la mentalité ni les capacités pour apprécier les sports de combat, uniquement d'admirer les entrainements de son époux.

Yen - Tu as... quelque chose en tête ?

Elle déposa un chaste baiser dans le creux de son cou, curieuse de savoir s'il avait une autre activité à lui proposer, ressentant avoir les émotions que son baiser avait provoquées, à moins que ce soit être contre lui.

Kwai - Bronzette sur la plage ? Ici en plus tu peux faire bronzage intégral sans que personne ne te vois...

Il avait bien d'autres idées en tête mais ils avaient encore toute la journée pour cela...

Kwai - Aussi étonnant que cela puisse paraître, je ne serais pas contre ne rien faire allongé sur la plage, avec des fruits à disposition... Qu'en penses-tu ?

Après tout, n'avait-il pas également prit cette île pour cela ? S'échapper du quotidien et ne rien faire que se vider la tête pendant le temps qu'il leur était imparti... Il ne niait pas que si l'envie soudaine de frivolité l'envahissait il n'y répondrait pas mais... Il posa sur la jeune femme un regard pétillant, soufflant doucement sur son front, avec un certain amusement en attendant sa réponse. Un sourire s'afficha sur ses lèvres, autant par ses paroles que par ses gestes. Elle aimait le voir ainsi, comme s'il était parfaitement détendu, moins en alerte d'un danger potentiel. C'était peut-être une illusion, ne sachant pas exactement ce qui peut se passer dans sa tête.

Yen - Comment refuser un moment de bronzette avec fruits à volonté !

Elle déposa chastement un baiser sur ses lèvres avant de rejoindre leur demeure, plus particulièrement la cuisine afin de préparer quelques fruits dans un grand saladier. Avec un sourire léger, il la suivit, remplissant une bouteille d'eau en verre qu'il enroba d'un torchon humide avant de la plonger dans un seau qu'il rempli de glaçon.

Yen - J'aurai jamais autant manger de fruit que maintenant...
Kwai - Oui... Il y en a même trop... En partant il faudra emporter les régimes de banane mûrs... On les laissera dans une école de Tahiti...

Il haussa légèrement des épaules. Les écoles des îles ne disaient jamais non face à ce genre de don... Dans tout les cas, il faudrait qu'il embauche du monde pour venir entretenir l'île une fois par saison. Alors si en plus ils pouvaient distribuer les fruits pour qu'ils ne se perdent pas... Se serait l'idéal. Elle termina de découper sa mangue avant d'aller chercher les serviettes, ainsi que sa crème solaire qu'elle commença à mettre sur la totalité de son corps, car elle avait parfaitement retenu le terme de bronzage intégral.

Yen - Je te laisse amèner le saladier et la bouteille d'eau ! Je pars installer notre stand de bronzette, dit-elle en souriant.

Il se contenta de sourire en la regardant partir, sans répondre. Il profita de sa brève absence pour jeter un oeil au téléphone satellite qui n'était jamais très loin, pour vérifier qu'il n'avait pas louper d'appel, mais ce n'était pas le cas. Apparemment, tout allait bien pour les autres... L'installation des serviettes fut rapide, elle s'allongea sur le dos en poussant un soupir de plaisir. Elle attendait de croiser le regard de son époux pour lui tendre la crème solaire, le message était assez clair. Elle n'avait pu se mettre de la protection partout sur le dos... Il déposa saladier recouvert d'une moustiquaire et seau à glace avec deux verres à côté de la demoiselle et attrapa le tube de crème sans un mot, profitant de cette excuse pour faire un massage à son épouse. Il n'en avait pas besoin pour cela mais elle était toute trouvé...

Il poursuivit son massage en douceur, détendant chaque muscle, essayant de reproduire les gestes qu'elle avait sur lui. Il se faisait de plus en plus léger, favorisant la décontraction et l'endormissement... Une fois sa respiration lente et régulière, il s'installa à côté d'elle mais ne s'allongea pas. Il restait assit, les yeux fixés sur l'eau turquoise. Il était partagé. D'un côté, il mourrait d'envie de piquer une tête dans cette eau claire, chaude et poissoneuse, mais d'un autre côté, la crainte latente de s'y noyer le réfrénait dans ses envies. A son retour, en morceaux, il y a quelques mois, de son escapade avec Calum, il avait dû rassembler tout son sang-froid rien que pour prendre une douche... Alors s'immerger... Il soupira lourdement. Il fallait qu'il surmonte cette crainte qui lui empoisonnait la vie.

Après un bref coup d'oeil à Yen, il se leva en silence et s'approcha de l'eau, doucement, comme il l'avait fait le matin. Elle l'avait mit en garde de prendre son temps, de ne pas aller trop vite, mais il voulait quand même tester. Il glissa les mains dans ses poches pour cacher ses poings serrés à en faire blanchir ses articulations, et mit les pieds dans l'eau. L'eau était chaude, agréable. Il expira lentement, fixant ses pieds, avant de faire quelques pas en avant, lentement, essayant de faire le moins de vagulette possible à la surface, de remuer le moins de sable possible au fond. Cette concentration lui permettait d'oublier un peu qu'il était dans l'eau, ce qui n'était pas plus mal. Quand il eu de l'eau aux genoux, il eu un bref moment d'hésitation, avant de prendre une grande inspiration et avancer encore, lentement. Quand il se rendait compte qu'il retenait son souffle, il se forçait à reprendre une respiration lente et régulière. Il tentait de détendre ses poings et son corps, mais il se crispait de nouveau et devait recommencer ces exercices assez régulièrement.

Il alla jusqu'à avoir de l'eau jusqu'au nombril avant de se figer à nouveau, sentant cette fois une vague de panique l'envahir. Il ferma les yeux et laissa ses mains frôler la surface de l'eau, comme si elles étaient en appui sur cette dernière. Il fit appel à tout son sang-froid et sa détermination pour retrouver son calme. Il mit plusieurs longues minutes pour cela, mais il fini par ouvrir à nouveau les yeux et avancer à nouveau, toujours aussi lentement, scrutant le fond pour voir ses pieds. Il s'arrêta à nouveau quand il eu de l'eau juste au dessous des épaules, se forçant à nouveau à retrouver son calme en restant de longues minutes, immobile, les yeux fermés. Mais cette fois c'était un peu plus dur, un peu plus long... La panique était plus grande. Il se répétait sans cesse, tel un mantra : "tout va bien, tu ne vas te noyer toi même. Tu es maître de tes gestes...". Pour s'en persuader, il décrivait des gestes lents sous l'eau, contrôlés. Et c'est la concentration que lui demanda cette tâche qui l'empêcha de céder à la panique. Malgré tout, il savait qu'aller plus loin serait compliqué. Il fit demi tour, et avec la même lenteur qu'à l'aller, il regagna la plage...

Son massage l'avait totalement détendu, au point qu'elle s'était mis à somnoler légèrement. Cependant, elle avait senti qu'il s'était relevé, quittant peu à peu la serviette. Mais elle le laissa faire, sentant qu'il avait besoin de cet instant-là... Combien de temps s'était écoulé ? Elle ne pourrait pas le dire, se demandant même si elle n'avait pas fini par s'assoupir totalement. C'est la sensation d'humidité qui l'éveilla, se rapprochant de son corps qui venait de s'installer de nouveau à ses côtés. Ses doigts ne tardèrent pas à parcourir sa peau, appréciant la fraicheur qu'il dégageait légèrement.

Yen - Ca va ? Murmura-t-elle du bout des lèvres.

Il s'était allongé à côté d'elle en douceur, et avec un léger soupir de contentement. A sa demande, légère, comme un souffle, il tourna la tête pour poser les yeux sur elle.

Kwai - Ca va...

Elle comprit ce qu'il avait fait pendant son absence, sachant parfaitement que le traumatisme était toujours présent vis-à-vis de l'eau. Son regard ne tarda pas à chercher le sien pour s'y plonger avant une légère inquiétude. Elle déposa un chaste baiser sur son épaule, se rapprochant toujours plus de son corps. Il avait répondu sur le même ton qu'elle, bien que lui était rassurant et non inquiet. Il sentit un léger frisson parcourir son corps au contact de ses lèvres sur la peau de son épaule mais ne bougea pas.

Yen - Un peu de fraicheur agréable, dit-elle malicieusement.

Cette fois il sourit plus franchement avant de répondre.

Kwai - Oui ! Ca fait du bien. Ca ne te tente pas toi de piquer une tête ? L'eau est agréablement bonne... Et les poissons superbes. Tu devrais prendre un masque et un tuba et en profiter...
Yen - Hm... Un peu plus tard peut-être... dit-elle en souriant tendrement.

Il s'était fait plus murmurant sur la fin de sa phrase, comme sur le ton de la confidence. Il fini par se redresser un peu pour venir capturer ses lèvres dans un doux baiser, empli de tendresse. Quand il le rompit, il posa une main humide sur sa joue, demandant avec sollicitude. Elle avait répondu à son baiser avec une infime tendresse, avant de plonger son regard dans le sien brillant de joie.

Kwai - Tu t'es bien reposée ?
Yen - Oui... Je me suis assoupie combien de temps ?

Elle laissa l'une de ses mains parcourir avec douceur du bout des doigts son corps encore légèrement humide, cherchant à récupérer les quelques gouttelettes. Il frissonna légèrement sous ses caresses et leva son poignet, regardant une montre invisible, feignant la réflexion.

Kwai - Hmmm... Je dirais environ trois poils et demi.
Yen - Est-ce que c'est pour me dire que je dois m'épiler de nouveau les jambes ? dit-elle en rigolant.
Kwai - Plutôt pour que tu m'offre une nouvelle montre !

Gardant son sérieux en hochant la tête d'un air faussement grave, il releva les yeux vers la jeune femme, pétillants d'un certain amusement. Elle ne mit pas longtemps à éclater de rire face à sa réponse et son regard pétillant.

Yen - Je pourrais presque m'y habituer à ce silence...

Elle se redressa afin de déposer un chaste baiser sur ses lèvres avant malice.

Yen - Et savoir que je t'ai pour moi seule !

Il sourit en se laissant aller sur le dos et en plissant les yeux face à l'éclat du soleil. Il poussa un léger soupir de soulagement et intérogea la jeune femme avec un poil de malice dans la voix, gardant les yeux fermé.

Kwai - Alors Madame Ono, que souhaitez vous faire du reste de votre journée ?

Il n'avait pas d'idée précise, au contraire, préférant se laisser porter par leurs envies respectives. Et il répondrait volontier à celles de la jeunes femmes, aussi folles puissent elles être... Elle se mordilla un instant les lèvres en se mettant sur le côté afin de pouvoir l'admirer dans sa totalité, laissant toujours sa main se promenait sur sa peau.

Yen - Je pense que Madame Ono... a bien envie de profiter de son mari.

Sa voix s'était teintée d'un ton suave et son regard s'était illuminé de malice. Elle ne pouvait pas dire pour quelle raison cette soudaine envie pulsa dans ses veines. Peut-être la vision de son corps légèrement dégoulinant d'humidité... Ou tout simplement sa présence qui avait la faciliter d'éveiller ses désirs. Elle se pencha vers lui, blotissant sa tête dans le creux de son cou afin d'y déposer de chaste baiser brulant, mais aussi de temps en temps mordant. Elle ne tarda pas à glisser vers sa clavicule, laissant une trace humide sur son passage... Il se laissa faire sous l'assaut de ses baisers et ses caresses, se détendant au maximum, chose qui n'était pas forcément une évidence pour lui. Les yeux clos, il se laissait envahir par les sensations que lui procurait les baisers de sa femme, caressant d'une main distraite, en aveugle, la peau qu'il pouvait atteindre d'une main. Bientôt cependant, la montée de désir qu'elle provoquait fut manifeste sous la fine couche de tissu qui recouvrait le haut de ses cuisses. Pour autant il ne bougea pas, profitant de l'instant en lâchant prise...

Ses baisers étaient un instant mordants, avant d'être d'une incroyable tendresse. Elle explorait la totalité de son corps, marquant chaque parcelle de sa peau en s'attardant sur certaines zones érogènes. Un sourire malicieux s'était gravé sur ses lèvres, malgré le sérieux qui vibrait dans son regard, elle s'amusait avec une grande attention comme si elle s'était donné comme mission de faire naitre chez lui un désir inoubliable. Une de ses mains avait glissé vers l'unique barrière de tissu, ne faisant que froler l'objet de ses désirs avant de s'y faufiler avec douceur. Elle prit le temps de le découvrir du bout des doigts, tendrement... A certains moments, il ouvrait les yeux et croisait son regard, avant qu'une vague de plaisir ne vienne le submerger et ne l'oblige à fermer les yeux à nouveau, se laissant submergé par cette vague, plus ou moins intense. Elle arrivait à faire naître chez lui un plaisir et un désir incomparable dans toute sa vie d'homme. Et ce, malgré les longs mois de vie commune désormais. Il ne se lassait pas d'elle, de ce qu'elle faisait naître chez lui. Il se laissa faire, sans retenir les soupirs lascifs qui se frayait un chemin entre ses lèvres, plongeant parfois le regard dans le sien, et à d'autres moments, se laissant submerger par cette douce folie qu'était l'amour.

Il arriva cependant proche de son point de non-retour. Si elle poursuivait sur cette voie là, il ne tiendrait jamais jusqu'au bout. Il se décida donc à prendre les choses en main et renverser la balance. C'était à lui de s'occuper d'elle, de lui procurer autant de plaisir -si ce n'est plus- que ce qu'elle lui en avait prodigué. Avec douceur il récupéra ses mains aux doigts joueurs pour l'allonger sur le dos et entreprendre d'embrasser chaque centimètre carré de peau à sa disposition. Délicieusement salée à cause des embruns, chaude sous le soleil, sans doute rendue sensible par ses chauds rayons, il en joua autant qu'il ne prenait de plaisir, à la faire languir sous ses baisers, retenant les mains de la jeune femme pour l'empêcher de le toucher, cachant son sourire un peu trop malicieux dans le chemin de baiser qu'il traçait sur sa peau... Elle murmura du bout des lèvres le mot sadique, en sentant ses mains prisonnières, le regard brillant de malice et de désir. Elle ne chercha pas à retenir ses soupirs, ses gémissements qu'il arrivait à faire naitre de ses délicieuses caresses. Il la connaissait trop bien maintenant pour savoir où viser et à quel moment.

Yen - Tu me rends dingue...

Sa voix était suave, alors qu'elle cherchait à se libérer, mourrant d'envie de pouvoir reposer ses doigts sur sa peau chaude. Et lui fait comprendre que sa patience n'était toujours pas au rendez-vous... Il releva doucement les yeux, le regard espiègle accompagné d'un sourire malicieux. Il y avait quelque chose de naïf dans son regard à ce moment là. Comme un amusement enfantin.

Kwai - Je sais...
Yen - Sadique...

Après un dernier baiser au creux de son cou, il libéra la jeune femme de son emprise et en profita pour élargir le champ de ses baisers et se débarasser de son maillot de bain. Mais il devait bien avouer qu'à lui aussi, elle mettait les nerfs à rude à épreuve. Combien de temps tiendrait-il ainsi ? Bien peu. Il fini donc par doucement revenir au dessus de la jeune femme, l'incitant d'une main douce à enrouler ses jambes autour de lui et se glisser, avec une lenteur tout calculée, dans les replis de sa féminité. Il ne cessait de l'embrasser, enfouissant les doigts dans ses cheveux pour accentuer ses baisers et se mouvant avec une délicieuse lenteur au plus près d'elle... De nombreux gémissements s'échappaient de ses lèvres, elle ne retenait pas le plaisir qu'il faisait naitre chez elle. Ses doigts marquaient sa peau de légère griffures, répondant avec fougue et ardeur à ses baisers. Elle le suivit dans le rythme, comme une douce danse suave et lascinante. Elle se perdait dans cet instant, pourtant devenu quotidien, mais tellement unique à chaque fois. Ses murmures faisaient aussi écho à ses gémissements, lui disant combien elle l'aimait. Elle l'incita malicieusement à prendre une cadence plus soutenue, se lachant dans son désir gourmand...Elle en voulait toujours plus... Elle avait faim de lui. Il répondit à sa demande muette, répondant aussi à ses murmures et à ses gémissements. Comme à chaque fois, tout ce qui l'entourait disparaissait, ce qui était d'autant plus facile sur cette île perdue au milieu de l'océan avec pour seule âme qui vive eux deux. Il se donnait à elle plus qu'avec quiconque dans sa vie. Et désormais qu'ils étaient mari et femme, ce moment là avait un petit quelque chose de différent, de plus transcendant.

Plus il accélérait la cadence et plus les vagues de plaisir explosant dans ses reins pour parcourir son corps se faisait violentes. Ses râles et grognements se faisaient également plus forts au fur et à mesure de la montée de plaisir qu'il ressentait. Il savourait tout de même leur étreinte, variant le rythme de temps à autre. Malgré tout, il arriva un moment où il ne put plus jouer avec leurs nerfs et leur patience. La douce explosion de la jouissance ne tarda pas à déferler en lui. Malgré le tremblement léger qui le secouait, il embrassa longuement la jeune femme une fois le calme revenu, finissant par s'étendre sur elle sans un mot, les yeux fermés, essayant de reprendre son souffle au mieux. C'est dans ces moments là que tout ses démons s'envolaient pour ne laisser la place qu'à un calme et une sérénité qui lui manquait, bien souvent...

Elle garda les yeux fermés, le souffle encore sifflant du doux effort du plaisir échangés. Elle savouerait cet instant de paix, de sénérité où il lui semblait ne faire qu'un avec lui. Un immense sourire s'afficha sur ses lèvres, le regard soudainement brillant de joie et d'émotions encore fievreux.

Yen - Qu'est-ce que je vous aime mon tendre époux...

Ses mains caressaient du bout des doigts la courbe de ses épaules avant de descendre sur son dos avec douceur. Il ne répondit pas, mais un large sourire s'afficha sur ses lèvres alors que de léger frissons parcouraient sa peau sous les doigts de la jeune femme. Il l'aimait lui aussi, bien plus qu'il n'avait jamais aimé personne, même si, parfois, ce processus lui restait encore obscur...

Yen - Finalement, cette lune de miel est magnifique. Merci.

Elle plongea son regard dans le sien avant de se pencher pour l'embrasser avec toute son affection qu'elle pouvait lui porter et qu'il faisait pulser chez elle. Il releva les yeux à sa remarque, un fin sourire sur les lèvres. Il répondit à son baiser, avec douceur. Quand ils mirent fin au baiser cependant il posa sur elle un regard malicieux.

Kwai - L'île t'aurait-elle séduite au final ?
Yen - Autant que l'homme que j'ai épousé, dit-elle sincèrement.

Il espérait que oui en tout cas... Lui était déjà conquit par cette beauté sauvage de son petit coin de verdure paradisiaque... Il déposa un doux baiser juste au dessus d'un sein de sa femme et se releva en douceur, remettant son maillot de bain au passage. Il sourit de nouveau à la jeune femme, un petit quelque chose d'amusé dans le regard.

Kwai - Profites encore du soleil je vais faire à manger. Cette après midi il faudra déjà commencer à penser à repartir...

Il fit une légère grimace. Ils avaient encore une nuit sur place mais le temps de ranger le matériel et entreposer dans la petite soute de l'avion les fruits à ramener sur Tahiti ne serait pas de tout repos...

- - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 788
Date d'inscription : 21/09/2012
Dim 23 Juil - 20:14

* * *

L'heure du départ arriva plus vite qu'elle ne l'aurait imaginé, bouclant ses valises presque à contre-coeur, malgré la promesse de revenir sur cette île paradisiaque pendant des vacances. Cependant, elle avait encore du mal à croire que cette île était à eux. Son regard s'était posé sur les cageots de fruits qu'ils amèneraient avec eux, puis une dernière fois vers l'île en souriant.

Le trajet fut tout aussi rapide, malgré l'impatience de retrouver son fils dont l'absence se faisait de plus en plus sentir. Et elle devait probablement pas être la seule dans ce cas-là. Et quand Myriam ouvrit la porte de la maison en compagnie de Sora, elle ne tarda pas à le recuperer dans ses bras afin de déposer de nombreux baisers sur ses joues.

Yen - Mon trésor turbulant...

Après quelques minutes, elle lança un regard à Kwaigon en souriant avant de lui tendre son fils. Le coréen avait sagement posé leur valise à ses pieds avant de prendre à son tour Sora dans ses bras, le saluant en japonais, le soulevant au dessus de sa tête pour tourner sur lui-même, faisant rire le petit homme au passage avant de le reprendre contre lui. Il grandissait vite -peut-être même un peu trop à son goût- et commençait à baragouiner quelques mots simples emrpunter soit à l'anglais soit au japonais. Le coréen en tout cas comptait bien poursuivre sur cette voie et en faire un enfant au moins bilingue -si ce n'est plus- ce qui, selon lui, lui serait plus qu'utile plus tard... Mais en attendant, l'heure était plutôt aux retrouvailles malgré le fait qu'il soit encore un peu dans le pacifique... Il releva la tête vers Myriam pour lui demander comment s'était passé ces quelques jours et se rendit compte qu'il n'était vraiment pas totalement revenu quand elle lui servit un sourire amusé en secouant doucement la tête.

Myriam - Tu sais Kwai, je ne parle pas japonais...
Kwai - Excuses moi ! Je ne m'étais même pas rendu compte...
Myriam - C'est que les vacances ont été bonnes alors !

L'ostéopathe lança à Yen un regard malicieux. Sora était pendu au cou de son père, la tête posée sur son épaule. A ces yeux fatigué malgré la joie de revoir ses parents, il avait certainement sauté la sieste pour les attendre, ce que Myriam leur confirma une fois que le coréen eut reprit l'anglais.

Myriam - Il était tout excité, impossible de le faire dormir pour la sieste ! Mais sinon il a été adorable ! Il aime bien Nobu je crois et il le lui rend bien... Mais sinon tout s'est très bien passé. Et vous ? Ca été ?

Kwaïgon lança un regard pétillant à Myriam, souriant de plus belle en lui emboitant le pas dans la maison et croisa le regard de Yen, l'invitant à répondre pour eux. Pour sa part, il se consacrait un peu plus à Sora... Yennefer avait un immense sourire au bord des lèvres face aux comportements de son époux envers leur fils. Elle ne se lasserait jamais de les observer, admirant cette complicité qui s'était crée entre eux. Elle suivit le mouvement, posant son attention sur Myriam afin de répondre à sa question.

Yen - Cette lune de miel a été à l'image de mon époux, totalement tarée et démesurée, mais il était difficile de ne pas y succomber d'émerveillement. L'île était magnifique, d'un silence reposant où j'ai pu lezarder au soleil sans me soucier du regard des gens autour. Et j'ai jamais gouté de ma vie des fruits aussi sucrée. On n'en a ramené avec nous.

Elle lança un regard amusé à Myriam avant de rajouter du bout des lèvres, bien qu'elle parlait assez fort pour que le coréen puisse aussi l'entendre.

Yen - Et j'ai pu profiter de mon époux dans sa totalité, il était rien qu'à moi. Et je pense que je pourrais m'y habituer à ça, dit-elle en rigolant malicieusement.

Le coréen ne répondit rien mais il ne put cacher le sourire malicieux qui naquit sur ses lèvres au regard de l'ostéopathe. Cette dernière sourit de plus belle, reportant son attention sur Yennefer.

Myriam - Oho ! Un petit frère ou une petite soeur pour Sora dans quelques mois alors ?

Cette fois cependant, le coréen eut un regard un peu plus sévère, suivant les filles sur la terrasse. Yennefer avait braqué son attention sur Kwaigon pour observer sa réaction face à la question de Myriam. Elle connaissait elle-même sa propre réponse vis-à-vis d'un futur enfant, mais elle profitait de l'occasion pour connaitre celle de son époux.

Kwai - Euh... Peut-être pas tout de suite quand même...
Yen - Je suis d'accord, j'ai envie de profiter de mon mari, dit-elle en souriant avant de poursuivre. Et aussi de Sora qui grandit beaucoup trop vite... Il était aussi grand quand on était partie ?
Myriam - Oui, ne t'en fais pas !

Elle sourit, se voulant rassurante. Le coréen serra un peu plus Sora contre lui qui soupira de contentement avant de s'assoir sur une chaise basse, faisant doucement glisser son fils sur son torse pour qu'il soit mieux installer. Myriam, pendant ce temps là, l'imitait sagement, sans pour autant qu'un sourire malicieux ne quitte ses lèvres.

Myriam - Racontez moi tout ! Enfin... Non pas tout... Mais quand même ! Vas-y Yen, dis moi, qu'est-ce qu'il t'as réservé comme surprise ? Impossible de lui arracher un mot pendant la préparation, il n'a rien voulu dire ! Du coup on a prit les paris... J'espère avoir gagné... C'était quelle île ?
Yen - Et bien...

Elle lança un regard au coréen, un sourire toujours présent sur ses lèvres avant de se tourner vers Myriam. Kwaïgon ne dit rien, suivant la conversation avec un sourire amusé aux lèvres.

Yen - Tu as parié sur quoi ?

La curiosité avait tenté l'iris de ses yeux, elle aurait dû se douter que des paris seraient lancés, surtout quand il est question du coréen dans l'équation. Mais avant de tout dévoiler sur cette fameuse île, elle voulait savoir ce qu'il avait pu se dire au sujet de cette lune de miel. Elle aussi avait le droit de s'amuser un peu ! Myriam se mordit la lèvre et tapota doucement des pieds, son regard passant brièvement de Kwaïgon à Yennefer.

Myriam - Bon... Moi j'ai parié sur Bora Bora... Une résidence privée de l'ile... Alors ?

Elle avait le regard pétillant d'impatience... Yennefer se mordit légèrement la lèvre inférieure avant de rajouter avec amusement.

Yen - Et les autres ?

De nouveau, le regard pétillant de Myriam passa sur le coréen, qui restait neutre, tout autant amusé que Yen même s'il se contenait plus.

Myriam - Liam a parié sur les samoa... Calum la Nouvelle Zélande... Euhm... Ezra et Izikel semblaient plus partant sur un coin d'Indonésie... Lou, la Corée... Saskia a parié sur Venise... Et... Nobu a parié sur les montagnes japonaises...

Après son énumération, son sourire pétillant revint sur ses lèvres et elle restait accroché à la réponse de Yennefer, pressée de savoir.

Myriam - Alors ?
Yen - Et bien, nous étions sur une île privée... Ou plutôt sur notre île, car à défaut de pouvoir la louer il l'a tout simplement acheté !

Elle lança un regard tendre au coréen, malgré ses paroles on pouvait y sentir toutes les émotions qui s'en dégagaient dans la tonalité. La folie de son geste, elle ne pouvait pas le regretter.

Yen - Elle se trouve en polynésie française pas très loin de Tahiti. Elle n'est pas très grande, mais l'endroit est paradisiaque...Sans parler des variétés de fruits qu'ils poussent la-bas. Que dire de plus...

Il n'y avait pas vraiment de description pour ce coin de paradise, cependant elle rajouta du bout des lèvres.

Yen - On a péché du poisson frais... Savourer les fruits de l'île... Profiter du calme pour bronzer sur la plage au sable fin... Nager avec le poisson dans une eau claire et chaude. Des choses simples, en dehors de l'achat d'une île, dit-elle en éclatant de rire.

Myriam avait pâlit dès qu'elle avait entendu les premières paroles de la jeune femme. Elle avait posé sur le coréen un regard ahurit avant de reporter son attention sur Yen, attentive, malgré la disparition de son sourire pétillant. Elle avait fini par porter une main à ses lèvres, n'en revenant toujours pas...

Myriam - Tu as... Acheté une île ?

Le coréen se contenta de hausser des épaules, gardant toujours son fin sourire amusé, les mains sur Sora qui papillonait des yeux de plus en plus, bercé par la respiration de son père. L'ostéo reporta son attention sur Yen, son sourire revenant peu à peu alors qu'elle se laissait tomber dans son dossier.

Myriam - Une île... Mon Dieu... Tu as un mari complètement malade... Et on a tous perdu notre pari du coup ! C'est pas juste Kwai !

Elle lui donna une légère tape sur le genou qui ne fit que le faire rire doucement.

Myriam - Ca devait être merveilleux oui... J'ose à peine imaginer comment c'était... Je vous envie un peu en tout cas !
Kwai - Comment ça ? T'as pas aimé passer quelques jours en amoureux avec mon fils ?

L'éleveuse éclata d'un rire joyeux avant de rassuré le coréen.

Myriam - Bien sûr que si. Mais une île... Rien que pour vous... Avoue que ça a quelque chose de magique...
Yen - Magiquement fou, et moi qui me disait qu'il pourrait jamais faire pire que ce qu'il m'a déjà offert, je me suis trompée.
Myriam - Tu m'étonne... Fou ! C'est bien le mot...

On pouvait entendre le ronchement dans le son de sa voix, malgré la note d'émotion. Elle ne pouvait pas s'empêcher de penser à l'argent, au cout de l'entretien de l'île. Mais elle savait aussi que jamais elle lui demanderait de la vendre, tellement ce séjour avait été parfait. Elle se pencha pour déposer chastement un baiser sur les lèvres de son époux, le regard pétillant.

Yen - Et cela n'a pas été trop difficile de passer trois jours sans nous, ou plutôt sans Kwaigon ?

Elle avait bien vu qu'il était un élement pilier dans la vie de la team, et des gens. La jeune femme sourit après s'être laissé rêvasser à cette île paradisiaque.

Myriam - Je dois bien avouer que certains n'étaient pas tranquille... Mais on a moins peur quand on sait qu'il ne part pas en vadrouille pour on ne sait quel sujet...
Yen - Oui, là à part mourir d'épuisement, il risquait pas grand chose avec moi, dit-elle malicieusement dans un murmure.

Elle sourit avant de reprendre doucement.

Myriam - Sora a été exemplaire. Il a un peu pleuré le premier soir mais ça été... Nobu lui a parlé en japonais, je crois que ça lui a rappelé Kwaï... Et sinon les autres sont bien rentré et tout le monde va bien...

Elle fit une légère pause, hésitant un peu, avant de reprendre.

Myriam - Elle est très agréable cette maison... C'était reposant pour moi aussi ce séjour. Et puis, m'occuper de Sora, ça m'a permit de me remettre dans le bain...

Un sourire timide passa sur ses lèvres alors qu'elle posait le regard sur Sora, attendrie... Yennefer fronça légèrement les sourcils en suivant le regard de Myriam vers son fils avant de revenir vers elle. Se tromperait-elle peut-être, elle était moins douée que le coréen pour comprendre les secrets des gens. Mais ses paroles et son attitude l'intriguait, alors elle osa demander.

Yen - Vous comptez faire un second avec Liam ?

Le regard de Myriam passa instantanément sur Yennefer et elle rosie, se mordant la lèvre en cherchant visiblement ses mots. Kwaïgon, à la réaction de l'éleveuse, sourit de plus belle et posa un regard doux mais amusé sur sa femme.

Kwai - Je crois qu'il est déjà en route le second...

Le regard de Myriam se fit un peu plus sévère, bien qu'elle paraisse soulagé que le coréen ait comprit.

Myriam - Mais ne dites rien ! C'est trop tôt encore... Et puis après la dernière fois, je préfère attendre et être sûre...

Le visage de la polonaise s'était illuminée, se mordant légèrement la lèvre pour contenir l'émotion. Car, elle comprenait très bien la demande de Myriam, elle voulait être certaine que celui-ci s'accroche bien.

Yen - Cela fait combien de temps ?

Afin de savoir si elle va devoir rogner son frein en cachant la nouvelle. Le coréen, toujours un sourire aux lèvres, hocha sérieusement de la tête pour donner son accord et posa une main légère sur le dos de Sora pour doucement caresser ce dernier. Myriam, pour sa part, s'autorisa un léger sourire avant de répondre.

Myriam - Trois mois et demi... Je ne pourrais bientôt plus le cacher... C'est déjà difficile donc bon...

Elle haussa des épaules et fit une légère grimace en passant une main distrait sur son ventre.

Myriam - Je sais que passé trois mois c'est déjà bien ancré ces petites bêtes là mais... Le dernier en avait quatre alors... Je préfère attendre encore un peu.
Kwai - Liam est au courant ?
Myriam - Oui... Cette fois il est au courant...

Le coréen hocha doucement de la tête et inclina la tête pour avoir le nez au contact de son fils, fermant les yeux. Sora eut un gros soupir dans son sommeil mais ne broncha pas. Il ne pouvait pas se sentir mieux en cet instant... Yennefer jeta un bref regard attendrie vers ses deux hommes de sa vie avant de reposer son attention sur Myriam en se voulant rassurante.

Yen - Je suis sûre que celui-ci va bien s'accrocher ! C'est une magnifique nouvelle pour notre retour de lune de miel.
Myriam - Merci...

- - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 788
Date d'inscription : 21/09/2012
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
Sauter vers: