Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chap 13 - Ep 31 | Pardonner ses écarts

 :: Chapitre 13
Jeu 4 Oct - 19:04


↞ Chapitre 13 - Épisode 31 ↠
Pardonner ses écarts
Myriam - Kwaïgon - Dean - Siobhan
Myriam faisait les cent pas dans l'allée, les bras croisés sous sa poitrine, visiblement anxieuse. Quelques jours avant, Louna avait envoyé des nouvelles de Kwaïgon et Yennefer à Liam... D'après elle, le coréen avait retrouvé tout ses esprits mais restait timide face à son geste, inquiet du regard des autres, parfois même maladroit. James était du même avis, Misako leur conseillait de lui laisser du temps pour ré-apprendre à vivre. Après son retour de tour du monde, Liam avait convoqué tout le monde pour une réunion spéciale, et leur avait expliqué tout ce qu'il avait apprit. Cela avait également été l'occasion pour la plupart d'entre eux de déverser leur colère sur l'éleveur, faute d'avoir meilleur interlocuteur. Il avait admirablement encaisser les paroles -souvent dures- de ses cavaliers, comprenant leur mots, et surtout l'inquiétude profonde qui se cachait derrière les paroles de chacun. Carter était le seul qui avait âprement défendu le coréen, se rangeant du côté de Liam sans aucune hésitation. Il était rare que dans l'équipe, les cavaliers aient des mots aussi dur. Et Liam s'était félicité de la décision du coréen de partir et de ne pas s'y être opposé. En restant au Haras, c'est lui qui aurait subit ce flot colérique de paroles acerbes et Liam doutait très fortement des potentiels bienfaits que cela aurait eu sur lui. L'éleveur s'était montré patient et au fil des jours, il avait bel et bien réussi à apaisé les esprits, au prix d'un gros travail sur lui-même pour garder son calme et résister à la tentation de répondre sèchement à certaines remarques un peu blessantes. Finalement, en leur donnant des nouvelles régulières du coréen qu'il avait acquise par le biais de James ou Misako, puis Louna, les cavaliers avaient fini par être rassurés, et à pardonner. Désormais, ils attendaient avec une sorte d'impatience retenue mêlée de curiosité le retour des Ono...

Mais Myriam restait nerveuse. Elle avait comprit pourquoi, mais jusque là, jamais elle ne s'était disputé avec le coréen et cela la mettait mal à l'aise. Elle ne savait pas comment il allait réagir en la revoyant, et comment elle-même allait réagir. Elle était pressé de le revoir bien sûr, mais en même temps, elle ne savait pas trop si elle y tenait vraiment... Et si elle l'évitait jusqu'à la fin de sa vie ? Non, impossible... Mais elle se sentait fébrile. La faute aux hormones également, qui l'envahissaient en grande quantité depuis qu'elle avait passé les trois premiers mois de grossesse. Elle arrivait d'ailleurs bientôt au terme des six premiers mois et elle ne pouvait plus cacher son ventre... Ce jour là, elle avait d'ailleurs enfiler un pull assez large pour couvrir un peu son ventre mais c'était peine perdue. Quand elle baissait les yeux de toute façon, elle ne voyait presque plus ses pieds. Elle avait même abandonné l'idée de mettre ses chaussettes toute seule... Mais là n'est pas le sujet ! Elle s'indigna toute seule contre elle même, tournant sur elle même pour marcher dans l'autre sens dans l'allée de gravier menant à l'élevage de Liam et Saskia. Elle devait y retrouver Kwaïgon pour qu'ils fassent la visite ostéo du poulain de Maël et d'un cheval qui venait d'arriver. Elle venait de faire tout les petits poneys de l'élevage et Dean était en train de vérifier leurs parages. Siobhan passerait en dernier pour la tournée des vaccins et vermifuges annuels. La visite en elle même ne l'inquiétait pas, mais ce qui l'inquiétait, c'était de revoir le coréen. Et cela la tourmentait vraiment beaucoup. A tel point qu'elle ne le vit même pas arriver. Plongée dans ses pensées, regardant le sol à chacun de ses pas, elle était sourde et aveugle à ce qu'il se passait autour d'elle. Et quand la voix du coréen retentit à quelques pas dans son dos, elle eut un violent sursaut.

K - Salut...

Elle s'immobilisa, la respiration rapide, et le regarda, interdite, sourcils froncé. Il avait l'air relativement normal. Les cernes sous ses yeux avaient disparues, son visage avait retrouvé ses couleurs, son regard son étincelle amusée. Oui... C'était bien Kwaïgon. Avec ses mains dans les poches et sa nonchalance habituelle. En tout cas, c'était bien le Kwaïgon qu'elle avait toujours connu. Voyant qu'elle ne réagissait pas, il se mordit la lèvre dans un léger sourire coquin et jeta un œil autour de lui avant de revenir sur elle, pour souffler sur le ton de la confidence :

K - Si tu comptes creusé une tranchée, je pense qu'une pelleteuse sera plus rapide...

Il lui adressa un sourire timide et haussa des épaules, ce qui la laissa un peu interdite. Mais cette fois, un air surprit se peignit sur son visage. Depuis quand le Kwaïgon qu'elle connaissait faisait autant d'humour ? Quelque chose lâcha en elle, comme un poids qu'elle avait retenu sur ses épaules et qui s'envolait, et elle sentit à peine les larmes lui dévorer les joues. Elle parcouru les quelques pas qui les séparait avec rapidité, et se jeta à son cou, le serrant fortement contre elle. C'était bien la première fois qu'elle se permettait un tel geste face à lui. D'habitude, c'était Izikel qui avait droit à ses marques d'affection... En privilégié qu'il avait toujours été... Avec une certaine timidité, mais un soupir de soulagement, le coréen répondit à son étreinte, refermant ses bras autour d'elle et fermant les yeux, sage et silencieux. La française laissa quelques secondes passé, le temps de retrouver ses esprits et retenir ses larmes, avant de souffler quelques mots dans un mélange de joie et de fausse indignation.

M - Aaaaah toi ! Tu es incroyable !

Le léger rire secoua les épaules du coréen alors qu'il se reculait un peu pour observer la jeune femme, un sourire taquin aux lèvres, digne d'Alejandro.

K - Je sais, on me le dit souvent.
M - Ah ! Ranges moi ce sourire coquin va !

Elle passa avec affection une main sur sa joue, geste auquel il répondit par une caresse dans son dos, modifiant son sourire pour qu'il soit un peu plus sincère. Mais face au sérieux qu'arbora Myriam, il ne put résister longtemps. Elle passa une manche de pull sur ses joues pour sécher ses larmes et reprit d'un ton légèrement menaçant.

M - Plus jamais... Plus jamais de suicide, tentative ou même pensée de ce genre ! Plus jamais Kwaïgon.
K - Plus jamais.
M - Promets le.
K - Je te le promets...

Satisfaite, la jeune femme eut un hochement de tête et s'écarta finalement de lui en sentant un sanglot remonter dans sa gorge. Elle lui tourna un peu le dos, mais c'était sans compter sur son empathie -qu'il cachait pourtant bien. Il la reprit doucement dans ses bras, attendant qu'elle se calme un peu, ce qu'elle fit. Jamais elle n'avait été ainsi dans ses bras à lui et cela avait quelque chose de rassurant. Plus rassurant encore qu'avec Liam ou Walig... Elle comprenait plus facilement pourquoi Yen se sentait tant en sécurité à ses côtés...

M - Tu m'as fait tellement peur...
K - Je sais... Et j'en suis vraiment désolé...
M - Je sais... Mais je ne veux plus que tu recommences.
K - Promis...

Elle se détacha vivement de lui et lui attrapa le bras gauche, remontant sa manche pour découvrir une fine cicatrice, à peine visible, à l'intérieur de son avant bras, partant de creux du poignet jusque presque au coude. Elle lui brandit presque sous le nez, avec une certaine poigne qui l'étonna.

M - Que ça, ça te serve de rappel et de leçon.
K - Oui. C'est bien noté.

Ils se toisèrent un moment, avec sérieux, et la jeune femme le lâcha finalement, essuyant ses dernières larmes, avant de se rendre compte qu'il était seul.

M - Ton cheval ?
K - Au box, avec Tenebris. Je suis venu vous chercher, parce qu'il faudrait finalement changer de fer...

Elle hocha de la tête avec vigueur et sorti un mouchoir de sa poche pour se moucher avant de faire quelques pas vers l'élevage de poney, où Dean avant pratiquement fini. Quand il les vit entrer, il releva la tête et servit un large sourire au coréen. Kwaïgon le lui rendit avec plaisir. Ils s'étaient vu le matin même au petit déjeuner, alors rien de très neuf pour eux. A genoux, le maréchal était en train de terminer de donner un coup de râpe à Dom. Mai il eut la même réaction que Myriam, fronçant les sourcils.

D - Bah... Tes chevaux ?
K - Gandalf a déferré...

Dean pinça les lèvres. Il n'avait pas amener chez les poneys sa forge portative, étant donné que les mini chevaux n'étaient pas ferré. Mais il n'ajouta rien, souriant simplement à Siobhan qui arrivait derrière eux avec son éternelle trousse vétérinaire bleu marine sur l'épaule.

S - Salut ! Ça va ?

Kwaïgon eut un bref hochement de tête, tout autant que Dean. Il avait également vu Siobhan le matin même au petit déjeuner. Le vétérinaire regarda Myriam avec une certaine inquiétude cependant, en posant sa trousse sur un tabouret proche.

S - Ça va Myriam ? T'as pleuré ?
K - C'est moi qu'il faut blâmer, ce n'est rien...
M - Oui ! Kwaïgon et les hormones... rétorqua-t-elle d'un ton boudeur.

Siobhan comprit tout de suite le pourquoi du comment et ne fit pas d'autre commentaire, enfilant une paire de gant avant de sortir une flopée de carnets de vaccination.

S - Tu les as tous vu Myriam ?
M - Oui. Tout le monde allait bien.
S - Dean ?
D - Pareil ! Dom c'est mon dernier là.
S - Parfait !

Il sorti un stylo, pour noter sur une page de note de chaque carnet la date du jour avec les visites faites. Cela leur permettait d'avoir un suivi rapide ainsi. Dean se releva après avoir libéré le postérieur de Dom et s'étira. Les petits poneys, c'était toujours délicat pour le dos...

S - On se retrouve souvent tous les quatre pour ce genre de visite groupé ! C'est chouette !
D - Ouai c'pas faux ! J'aime bien.

Kwaïgon et Myriam acquiescèrent alors que la jeune femme aidait Siobhan à mettre les carnets à jour. Dean rangea son matériel sans pour autant enlever son tablier de maréchalerie.

D - Bon, je vais chercher la camionnette avec la forge, on se retrouve aux AUPA ?
K - Oui. Tu peux commencer par Tenebris, il est dans un box vide.
D - Ça marche, à toute !

Tous le saluèrent d'un geste de la main avant de commencer les vaccination et vermifuges à la chaîne. Le coréen se révéla fort utile à Myriam, qui avait finalement des mouvements limités à cause de son ventre rebondi. Siobhan vaccinait et Kwaïgon administrait les vermifuges pendant que Myriam tenait les poneys. Ils n'étaient pas si nombreux que cela et une fois que tout le monde fut traité, ils furent tous mit au pré. Carter devait faire les box dans l'après midi avec Ezra et Walig pour éviter la réinfection parasitaire, donc c'était parfait.

Une fois tout cela fait et le matériel de Siobhan rangé, ils se dirigèrent tout les trois vers l'élevage de Liam et Aliénor. Dean était déjà en train de s'occuper du jeune Tenebris, qui les regarda entrer les oreilles bien en avant. Myriam sourit en voyant le petit arabe appaloosa et lui présenta la main, qu'il renifla allègrement. Elle se tourna ensuite vers Kwaïgon, curieuse.

M - Maël est super pressé de commencer le boulot avec lui... Tu penses commencer quand ?
K - D'ici un mois ? Quand Okina sera lui aussi un peu plus grand comme ça on pourra les faire à peu près en même temps.
M - C'est une bonne idée... Il a prit des cours avec Walig, pour en savoir un peu plus sur l'éducation du jeune cheval.

Ils échangèrent un sourire, alors que Kwaïgon reprenait avec calme.

K - C'est une bonne chose...

Dean se redressa en posant le pied du poulain par terre et rangea sa râpe dans le casier.

D - Et voilà ! Il avait à peine besoin d'un coup de râpe. Les petit jeune comme ça, ça n'a pas besoin de grand chose. Sio, il est tout à toi !

Siobhan releva le nez du carnet d'accompagnement du poulain et hocha doucement de la tête, attrapant une seringue et une aiguille stérile avant d'assembler le tout et de remplir de liquide de vaccination. Sans hésiter, il piqua le petit poulain et revint mettre un coup de tampon à l'emplacement du vaccin.

S - Et voilà. Myriam c'est à toi.
M - Je ne vais pas lui faire grand chose, il est trop jeune encore...
K - En attendant je vais aller chercher le petit nouveau...
D - Oh oui ! La gravure...

Siobhan sourit devant l'expression extatique de Dean mais ne fit pas de commentaire, sortant cette fois le carnet du dénommé "Gandalf" et ouvrant à la bonne page. Pour sa part, il avait déjà eut droit aux vaccins et il sortait tout juste de quarantaine. Il ne ferait qu'un léger check-up de l'animal...

M - Il est vraiment si canon que ça ?  
D - Ah ben tu vas vite voir...

Et en effet, les pas de l'étalon résonnaient déjà dans l'allée adjacente, un peu bizarrement d'ailleurs. Il semblait lui manquer un fer... Il ne tarda pas à apparaître derrière Kwaïgon, calme, regardant autour de lui avec un intérêt doucereux. Myriam devait bien admettre qu'il était splendide.

M - Mais où est-ce que tu l'as trouvé ?
K - C'est Louna qui l'a repéré. Elle m'en a parlé et voilà...
D - Et ben c'est pas un mauvais achat si tu veux mon avis...
M - En tout cas c'est une véritable gravure...

Dean ne put qu'acquiescer en regardant lui aussi l'étalon bai brun splash. Il était atypique de voir un cheval de sport de cette robe, mais plus encore de le voir aussi calme. Myriam termina avec Tenebris et Siobhan se chargea de le raccompagner dans son allée alors que Kwaïgon mettait Gandalf à sa place.

K - Il a perdu un fer... Antérieur droit...
D - Ok, je vais regarder ça...

Le coréen et Myriam se reculèrent un peu, laissant toute la place nécessaire à Dean. Une main un peu dans le dos, l'autre caressant son ventre rebondi, Myriam regardait pensivement l'étalon. Le coréen observait les gestes de Dean, les mains dans les poches.

M - Tu l'as essayé ?
K - Oui... Il est très bien, très à l'écoute...
M - Du coup tu seras son cavalier ?
K - Je ne sais pas encore... Peut-être... En remplacement de Kim...

Il haussa des épaules. Il était vrai qu'au final, le cheval lui appartenait, mais il avait tellement de projets sur le feu déjà qu'il n'en savait trop rien... Siobhan réapparu, se portant à côté d'eux pour regarder l'étalon à son tour. Il restait là, oreilles en avant, à regarder avec flegme ce qui l'entourait.  

S - Comment tu fais pour toujours te dégoter des chevaux aussi bien dans leurs têtes ? Kim, Triss, maintenant lui...
K - A t'entendre on dirait que tous les chevaux de l'élevage sont des monstres ! dit-il en souriant, amusé.
D - C'est le cas ! Puffy est un véritable diablotin... Il a encore une fois perdu une cloche, je sais pas comment il fait...

Ils eurent un sourire alors que Dean se relevait, jetant un fer dans le feu de la forge avant de ranger une flopée d'autre dans le rack selon leur taille.

D - Se sera vite fait. Il était presque neuf, ça se voit à l'état de son pied. Il a dû être mal serré.

Le coréen eut un bref hochement de tête et regarda Dean aller travailler son fer pendant que Siobhan prenait le relais en écoutant le cœur et la respiration du grand étalon. Myriam et Kwaïgon n'avaient pas bougé. Siobhan fini par lui regarder les muqueuses et les dents, alors que Dean revenait avec son fer chaud, vérifiant l'ajustement sur le pied du cheval. Siobhan revint vers eux avec un soupir.

S - Tout va bien de toute façon, il vient de passer la quarantaine... Et il y a eu la visite d'achat donc c'est presque superflue ma visite.
M - Oui mais au moins comme ça, tu le vois !
S - C'est sûr !

Dean ne se releva pas mais sa voix arriva jusqu'à eux derrière le panache de fumée qui s'échappait du fer chaud au contact du sabot. Gandalf en releva légèrement la tête mais ne broncha pas pour autant, tournant seulement brièvement une oreille vers Dean.

D - Tu prends bientôt ton congé mater' Myriam, non ?
M - Plus ou moins... Disons que je vais faire secrétaire de Yen... Mais je ne pourrais plus faire les manipulations... Mais je l'accompagnerais quand se sera mes clients habituels...

Le coréen ne put s'empêcher un sourire face à la contrariété que cette nouvelle engendrait chez la future maman. C'était bien l'un des gros désavantages de la grossesse selon elle, surtout dans leur métier. Il fallait s'arrêter trop tôt à son goût... Déjà qu'elle ne montait plus à cheval depuis des mois... Dean termina de poser son fer et jeta un œil aux autres pieds, avant de laisser la place à Myriam. C'était sans doute sa dernière manipulation de la semaine alors elle comptait bien en profiter... Et avec un tel cheval, ce serait un régal...

Elle ne s'y trompa pas. Il s'avéra que Gandalf se mit très vite à somnoler sous ses palpations et massages, sa tête seulement retenue par les longes qui maintenaient son licol attaché. Quand elle eut fini et qu'il dû rejoindre son box, aucun d'eux ne fut étonné de le voir traîner des pieds et terminer de s'endormir une fois dans le confort de sa boîte. Dean le regarda avec une certaine envie cependant.

D - Qu'est-ce que j'aimerais pouvoir avoir ça moi aussi ! Un massage et au lit !

Ils en rirent, tout en reprenant finalement chacun le chemin de ses occupations. Le coréen traîna cependant un petit peu à côté de Myriam et elle ne put résister à la tentation de se pendre à nouveau à son cou, mais de façon un peu plus légère cette fois, plus amicale.

M - Je suis contente que vous soyez de retour...
K - Moi aussi...

Ils restèrent silencieux un moment, et finalement, Myriam se décolla de lui, un fin sourire sur les lèvres.

M - Tu m'offres un chocolat chaud ?
K - Avec plaisir !

Il répondit au sourire de la jeune femme par le sien, malicieux, avant de lui donner son bras, prenant doucement le chemin du Haras et écoutant Myriam commencer à lui raconter tout ce qu'ils avaient loupé, Yennefer et lui... Comme si rien ne s'était passé. C'était certainement à cela, que ressemblait la réelle amitié... Un regard qui suffit à percer les secrets de l'autre ou le comprendre, une seconde pour pardonner les écarts et les erreurs...

324 Lignes
Les poneys ; [url=**]Gandalf[/url] & [url=**]Tenebris[/url]
Merci au correcteur !
utilisation d'un résumé x3 de Louna
Journal : One Team One Goal
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



- - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 788
Date d'inscription : 21/09/2012
Page 1 sur 1
Sauter vers: