Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Episode 07 | Repartir de zéro

 :: Les Chapitres :: Chapitre 6
Lun 12 Nov - 17:54

Chapitre 06

Episode 07

Repartir de zéro ;

La matinée avait été rude. Le concours ne s'était finalement pas trop mal passé mais il y avait beaucoup de tension dans l'air lorsqu'il avait croisé Lou, et toute la colère qu'Izikel avait réussi à lui faire passé était remonté d'un seul coup, tel un tsunami qui l'avait submergé. Il n'avait donc pas voulu parler à la rouquine et avait passé son chemin, coupant court à sa tentative. Il ne le pouvait pas. Pas maintenant. Après le concours il avait donc fait la récupération de Chuwbaka, lui avait prodigué les soins nécessaire et l'avait laisser entre les mains d'Ale.

Désormais il était dans l'allée de l'élevage de Jeffrey, appuyé contre le montant de la porte de box de Custom et regardait Izikel panser le bai. Il comprenait un peu mieux désormais, pourquoi son meilleur ami aimait venir passer du temps dans cet élevage. Déjà, il n'y avait personne la plupart du temps. Ensuite, il pouvait venir ici sans craindre de croiser un membre de l'équipe. Ce qui n'était pas négligeable quand on connaissait ses rapports avec Louna par exemple. En fait, Izikel s'entendait bien avec tout le monde, sauf elle... Ce qui intriguait bien souvent le métis.

« Dis moi Walig... »

L'éthologue lui lança un regard interrogateur sans pour autant cesser de brosser Custom et gardait tout de même son attention sur l'étalon. Il passa derrière l'encolure relevée du bai et son visage n'apparut plus à Erza.

« Je n'arrive pas à bien saisir ce qu'il y a entre toi et Louna... Tu pourrais éclairer ma lanterne ? »

Il vit le bras du cavalier faire une pause sur l'encolure du bai et il l'entendit soupirer. Ce n'était pas la bonne question en ce moment, Ezra en était conscient. Depuis l'accident de Louna, Izikel se battait chaque jour, voir même chaque seconde avec ses sentiments intérieurs. Au début, il avait même régulièrement des accès de colère ou de rage. Il s'en était abîmé la main sur un mur et en portait encore la marque aujourd'hui. Il avait apprit à se contenir en quelques semaines, mais il évitait autant que possible le sujet. Quand ils étaient tous ensemble et que quelqu'un demandait des nouvelles de Louna en sa présence, ou que simplement le sujet déviait sur elle, il quittait le groupe. Si elle était simplement cité, on sentait qu'il se crispait, ses poings se serrant brièvement... Le temps que la vague passe. Ses sentiments envers l'éleveuse avait toujours été un peu flou pour tout le monde. Leur relation plus mystérieuse encore. Un jour ils étaient comme larrons en foire, et le suivant ils s'incendiaient. Ils étaient difficile à suivre. Liam essayait tant bien que mal de réparer les pots cassé, mais en ce moment, c'était souvent sans succès. Le reste de l'équipe ne se mêlait pas de cela. Ils vivaient avec, supportaient, mais ne plongeaient surtout pas dans la tourmente. En parti de peur que les choses ne leur retombent dessus, ou aussi par simple respect... Malgré tout, Ezra voulait savoir. Certes le moment n'était pas le meilleur, mais peut-être qu'il n'en trouverait aucun autre à l'avenir... Et quitte à mettre Izikel en colère, il préférait que se soit avec lui plutôt qu'un autre... Il laissa à l'irlandais tout le temps qu'il lui fallait pour répondre, et finalement, l'éthologue prit doucement la parole, grattouillant distraitement l'encolure de son petit étalon.

« C'est compliqué... On a été tout et rien. »
« Ça je le sais Walig. Tu m'as raconté déjà votre histoire. Mais ce que je veux savoir, c'est ce que tu ressens toi maintenant. Ce qui se passe maintenant. »

Un nouveau soupir de l'éthologue, plus énergique, apprit à l'irlandais que son ami commençait à s'agacer.

« Je ne sais pas très bien où j'en suis. J'aimerais beaucoup que les choses redeviennent comme avant... Malgré ce que vous pensez, je me suis fait une raison depuis très longtemps. Je l'aime certes, mais pas... Pas comme un amoureux, tu vois ? »

L'éthologue jeta un bref coup d’œil à son ami. Son ton s'agaçait et devenait plus dur, sans que le métis ne sache pourquoi. Cependant il acquiesça poliment, attendant la suite avec sérieux.

« Je l'aime comme une petite sœur et je déteste la voir souffrir. Je suis hors de moi à chaque fois qu'il lui arrive quelque chose... Mais en même temps... Après tout ce qu'elle m'a fait... Tout ce qu'elle nous a caché... J'ai l'impression qu'elle a joué avec moi. Et je la déteste pour ça. Je ne supporte pas non plus qu'on me prenne pour un con. Et elle l'a fait. »

Ses dernières paroles étaient dures. Et Ezra ne comprenait pas pourquoi. Le prendre pour un idiot ? Jamais Louna n'aurait fait une chose pareille... Elle avait certes un peu de mal à comprendre Walig mais elle l'adorait... Que s'était-il donc bien passé pour que l'éthologue soit si remonté envers elle ?

« C'est assez paradoxal... On dit qu'il n'y a qu'un pas entre l'amour et la haine. Et bien je ne sais pas encore très bien de quel côté je suis... »

Ezra eut une moue pensive. Il ne comprenait pas tout le sens des paroles du jeune homme. Mais avant qu'il n'ai pu vraiment réagit, Izikel détachait Custom et grimpait dessus. Avant qu'il ne disparaisse pour de bon à travers la porte de l'allée, le métis se décolla de son mur et leur emboîta le pas, faisant son possible pour rester à la hauteur de l'éthologue.

« Attends, je comprends pas bien... Qu'est-ce qu'elle nous aurait caché ? »
« Tu n'auras qu'à lui demander. »

Cette fois c'est Ezra qui s'énerva et dont le ton se fit plus dur.

« Je peux pas ! Faut que je te rappelle dans quel état elle est en ce moment ou tu peux le faire tout seul ? »

Le métis fut un peu surprit par le brusque arrêt de l'étalon bai. Du haut de sa monture, Izikel le toisa sévèrement, le regard noir. Ezra savait qu'il avait été trop loin. Ils se fixèrent un moment avant que l'éthologue ne reprenne le pas et la parole.

« Elle ne l'a dit à personne. Je tiens ça de McSaghan et son père, Mike. McSaghan ne savait pas que personne n'était au courant chez nous. Tu te rappelle qu'au mariage de Louna et Enzo c'est moi qui suis allé chercher James et on était à côté à table ? -Ezra hocha de la tête positivement- Bon... Et bien on a discuté et il m'a apprit que Louna avait été faire un petit tour à New York, pile au moment où on y était avec Alejandro et tout le bordel... Tu sais, quand on s'est porté volontaire pour aller butter sa mère. »

Ezra croisa le regard de son ami, à moitié surprit et en colère. Cette nouvelle n'était vraiment pas pour lui plaire... Izikel eu un sourire ironique.

« Surprise ! On se décarcasse pour sauver sa peau, on a failli perdre Kwaïgon dans l'histoire, sans parler du traumatisme qu'à subie Lou-Khyan, et qu'est-ce qu'elle fait ? Elle débarque en ville sans le dire à personne. »

Cette fois c'est le rire nerveux qui termine sa phrase et le silence prit sa place. Ezra ne savait pas quoi répondre, prit dans ses pensées. Pour la seconde fois, il ne vit pas Custom s'arrêter et lui percuta l'épaule. L'étalon tourna sa petite tête vers lui mais sans rien faire de plus. Izikel passa prestement sa jambe droite au dessus de l'encolure du cheval et sauta au sol avant de le faire entrer dans le paddock. Il se tourna enfin vers Ezra et soupira devant le silence prolongé et la mine interdite de son ami. Il fini par lui tapoter l'épaule avec un sourire narquois.

« Lui en veut pas va. J'y arrive assez bien tout seul pour vous tous. Ce n'est pas la peine que d'autres la déteste. Je pense qu'à son réveil c'est un groupe d'ami qu'elle voudra voir, pas un groupe d'ennemi. »
« T'es passé ennemi ? »

L'éthologue leva les yeux au ciel un bref instant et soupira.

« Décidément t'écoute rien de ce que je te dis en ce moment... Aller viens, on va bossé un peu ton cheval de cinéma ! Il a des tours à apprendre non ? »

L'irlandais lui sourit et Ezra retrouva un peu plus vite ses marques. Il lui avait fait un vrai sourire avant de lui tapoter amicalement l'épaule et de partir en marche arrière vers le centre du domaine.

« Rattrapes moi si tu peux vieillard ! »

Après un sourire moqueur l'éthologue s'était retourné et avait entamé un sprint.

« Tu perds rien pour attendre ! »

Le métis emboîta le pas de son ami, tentant vainement de le rattraper avant leur arrivée aux portes de l'écurie des missions...

*** *** *** *** *** *** *** ***

Mériador avait tourné comme un furieux autour d'un Izikel riant et d'un Ezra un peu flippé. L'éthologue avait bien dit au cavalier de ne pas s'inquiété et que l'étalon ne faisait que se défoulé, mais Ezra avait tout de même un peu peur pour leur vie. L'étalon lusitanien montrait tout de même quelques signes d'attaque... Certes, Izikel le repoussait d'un geste bien calculé à chaque fois et l'étalon reprenait sa place avec docilité, mais tout de même... Était-ce lui ou Izikel sombrait peu à peu dans une douce folie ? Il commençait à se poser des questions sur l'intégrité mentale de son meilleur ami... Alors que cette fois, Mériador menaçait de se cabrer devant Ezra et qu'Izikel vint s'interposer en relançant le cheval sur la piste, l'éthologue fit face à son ami.

« Faut pas avoir peur comme ça tu sais ! Regardes, vraiment, il est cool ! »

Sur ce, l'éthologue fit face à l'étalon et le siffla, reculant de plus en plus vite, incitant l'étalon à venir lui faire face. Ce que le gris perlé fit sans problème. Izikel se stoppa net, levant une main devant lui et l'étalon vint délicatement posé son chanfrein dessus, respirant fort, mais complètement immobile.

« Tu vois ? Il est extra ! Superbe partenaire de jeu. On va bien s'amuser avec lui ! »

Un superbe sourire, et il renvoi le cheval au pas sur la piste, dans le calme. Le moment pour Ezra de souffler un peu. Pour lui aussi le début de séance avait été sportif !

« Ouai enfin... C'est parce que c'est toi surtout... »
« Non, ce n'est pas moi, c'est simplement parce que j'ai le langage corporel adapté. Tu es trop sur le réserve. Il faut que tu t'amuse autant que lui, sinon, ce n'est pas la peine... »
« Ok... Je vais essayer... Par quoi on commence ? »
« Par oui et le plot ! Les deux plus facile, je pense qu'il les aura vite intégré. »
« Si tu le dis, je te crois... Et on s'y prend comment ? »
« En m'aidant à ramener le matos déjà ! »

Le jeune homme sourit et entraîna Ezra dans le cagibi du rond de longe où ils trouvèrent toutes sortes de choses. Donc un gros plot de cirque sur lequel un cheval pouvait monter dessus presque à l'aise et il sorti de son sac à dos de la brioche. Le métis devait bien avouer qu'il était un peu intrigué mais il ne remettait pas en cause les méthodes de Walig. Déjà parce que Walig était bien plus qualifié que lui et qu'en plus, il n'avait aucune idée de la façon dont s'y prendre pour apprendre un tour de cirque à un cheval...

Ils déposèrent le plot de bois au centre du rond, sous l'oeil attentif de Mériador. Après avoir refermé le rond, l'éthologue invita le cheval à venir découvrir l'objet en ouvrant son paquet de brioche. Il en arracha un morceau et se tourna vers Ezra.

« T'en veux ? »
« Pourquoi pas !? »

Il se partagèrent le morceau, qui passa près de la tête du gris. Le réflexe fut automatique, l'étalon se détourna du plot -il était apparemment sans danger- et allongea le nez vers Ezra puis Izikel, ronflant des naseaux pour quémander un morceau. Izikel en découpa donc un morceau et lui donna. Mériador tenta de mâcher avec quelques difficultés. Pour s'en sortir, il secoua le nez d'avant en arrière. Izikel sourit.

« C'est le début de l'apprentissage. Là, il découvre. Il fait "oui" de la tête pour décoller la brioche de son palais. Le prochain morceau, on va introduire l'ordre vocal dès qu'il commence, puis réduire la taille des morceaux, en donnant l'ordre. L'étape finale sera de donner l'ordre, qu'il fasse "oui" et que tu donne la brioche ensuite. Ça te va ? »
« Euh... Oui je crois... »
« Alors on y va. »

Mériador approchait déjà le nez d'Izikel pour avoir un nouveau morceau. L'éthologue le lui donna, et dès que l'étalon secoua la tête, il répéta "Yeap" de façon régulière, à chaque battement de tête. L'étalon l'écoutait en mâchant son morceau de brioche. Il leur fallu presque une dizaine de tentatives avant que l'étalon n'associe le mot au geste. Au bout de toutes ces tentatives, ils n'étaient plus qu'à une noisette de brioche et ils arrivaient au bout de leur paquet. Izikel mit un terme à cet exercice en renvoyant le cheval se défouler un peu et partager la fin de la brioche avec Ezra.

« La prochaine séance c'est toi qui le fera. Ok ? »
« Si tu veux... »
« Non, c'est pas si tu veux. C'est à toi que l'on a confié ce cheval, c'est à toi de l'éduquer. Je ne serais pas toujours là pour te donner un cours ! »

Ezra se tourna vivement vers Izikel avec des yeux ronds. Qu'est-ce qu'il venait de dire ? Il comptait partir ? Izikel le dévisagea un instant puis haussa les épaules.

« Quoi ? »
« Tu compte nous quitter ? »

Cette fois c'est Izikel qui fit les yeux ronds, étonné.

« Hein ? Mais qu'est-ce qui te fait croire... Ah ! Non ! On s'est mal comprit ! Je disais ça parce que j'ai des cours et que je n'aurais pas toujours le temps de te coacher là dessus. Et puis Louna est éthologue de formation, elle sait le faire aussi... »

L'éthologue eu un petit rire narquois et fit une tape amicale sur l'épaule de son ami en se relevant du plot sur lequel ils s'étaient assit.

« Et puis si je pars, qu'est-ce que tu crois que je ferais ? Je te rappelle que sans Liam et son élevage, je serais à la rue ! »

Il se tourna vers l'étalon gris et le siffla. Automatiquement, le lusitanien releva le nez et s'approcha sous l'invitation de jeune homme. Ezra se releva lui aussi pour laisser la place, pensif. Izikel montrait là un visage qu'il lui connaissait trop peu depuis un moment. Il était... Trop joyeux. Ou plutôt, il avait prit trop de recul. Trop de hauteur sur ce qui se passait. C'est comme si tout lui passait au dessus sans que ça ne le tourmente. Un côté "Ale" qu'Ezra n'aimait pas du tout voir chez son meilleur ami. Que s'était-il passé pour qu'Izikel prenne autant de hauteur ? Et ce sans son aide à lui... Etait-ce Inna ? Ezra en doutait... Elle lui aurait passé un coup de fil si elle avait vu Izikel dans un état aussi second. Elle le connaissait assez bien pour faire la différence entre le Walig détendu et heureux et ce Walig là... Une dépression alors ? Ce n'était pas à écarter... Mais là encore, Ezra doutait. Liam était déjà touché... Certes, l'équipe vivait un vrai cauchemar, et ce ne serait pas étonnant qu'ils fassent tous plus ou moins une dépression. Mais Izikel ? Il y avait anguille sous roche et il fallait qu'il découvre quoi. Mais il ne pourrait pas le questionner de front... Il se heurterait au mur qu'Izikel avait érigé...

L'éthologue qui claquait des doigts près de son oreille et l'appelait à répétition le fit revenir sur terre. Mériador le regardait de haut, les antérieurs bien planté sur le plot, visiblement fier de lui et amusé. Il faisait "oui" de la tête bien plus par jeu qu'autre chose.

« Ezra ! Ezra ! Ezra ! Ezra ! Ezra ! »
« Oui ! Oui... Pardon... Euh... Comment tu as fais ? »
« J'ai dit "plot" en le faisant avancé dessus. Grosse caresse et voilà. »

Il étendit les bras comme un animateur dans un cirque le ferait pour présenter ses artistes, avec un grand sourire. Voyant qu'Ezra ne réagissait pas, il soupira et laissa retomber les bras le long de son corps.

« C'était le moment où il fallait applaudir... Mais bon... Enfin bref. On reprendra la prochaine fois, tu peux le mettre au paddock. »
« Tu veux qu'on aille faire un tour ? »
« Non, t'as une rouquine qui t'attends de pied ferme. Je ne veux surtout pas être là ! A plus tard les gens ! Tapez-vous bien dessus ! »

L'éthologue fit un nouveau sourire, jaune encore une fois, et sorti du rond après une dernière caresse à l'étalon gris. Ezra fixa Lou, les bras croisés sous sa poitrine, attendant devant la porte du rond avec le regard colérique. Le métis ne l'avait pas vu approcher, et il n'avait pas non plus envie de lui parler. Mais il valait mieux crever l'abcès maintenant de toute façon. Il attrapa le licol du gris et lui enfila, avant de prendre le chemin de la sortie. Le prochain quart d'heure promettait d'être pénible, il le sentait...

Lorsqu'il arriva à la hauteur de la porte, que la jeune femme ouvrait, il marqua un temps d'arrêt et fixa un regard dur dans le sien. Il la sentit fondre, toute sa colère partant en fumée. Mais il ne s'attendrit pas pour autant.

« On va d'abord au paddock et après on parle. »

La jeune femme fit un signe de tête positif et marcha à côté de lui d'un pas vif, les yeux vers le sol, absorbée dans ses pensées. Sans doute qu'elle se répétait sans cesse le discours qu'elle voudrait lui faire ? Ezra retint un soupir. Qu'allait-il donc bien faire ? Il était vexé, c'était un fait. Mais pas non plus blessé, il ne fallait pas qu'il exagère. Lou était son amie, une des plus proche qu'il avait au Haras, même s'il ne pouvait pas la comparé à Inna ou Izikel. Il ne voulait pas lui faire la tête indéfiniment. D'autant plus qu'il avait pas mal d'autres problèmes à résoudre. Izikel en était un. Pierce Finnegan en était un second. Et pas des moindres... Ils arrivèrent plus vite qu'il ne le pensait au paddock. Le métis en choisi un de libre et lâcha l'étalon dedans, avant de mettre sur le petit tableau son nom et l'écurie dans laquelle il allait pour le palefrenier qui le rentrerait. Il choisi ensuite un arbre non loin et alla s'installer au dessous. Lou le suivit sagement. Elle ouvrit la bouche pour parler mais le cavalier leva la main pour la faire taire.

« Non, pas de discours ou quoi que se soit. Lou, je suis en colère et vexé... »
« Je sais ! Je n'aurais pas dû... Te tromper... C'est de ma faute... »
« Me tromper ? -il eut un léger rire- Tu ne m'as pas trompé Lou. J'ai seulement été en colère et vexé que se soit Ale qui parle de la rencontre que tu as faite. Ce qui s'est passé ensuite, je m'en fiche. C'est ta vie et ton choix, qui suis-je pour le juger ? »

Elle fit les yeux ronds mais se reprit assez rapidement.

« Euh... D'accord... »
« Je pense que je t'ai assez boudé pour que tu comprennes, non ? »
« Oui ! j'ai très bien compris... »

Il y eu un moment de silence durant lequel ils se regardèrent. Finalement c'est Ezra qui reprit la parole, visiblement, la rouquine ne comprenait pas ses gestes de mains et ses haussements de sourcils.

« Et bien continu ! Rattrapes-toi ? C'est qui ce garçon ? »
« Ah ! Oui pardon... Euh... Il s'appelle Siobhan, il est vétérinaire au centre de soin. C'est lui qui s'est occupé de Viking en fait... »
« Un véto ? C'est pas mal ça... Se serait bien de le présenter à tout le monde, il pourrait se rattacher à l'équipe. »
« Euh... T'es sûr ? »
« Ce dont je suis sûr, c'est que l'idée plaira beaucoup à Liam ! »

Il sourit doucement et adoucit son regard. Il eu cependant à peine le temps de se retourner qu'une petite chose lui courrait dessus et lui enserrait le cou avec une certaine force.

« TONTON EZRA !!! »

Le métis tomba à la renverse en riant.

« Accroches-toi bonhomme ! »

D'un geste leste entre la roulade et le saut, il se remit sur ses pieds, retint le petit garçon par la taille et tourna sur lui-même, faisant rire aux éclats le petit garçon. Doucement, il reprit une position immobile et reposa le petit garçon par terre. Juste derrière lui venait Kwaïgon d'un pas lent, mais souriant.

« Kwaï' ! »

Lou n'hésita pas une seconde et sauta au cou du coréen. Ezra en fit autant, ne lui faisant, par contre, qu'une accolade amicale. Malgré tout ce qu'il pensait du coréen, il était content de le revoir.

« On t'attendait pas si tôt ! »
« Je sais. Mais j'ai fait une découverte intéressante... Et puis Maël n'en pouvait plus de l'hôpital. On ne peut pas laisser un enfant dans une chambre triste trop longtemps... Ce n'est pas sain. »

Le petit Maël sautait dans les bras de Lou qui tournait à son tour, bien que moins vite qu'Ezra. Il adorait ce petit jeu.

« Myriam est rentrée aussi ? »
« Non elle est resté... Elle attend le réveil de Louna... Elle ne se fait pas encore une raison... »
« Mais toi si ? »
« Non, moi non plus, mais je ne supporte pas non plus l'hôpital. »

Ils échangèrent un sourire entendu mais ne purent poursuivre leur conversation. Maël venait tirer doucement le t-shirt du métis.

« Tonton, il est où papa s'il te plait ? »
« Je ne sais pas, on va aller le chercher. Tu viens ? »

Ezra tendit une main au petit garçon qui l'attrapa en hochant vigoureusement de la tête. Le petit groupe parti ainsi à la recherche de Liam dans le dédale qu'était le Haras à Singapour... Dans un petit coin de son esprit, Ezra se dit que décidément, la journée déjà bien longue risquait de ne jamais se terminer à ce rythme là...



Halloween





- - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 797
Date d'inscription : 21/09/2012
Page 1 sur 1
Sauter vers: