Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Au coeur de la tourmente II

 :: Les Chapitres :: Chapitre 6 :: Hors-série Louna
Lun 12 Nov - 20:11

Hors série

Louna

Au coeur de la tourmente II ;

Musique : Journey Medley - Taylor Davis

Le temps entre chaque souvenir s'allonge. Je le sens... Je le sais. Est-ce le signe d'une fin proche ? D'un aller simple vers le néant ? Je ne saurais le dire... Parfois je crois entendre une voix familière... Ou ressentir la douleur de mon corps meurtrie. Mais certaines choses m'échappent... Des souvenirs s'effacent... Mais alors que le monde défile devant mes yeux, un visage familier me revient en mémoire... Kwaïgon. La seule pensée du coréen m'apaise. Pourtant, il a eu une vie plus tumultueuse encore que toutes les nôtres réunies. Plus sombre et empli d'une douleur sourde avec laquelle il vit chaque jour. Je l'admire pour son courage et sa force de caractère. Il nous surpasse tous et de très loin... Il pourrait être l'image de ce père protecteur. Mais il lui manque la chaleur de Liam. Les traits de l'éleveur sont empli d'une douceur et d'une chaleur que Kwaïgon n'a pas. Tout simplement parce que le temps a plus abîmé le coréen que n'importe qui d'autre...

Lorsque j'ai fait la connaissance de Kwaïgon, le Haras avait posé ses valises à Séoul. C'est avec Liam que j'ai découvert le coréen, dans un sale état physique... Plein de sang et en fuite. Il était visiblement effrayé et perdu. Il nous a supplié de ne pas le conduire à l'hôpital. Croyant comprendre ce qu'il vivait, car nous aussi sortions à peine d'une chasse à l'homme de l'ombre, nous avons accédé à sa demande et l'avons conduit au centre de soin du Haras. Là-bas, un vétérinaire s'est occupé de lui faire les sutures dont il avait besoin. Et puis Liam a fait le nécessaire pour qu'il intègre le Haras. Apparemment, il s'y connaissait un peu en chevaux, même s'il restait très secret sur son histoire. Il était appliqué, efficace et reconnaissant. Nous avons mit du temps à apprendre à le connaître, mais il a su nous montré que l'on pouvait avoir confiance en lui. Au début, Izikel ne l'aimait pas trop. Mais Liam a su convaincre notre petit éthologue...

Kwaïgon est et sera toujours l'insaisissable et pourtant, celui en qui j'ai le plus confiance. Je sais, au fond de moi, qu'il me comprend. J'ai parfois l'impression qu'il me considère comme une enfant. La petite sœur qu'il a perdu peut-être ? Je ne saurais le dire... Sa vie entière est faite de pertes. Sa petite sœur, puis sa mère et enfin, dans un suicide violent, son père. Puis plus tard, sa sœur adoptive... Je me demande parfois comment il arrive à survivre après tant de drame. Comment a-t-il fait pour ne pas se perdre dans la folie ? Qu'est-ce qui le fait tenir bon ? Je me prends à penser que c'est nous... Que l'on est devenu sa nouvelle famille et qu'il tient bon grâce à nous et pour nous... Après tout, ne passe-t-il pas la majeure partie de son temps à nous protéger ? Tous autant que nous sommes ? Des autres et aussi, souvent, de nous même... Il est toujours attentif à ce que l'on devient, ce que l'on ressent et trouve toujours le mot ou le geste qui nous apaise. Il me manque souvent lors de ses absences... et plus encore dans ma cage de néant...

Le coréen est très secret. Il faut du temps, de la patience et une grande confiance pour obtenir de lui une confidence personnelle. Nous avons tous apprit à faire avec ce trait de caractère. Nous avons apprit à lui faire confiance. Après tout, il nous a sauvé la vie...

Une fois qu'il eu intégré le Haras, nous pensions que Kwaïgon deviendrait invisible aux yeux de ses poursuivants. Qu'avec nos changements de pays incessant ceux qui en avait après lui arrêteraient de le poursuivre. Mais nous avions tord. Et nous avons apprit cela à nos dépends lors de notre déménagement en Egypte. Ce trimestre au Caire a été plus que mouvementé pour nous tous. Mais nous avons aussi fait une belle rencontre et partagé nos cultures... Je pense que je n'oublierais jamais Tarek, le touareg qui nous a été d'un grand secours et avec qui nous avons passé tant de temps...

Pour atteindre Kwaïgon, ses poursuivants ont vite comprit qu'ils devaient passé par ceux qui l'accompagnaient. Et par un malheureux hasard, ce fut sur Liam et moi qu'ils portèrent leur choix. Nous avons été capturé et torturé. Leurs croyances leur interdisaient de me faire du mal physiquement. Mais le seul fait d'entendre Liam hurler suffisait à me rendre folle... J'ai longtemps cru que personne ne viendrait nous chercher et que nous resterions là, en plein désert, à mettre nos nerfs à rude épreuve et nos vies en danger. Je ne sais pas comment Izikel et Kwaïgon se sont débrouiller exactement. Mais ils ont trouvé du renfort, grâce à Tarek et ils sont venu nous chercher. Après cela Kwaïgon est parti pour aller régler cette affaire personnelle une bonne fois pour toute... Et nous, pour nous changer les idées, nous avons participer à l'exploration d'une tombe royale... Enfin nous... Les garçons d'un côté, avec deux autres cavaliers du Haras et moi avec Enzo. J'avais besoin de passer du temps avec lui pour me ressourcer et me recentrer. J'avais besoin de me reconstruire, loin des autres.

Liam a mit du temps pour se remettre de ses blessures. Mais la carapace qu'il s'était faite avait tenu bon, et il en ressortait étrangement grandi. Une nouvelle vision des choses l'habitait et il prenait le monde d'un regard plus haut. Avec plus de recul. Il devenait ce sage qu'il est maintenant... Nous n'avons jamais tous vraiment reparlé de ce que nous avons vécu. Le groupe s'est agrandi au fil du temps, certains ont été mit au courant de certaines choses, mais les détails, nous les avons toujours occulté, d'un accord tacite. Les blessures que nous avions vécu nous ont changé à jamais mais elles n'appartenaient qu'à nous et nous seuls. Et puis, à quoi bon inquiéter les autres ? Ils n'ont pas besoin de savoir ce qui hante nos nuits...

Kwaïgon est parti quelques semaines. Quand il est revenu, nous avions de nouveau déménagé et nous avions fait la rencontre de Myriam. La douce Myriam... La douceur et la grâce incarnée... Cela ne m'étonne pas que Liam soit tout de suite tombé sous son charme et fou amoureux d'elle. Après toutes les horreurs qu'il avait vécu, il lui fallait quelque chose, ou plutôt quelqu'un, pour l'apaiser et veiller sur ses nuits. Myriam était la femme parfaite pour lui. Et elle l'est toujours d'ailleurs... Au contact de Myriam, Izikel s'est d'ailleurs apaiser lui aussi. Nous sommes redevenu des amis proches. Mais pour seulement un temps... On se comprenais de moins en moins... A moins que se ne soit moi qui, avec le temps, change et lui qui en reste au même point ?

Un jour, il en est venu presque aux poings avec Enzo. La jalousie le hantait et à y bien réfléchir, elle le hante toujours. Pourtant je ne le retient pas... Je veux qu'il trouve son bonheur... Une personne avec qui partager sa vie... Lorsque, plus tard, Ezra, son ami d'enfance, est arrivé au Haras, j'ai cru qu'Izikel allait s'apaiser. Qu'on allait pouvoir retrouver notre complicité d'antan. Qu'Ezra allait trouvé les mots pour nous comprendre à tous les deux. Mais notre relation a toujours eu cette fluence destructrice et le temps semble nous éloigner peu à peu... Pourtant, je n'ai pas envie de le perdre ! Au contraire...

Une douleur sourde efface mes souvenirs, me laissant dans le noir. La seule pensée du jeune homme est-elle si douloureuse pour moi ? Je hurle sans que personne ne m'entende et sombre de nouveau dans le noir...



Halloween

- - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 797
Date d'inscription : 21/09/2012
Page 1 sur 1
Sauter vers: