Bienvenue

One Team One Goal : Victory

Les Chapitres




 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mariage Enzo et Louna

 :: Le Passé...
Dim 1 Juil - 21:10







❝ To the moon and back . ❞
- Louna et Enzo -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. Mais en même temps c'est tellement bon, de se sentir aussi vivant...
   
Ça y'est. C'était le jour J. Celui marqué d'une croix sur le calendrier. Celui programmé depuis des mois maintenant. Et c'était probablement l'un des jours les plus importants de sa vie. Enzo était quelque peu chamboulé par tout ce mouvement autours de lui, en cette belle matinée de début d'année. Il commençait doucement à stresser, il savait potentiellement que cette journée allait être riches en émotions. Il était là, il l'attendait, presque raide. Il patientait , guettait le bout de l'allée du quel Elle allait surgir. Son regard était fixé sur l'ouverture de l'allée. Il jouait presque nerveusement avec ses doigts. Il avait confiance en elle : il savait très bien qu'elle viendrait, qu'elle serait là. Il était juste impatient de la voir.

Il n'eut pas forcément à attendre longtemps, car un bout de robe nacré fit son apparition. C'était donné, c'était parti.

Flashback – Quelques heures auparavant

Enzo allait se réveiller d'une minute à l'autre, il était seul dans son lit, évidemment la nuit d'avant son mariage, il devait la passer seul. Question de tradition, avait dit Auréline. C'était surtout question de l'emmerder selon lui. Que cela allait-il changer de ne pas dormir avec elle cette nuit là ? Il avait prit la sale habitude de dormir avec Louna et … de toute évidence, se retrouver seul la nuit ne lui réussissait pas. Peut être était ce aussi le fait qu'il allait se marier, mais il avait mal dormi, un peu stressé. Au moins il n'avait pas des cernes de trois kilomètres, il s'estimait déjà heureux. On était venu littéralement le sortir du lit. A peine son réveil avait sonné que sa mère s'attaquait déjà à sa porte.

Auréline, sa maman, avait prit une grande place dans ce mariage. Pas que cela dérange Enzo, mais il avait parfois l'impression qu'elle en faisait un peu trop... Certes, rien n'était à laisser au hasard, mais il avait du râler plusieurs fois. Elle avait voulu tout prendre en main et il avait voulu garder une certaine direction dans la façon dont aller se dérouler les choses. Faut dire qu'elle avait voulu aller un peu loin, mais il avait freiné ses envies, c'était déjà ça... En même temps... Il était le premier à se marier dans la famille, même si Samuel avait faillit y passer avant lui.

A partir du moment ou il se leva, tout sembla s’accélérer. Le mariage se déroulait vers midi et la cérémonie n'allait pas être très longue. Enzo n'avait pas voulu imposer un mariage protestant, il s'était toujours plus sentit athée, il avait beau avoir été à l'église plus jeune, il n'avait jamais porté grande importance à la religion. Louna s'en retrouvant dans la même idée, la cérémonie serait simple, et leur pasteur serait Tom, un ami commun. C'était amplement suffisant à ses yeux.

« Ne bouge pas Enzo ! » Sa mère lui fit une petite tape sur le torse avant de retourner nouer sa cravate. Pourtant il l'avait déjà fait. Mais le côté un peu trop perfectionniste de sa mère lui avait retiré pour la recommencer. Son père eut un petit sourire. Il était entouré de quelques personnes proches ici. Son témoin principal était Michael, Sammy avait accepté la seconde place. April était avec Louna, elle avait été promue demoiselle d'honneur : sa grande fierté. Son père le regardait avec un sourire presque fier. « Papa, je ne sais définitivement pas comment tu la supporte. » Sa mère recommença sa petite tape avant de bien replacer la cravate tandis qu'Enzo replaçait le nœud au bon endroit. « Oh tu vas bientôt comprendre. » Enzo eut un rire, ce n'était définitivement pas cela qui allait le faire reculer aujourd'hui. Il se regarda dans la glace vite fait. Sa mère tenta de recoiffer ses cheveux comme elle le put. « Maaaan' » Il protesta en tentant de s'éloigner. « Je crois que les filles auront plus besoin de toi que moi, je t'assure. » Il tenta de s'éloigner comme il le put, elle tapota du pied sur le sol en soupirant. « Tes cheveux sont une abomination, jeune homme. » Elle termina par s'éloigner. « Mais tu as raison, je vais les rejoindre, reste sage maintenant. »  Il se replaça devant le miroir, remettant ses cheveux comme à son habitude, ils étaient peut être pas très coiffable, mais il les appréciait comme ça. Il ne se voyait pas les couper, ni les laisser pousser, leur longueur correspondait parfaitement. Ils étaient suffisamment indiscipliné pour lui donner un petit côté coiffé/décoiffé du matin après une nuit sauvage avec la femme qu'il aimait.  Il trouvait que ça lui correspondait plutôt bien.

Il se regarda une dernière fois dans le miroir. Son père se tenait juste derrière, un sourire fier au coin des lèvres. Il tapota son épaule. « Il est bientôt l'heure. » Enzo répondit doucement. « Je sais. » Son père regarda son visage presque fixe, presque grave. « Inquiet ? » Enzo eut un petit sourire, il n'était pas vraiment inquiet du déroulement. Il avait confiance en elle, il l'aimait et ne doutait pas de son amour. Non, l'inquiétude était ailleurs. « Oui, un peu. » Il reprit en se tournant vers lui. « Mais pas à propos de Louna, plus … De tu sais, les flics, Shawn. » Son père eut un rire. « Ne t'inquiète pas, on s'occupe de ça. » Shawn était l'une de ses inquiétudes, il le connaissait et craignait la connerie. Il avait proposé à Louna de la rayer des invités, mais … Elle avait refusé. Elle avait dit qu'il était l'un de ses meilleurs potes, un frère. Mais Enzo savait très bien qu'il était incapable de se contrôler, la connerie allait probablement fuser. Mais il savait aussi que des gens l'arrêteraient, c'était déjà ça. Quand aux policiers, et bien … C'était du fait de la présence de son futur beau-papa. Futur Beau-papa, ramenait de New York, sortant de prison sous surveillance proche, impliquant des policiers le gardant à l'oeil. Beau-papa, lui faisait par ailleurs un peu peur. C'était que … Et bien, c'était Beau-papa. On ne pouvait pas blesser sa fille, Enzo ne pouvait penser un instant à lui faire mal, mais il s'était montré suffisamment flippant pour le mettre en garde. Quand à belle-maman, ce n'était pas un sujet à aborder. Mais c'était une tout autre histoire de parler d'elle.

Enzo sorti de la pièce, ses deux témoins se trouvant là, et ceux de sa belle attendant aussi ici. Ils allaient devoir se diriger vers le lieu de la cérémonie. C'était l'heure, c'était le grand moment. Elle n'allait pas tarder à arriver elle aussi. Et ce n'était que le début des festivités. Il eut un petit sourire envers les hommes présents.

* * *

La jeune femme se regardait fixement dans le miroir, un fin sourire aux lèvres. Elle était seule dans la pièce, dans sa robe blanche et champagne, attendant elle ne savait quoi. C'était le jour tant attendu. Celui qui changerait sa vie sans pour autant la changer. Elle le savait, ce n'était qu'une étape. Ce qui changerait, c'était son nom. Elle ajouterait "Levy" au "Reg" de ses papiers. Elle porterait un anneau de plus. Mais elle poursuivrait son élevage, et sa vie à Full Horse pendant encore un petit moment. Jusqu'à ce que la vieillesse ou la lassitude des voyages trop nombreux les prenne et qu'ils décident de s'installer quelque part dans le monde pour bâtir leur petit coin de paradis. Elle pensait déjà en "on" parfois. Et elle savait au fond d'elle qu'elle garderait toujours cette part sauvage qui ferait qu'elle serait capable de partir du jour au lendemain, pour elle ne savait encore quel dessein terrible ou quel coup du sort. Enzo aussi le savait et l'avait accepté. Ou du moins, elle l'espérait.

Quelques tocs nets se firent entendre à la porte de bois qui fermait la pièce. Elle sursauta et se retourna vivement, alors que sa gorge se noua, bloquant toute parole au fond de sa gorge. « Louna ? Tu es prête ? Tout le monde est prêt en bas, il ne reste plus que toi. » La demoiselle acquiesça dans le vide et se retourna de nouveau dans la glace, prenant une grande inspiration. C'était le moment. Elle fit volte face et se dirigea vers la porte d'un pas décidé et l'ouvrit à la volée. Elle se retrouva face à son père, dans un smoking et souriant, son bouquet de lys à la main. « Tu es superbe ! Tiens, tes fleurs... » Elle sourit en saisissant le bouquet et passa son bras dans celui que son père lui tendait. Ils descendirent doucement l'escalier désert. En bas, la tête en travers de la porte pour regarder à l'intérieur de la salle, il y avait April et Lou. Dans la salle, un doux brouhaha ainsi que le son d'un orgue. La fiancée se figea quelques pas avant la porte et tourna la tête vers son père, le regard un peu perdu. Il fronça les sourcils sans un mot. La jeune femme sourit timidement et déposa un baiser sur sa joue. « Merci. » Un sourire puis ils s'avancèrent de concert vers la grande allée...

Quelques heures auparavant...

La jeune femme avait ouvert les yeux bien avant que le réveil ne sonne. A vrai dire, elle n'avait pas beaucoup dormi la nuit dernière et elle savait que la journée allait être très longue. Cependant, elle resta allongé dans son lit jusqu'à ce que le réveil sonne, distillant dans le silence de sa chambre les douces paroles d'une chanson. Elle sourit alors que "Let it go" s'entamait doucement et repoussa les couvertures pour s'étirer. Contrairement à son habitude, elle n'éteignit pas le réveil mais augmenta même le volume avant d'enfiler un gilet en laine et ouvrir ses volets. Au dehors, le ciel était encore sombre -il était encore tôt- mais il présageait une belle journée. Elle observa un instant le paysage qui s'offrait à elle, imaginant rejoindre Enzo à pas de loup, défiant ma vigilance de leurs gardiens respectifs... Mais c'était sans compter sur Myriam, qui tapait quelques coup discrets à sa porte.

La jeune femme soupira et ferma les fenêtres pour aller ouvrir à la jeune maman. Elle était tout sourire, les cheveux tiré en arrière en une parfaite queue de cheval, déjà habillée et vraisemblablement prête à en découdre. « Bonjour Miss ! Alors, prête pour le grand jour ? » Louna eut un faible sourire et hocha doucement de la tête. Elle ne voulait pas trop l'avouer mais elle stressait pas mal à vrai dire. Après tout, le mariage, ce n'était sensé qu'arriver une seule fois dans sa vie. Et elle comptait bien que ça ne lui arrive qu'une seule fois dans sa vie d'ailleurs. Alors forcément, ce n'était pas une mince affaire à gérer tout cela, sentimentalement parlant. « Et t'es pas prête encore ? File prendre une douche et t'habiller ! On a rendez-vous avec le coiffeur dans une heure ! » « Oui mon capitaine ! » Les deux jeunes femmes échangèrent un sourire et Louna fila prendre quelques affaires avant de s'enfermer dans la salle de bain. Myriam en attendant, allait chercher Lou. Elle le savait, la rouquine les accompagneraient partout en ce jour si spécial, à peu près aussi excité qu'une puce sous stimulant !

* * *

Une petite demi-heure plus tard, Louna rejoignit les filles à la table du petit déjeuner. Il n'y avait personne à par elles pour l'instant. Mais la mère d'Enzo avait pensé à absolument tout et n'avait rien laisser au hasard. Quand Louna arriva, tout était prêt. Elle le savait, aujourd'hui, elle n'aurait rien à faire. Simplement aller d'un endroit à un autre et laisser faire les autres. Elle n'aurait plus qu'à avancé le long de l'allée et dire oui en début d'après-midi. Mais en attendant, elle devait se laisser faire en toute chose et accepter de ne rien contrôler. Et cela, ce n'était pas chose facile pour elle. Que tout soit prévu autant à l'avance et calculer à la minute prêt sans qu'elle n'ai franchement eu quoi que se soit à faire, c'était difficile pour elle. Mais elle faisait son possible pour coller aux règles et au planning et le tout sans rechigner. Elles prirent leur petit déjeuner avant de vite filer à travers les rues de Chicago pour rejoindre la coiffeuse.

Louna était certes stressée, mais la joie et la bonne humeur emplissait les rangs. La coiffeuse papillonnait sans cesse autour de Louna qui restait immobile dans son fauteuil. Myriam à côté souriait. Elle était impressionnée par la bonne figure que présentait Louna. Elle ne savait pas si elle-même saurait être aussi calme le jour-j. « Alors, dites-moi tout, elle est comment votre robe ? » Myriam et Louna échangèrent un sourire complice. « Ça ne va pas me porter malheur si je vous le dit ? » « Pas du tout ! Dites-moi tout ! » Cette fois, la demoiselle eut un petit rire nerveux mais se lança. Parler la détendait un peu finalement. « Et bien... Elle est bustier, avec le corset brodé et agrémenté de perle et la traîne est froncée, en satin. Le tout est champagne, je ne la voulais pas blanche... Un lacet ferme le corset dans le dos et se fini par un petit nœud en satin ivoire. C'est la seule touche de blanc, avec les perles et les broderies que je voulais. » « Et bien ! J'imagine qu'elle est magnifique ! Il va falloir que je sois à la hauteur de la robe ! » « Oh oui elle l'est ! Regardez, je l'ai prise en photo pendant les essayages ! » Les deux jeunes femmes s'extasièrent devant le téléphone de Lou, ce qui fit rire la future mariée et la coiffeuse se remit à la tâche. Une grosse heure plus tard, alors que la coiffeuse demandait des ragots sur le futur mari, Louna était prête. Un chignon plus que travailler lui ornait la tête et la coiffeuse avait fait un travail formidable en insérant des perles comme celles de la robe. Se serait une horreur d'enlever toutes les épingles qui tenaient le tout, mais Louna était ravie et c'est la seule chose qui comptait !

Leur prochaine étape était le maquillage. Pour cela, les filles allaient directement sur le lieu du mariage. Louna aurait le temps de faire un dernier tour de salle pour les derniers réglages avant d'aller se faire maquiller et enfin s'habiller pour la cérémonie. Le tour de la salle de réception ne lui prit pas longtemps. Auréline était déjà passé par là et elle avait orchestré les choses avec tellement de finesse et d'efficacité que Louna n'avait plus rien à faire. Elle monta donc, avala le thé et la barre de céréale que Myriam lui avait préparé, et se laissa faire par la maquilleuse.

Elle opta pour un maquillage léger, assez naturel. Corriger les petits défauts de la jeune femme et mettre en valeur le reste sans que le tout soit appuyé. Elle était donc parti dans des tons marrons et champagnes avec quelques touche de terre brûlé / ocre pour renforcer la chose. Le rouge à lèvre était rosé et frais. Le tout prit tout de même une heure et les nerfs de la future mariée commençaient à s'échauffer. Entre temps, Lou-Khyan était arrivée avec la robe et les chaussures ainsi que tous les accessoires qu'il manquait à la jeune femme. Elles se mirent donc toutes au travail après le départ de la maquilleuse. Myriam et Lou aidèrent Louna a enfiler sa robe après qu'elle ai changé de sous vêtement et mit ses bas. Ensuite, elle mit une paire de boucle d'oreille en perle, empruntés à Myriam. Elle portait également quelque chose de bleu, sa jarretelle, en dentelle bleu. Et quelque chose de vieux, le collier en or blanc avec une goutte en perle de la grand-mère de Myriam. Et sa robe était neuve... Elle collait parfaitement à la tradition américaine ! Lou l'aida à mettre ses chaussures et ... finalement, Louna se regarda dans la glace. Elle était fin prête.

Dans son dos, Myriam souriait et Lou avait les larmes aux yeux. Elles étaient toutes les deux assorties dans des robes champagne et bordeaux. Izikel, qui serait le témoin de Louna, était sensé porter un smoking gris anthracite et un foulard champagne et bordeaux, pour aller avec les filles. Leur officiant avait accepté de faire une petite exception et accepté un homme comme témoin de la mariée... Louna se retourna sur les filles avec un grand sourire, même si elle avait la gorge nouée. « Merci les filles... Vous êtes géniales ! » Elle ouvrit les bras, incapable d'en dire davantage et les trois filles s’étreignirent avant que Myriam et Lou ne s'éclipsent. Elle devait maintenant attendre son père et le début de la cérémonie... C'est à ce moment là qu'elle avait le temps de réfléchir. Mais elle n'avait pas besoin de cela. Elle voulait épouser Enzo. Plus que tout au monde, elle voulait passer le restant de ses jours avec lui. Même si elle ressentait une certaine appréhension, elle savait ce qu'elle devait faire. Et elle n'avait pas vraiment peur de cela. La jeune femme se regardait fixement dans le miroir, un fin sourire aux lèvres...

* * *

Ils étaient tous là. Tout ceux qu'ils aimaient, et même aussi les autres. Si on enlevait la présence des quelques fédéraux en costumes noirs qui encerclaient l'assemblée, tout était normal. Les visages souriants, les robes et les costumes. Il y avait seulement sur Izikel un côté amer, qu'il cacha avec beaucoup de délicatesse. Ils remontèrent l'allée en souriant, Louna ne pouvant s'empêcher de fixer Enzo, aux côtés de Tom. Il était rayonnant dans son costume. Et la jeune femme l'était aussi, dans sa robe champagne. En arrivant enfin devant Enzo, elle remercia son père d'une courte étreinte et d'une bise sur la joue avant qu'il n'aille prendre place au premier rang, à côté de Myriam.

Enzo avait eu des doutes concernant sa présence. Et l'état de New York également, mais la demoiselle n'en avait pas démordu et sa présence sous bonne escorte avait été acceptée. Ainsi, quatre agent en costumes noirs entouraient la salle alors que deux autres se tenaient devant les deux issues principales et faisaient des rondes autour du bâtiment. Louna avait confiance en son père pour sa part, et elle savait qu'elle ne se trompait pas sur son compte. Elle de son côté était inquiète envers Shawn, un des meilleurs amis d'Enzo. A chacun ses doutes ! Mais pour l'instant tout se passait bien, et elle n'avait plus la tête à ça. Tout ce qui comptait était devant elle, et il n'y avait rien de plus...

Derrière elle se tenaient ses deux témoins, Liam et Izikel, alors que derrière Enzo les deux siens. Et tout à côté d'eux, se tenait Tom, qui dirigerait la cérémonie et les marierait. Avoir Tom comme pasteur avait été une évidence pour tous les deux et l'éleveur avait accepté avec joie. Un échange de regard et de sourires, et la voix grave du brun résonna dans le silence de la salle. « Nous sommes réunis pour célébrer l'amour et rendre hommage à nos compagnons qui unissent leurs vies. Je les ai rencontré à leur arrivée à Full Horse, j'étais plus jeune et eux encore vert. » Quelques rires fusèrent, les sourires étaient sur toutes les bouches. « Louna, tu as toujours été organisée et souriante. Enzo, tu es plutôt tête en l'air et bourreau de travail. On ne dirait pas comme ça mais c'est deux tête brûlées nos mariés. » Là encore les rires légers se répandirent dans la salle, et la demoiselle décolla son regard d'Enzo pour croiser celui de Tom. Il n'avait pas tord de toute façon, ce n'est pas elle qui irait le nier ! « Le mariage est un engage mutuel et éternel. Êtes vous prêt à vous aimez ; Dans le bonheur ou face aux épreuves ; Dans la santé et dans la maladie ; Et chaque jour vous chérir ? » « Oui. » « Oui. » « Enzo Anthony Levy, veux tu prendre comme épouse Louna Cara Reg ? » « Je le veux. » « Louna Cara Reg, veux tu prendre comme époux, Enzo Anthony Levy ? » « Oui ! Je le veux ! » Ils se passèrent les anneaux avant de jeter un coup d'oeil à Tom. La tension était palpable, c'était le moment fatidique. Il sourit et sa voix grave résonna de nouveau dans la salle. « Je vous déclare mari et femme pour le meilleure au travers du pire. Félicitation à vous deux. » Le sourire ne décollait pas du visage de la jeune femme. Un tonnerre d'applaudissement retentit autour d'eux alors que les deux fraîchement marié s'enlaçaient pour s'embrasser. Maintenant, il n'y avait plus qu'une chose à faire à part signer les registres : faire la fête !
code by lizzou — gifs by TUMBLR
321 LIGNES.
Utilisation d'un résumé X3 de Louna !
Des points pour Tomichette !

   


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 692
Date d'inscription : 21/09/2012
Page 1 sur 1
Sauter vers: