Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Episode 10 | Epilogue

 :: Les Chapitres :: Chapitre 7
Ven 16 Nov - 18:05

Chapitre 07

Episode 10

Epilogue ;

Lorsqu'Inna se réveilla à côté de lui, quelques minutes avant le réveil, Ezra était déjà éveillé depuis un bon moment. Le dos appuyé contre la tête de lit, il regardait le soleil se lever par la fenêtre lui faisant face, dont il ne fermait jamais les volets. Il était perdu dans ses pensées. Il avait attendu cette journée avec impatience. Depuis des semaines... Des mois. Et maintenant qu'elle était enfin là, il la redoutait. Pourtant il n'avait rien à craindre ? Il essayait de s'en persuader. Mais au fond, il savait que plus rien ne serait comme avant... Inna soupira à côté de lui et il croisa son regard doux. Elle avait l'air inquiète. Il lui sourit, pour la rassurer, même si lui même était inquiet. Elle devait le voir sur son visage, au fond de ses yeux. Sans un mot, il la prit dans ses bras et se détendit, attendant patiemment que le noeud qui lui enserrait la gorge se dissipe. En vain...

***

Ils rejoignirent la table du petit déjeuner en silence. Ezra était soucieux et cela se traduisait par un silence inhabituel de sa part et l'absence de son sourire. Personne ne lui fit aucun commentaire. Il avala difficilement un café, accordant une attention distraite aux conversation du groupe. Il retenu simplement que le soir il y avait réunion d'équipe. L'équipe au grand complet. Et que l'après midi, pour les cavaliers pro, était consacré aux chevaux que le Haras leur avait confié. Ce qui signifiait qu'il bosserait avec Kwaïgon, celui-ci ayant encore le bras en écharpe pour quelques jours, cela revenait presque à dire qu'il bosserait seul avec les chevaux. A moins qu'il n'arrive à convaincre un ami...

Louna les rejoignit, tout sourire, au bras de son mari, Enzo. Elle était radieuse depuis qu'elle était rentré de Chicago, la veille. C'était rassurant de la voir dans cet état, après tout ce qu'elle avait traversée et enduré. Il ne lui restait plus qu'à reprendre doucement sa place. Mais elle avait été claire : elle voulait prendre un peu de recul et réfléchir à fonder une famille avec Enzo. Si c'était le cas, elle ne pourrait pas reprendre pleinement sa place comme avant. Pas en étant aussi présente et directive en tout cas. Mais son absence avait montré une chose : l'équipe s'en sortait tout de même bien sans elle et son élevage tournait, grâce à Alejandro. Elle était donc rassurée : les choses pouvaient se poursuivre ainsi, avec une cavalière en plus. Elle devait reprendre doucement l'équitation durant la semaine, mais sans forcer. Elle serait encore très loin du rythme qu'elle avait avant. Pour l'instant, elle avait droit à deux heures de monte par semaine, qui iraient en s'additionnant au fil du temps. Mais il fallait aussi qu'elle retrouve tout son tonus musculaire, ce qui n'était pas encore le cas. Myriam et Ezra s'occuperait de son suivit, en accord avec le médecin qui s'était occupé d'elle. Du boulot en perspective...

De nouveau perdu dans ses pensées, Ezra en fut tiré par Kwaïgon. Il avait tendu son bras valide devant lui et sa main se trouvait sur la table devant Ezra. Elle cachait quelque chose. Il devait être comme cela depuis plusieurs secondes car quand le métis leva les yeux sur lui, il le fixait de façon intense. Ils se fixèrent ainsi un moment, dans un dialogue silencieux. Le coréen haussa un sourcil et Ezra acquiesça, fermant doucement les yeux, à la façon d'un chat. Il savait très bien ce qu'il y avait sous la main de Kwaïgon et il savait également parfaitement ce que ce regard intense signifiait. Kwaïgon n'avait que deux passions dans la vie -ou du moins, deux qu'il leur laissait voir sans censure- les chevaux -ses chevaux- et les voitures -sa voiture. Il tuerait pour l'un comme pour l'autre sans réfléchir là où il se poserait des questions pour défendre un ami. Le coréen paru cependant satisfait et ôta sa main, découvrant les clés de son Aston Martin, précieusement garer dans un garage fermé du Haras. Inna se leva alors et déposa un baiser léger sur sa joue mal rasée.

« Il est l'heure. »

Sans un mot Ezra acquiesça, attrapa les clés et se leva. Un salut de la main à l'assemblée et il se dirigea vers les garages, serrant la main d'Inna pour se donner un peu plus de courage...

***

Il ne cessait de changer de pied d'appui, faisant quelques pas, avant de revenir à une position immobile -ou presque- bras croisés sur son torse. Inna, à côté de lui, appuyée contre un pilier en métal, bras croisés sous sa poitrine, soupirait à chaque fois qu'il bougeait. On aurait dit un lion dans une cage invisible. Il ne manquait plus que les grognements et à coup sûr, il ferait fuir la petite foule amassée autour d'eux. En face, les portes de sortie du terminal restaient désespérément closes. A chaque fois qu'un voyageur en sortait, Ezra s'arrêtait net et faisait face aux portes battantes opaques, tendu. Inna fixait son regard sur la porte également, à chaque fois, mais ses gestes étaient moins brusques que ceux de son amant. Les secondes semblaient être des heures à Ezra et il ne tenait plus en place. Pourtant, il n'avait aucune raison d'être aussi anxieux. Il venait chercher un ami. Son meilleur ami. Et pourtant, il ne cessait de se poser mille et une question. Dans quel état d'esprit allait-il être ? Comment les retrouvailles avec le reste de l'équipe allaient se dérouler ? Comment réagirait-il face à Louna ? Tant de question qui restait sans réponse. Il aurait tant voulu être dans la tête de son ami à ce moment là... Savoir ce qu'il pensait. Et comment il allait. Il l'avait eu au téléphone la veille, pour la première fois depuis des mois. Il avait rongé son frein tout ce temps, ignorant les pensées noires qui l'envahissaient à chaque fois. Mais en apprenant ce qu'il avait vécu pour Moïra, l'inquiétude l'avait envahi. Plus encore que le récit qu'il lui avait fait, le ton de sa voix l'avait fait pâlir. Izikel semblait las. Fatigué. Presque à bout physiquement comme moralement. Le vol lui avait-il été bénéfique ? La retraite en Amérique profonde qu'il avait volontairement faite avait été brusquement écourté et effacé par cette dernière aventure des plus violente. Comment vivait-il cela ? Lui qui était parti pour prendre du recul et du repos, il n'avait eu aucun des d
eux... La dépression qui l'avait habité jusque là s'était-elle dissipé ? Trop de question le rongeait. Trop de questions restaient sans réponses. Mais une seule personne pouvait les lui donner. Et cette personne n'allait plus tarder à arriver.

Lorsque l'irlandais passa la porte, son sac à dos sur le dos pour seul bagage -Ezra avait oublié à quel point il était parti léger- le jeune métis s'immobilisa. Son sang ne fit qu'un tour. L'irlandais n'était vraiment pas en bon état, et cela se voyait dans sa posture. Il eu mal pour lui, et son coeur se serra face à cette vision. Izikel le chercha un instant dans la foule et quand leurs regards se croisèrent, ils restèrent verrouillé l'un sur l'autre. Il se passa quelques secondes, durant lesquelles ils restèrent immobiles avant que l'éthologue ne brise cet état par un sourire fatigué. Ezra réagit dans le quart de seconde, se précipitant vers son ami. Ils tombèrent dans les bras l'un de l'autre, en silence. Inna les rejoignit doucement et Izikel ouvrit un bras vers elle pour qu'elle se joigne au câlin, Ezra se résignant à lui faire une petite place. Ils restèrent ainsi de longues minutes avant qu'Inna ne brise l'étreinte en douceur.

« Bon ça suffit les gars, vous allez me faire pleurer si on continu comme ça ! »

Les deux hommes se décollèrent et Ezra détourna immédiatement les yeux, séchant les quelques larmes qu'il avait sur les joues. Izikel sourit faiblement et soupira.

« Je suis content de vous voir ! »
« Nous aussi. Nous aussi... »

Ezra donna une tape amicale sur l'épaule de son ami et tout trois prirent le chemin du parking, sans un mot. Inna se glissa sur la banquette arrière alors que l'éthologue se laissait tomber avec lassitude sur le siège passager. Ezra mit le contact et entreprit de sortir du parking sans abîmé la voiture du coréen. Ils restèrent silencieux un moment, puis quand ils se retrouvèrent enfin sur la voie rapide, Inna prit joyeusement la parole. Ezra ne lui avait rien dit de ce qu'avait fait Izikel durant ces derniers jours. Il l'avait seulement mise au courant pour la recherche de Pierce et les étapes de son voyage.

« T'as pas l'air très reposé pour quelqu'un qui a prit des vacances dans le Montana ! »

Elle avait dit cela en toute innocence, avec un sourire faussement sévère sur les lèvres, comme si elle grondait un enfant. Izikel décola son regard de la fenêtre et croisa celui de la jeune femme dans le rétroviseur. Il comprit immédiatement qu'elle n'était pas au courant. Il lui servit un sourire fatigué et prit la parole avec une langueur qui ne lui était que trop peu habituelle. Elle en devenait même inquiétante.

« C'est parce que j'ai dû aller aider une amie. Des mafieux ukrainien ont tué sa famille, elle voulait se venger. On leur a rendu la pareille... »
« Quoi ?! mais....Walig... »
« C'était quoi le contexte ? Tu ne me l'a pas dit... »
« Immeuble en construction, trente hommes de main un peu partout, deux cibles importantes et des collatérales... On les a tous tué... Il n'en reste pas un... »

Il avait simplement soufflé la dernière phrase, mais assez fort pour que ses deux amis l'entendent dans l'habitacle silencieux de l'Aston. Il y eu un moment de silence avant qu'Inna ne reprenne la parole, tout doucement. La gaité avait quitté sa voix.

« Je suis désolée... Je ne savais pas... »

L'éthologue lui adressa un regard doux.

« Ne le sois pas. Comment aurais-tu pu le savoir ? Ezra a gardé le secret pour te préserver et il a eu bien raison. J'aurais pu ne pas revenir... Mais je suis là et je préfère que tu saches. Au moins tu sais pourquoi je suis un peu fatigué ! »

Il se força à sourire après sa dernière réplique d'un ton un peu plus joyeux, pour rassurer la jeune femme. Ezra cependant semblait un peu plus soucieux, perdu dans une réflexion très calculatrice.

« Tu as été blessé ? »
« Ce n'est pas nécessaire que tu regardes. »
« Mais tu as été blessé. »
« Oui. Mais je n'ai pas besoin de tes soins. »

Ils échangèrent un regard courroucé mais Ezra retint tout commentaire. Il savait que c'était peine perdu, l'éthologue était trop têtu à ce jeu là, il gagnait toujours. Quelques minutes de silence passèrent avant que l'éthologue ne reprenne la parole. Son ton était toujours aussi fatigué mais il faisait son possible pour le rendre plus léger.

« Alors dites moi ! Quoi de neuf au Haras ? Nara a mit bas ? »

L'éthologue avait vu juste, les yeux d'Inna pétillèrent de nouveau et un sourire s'afficha sur son visage.

« Oui ! Un petit cremello ! Ice Cloud ! Il est trop chou !! »
« Un petit mec encore ? Dis donc ! A croire que Nara ne sait faire que ça ! »
« A qui le dis tu ! Mais elle est parfaite, elle s'en occupe super bien. »
« Du grand Nara quoi... Ca ne m'étonne pas d'elle. Elle est super en poulinière... »
« On a aussi pas mal de blessé dans l'équipe. Logan s'est luxé un coude, Kwaïgon s'est cassé le nez et il a un bras en écharpe par précaution, Liam a une main immobilisé pour quelques jours et Maël une petite grippe. »
« En effet ! C'est l'hécatombe tu veux dire ! »
« Oui... Et Louna est revenue. »
« Tant mieux pour elle. »

Le jeune homme avait répondu immédiatement mais le ton était froid. La colère, sourde, le rongeait toujours au fond de lui. Ezra changea de sujet ; il avait eu l'info qu'il voulait avec cette simple phrase.

« Je dois bossé Mériador et Gestuga avec Kwaï cet aprem, tu veux venir avec nous ? »
« C'est toujours pour leur apprendre des tours ? »
« Oui ! S'il te plait dis oui... »

Ezra tenta de faire des yeux suppliant à la chat poté mais sur lui, c'était ridicule. Inna éclata de rire devant cette mine digne d'un cirque et le métis réussi même à arracher un vrai sourire à Walig.

« Ok, je vous aiderais. »
« Yeah ! Oh ! Et je donne des cours de self-défense à Inna. Tu pourrais peut-être venir avec nous ? Qu'elle change un peu d'adversaire, je ne veux pas qu'elle s'habitue à moi. J'envisageait de faire venir Ale aussi mais j'ai un peu peur le concernant... De ses réactions. »

Izikel eut un rire étouffé avant de répondre.

« C'est pas une bête sauvage tu sais. Il sait se tenir en société. Enfin je crois... Par contre il pourrait te donner des cours de tir Inna. Il a eu une formation de sniper d'élite et c'est une bien plus fine gachette que nous tous. Même que toi Ezra. »
« T'en fais pas, ça je le sais... »

L'éthologue sourit et se retrouna pour souffler à Inna, étant tout à fait conscient qu'Ezra pouvait l'entendre.

« J'espère que tu lui mets la pâté ! Hésite pas à le défoncer ! »
« Oui j'ai déjà commencé et ça sera bientôt ton tour, dés que tu sera remis ! »

La jeune femme rit et tapa dans la main que lui tendait l'éthologue pour confirmer.

« Tu crois que je t'entends pas toi là ? Lui donne pas de mauvaises idées... »

Les trois amis rirent de bon coeur alors que la voiture passait le portail de leur nouveau domaine d'accueil. Izikel avait complètement loupé le trimestre en Russie, mais il ne s'en portait pas plus mal. Il n'avait jamais été un grand fan du froid. En attendant, leur nouveau lieu de villégiature ne manquait pas de charme, comme tous les précédents. Izikel avait toujours beaucoup aimé la Nouvelle-Zélande et il prenait beaucoup de plaisir à être là de nouveau. Ezra gara la voiture là où il l'avait trouvé et ils sortirent de l'habitacle. L'éthologue s'arrêta un instant pour regarder alentour, fermant les yeux quelques secondes pour humer l'air tiède du printemps, chargé d'odeurs agréables. Un fin sourire apparu sur ses lèvres, mais s'effaça bien vite. La fatigue reprenait le dessus.

« Tu veux aller te reposer un peu ? On se retrouve pour le déjeuner si tu veux. »
« Oui. Je vais aller dormir quelques heures, je t'apelle dès que j'émerge pour qu'on se retrouve quelque part. N'arrête pas ta journée pour moi. Tu saluras les autres pour moi ? Je les verrais ce soir de toute façon. »
« Ok ça marche. »

Ils échangèrent un regard empli d'une certaine mélancolie, mais Ezra n'insista pas. Il avait besoin d'être seul et ce n'est pas lui qui l'en empêcherait. Inna prit tout de même le jeune homme dans ses bras avant qu'ils ne se séparent. Les deux amants prenant la direction des élevages pendant que l'éthologue allait chercher ses clés au Manoir...

***

Izikel ne réaparut pas avant le début de l'après-midi. Il avait loupé le déjeuner, mais personne ne lui en avait tenu rigueur. Ezra et Kwaïgon étaient dans l'écurie des chevaux de mission quand l'éthologue fit enfin son apparition. Il s'était changé et semblait un peu plus reposé. Kwaïgon l'étreignit brièvement avec le sourire et reporta son attention sur Getsuga qu'il brossait. Ezra était un peu plus loin et faisait de même avec son étalon gris.

« Alors, bien dormi la marmotte ? »

Izikel sourit et flatta l'encolure du gris. Ses yeux étaient toujours cerné et il se déplaçait avec précautions, comme s'il était très courbaturé mais il semblait aller un peu mieux.

« Ouai ça va ! Pas trop mal les lits ici ! »

Ils échangèrent un sourire alors que le métis jetait sa brosse dans son seau.

« Prêt Kwaï' ? »
« Plus que le licol mais je vais avoir besoin d'aide. »
« J'arrive. Je vais le prendre t'inquiète. »
« Merci. »

L'éthologue se glissa dans le box du pie pour lui efiler un licol éthologique alors que le coréen sortait pour leur ouvrir la porte en grand. Ezra sorti de l'écurie avec son cheval et les autres lui emboîtèrent le pas. Toutes les infrastructures étant prises, ils se réfugièrent donc dans l'arène western, vide à cette heure. Les cavaliers western avaient cette chance au Haras : étant peu nombreux, ils pouvaient profité d'installations leur étant réserver pratiquement toujours vides. Les cavaliers commencèrent par lâcher les deux étalons dans la structure, se postant dans les gradins pour les observer. Les deux chevaux s'en donnèrent à coeur joie, venant se tester et galopant à l'unisson dans toute l'arène. Ils étaient un spectacle à eux tout seul ! Les trois hommes les regardèrent en silence, avec une certaine admiration. Finalement, c'est Izikel qui brisa le silence le premier, s'adressant à Kwaïgon.

« Quand est-ce que tu enlèvera ton écharpe ? »
« Demain. Par contre je dois garder le protège nez encore une semaine... »

L'éthologue sourit en regardant le visage du coréen, barré par une athèle qu'il portait sur le nez pour protéger celui-ci.

« Tu t'es fait ça comment ? »
« Eurodisney. »

Il n'avait pas besoin d'en dire plus, Izikel comprit aussitôt et grimaça en signe de compassion.

« On s'y met ? »
« Aller ! »

Les trois hommes descendirent sur le sable et réccupérèrent les chevaux. Izikel déposa le sac à dos qu'il avait avec lui avant de prendre doucement la parole.

« On va commencé par les révisions pour Mériador et peut-être que Gestuga apprendra en même temps, par imitation. On va commencer par le "dire oui". »

Le jeune homme sortit un peu de brioche de son sac, provoquant les ronflements d'envie des deux étalons. Il en donna un morceau à Ezra qui lui donna son ordre en premier, avant de tenter avec la brioche.

« Say Yes. »

Mériador eu un instant d'hésitation avant de secouer la tête de haut en bas et tendre l'encolure pour avoir son morceau de brioche. Mais Ezra le garda en main, recommençant l'opération, sous le regard curieux de l'étalon pie à côté de lui. Ce dernier esquissa le geste quand il vit son congénère le refaire et avoir le morceau de brioche cette fois. Ils poursuivirent ainsi quelques fois et finalement l'éthologue demanda la même chose à Gestuga qui s'exécuta, se jetant sur la brioche ensuite.

« Bon ben ça c'est fait. On recommencera dans la séance quand même... Maintenant, le plot ! »

Il laissa la longe à Kwaïgon et parti chercher un large plot en bois qu'il fit rouler pour le mener jusqu'aux chevaux. Mériador là encore avait parfaitement reconnu l'exercice et ronfla d'avance. Dès que le plot fut au sol il vint le renifler et posa ses antérieurs dessus, tendant l'encolure pour avoir une friandise, alors qu'Ezra avait à peine touché le plot. Izikel entraina Gestuga sur le plot avec une friandise, réitérant plusieurs fois l'exercice. Le pie était un peu plus hésitant, ne sachant pas trop ce qu'il devait faire. Mais Mériador leur était d'une grande aide, montrant parfaitement l'exemple à son congénère.

« Ce sera tout aussi facile la suite ? »
« J'espère ! Mais on verra bien... La prochaine étape c'est du nouveau pour tout les deux mais Mériador étant très réceptif et Getsuga bon observateur, ça devrait aller. »
« C'est quoi la suite du coup ? »
« La révérance... »

Pour ce tour là, Izikel dû s'y reprendre à plusieurs fois. Mais l'attrait des friandise était tel que Mériador se laissait faire avec facilité. Il comprit très vite que s'il voulait une récompense, il devait mettre la tête entre ses antérieurs, au plus prêt du sol. Quand Izikel lui prit un sabot et l'accompagna au sol, il résista une première fois avant de se laisser finalement entrainer et poser le genou au sol. Il se releva immédiatement et Izikel travailla ensuite à la garder quelques seconde dans cette position. Ezra tenta ensuite avec Getsuga et l'aide de Kwaïgon. Le pie fut un peu plus réticent et ils s'y reprirent à plusieurs fois avant qu'il n'accepte de posé le genou au sol. Mais il fini par le faire et accepta l'immobilité plus vite que son congénère. L'éthologue leur laissa ensuite un temps libre pour qu'ils puissent de prélasser dans l'arène. Il en profita pour ranger le plot avec l'aide d'Ezra, pendant que le coréen gardait un oeil sur les deux étalons. Après quelques minutes, Izikel rappela à lui les deux étalons d'un long sifflement et d'une gestuelle bien à lui. Méri' y répondu de suite, Gestuga ne fit que l'immité. Une fois à lui, le jeune homme flatta l'encolure des deux étalons.

« On passe à la suite ? C'est le coucher. On part sur une base de révérance et on les invite à se coucher ensuite. Chacun le vôtre pour les mettre en révérance ? »

Les deux cavaliers acquiécèrent et se mirent en route. Kwaïgon eu un peu de mal avec le pie, mais Izikel vint à sa rescousse immédiatement. En une dizaine de minutes, les deux chevaux étaient couché. Méri en profita d'ailleurs pour se rouler allègrement et se releva. Ezra dû reprendre tout depuis le début pour le recoucher à nouveau. Izikel voulait leur apprendre le "assit" dans la foulée, profitant de la phase de relevage des étalons pour les garder en position. Cette fois, la compréhension ne fut pas évident et là encore, ils durent s'y reprendre à plusieurs fois pour chaque cheval. Getsuga s'agaçait un peu et Izikel lui laissa un temps mort pour ne pas le lasser. Il se relevait un peu vite, ne restant que quelques secondes assit, mais pour l'éthologue, c'était suffisant. Encore une fois, ils laissèrent un peu de liberté aux chevaux avant de passer à la suite. Cette fois, c'était séance d'auto-grooming pour les deux loustics.

« Il ne reste plus que le cabré. »
« Oui... »
« Je sais que tu n'aime pas... Mais c'est dans nos objectifs. »
« Je sais... Et c'est pour ça que je ne vais pas vous laisser le leur apprendre vous. Pour cette fois c'est moi seul et un par un. Il y a trop de risque de débordement avec ce tour. »
« C'est toi le chef. »
« Comment on procède ? Un qui broute dehors et un dedans ? »
« Ouai ça me paraît bien. Je vais commencer par Getsuga. »
« Ca marche ! Je vais sortir Méri'. »

Sans attendre plus longtemps, le cavalier s'exécuta. Izikel descendit doucement dans l'arène pour récupéré Getsuga alors que Kwaïgon restait dans les gradins, attentif. Apprendre le cabré était sportif pour le cavalier et le cheval se prenait souvent vite au jeu. Mais Izikel n'aimait pas la signification du tour. Pour le cheval, c'était un geste de défense une fois adulte. Le cavalier lui demandait volontairement de le prendre pour un prédateur et de réagir en conséquence, alors que jusque là, on lui avait toujours fait croire le contraire. Non seulement cela allait à l'encontre de la relation de confiance qu'on pouvait avoir instauré mais en plus cela incitait le cheval à avoir un comportement dangereux. Mais ces deux là étaient destiné au spectacle et ils n'avaient pas le choix.

Izikel commença par capté son attention et lui enseigner le stick to me. Cela ne posa pas de problème au pie. Respectueux comme il était, il suivit sans broncher. L'éthologue prit alors de plus en plus de vitesse en même temps qu'il augmentait le nombre de virage et resserait ses courbes. L'étalon suivait joyeusement, commençant à s'excité. C'est le moment que l'éthologue recherchait. Petit à petit, il changea de position dans ses virages pour faire face à l'étalon à la fin des courbes. Jusqu'à ce qu'il demande des demi tours sur les hanches après une forte accélération. Il faisait ensuite face au cheval et levait les deux bras en même temps tout en disant clairement "cabré". Naturellement, pour suivre le mouvement, l'étalon décolait ses deux antérieurs du sol pour effectuer son demi tour et dès qu'il ne touchait plus le sol, Izikel donnait son ordre vocal et gestuel. Il fallait une parfaite synchronisation pour que l'étalon comprenne. Ce fut le cas au bout de dix bonnes minutes. Izikel pu finalement se passer des virages pour piquer un sprint seul, faire un rappel -l'étalon arrivant au galop- et le stopper par un cabré. Quand le pie montra de trop grands signes de joie, le jeune homme stoppa l'exercice.

Il refit la même chose avec Mériador. L'étalon gris fut un peu plus réceptif à l'exercice et le comprit plus vite. Mais en même temps, il se laissait plus vite aller à des débordements de joies. Il comprit cependant très vite mais Izikel dû le recadrer plusieurs fois et stoppa assez vite l'exercice. Autant ne pas lui donner trop d'idées tout de suite, surtout de mauvaises. Ezra restait admiratif devant son travail. Il ne savait pas vraiment où et comment le jeune homme avait apprit tout ce qu'il savait faire ni comment il faisait pour capter aussi vite et bien l'attention de tous les chevaux qu'il travaillait mais c'était toujours un plaisir de le voir faire et Ezra ne s'en lassait jamais. Il savait qu'Ale partageait ce sentiment et sans doute le reste de l'équipe également.

« On arrête là dessus, il a comprit. »
« Ok ! Merci beaucoup en tout cas ! »

L'éthologue lui sourit et accrocha la longe au licol de l'étalon, en attendant que le métis ne les rejoigne. Il lui fit ensuite le passage de témoin et alla ouvrir la porte.

« Tu viens avec moi ? »
« Non je vais aller voir les miens. Puis je dois passer à l'office ré-ouvrir ma session de cours et répondre aux mails qu'on m'a envoyé. Ils ont du s'accumuler... »

Le métis grimaça à cette perspective. Il avait du travail pour toute l'après-midi au moins.

« Ok. Tu dîne avec nous quand même ? »
« Je ne sais pas, ça dépend pour combien de temps j'en aurais. C'est à quelle heure et où la réunion ce soir ? »
« Vingt et une heure dans le salon du Manoir. »
« Ok c'est noté. Je te tiens au courant si je finis plus tôt ! »

Ils échangèrent un sourire avant que l'éthologue ne s'éloigne vers l'élevage de Tom où son protégén Arès, était hébergé. Ezra poursuivit son chemin jusqu'à l'écurie des missions où il s'occupa de Mériador et donna un coup de main à Kwaïgon...

***

Ezra s'y attendait mais Izikel ne s'était pas joint au dîner. Il était un peu plus de vingt et une heure et tout le monde attendait l'éthologue dans le salon. Ils avaient disposé les canapés en cercle comme à chaque fois qu'ils faisaient ce genre de réunion. Liam et Louna présidaient, les autres s'était éparpillé un peu partout. Lou dans les bras de Siobhan, Dean et Logan sur un canapé, en pleine discussion. Neyla et Ale regardait quelque chose sur le smartphone de ce dernier. Kwaïgon se laissait examiner le bras par Myriam. Ezra attendait, ayant garder une place à côté de lui pour Izikel, le plus loin possible de Louna et le plus proche de la sortie. Il savait que l'éthologue apprécierait cette attention.

Quelques minutes plus tard, il fit enfin son apparition. Ce fut l'effusion de joie. Lou se leva d'un bond et sauta au cou de l'éthologue qui grimaça -il avait effectivement mal partout- mais garda un certain sourire. Tout le monde se leva pour lui serrer la main. Etreinte de nouveau avec Dean, comme deux vieux copains qui se retrouvent, puis avec Ale et Myriam. Liam également eu droit à son câlin. Seule Louna resta en retrait, assise sur son canapé, à observer la scène comme de loin. Elle souriait, mais il était difficile de savoir si c'était pour l'éthologue ou pour la scène qui se déroulait sous ses yeux. Izikel l'évita autant que possible, jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'elle à saluer. Il posa un regard sévère sur elle, tout sourire disparaissant de son visage et se contenta de lui tendre une main polie, qu'elle serra, un peu mal à l'aise. Pas un mot. Le tout dura à peine quelques secondes. Après quoi le jeune homme prit sa place à côté d'Ezra. Personne n'avait rien dit et Liam enchaîna comme si de rien n'était. Après tout, n'était il pas acteur ? Il savait ce qu'était "faire abstraction" mieux que personne...

« Bien ! Déjà, ça fait super plaisir de voir toute l'équipe entière ! Ensuite, parlons de choses sérieuse... Et allons droit au but. Ce trimestre-ci va se dérouler à Full Horse un très gros événement compétitif et je veux que l'équipe y participe. Il va falloir sortir les chevaux d'élevage mais aussi vos chevaux de mission. Il faut mettre toute notre équipe en avant et envahir la scène. Je veux que tout le monde parle de nous. Il y aura toutes les disciplines, classiques et western. Il est fort possible que vous participiez plusieurs fois à la même avec des chevaux différents. Mais je veux le plus de monde possible ! On sait déjà que Louna ne pourra pas participer. Les blessé, faites en sorte de guérir très vite. Siobhan, tu m'as dit aussi que tu faisais parti de l'équipe vétérinaire officielle, donc impossible pour toi d'être sur la piste. »
« Exact. »
« Mais je veux tout les autre. Même toi Izikel. »

Tous les regards se posèrent sur l'éthologue fraîchement revenu. Tout le monde savait qu'il n'aimait pas la compétition. Il fixait Liam d'un regard doux et hocha doucement de la tête.

« Tu peux compter sur moi. Vous êtes assez nombreux sur le classique, je peux représenter l'équipe sur le western et les épreuves d'extérieur, ce genre de choses. »
« J'en ferais avec toi. »
« Parfait ! Je m'occupe de vos inscriptions à tous et je vous fait parvenir les plaquettes avec les chevaux. Ca va être un trimestre intence je vous préviens ! Va falloir donner le meilleur de vous même ! »

Tous les cavaliers acquiécèrent et les discussions reprirent avec animations. L'ordre du jour étant traité, ils pouvaient discuter de ce qu'ils voulaient. Izikel resta un moment, entouré de Lou, Ale, Kwaïgon et Ezra, avant de s'éclipser doucement. Le retour serait dur... Mais Ezra ne le laisserait pas tomber. Surtout pas maintenant...



Halloween

- - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 797
Date d'inscription : 21/09/2012
Page 1 sur 1
Sauter vers: