Bienvenue

One Team One Goal : Victory

Les Chapitres




 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Chapitre 13 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chap 13 - Ep 07 | Lune de miel

avatar
Messages : 684
Date d'inscription : 21/09/2012
Lun 28 Mai - 21:30


↞ Chapitre 13 - Épisode 07 ↠
Lune de miel
Liam - Myriam - Kwaïgon - Maël - Jake
M - Tadaaam !

La jeune femme sourit en brandissant le document devant le coréen. Il sourit à son tour, répondant à l'étreinte de la jeune femme avec plaisir. C'était officiel, il était le parrain de Maël. Et Louna était sa marraine. Il ne restait plus qu'à rentrer au Haras pour fêter ça.

* * *

K - Et donc Jake viendra vous chercher à la sortie de l'avion. C'est un jeune, typé surfeur australien. Il aura une pancarte à votre nom.
M - Et ensuite il nous emmène à l'hôtel ?
K - Oui ! Bien qu'en fait, il vous emmène où vous voulez toute la durée de votre séjour.
M - Rien que nous ?
L - C'est le principe du chauffeur privé ma puce.

Liam avait dit cela d'une voix douce, mais son regard était sérieux. Myriam pour sa part, restait tout de même un peu étonnée. Kwaïgon était tout de même un peu rassuré que Liam connaisse ce monde là, même si cela faisait longtemps qu'il n'y avait plus touché.

M - Mais il y aura quand même d'autres clients ?
K - Bien sûr ! Il ne désempli jamais, c'est rare les semaines où une chambre est libre plus de deux jours de suite. Mais il y a aussi d'autres chauffeurs... Jake sera le vôtre.
M - Combien tu as dis qu'il y avait de chambres ?
K - Vingt-cinq.

Liam soupira, il commençait à perdre patience. Myriam restait tout de même un peu dubitative.

L - Il faut qu'on y aille sinon on va rater l'avion.
M - Oui... Ok.

Ils échangèrent un léger sourire avant de se lever, pour aller chercher Maël. Le petit cavalier était à genoux sur le fauteuil de lecture et avait observé ses parents tout le temps, par dessus le dossier de ce dernier, sans rien dire. Cependant quand ils s'approchèrent pour lui dire au revoir, son ton boudeur fini doucement par faire place à un sourire.

M - Tu écoute Yen et Kwai, d'accord mon chéri ?
M - Oui !
M - Pas de bêtise !
M - Oui maman !

Myriam lui jeta un regard faussement sévère et le prit dans ses bras. Il se laissa câliner avec plaisir, rendant aussi à son père son étreinte un peu ému. Cependant, Kwaïgon fini par les pressé un peu. Ils allaient vraiment louper leur vol s'ils tardaient trop... Après un dernier bisou à Yen, ils filèrent tout les trois pour l'aéroport.

* * *

Kwaïgon avait insisté -imposé même- de leur offrir leur lune de miel. Liam avait d'abord chercher à refuser, mais face à l'insistance du coréen, il n'avait pas pu dire non. Il avait une vague idée du fait que le coréen possédait de nombreux terrains et appartements un peu partout dans le monde. Il savait qu'il avait une entreprise désormais, à multiple filiale, mais jusque là, il ne savait quasiment rien de ses hôtels. Il apprit donc que le coréen en avait quelques uns, à divers points touristiques dans le monde. L'un d'eux étant dans l'une des destinations favorites du couple de jeunes mariés, il avait été validé. A partir de là, ils n'avaient plus rien su de leur voyage. Ni sa durée, ni leur lieu de séjour finalement, ni rien. Kwaïgon avait beau être le propriétaire des lieux, son nom ne figurait nulle part sur les sites de tout les hôtels de l'île, c'est pas faute d'avoir cherché. Et cela n'avait pas vraiment étonné Liam, même s'il s'en était retrouvé un peu frustré.

Cependant, en arrivant à l'aéroport des Seychelles, toutes les frustrations et inquiétudes qui avaient rongés l'éleveur durant le vol disparurent... Comme promis, le dénommé Jake les attendait à la sortie, une pancarte à leur nom entre les mains, un sourire flambant les couvertures de magazine hollywoodien, et le corps sculpté par les heures de surf... -Allant avec les cheveux mi-long décoloré au soleil et le temps parfaitement hâlé ; Seule jurait un peu la chemise blanche immaculée.  Il leur tendit une main franche et amicale à chacun, se présentant dans un français parfait, sans aucun accent. Une attention qui réchauffa le cœur de Liam...

J - Bienvenue aux Seychelles ! Je suis Jake, à votre service pour les cinq prochains jours !

Cinq jours... Cinq jours ! Au moins une question de réglée... Liam sourit, et fit doucement les présentations.

L - Moi c'est Liam, et voici ma femme, Myriam.
J - Enchanté ! Vous préférez que je vous appelle par vos prénoms ou par votre nom ?
M - Oh ! Bah si on peut choisir je préfère par mon prénom...

Liam retint un soupir en regardant Myriam, qui avait répondu avec une sorte d'innocence bien à elle. Son regard brillait d'une joie et d'un enthousiasme qu'il ne lui voyait que rarement aussi grand. Il releva donc les yeux vers le dénommé Jake et eut un bref hochement de tête en souriant.

L - Même chose pour moi.
J - Parfait ! Si vous me permettez Myriam...

Jake tendit sagement la main vers la valise de Myriam, qui hésita un peu avant de la lui donner, avant de poursuivre, sans se départir de son sourire charmant -et charmeur.

J - Si vous voulez bien me suivre ! Votre lieu de résidence se trouve sur l'île au cerf, une petite île de l'autre côté de la baie. Nous allons nous y rendre en hélico.

Myriam sembla vouloir faire une remarque mais elle se retint, se contentant de regarder Liam avec de grands yeux. Il se contenta de sourire, attrapant sa main avant d’emboîter le pas à Jake, leur ouvrant la marche de son pas dynamique. Voyage en première classe, hôtel de luxe, hélico... Ce séjour ne manquerait pas de faire remonter chez lui d'anciens souvenirs... Pas forcément très bons -l'homme qu'il était devenu giflerait celui qu'il était s'il se retrouvait en face de lui- mais pas forcément les pires. Il avait l'impression que c'était une autre vie. Et c'était un peu le cas, puisque c'était avant qu'il n'intègre le Haras...

* * *

Ce qu'ils appelaient tous "chambres" étaient en réalité de petites maisonnettes sur pilotis, le long d'une immense plage privée. Chaque maisonnette avait son morceau de plage et ils étaient largement assez espacé les uns des autres pour qu'on ne puisse pas voir ses voisins... Des cocotiers et de la flore sauvage mais contenue entouraient chaque ensemble chambre-plage. Les maisonnettes se composaient simplement d'un espace repas simple -avec bar-, d'un espace bureau composé simplement d'un secrétaire discret, d'un grand espace chambre, d'une salle de bain et de soins -chacune ayant son jacuzzi en plus des commodités habituelles- et d'un coin salon donnant sur la plage. On entrait en suivant un sentier, juste assez large pour faire passer une voiturette de golf -c'est d'ailleurs ainsi qu'ils rejoignirent leur suite, Jake au volant. Un hall avec dressing les attendait à l'entrée, puis venait la chambre. Dans un renfoncement, entouré de verdure, l'espace de soin, à demi à ciel ouvert. De grandes baies vitrées, s'ouvrant en accordéon pour effacer complètement le mur donnant sur l'océan donnait l'impression d'être tout le temps à l'extérieur. L'espace salon - détente prenait place au delà de ce mur de verre replié, sur une terrasse couverte. Ensuite, c'était la plage, de sable fin et blanc, ombragé par quelques cocotiers sur les premiers mètres, puis l'océan, l'eau turquoise, à perte de vue.  

En entrant, Myriam resta bouche bée, son regard se posant partout, un sourire enfantin sur le visage. Liam la regarda un instant, un sourire tendre naissant sur ses lèvres, avant de regarder à son tour autour de lui. Jake était resté un peu en arrière, déchargeant la voiturette de leurs valises pour les laisser près du dressing. C'est la voix de Myriam qui tira quelque peu Liam de sa contemplation des lieux.

M - C'est volontaire, ce fait d'éloigner les chambres les unes des autres ?
J - Oui. Lors de la construction le propriétaire des lieux a préféré réduire le nombre de chambre au profit de l'intimité et du confort.
L - Ça ne m'étonne pas de lui...

Jake sourit, conciliant. Il attendit encore quelques secondes avant de s'adresser à Liam cette fois.

J - Je suis à votre service de six heures à vingt heures chaque jour. Lors de ces heures là, vous n'avez qu'à composer le raccourcit portant mon nom sur le téléphone de la chambre pour m'avoir. Dans le carnet se trouve également mon numéro personnel au cas où il y aurait un problème avec la ligne principale. La nuit, Eddie est le manager principal, si vous contactez la réception ou le room service, c'est sur lui que vous tomberez. Vous trouverez dans le carnet tout le panel des activités que je peux vous proposer, cependant, si vous avez envie de quelque chose qui sort des propositions de base, n'hésitez surtout pas à m'en faire part. Partez du principe que tout est possible et que ce qui figure sur le carnet n'est qu'une liste exhaustive de propositions. Se trouve également dans le carnet la liste des services à votre disposition dans l'hôtel. Je repasserais un peu plus tard dans l'après midi pour prendre votre commande pour le dîner. N'hésitez pas à la laisser sur la porte si vous préférez rester seuls.
L - Très bien... Merci... Merci beaucoup Jake...
J - Avec grand plaisir. Reposez vous et profitez de votre chambre.

Il les salua, grand sourire aux lèvres, avant de doucement s'éclipser, les laissant seuls avec le clapotis des vagues comme bruit de fond. Ils restèrent là, debout, à leur place, à se regarder un instant, avant qu'un grand sourire n'illumine le visage de Myriam. La jeune femme se dirigea vers le lit et se laissa tomber sur les draps blanc en écartant les bras, éclatant de rire dans sa chute.

M - Kwaïgon est un grand malade...

Liam sourit, la rejoignant doucement pour grimper sur le lit, au dessus d'elle. Il vint chercher un baiser, un fin sourire sur les lèvres.

L - Non, il est millionnaire, c'est différent.

La jeune femme se mordit les lèvres, après avoir répondu au baiser de Liam. Elle vint poser une main douce sur sa joue, murmurant doucement.

M - Un jour il m'a dit que tu pourrais gagner autant que lui, si tu le voulais...
L - Oui... Mais je ne veux pas passer des mois éloigné de vous pour un tournage.
M - De nous ? demanda-t-elle, malicieusement.
L - De toi... De Maël... De l'équipe... Mais surtout de toi... Et de Maël...

A chaque pause légère, il venait déposer un baiser sur la peau de son visage, descendant lentement vers son épaule. Myriam garda son sourire et ferma un instant les yeux face à ce doux assaut. Elle l'arrêta avant qu'il ne poursuive cependant, le faisant basculer sur le lit à côté d'elle.

M - Avant ça, je voudrais qu'on fasse le tour de notre chambre... Et de tout ce qu'elle peut nous offrir...
L - Vos désirs sont des ordres !

En guise d'excuse face à la légère frustration qui passa sur les traits de son mari, la demoiselle vint déposer un long baiser sur ses lèvres, avant de se lever d'un bond leste, sautillant presque vers la salle de bain. Liam resta étendu là un moment, observant le fin drapée du tissu du baldaquin, délicat mais assez solide pour les protéger des insectes la nuit s'ils décidaient de laisser la baie vitrée grande ouverte. Un sourire naquit sur ses lèvres quand il entendit la jeune femme s'extasier dans la salle de bain, l'invitant à "venir voir" d'un ton enfantin. Il l'aurait parié. Il se leva, lui répondant qu'il arrivait, prenant simplement le temps d'abandonner ses mocassins au pied du lit avant de la suivre, frissonnant de plaisir au contact du bois frais du parquet sous ses pieds... Cinq jours... Une semaine au paradis, ou presque...

* * *

Dès qu'ils avaient terminé de faire le tour de la chambre et jeter un œil au fameux carnet dont leur avait parlé Jake -et mit leurs menus du soir sur la porte- Myriam s'était empressé d'enfiler un maillot de bain pour courir vers l'océan, en bonds joyeux sur la plage. Leur suite était la toute dernière de la série. A côté d'eux s'étalait une jungle vierge mais calme et ils étaient les seuls -avec ceux de l'autre extrémité- à pouvoir se promener le long de l'océan, en longeant la forêt. On demandait aux clients de rester dans leur espace autrement, pour ne pas gêner les voisins, même s'ils étaient tous à trois ou quatre cent mètres les uns des autres. Liam appris plus tard que cinq des suites ne donnaient pas sur l'océan mais étaient perchées à la cime des arbres, au cœur de la forêt, juste avant la limite du parc naturel qui couvrait le reste de l'île. Un joli point de vue là encore...

L'éleveur chaussa ses lunettes de soleil et s'installa sur un transat aux coussins moelleux, observant avec curiosité Myriam les pieds dans l'eau. Elle regardait vers le sol, retenant ses cheveux lâché de ses deux mains pour qu'ils ne lui tombent pas devant les yeux. L'eau lui arrivait mi-mollet, et elle semblait complètement obnubilé par ce qu'elle voyait. Les yeux plissés derrière ses lunettes de soleil, Liam la regardait faire, avec curiosité. Après de longues minutes d'observation, elle fini par avancé dans l'eau et plonger. Liam la vit réapparaître un peu plus loin et disparaître à nouveau dans les eaux claires de la baie. Il fini par reposer sa tête contre le coussin et fermer les yeux, sombrant rapidement dans un sommeil bienvenu...

* * *

Quand Liam ouvrit à nouveau les yeux, le jour avait pas mal décliné. La marée avait fait son œuvre, raccourcissant la plage de quelques mètres, sans que l'eau ne soit prête à lui mouiller les pieds pour autant. Il ne voyait plus Myriam devant lui. Ce constat s'accompagna d'un frisson glacé et il se redressa d'un bond, l'appelant d'une voix plus forte qu'il ne l'aurai cru, teinté de détresse.

L - Myriam !

La jeune femme lui répondit dans son dos, avec beaucoup d'amusement. Quand Liam se retourna, elle était bel et bien là, debout au bord de la terrasse de leur suite, les mains sur les hanches. Elle portait un chapeau -un panama blanc... son panama blanc à lui d'ailleurs- et un paréo dans les tons corail qu'elle avait noué en une sorte de robe. Le tissu léger voletait autour d'elle avec la fine brise et venait épousé ses formes. Ses cheveux longs, lâchés sous le chapeau, lui caressait doucement les épaules. Le calme envahit instantanément l'éleveur, avec autre chose aussi... Une vague de désir ardent.

M - Je suis là !

Liam eut un léger soupir avant de sourire et se mettre à rejoindre la jeune femme d'un pas rapide. Il monta les quelques marches en quelques bonds lestes et prit la jeune femme dans ses bras, l'emportant un peu dans son élan. Le rire ne tarda pas à passer la barrière de ses lèvres alors qu'elle répondait à son baiser fougueux. Il ne lui en fallu pas plus pour l’entraîner jusqu'au lit. Il eut vaguement conscience que le panama rejoignait le sol de parquet doux de la suite, de même que ses lunettes de soleil, que Myriam lui enleva avec un peu de délicatesse. Ils laissèrent derrière eux un chemin de vêtements -au cas où ils ne retrouveraient plus le chemin de la plage- avant de s'effondrer de concert sur le lit. C'est accompagné d'une vague de frissons que l'éleveur constata que sa chère et tendre ne portait rien sous son paréo coloré et c'est sous la mélodie joyeuse de ses rires qu'ils s'appliqua à la faire grimper aux rideaux...

* * *

C'est la lumière du jour et le doux clapotis des vagues qui réveilla Liam, au matin de ce second jour sur l'île au cerf. Ils avaient passé le reste de la journée et de la nuit de la veille entre le lit et le jacuzzi, à profiter du corps de l'un et de l'autre. Une nuit endiablée qui laissait quelques légères courbatures sur le corps de l'éleveur. Une légère douleur lui rappelant leurs ébats de la veille, ce qui le fit sourire. En s'étirant, il constata que Myriam n'était pas allongée à côté de lui, mais ça ne l'étonna pas plus que cela. Il traîna encore un moment dans les draps frais, à regarder le remous des vagues au loin. Quelle vue enchanteresse... Il pourrait vivre là à l'année sans problème si on le lui imposait... Il fini par se lever doucement et fouiller la plage du regard pour y voir Myriam, allongée sur une serviette dans le sable. L'éleveur la contempla quelques instants, avant de doucement la rejoindre, en faisant le moins de bruit possible. Quand il arriva à sa hauteur, elle ne bougea pas. Avec délicatesse, il posa les genoux au sol pour venir déposer ses lèvres sur les siennes. Elle répondit tout de suite à son baiser et ils ne tardèrent pas à se retrouver à rouler dans le sable, sous les rires de la jeune femme...

* * *

L - Tu es certaine que tu ne veux pas venir ?
M - Oui ! Je garde le bateau. Je regarderais le petit film.

Elle sourit, pour rassurer Liam, qui pinça brièvement des lèvres. Il aurait préféré qu'elle plonge avec eux mais il ne pouvait pas la forcer. Jake termina de brancher la bonbonne d'oxygène dans son dos et sourit à Liam.

J - C'est quand vous voulez Liam. Vous plongez le premier et je vous rejoint.
L - Ok, ça me va.

L'éleveur posa son regard sur sa femme, qui s'approcha pour déposer un baiser au coin de ses lèvres et sourire.

M - Aller files. Va joué avec les petits poissons.

Liam rit doucement avant de mettre en place son masque et son respirateur et se laissa tomber en arrière par dessus bord. Cela faisait pas mal d'années qu'il n'avait pas plongé et d'un côté, cela lui avait un peu manqué. Il s'éloigna un peu du bateau en quelques coups de palmes et il ne tarda pas à être rejoint par Jake, au moins autant à l'aise dans l'océan que les poissons qui en peuplait le fond. Il regarda leur chauffeur qui s'assura que tout allait bien par quelques signes de la main et le suivit ensuite sagement jusqu'à leur spot de plongée, un petit peu plus loin. C'est avec un émerveillement non fin qu'il découvrit la multitude de petits poissons colorés se détachant sur le fond de roche et de corail. Un sourire ne tarda pas à naître sur ses lèvres, malgré le respirateur. Jake le laissa observer cet univers marin bien particulier sans s'offusquer ni le presser. Il savait que ce genre de spot était rare. Liam s'approcha un peu, observant la vie marine. Les petits poissons aux couleurs chatoyantes ne semblaient pas vraiment effrayé de leur présence, bien qu'ils partaient se cacher sans hésitations si le jeune homme approchait trop.

Ils restèrent la un moment, avant que Jake ne l'invite à le suivre un peu plus loin. Les fonds rocheux laissaient place à un sol en sable peu profond -mais assez pour qu'ils n'aient pas pied- sur lequel nageait paresseusement dans un courant chaud quelques petits requins et des raies. Jake n'hésita pas à s'approcher, mais mis Liam en garde. Le plus dangereux n'était pas les requins mais les raies et leur dard empoisonné. Il ne fallait pas se faire piquer. En tendant la main lentement, Liam se rendit compte que les raies venaient volontiers se frotter à eux. La texture et la sensation étaient un peu étrange mais cela amusa beaucoup Liam. Ils croisèrent également une tortue marine filant droit vers la plage, mais ne se mirent pas sur son chemin. Ils la suivirent de loin un moment, avant de finalement rentrer au bateau.

Myriam s'était installé au soleil, un chapeau à large bords blanc sur la tête. Semi-allongée comme elle l'était, dans les coussins moelleux, Liam ne fut pas étonné de constaté qu'elle s'était endormie. Un livre ouvert avait chut sur ses cuisses. Elle ne se réveilla qu'en entendant les bonbonne d'oxygène être posée sur le pont, malgré le fait que Jake avait été le plus silencieux possible. Il sourit à la jeune femme, s'excusant.

J - Pardon... J'ai essayé de ne pas vous réveillé mais...
M - Ce n'est pas grave ! Il fallait que je me réveille de toute façon... C'était bien ?

Elle se redressa et s'étira, interrogeant les deux hommes du regard avec un fin sourire sur les lèvres. Liam avait simplement observé sa femme avec un certain scepticisme. Quand elle posa les yeux sur lui cependant, toute trace de son inquiétude passagère s'envola et un sourire illumina son visage en réponse au sien.

L - Ouai ! C'était génial ! Les poissons sont super colorés ! Et on a vu des petits requins, des raies, et même une tortue ! D'ailleurs, elle filait sur la plage pour aller pondre ?
J - C'est la saison en effet. Mais je ne pense pas qu'elle ponde avant ce soir. En général elles pondent la nuit, quand il y a moins de prédateurs. Mais comme elle est moins à l'aise sur terre que dans l'eau, elle va mettre du temps à remonter la plage pour trouver un endroit où pondre en toute sécurité.
M - Et vous laissez les œufs ou vous les ramassez systématiquement ?
J - Tout dépend de l'endroit où elles pondent... Par sécurité, pas mal d'association récupère les œufs pour les faire éclore en couveuse parce que c'est une espèce menacé et victime de braconnage... Mais sinon pas mal de nid échappent à notre vue.
L - C'est déjà arrivé que des tortues pondent sur les plages de l'hôtel ?
J - Oui ! Et dans ces cas là on les laisse. On demande aux clients de ne pas y toucher et on les surveille pour pouvoir les signaler et que lors de l'éclosion, les bébés soient recensé.
L - Oh... C'est plutôt chouette...
J - Merci.

Jake sourit largement. En parlant, les garçons avaient enlevé leurs combinaisons et le surfeur reprenait la barre du bateau après avoir remonté les amarres pour reprendre le chemin du port de l'hôtel -un petit ponton avec quelques petits bateaux comme le leur dédié à emmener les clients faire de la plongée. Liam se sécha tranquillement avant de venir s'installer auprès de Myriam en silence, la prenant doucement dans ses bras. Elle ne râla pas du fait qu'il allait sans doute la mouiller à elle aussi mais se cala contre lui en laissant son regard vagabonder sur le paysage. C'était vraiment une destination de rêve...

* * *

Le troisième soir, Liam avait insisté pour s'occuper du dîner. Bien sûr il n'allait pas cuisiner, mais il allait commandé et il avait demander à Myriam de le laisser faire sans rien demander de particulier. Intriguée, la jeune femme avait sourit, haussé les épaules et était parti s'installer sur le petit secrétaire pour écrire quelques cartes postales. Depuis les quelques doutes qu'il avait eu lors de leur sortie plongée, il avait bien observé la jeune femme... Et les doutes se faisaient de plus en plus nombreux au fil de son observation. Il avait noté que la demoiselle passait bien plus de temps à dormir que lorsqu'ils étaient au Haras. Certes le rythme ici était différent et elle pouvait se permettre de dormir quand elle le souhaitait, mais il trouvait qu'elle sombrait bien trop vite et bien trop souvent dans un sommeil qu'il espérait au moins réparateur. Il avait également noté -pour son plus grand plaisir- que chaque fois qu'elle était éveillée, sa libido crevait le plafond. Il en ressortirait presque épuisé de son côté... Mais il ne râlerait jamais face à cette facette de sa chère et tendre... Il avait décidé de rejoindre Jake dans le hall de l'hôtel pour prendre sa commande du dîner, prétextant également qu'il avait un saut à faire en ville. Le blondinet s'était fait un plaisir de le conduire partout où il avait voulu aller et Myriam n'avait été que trop heureuse que Liam ne lui propose pas cette sortie -elle avait eu le lit pour elle toute seule une bonne partie de l'après-midi.

Ainsi, alors qu'ils profitait des derniers rayons de soleil au bord de l'eau, Jake leur avait dressée la table du dîner -avec chandelles- et c'est avec un plaisir non feint qu'ils s'étaient attablé.

M - Qu'est-ce que ça sent bon ! Qu'est-ce que tu nous a commandé alors ?

Liam sourit en attrapant son verre de limonade au citron pour en boire une gorgée. Elle était divine...

L - Du poisson cuit à la broche ! Et des espèce de petits pâté de riz et banane enrobé dans des feuilles de bananier, cuit dans les braises. Je l'ai vu sur la carte dès qu'on est arrivé et je mourrais d'envie de tester...

Myriam sourit en se saisissant de sa fourchette et son couteau pour voir d'un peu plus près le contenu de son assiette. Elle avait les yeux brillants de gourmandise. Elle entama sans trop attendre Liam, qui poursuivait de l'observer tranquillement en sirotant sa limonade. Il fini par l'imiter, savourant chaque bouchée. Le poisson fondait sur la langue, il n'y avait pratiquement même pas besoin de le mâcher... Et la sauce légère qui allait avec était également un vrai délice...

L - Dis moi... Comment tu te sens ?

L'hésitation légère dans la voix de l'éleveur sembla intrigué Myriam. Elle le fixa un moment en plissant des yeux, bien qu'un léger sourire flottait sur ses lèvres, incrédule.

M - Très bien ! Ça faisait longtemps que je ne m'étais pas senti autant détendue... Pourquoi ?

L'éleveur haussa des épaules, soudain indécis. Il baissa les yeux sur son verre de limonade et le fit tourner entre ses doigts, tout en sentant le regard de la jeune femme sur lui. Elle attendait une réponse. L'éleveur fini par hausser des épaules et répondre avec une certaine hésitation.

L - Parce que... Parce que je trouve que tu dors beaucoup et...
M - Et... ?

Il pinça les lèvres en retenant son souffle avant de lâcher tout à trac la suite de sa réponse.

L - Et la dernière fois que tu voulais autant dormir parce que tu étais fatiguée c'était lors des premiers mois de grossesse pour Maël... Et pour...

Il ne termina pas mais la suite était assez explicite. Il se contenta de hausser à nouveau des épaules alors que Myriam se laissait doucement retomber dans le dossier de sa chaise, un léger sourire flottant encore sur ses lèvres, à moitié amusé et à moitié incrédule. Ils restèrent une longue minute silencieux, à s'observer, avant que Myriam ne reprenne doucement la parole.

M - C'est pour ça que tu n'as pas commandé de vin ?
L - Oui... Et en allant en ville tout à l'heure je suis passé dans une pharmacie et...
M - Tu as acheté un test de grossesse.

L'éleveur hocha doucement de la tête alors que Myriam se mordait la lèvre, le sourire amusé prenant le dessus cette fois. Elle fini par se pencher au dessus de la table pour prendre sa main dans la sienne, caressant doucement ses doigts.

M - Tu sais que je n'ai aucun des signes habituels ? Que je ne ressens rien de particulier ?
L - C'était aussi le cas au début pour les autres non ?

Myriam se mordit la lèvre et perdu un peu de son sourire face à l'espoir évident de Liam. D'un côté, il n'avait pas tord, elle avait des cycles menstruels très long, ce qui ne facilitait pas la découverte d'une grossesse et elle avait très peu de symptômes, mise à part plus de fatigue et une montée en flèche de sa libido. Elle avait mit cela sur le compte de leur voyage, le fait qu'ils se retrouvent seuls, et qu'elle n'avait rien à faire d'autre que se reposer mais à bien y réfléchir, Liam avait peut-être raison...

M - Ok... Je ferais le test tout à l'heure...
L - Merci...

Ils échangèrent un sourire, Liam un peu soulagé de voir qu'il ne l'avait pas vexé ou quelque chose du genre. Il doutait qu'il puisse la vexé avec ce genre de nouvelle de toute façon... Mais il s'était montré hésitant. La suite du repas se déroula plus légèrement. Maintenant que Liam avait partagé ses doutes, il se sentait un peu mieux. Il ne fut pas déçu du menu choisi, bien au contraire, et il lui sembla que Myriam non plus, à son regard brillant. Après le repas, elle lui proposa un bain de minuit pour profiter du ciel étoilé. Il accepta volontiers, à condition qu'elle fasse le test de grossesse d'abord. Elle le fit, sans vraiment se poser de question, et le laissa reposer sur le rebord du lavabo de la salle de bain, emportant Liam à sa suite vers la plage. Il la suivit volontiers, répondant à ses éclats de rire par les siens, semant tout comme elle ses vêtements sur la bande de sable qui séparait leur petite maisonnette de l'eau. Cette nuit là fut tout aussi endiablée que les précédentes et l'éleveur en oublia même le test de grossesse, tout accaparé qu'il était par sa femme... Mais il n'en éprouva aucun remord...

* * *

C'est avec un soupir de contentement que l'éleveur ouvrit les yeux au matin du jour suivant. Quel plaisir que d'être réveillé par les rayons du soleil et la douce brise océanique... Liam resta un instant allongé dans les draps frais -comment le restaient-ils aussi longtemps ? C'était un mystère... Mais un mystère appréciable- à contempler le haut de leur baldaquin. Myriam dormait encore à côté de lui, allongée sur le ventre, le drap la recouvrant à moitié. Il se décala doucement pour pouvoir l'admirer quelques instants, avant qu'une envie pressante ne le sorte du lit. En gardant le silence le plus absolu et en allant lentement, il gagna la salle de bain, refermant tout doucement la porte derrière lui. C'est lorsqu'il alla se laver les mains qu'il trouva le test de grossesse de Myriam sur le rebord du lavabo. Il lui était complètement sorti de la tête la veille à vrai dire, et après la folle nuit qu'ils avaient passé, la fatigue l'avait emporté sur tout le reste. Il se lava rapidement les mains avant de prendre le test d'une main fébrile et de le retourner, pour en voir le résultat...

Aussitôt qu'il vit les deux petites bandes d'un rose vif apparaître, son cœur manqua un battement... Mais un large sourire ne tarda pas à naître sur ses lèvres. Il sautilla doucement sur place, retenant un cri de joie entre ses dents avant de doucement reposer le test sur le rebord du lavabo et rejoindre leur lit. Quand il se replongea dans les draps, Myriam papillonna des yeux et ne put s'empêcher de froncer des sourcils en voyant le sourire sans fin qu'arborait Liam.

M - Bonjour... Que me vaut cet immense sourire matinal ?

Avec un certain amusement, l'éleveur vint réclamer un baiser des lèvres de sa chère et tendre, qu'elle lui donna de bonne grâce.

L - Bonjour mon amour... Je crois que je ne perdrais pas cet immense sourire de sitôt...

Elle fronça les sourcils et il n'en fallu pas plus à Liam pour répondre, portant l'une de ses mains à sa joue pour la caresser tendrement.

L - Le test de grossesse...
M - Oh...

La surprise passagère laissa vite la place à un sourire malicieux sur le visage de la jeune femme.

M - A ton sourire j'imagine qu'il va falloir que l'on aille faire quelques emplettes d'ici quelques mois...
L - Je crois bien oui...

Avec tendresse, l'éleveur vint à nouveau réclamer un baiser, auquel la demoiselle répondit sagement. Quand il y mit fin cependant, c'est avec sérieux et une certaine crainte qu'il reprit la parole, plongeant son regard sombre dans celui de la jeune femme.

L - Pas de folies hein... Quand on rentrera au Haras, je veux que tu te repose...

L'ostéopathe eut un léger pincement de cœur. Mais elle savait que l'éleveur avait raison... Après sa fausse couche elle devrait être plus attentive à cette grossesse là... Et elle voyait bien dans le regard de Liam qu'elle avait une grande importance. Il voulait cet enfant, peut-être même plus qu'elle... Malgré tout elle sourit à ses paroles, se voulant rassurante.

M - Oui pas de folies...

L'éleveur eut un soupir rassuré avant de chercher à nouveau les lèvres de sa chère et tendre dans un baiser doux et passionné. Elle se laissa faire un moment, avant de prendre un peu plus les devants avec malice. Les rires malicieux et gourmands ne tardèrent pas à retentir dans la suite. Ils étaient bien parti pour une nouvelle journée entre plage et folies de leurs corps...

* * *

C'est avec un immense sourire et des mines passablement reposées que les jeunes mariés retrouvèrent Kwaïgon au retour de leur longue lune de miel. Le coréen sourit en les voyant arriver, se moquant doucement d'eux.

K - Moi qui pensais que se serait une semaine reposante pour vous !
M - Bien sûr qu'elle a été reposante !

Le coréen répondit volontiers à l'étreinte de la jeune femme, tout comme à celle de Liam ensuite. Ils ne tardèrent pas à grimper en voiture tous les trois et le coréen de prendre la route du Haras.

M - Ça été avec Maël cette semaine ?
K - Super ! Il a été sage comme une image ! Pas plus adorable que lui.
L - Tant mieux...
K - Il a hâte de vous revoir quand même... Il comptait les jours.

Les deux parents sourirent, attendris. Maël avait un côté farouche et indépendant qui avait comme conséquence qu'il montrait peu ses sentiments d'attachement. Liam avait un côté un peu comme cela et cette facette chez son fils ne l'étonnait donc pas vraiment. Il laissa à Myriam le soin de raconter leur petit séjour à Kwaïgon, écoutant d'une oreille distraite. Il vivait sur un petit nuage depuis le résultat du test de grossesse et il y avait des chances pour que cela ne change pas de sitôt...

668 Lignes
Merci au correcteur !
utilisation d'un résumé x2
Journal : One Team One Goal
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chapitre 13-