Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chap 12 - Ep 00 | Ce n'est qu'un au revoir

 :: Chapitre 13
Mer 19 Sep - 15:01


↞ Chapitre 13 - Épisode 00 ↠
Ce n'est qu'un au revoir
Louna - Kwaïgon
A l'abri des regards, dans la galerie qui surplombait le manège, Louna observait l'équipe qui évoluait dans le sable, sous ses pieds. Ils étaient tous là, ou presque. Liam, debout au centre du manège, était en train d'imager quelques gestes à Ezra, à cheval sur Chuwbaka. Le métis était concentré, le regard tourné vers l'éleveur. Un peu plus loin, côte à côte, Lou et Izikel discutaient. La jeune femme était en selle sur un grand crème, Make a Wish, et Izikel, en selle mais sans filet, était perché sur le dos de Sinok. Ils souriaient. Leur conversation devait être à des lieux de ce que disait Liam. Dans un autre coin, de front également mais arrêté, Dean et Neyla cette fois. Ils commentaient sans doutes les exercices d'Alejandro, tournant autour d'eux sur la jeune Yelin, un sourire au coin des lèvres, se concentrant difficilement face aux deux autres. Ezekiel et May écoutaient également Liam. Si Ezekiel tentait d'appliquer les conseils de l'éleveur sur son cheval au pas dans le dos du moniteur, May se contentait d'écouter, cheval à l'arrêt, mains sur le pommeau. Siobhan et Myriam étaient également en bas, mais pas en selle. Ils étaient en train de placer des barres au sol pour Carter, sur le dos de Lady B. Il avait fait de net progrès depuis quelques temps. Grâce à des séances privées que lui prodiguait Liam et Izikel. Il ne faisait aucun doute à la blonde que d'ici quelques semaines, il serait un cavalier presque aussi aguerri que les autres... Il montait plusieurs heures par jours et avaient de formidables formateurs... Comment ne pas devenir bon cavalier en l'espace de quelques mois ? Cette pensée arracha un léger sourire à la demoiselle. Ils étaient tous là... Ou presque. Il en manquait un. Toujours le même ? ces temps-ci, c'était peut-être un peu vrai. Et cela le serait plus encore. Mais comment lui en vouloir ? A cet invisible...

Un éclair de nostalgie l'envahit. Ils avaient fait tellement de chemin ensemble... Ils avaient découvert tellement de choses... Vécu tellement d'aventure... Mais force était de constaté que depuis qu'elle s'était retiré, ils avançaient tout aussi bien sans elle. Et d'un côté, cela faisait un peu mal de voir cela. Mais comment faire pour revenir en arrière ? Elle l'ignorait. En surface, sa relation avec Izikel avait quelque chose de polie, mais elle était trop lisse. Le garçon n'était pas hypocrite, il en était incapable... Mais il se forçait. Et elle ne voulait pas qu'à cause de cela, toute l'ambiance au sein de l'équipe ne se dégrade et qu'au final, le groupe se scinde. Alors elle était parti. Ou du moins, elle s'était éloignée. Elle avait eu d'autres raisons de le faire, et fort heureusement. Son mariage avec Enzo, le déménagement de celui-ci à Chicago pour monter une équipe de Horse ball de niveau internationale... Les matchs à travers le monde, auxquels elle assistait parfois. Et puis, plus récemment encore, la découverte de sa grossesse.  Un heureux événement. Qui l'éloignerait plus encore du Haras, elle le savait. Cette fois, une certaine tristesse passa dans son regard et affaissa ses épaules. Les choses ne seraient plus les même c'était certain. Les choses n'étaient déjà plus les même... Mais c'était ainsi ! C'était la vie. Et elle devrait faire avec et s'adapter, si elle voulait continuer à avancer. Une page se tournait, mais une autre s'ouvrait, pour lui permettre de vivre d'autre aventures... Moins dangereuses certes mais... Pas moins fascinantes. Le sourire se dessina doucement sur ses lèvres en même temps que ses yeux s'emplissaient de larmes, partagé entre la joie future et la tristesse de l'instant. Elle leva les yeux vers les plafond, serrant les lèvres et essayant de dissiper les larmes, mais c'était peine perdue... Surtout avec le bouillon d'hormones qu'elle était devenue.  

K - Tiens...

Elle eut un sursaut et se tourna vers la voix du coréen, pour prendre le mouchoir qu'il lui tendait, lui soufflant un remerciement dans un murmure. Elle ne l'avait pas entendu entrer. Depuis combien de temps était-il là, caché dans l'ombre ? Elle avait l'impression qu'il était là depuis toujours...

L - Tu m'as surprise ! dit-elle dans un faux ton de reproches
K - C'est ma spécialité.

Un fin sourire rieur passa au coin de ses lèvres, mais il ne fit rien passer d'autre comme émotions. Il se contenta de rester là, à côté d'elle. Ils restèrent là un moment à regarder ce qui se passait en bas, avant que le coréen ne brise à nouveau le silence, dans un doux murmure. Comme s'il ne voulait pas briser le calme reposant qui régnait dans la galerie.

K - Tu veux qu'on s'assoit sur les gradins ?
L - Oui, se sera mieux.

Elle hocha doucement de la tête, et finalement, le précéda un peu plus loin, sur les gradins qui surplombaient le manège. Une fois installé, ils restèrent à nouveau longtemps silencieux, à observer les cavaliers. Louna batailla silencieusement contre ses larmes et elle finit par se reprendre, inspirant lentement pour se donner un peu de courage.

L - Pourquoi tu n'es pas à cheval avec les autres ?
K - Pour pouvoir être avec toi.

La jeune femme l'observa longuement, ne sachant pas s'il était sérieux ou s'il s'essayait à l'humour. Il n'était pas connu pour ses blagues, c'était donc étonnant qu'il se comporte ainsi. Mais son sourire en coin et son regard rieur finirent par le trahir et le sourire se dessina également sur les lèvres de la blonde.

L - Dis donc ! Enchanté monsieur ! Je ne connaissais pas encore le Kwaïgon qui sortait des blagues !

Dans un geste faussement solennel, elle lui tendit une main, qu'il serra avec le même sérieux teinté d'amusement.

K - Ré-enchanté madame Levy ! Apprenez que je suis un homme plein de surprise...

Il se donna un air faussement hautain qui la fit sourire de plus belle, mais tout deux reprirent tout de même vite leur sérieux et leur ton murmurant.

L - Ça... Pour être un homme plein de surprise, je ne dirais pas le contraire...

Le silence les enveloppa à nouveau, le coréen ne répondant pas à son murmure. Il se contenta de sourire légèrement en reposant les yeux sur les cavaliers qui travaillaient en bas. Carter passait des barres au sol, avec un peu de mal-aisance, mais cela viendrait, dès qu'il aurait un peu plus d'équilibre. Il s'était étonnement bien et vite remis de sa blessure au cou, et désormais, il n'en gardait qu'une petite cicatrice et quelques tiraillements. Louna passa machinalement sa main sur son ventre à peine arrondi encore, observant le coréen du coin de l'oeil. Cela faisait tellement longtemps qu'elle le connaissait... Elle avait parfois l'impression que cela faisait une éternité... Il regardait les cavalier de son regard perçant, comme s'il essayait de les scanner. Un regard que la demoiselle n'aimerait pas avoir sur elle, mais qui la fit tout de même sourire.

L - Tu essaie de découvrir tout leurs secrets à les regarder ainsi ?

A nouveau un léger sourire, mais qui ne se vit que dans ses yeux, ses lèvres tressautèrent à peine. Toujours sur ce ton de confidence murmurant, il tourna la tête pour faire face à la demoiselle et répondre, avec un elle-ne-savait-quoi de nostalgie dans le regard... A moins que ce ne soit le poids d'une responsabilité qu'elle ne connaissait pas.

K - Non... Non. Je les connais déjà tout leurs secrets... Ce que je cherche à voir, ce sont leurs états d'âmes...
L - Et tu arrive à les voir ?

Il haussa légèrement des épaules en posant à nouveau le regard sur les cavaliers.

K - Un peu.
L - Montres moi. Je veux apprendre à observer comme toi.

La jeune femme se rapprocha du coréen et passa un bras sous le sien, s'accrochant un peu à lui en posant sa tête sur son épaule. Il resta immobile, mais elle vit naître un léger sourire sur ses lèvres. Il soupira, cherchant sa première proie du regard, avant de commencer son mini exposer.

K - Alors... Commençons par May. Elle n'est pas très concentré sur sa séance. A vrai dire, si elle s'est approché de Liam, c'est pour observer Ezra et non pas écouter ce qu'à à dire notre cher patron. Elle semble ressentir un mélange de peine et d'appréhension et elle se dérobe au regard d'Ezra dès qu'il le pose dans sa direction, même si c'est pour regarder autre chose qu'elle. Elle n'est pas encore à l'aise.

Louna prit le temps d'observer la jeune femme en question, même si son angle de vue était un peu bancal. Elle fronça les sourcils cependant, arrivant à quelques conclusions qu'elle trouvait bien étranges.

L - Pourquoi elle est comme ça avec Ezra ? Elle n'est comme ça qu'avec lui, et avec aucun autre... Elle chambre souvent Ezekiel d'ailleurs... Mais Ezra, c'est comme si elle en avait peur un peu...
K - C'est un peu ça. Elle a peur de ce qu'il va penser d'elle, de la façon dont il va réagir quand il apprendra ce qu'elle est.
L - Ce qu'elle est ? Qu'est-ce qu'elle est ?
K - Elle est sa demi-sœur. Mais il ne le sait pas encore. Il ignore que son père a eu une autre famille après lui et sa petite sœur.

Louna se redressa, fixant Kwaïgon, complètement abasourdie, mais elle ne le lâcha pas pour autant.

L - C'est vrai ?
K - Mmh... dit-il en hochant doucement de la tête.

La jeune femme fronça les sourcils et râla un peu, donnant une petite tape sur l'épaule du coréen pour qu'il réagisse.

L - Dis m'en plus ne me laisse pas comme ça !

Il eut un léger rire, mais il se mit à parler, apaisant la jeune femme qui reposa sa tête sur son épaule.

K - Tu sais que Ezra n'a pas beaucoup vu son père. Quand sa mère est tombé enceinte de sa sœur, il est tout simplement parti, en les laissant tout les deux et demi. Je ne connais pas toutes les circonstances et les raisons de ce départ, je crois qu'Ezra ne les a jamais vraiment su non plus, il était petit à l'époque. Toujours est-il qu'il est parti aux Etats-Unis et qu'il a fait un enfant à une autre... Quelques mois après est arrivé May. May a été placé dans un orphelinat puis adopté et elle n'a jamais rien su de ses parents biologiques... Jusqu'à récemment. Son autre demi frère, à qui elle était vraiment très attaché, est décédé dans des circonstances dramatiques... Elle a débarqué au Haras un peu plus d'un an après cet accident et à priori, c'était pour rencontré Ezra. Mais elle ne lui a encore jamais rien dit... Quand au père de ces deux là, il est décédé depuis. Mais jamais Ezra n'a prit contact avec lui ou n'a essayé d'en savoir plus... Voilà... Tu sais tout maintenant...
L - Et ben dis donc... Qu'est-ce que tu connais d'autre comme petits secrets ?

A nouveau, le fin sourire, sur les lèvres du coréen, amusé. Il était rare de le voir exprimé ainsi ses émotions, mais cela l'était de moins en moins depuis qu'il avait rencontré Yennefer. Comme si, avec elle, il n'arrivait plus à aussi bien contrôler le masque d'impassibilité qu'il portait d'habitude...

K - Tu ne répéteras rien à personne ?
L - Promis. Croix de bois, croix de fer.

Elle lui adressa un sourire enfantin en se redressant un peu, avant de repositionner sa tête sur son épaule. Il se passa quelques secondes avant que la voix douce et basse de coréen ne brise tout doucement le silence, presque comme une berceuse.

K - Je sais que Myriam est enceinte, c'est pour cela qu'elle ne monte plus à cheval en ce moment.
L - Oh ! Mais comment tu sais ça ?!

Encore une fois, sous l'effet de l'étonnement, la jeune femme se redressa pour fixer le coréen d'un air incrédule. Cette fois il rit un peu, presque moqueur, avant de lui répondre.

K - Je l'ai un peu deviné et elle me l'a dit. Mais ne dis rien à personne ! Ils veulent être sûr qu'elle ne fera pas une nouvelle fausse couche et c'est encore un peu tôt pour l'annoncer.
L - Très bien, je ne dirais rien... Mais c'est une super nouvelle ça !
K - Oui...
L - Ensuite ?
K - Ensuite... Je sais que même si elle est très contente, au fond d'elle Lou est un peu jalouse de Neyla. Parce qu'elle est très proche de Dean et que Lou ne sait pas encore avoir ce type de relation avec un homme.
L - Mais Dean et Lou sont ensemble ?
K - Oui. Mais Lou a une peur maladive que Dean la quitte à cause de sa stérilité forcée. Dean ne lui en veut pas pour cela mais il lui en veut encore d'être parti de façon aussi précipité et en refusant de lui parler après son opération... Il a la rancune un peu tenace, mais il va finir par lui pardonner.
L - Qu'est-ce qui te fait dire ça ?
K - Il l'aime. Mais ça ne garantie pas la pérennité de leur couple... J'ai un peu peur que les angoisses qui envahissent Lou ne la mange toute crue !
L - Mais tu es là pour veiller au grain, non ?

Le silence s'éternisa et la demoiselle releva la tête pour regarder le coréen. Son regard s'était fait sombre, comme un ciel d'orage. Pour le rassurer, ou en tout cas essayer, la jeune femme lui caressa doucement le bras, murmurant son nom. Le coréen lui jeta un bref regard et prit une grande inspiration avant de sourire, presque à nouveau comme avant.

K - Oui et non. Je ne serais pas toujours là. Moi aussi je vais devoir m'absenter dans les semaines à venir... Ou plutôt j'espère les mois.

Elle fronça les sourcils, ne comprenant pas vraiment, et ne put s'empêcher de poser la question, d'une voix douce, sentant la gravité de la situation sans en prendre les pleines mesures encore.

L - Pourquoi ? Qu'est-ce qui se passe ?
K - Nobu est mourant... Son état se dégrade assez rapidement et... Et je dois être là pour ces derniers instants. Et ensuite la période de deuil au Japon est assez longue. Il n'a plus personne, avec Lia, ma sœur, nous sommes la seule famille qu'il lui reste. Je resterais pour accomplir tout les rites funéraires ensuite. Et l'aider un peu avec le clan...
L - Oh... Je suis désolée...

Il lui adressa un fin sourire, reconnaissant, et le silence les enveloppa de nouveau. Louna se perdit un moment dans ses pensées, reposant la tête sur son épaule en se blottissant un peu plus contre lui. Il resta immobile, mais il y a peu, il n'aurait pas accepter un tel contact aussi longtemps. Alors en soit, c'était une petite victoire.

L - James m'a dit de te passer le bonjour... C'est en t'entendant mentionner le clan que ça m'a fait penser à lui... Ça avance du coup votre projet d'entreprise ?
K - Un peu oui. Mais je pense qu'on ne pourra jamais faire la transition du vivant de Nobu. Même si on est les chefs, entre guillemets, il reste là à regarder ce qu'on fait... Mais de toute façon, on n'est pas encore prêt à devenir une véritable entreprise. Ce n'est pas encore dans les mentalités... Et avant de changer de nom, faut changer d'état d'esprit ! Et c'est très lent de faire changer d'état d'esprit au mille cinq cent personnes qui travaillent pour nous...
L - Mille cinq cent ? Mon dieu...
K - En réalité c'est un peu plus... Je n'ai pas compté les succursales américaines... Là ce n'est que pour l'Asie, la Russie et l'Europe.
L - Vous êtes aussi implanté en Amérique et Afrique ?
K - Amérique, Océanie et une partie du bassin d'Arabie... Presque le monde entier !
L - A peu de choses près oui...

La jeune femme eut un soupir. Comment faisait-il pour gérer autant de choses à la fois ? Une cavalerie, une vie de famille, une presque entreprise et des hôtels partout dans le monde ? Elle se posait la question mais en réalité, elle avait déjà la réponse : il savait s'entourer des bonnes personnes et il avait apprit à déléguer. Il ne faisait que se tenir au courant, au jour le jour, afin de pouvoir réagir au quart de tour s'il le fallait.

L - Depuis combien de temps tu connais James ?
K - Je l'ai rencontré quand j'avais seize ans, en deux mille quatre.
L - Quoi ?

Elle allait de surprise en surprise et à nouveau, elle se redressa pour lui faire face.

L - Je ne pensais pas que cela faisait autant de temps !
K - Et si...
L - Je ne m'en serais pas douter...
K - Et en fait, quelques années après, quand tu as disparu de la circulation, il m'a demandé de te retrouver. J'ai mit six mois à le faire et quand j'ai mit la main sur toi, tu venais de commencé chez Peter.

Cette fois, l'étonnement fut tel qu'elle ne put décrocher un mot pendant quelques secondes. Et il y avait de quoi à vrai dire. De cela aussi, elle ne s'était pas attendu du tout. Mais maintenant que la révélation était faite, elle se souvenait que c'était lui qui, au départ, lui avait parlé de Reg International et l'avait mise en contact avec James, qu'il semblait déjà connaître sur le bout des doigts. Liam lui avait demandé de faire une recherche pour elle, pour en savoir plus, mais en réalité, il savait déjà tout...

L - Tu me connaissais déjà avant d'arriver au Haras alors ?
K - Oui... Mais je ne savais pas que je tomberais sur toi en arrivant à Séoul. Je ne savais pas que tu avais rejoint le Haras. Une fois que j'ai passé l'info à James, il s'est débrouillé avec, je n'ai plus jouer aucun rôle.
L - Tu lui as dit que tu m'avais retrouvé au Haras ?
K - Pas avant que Liam me demande d'en savoir plus sur ta famille.
L - Et pourquoi tu ne m'as rien dit avant ?
K - Parce que j'avais d'autres problèmes à résoudre, plus personnels et que ce n'était pas utile. Qu'est-ce que ça aurait changer que tu le sache ou pas ? De toute façon, vous connaissiez tous mes capacités à faire des recherches et l'étendue de mon réseau d'informateurs. Ça n'aurait rien eu de très étonnant.

La jeune femme pencha la tête sur le côté, analysant ses paroles. Il avait dit cela avec une désinvolture assez caractéristique chez lui. Comment lui en vouloir ? Et puis après tout, il n'avait pas tord. Cela n'aurait rien changé, pas même la vision qu'elle avait de lui.

L - C'est pas faux...

A nouveau le silence, qui les enveloppe, et la jeune femme qui repose la tête sur son épaule, un peu apaisé. Elle se rappelait encore de la première fois qu'elle avait vu le coréen... C'était il y a tellement longtemps... Elle eut un léger soupir avant de finalement briser à nouveau le silence, d'un murmure.

L - J'ai l'impression que je te connais depuis une éternité maintenant... Je me demande bien ce que l'on aurait fait sans toi, toutes les fois où tu nous as sauvé la mise...

Le coréen eut un léger rire mais il ne répondit pas. Ils se seraient débrouillé, sans doute, mais pas aussi efficacement qu'avec le garçon à leur côté, c'était un fait. Mais sans doute qu'ils n'auraient pas vécu autant d'aventures dangereuses non plus... Ils auraient eu une vie plus calme. Plus posée...

L - Je n'ai pas envie de partir... J'aimerais que tout redevienne comme avant... On peut tout recommencer ? J'étais pas prête.

Elle redressa la tête, avec un air d'espoir enfantin sur le visage, mais elle n'était pas dupe. Le coréen en sourit, compatissant et posa une main sur celle de l'éleveuse, la caressant doucement pour la réconforter.

K - On ne peut pas revenir en arrière... Si on le pouvait, je l'aurais déjà fait.
L - Qu'est-ce que tu aurais changé ?
K - Tous mes regrets.

Il avait détourné les yeux en répondant, et eu un soupir un peu las, qui fit froncer les sourcils de la jeune femme. Lui ? Avoir des regrets ? Quel genre de regret un homme comme lui pouvait avoir ? La curiosité fut la plus forte et elle posa la question.

L - Qu'est-ce que tu regrette dans ta vie ?

Un sourire amer passa sur son visage mais c'est tout ce qu'il montra de ses émotions profondes. Il inspira, mais pour une fois, n'apporta pas vraiment de réponse à la question de la jeune femme.

K - Un peu trop de choses... Pour beaucoup très anciennes... Pour d'autres un peu plus récentes...

Il ne développa pas plus et Louna savait qu'il ne le ferait pas, même si elle le lui demandait. Elle préféra ne pas insister et reposa la tête sur son épaule, contemplant les cavaliers qui évoluaient en bas. Le travail avait plus ou moins reprit pour tout le monde et ils trottaient presque tous en cœur. Liam s'était rapproché de Siobhan et Myriam et tous les trois discutaient en regardant les autres. Une fois de plus, une douloureuse boule serra la poitrine de la jeune femme à cette vision. Et elle se tendit un peu, serrant le bras du coréen. Il serra également la main qu'il avait laissé sur la sienne, en guise de soutien.

L - Tu prendras soins d'eux ?
K - Je vais essayé.

Un fin sourire pinça les lèvres de la jeune femme. Lui aussi avait changé. Il n'était pas si loin le temps où il aurait répondu "Toujours" sans hésiter... Mais c'était cela aussi, grandir et évoluer. C'était changer un petit peu.

K - Ne t'inquiète pas. Ce n'est qu'un au revoir, tu reviendras parmi nous. Et puis tu vas bientôt être tellement occupée que tu auras bien d'autres choses à penser que nous !
L - Peut-être que je deviendrais une Peter...

Le coréen rit un peu, avant de doucement répondre sur un ton faussement sévère.

K - Je ne vais pas m'échiner à garder la poulinière ouverte pour que tu n'y revienne pas ! C'est temporaire. Je ne ferais que de l'interim.
L - Bien chef ! Je ne l'oublierais pas.

Elle se redressa pour déposer une bise sur la joue du jeune homme, reprenant ensuite sa place sur son épaule. Elle resterait nostalgique encore un bon moment mais... Elle savait qu'elle pouvait compter sur lui. Et c'était bien tout ce qui comptait. Après tout, il n'avait pas tord... Ce n'était qu'un au revoir...

358 Lignes
Merci au correcteur !
utilisation d'un résumé x3
Journal : One Team One Goal
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



- - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 797
Date d'inscription : 21/09/2012
Page 1 sur 1
Sauter vers: