Bienvenue

One Team One Goal : Victory

Les Chapitres




 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Chapitre 13 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

♦ Visite au Ranch des Marshall

Messages : 50
Date d'inscription : 20/02/2017
Dim 11 Mar - 16:03
♦️ Visite au Ranch des Marshall

Ils avaient un peu d'avance, mais ce n'était pas pour lui déplaire. Il ressentait le besoin de souffler un bon coup, d'apprécier cette tranquillité malgré l'agitation de l'aéroport autour de lui. Il posa un regard vers l'éthologue, un sourire ne tarda pas à s'afficher sur ses lèvres en s'approchant pour glisser une main dans les cheveux de Cathy. Elle somnolait sur l'épaule de son père.

J - Il va falloir que je calme l'excitation de ma grand-mère...

Il se rappelait parfaitement du cri de joie lorsqu'il lui annonça qu'ils viendraient passer quelques jours au Ranch, afin de leur présenter Izikel, mais aussi la petite fille. Ils n'avaient pas eu l'occasion de s'y rendre avant, et il voulait laisser le temps à Cathy de l'accepter avant de lui imposer d'autres rencontres qui risquaient d'être envahissante et étouffante. Margaret avait déjà adopté son gendre et sa petite fille, mais malgré tout c'était une première pour Jeffrey. Il n'avait jamais eu de relation aussi sérieuse, et où il souhaitait s'investir ensemble. Izikel sourit à cette remarque, plus amusé qu'autre chose. Il laissa faire Jeff volontiers, appréciant la relation qui s'était tissée entre la petite fille et lui.

J - Comment tu te sens ?
W - Moi ça va très bien ! Mais toi tu semble un peu tendu non ? dit-il en souriant.
J - C'est la première fois que je présente quelqu'un de manière officielle. Et même si je sais que cela va relativement bien se passer.

Est-ce qu'il était inquiet de rencontrer sa famille ? Car, il se doutait bien que certains de ses cousins viendraient, et puis il y avait aussi les employés du Ranch. Finalement, la famille représentait l'ensemble des gens qui vivaient autour de l'entreprise.

J - Il y a toujours possibilité de rentrer plus tôt, dit-il en souriant.

Malgré tout, il était heureux et cela pouvait se voir dans l'iris de son regard. Heureux de l'avoir à ses côtés, de lui montrer un morceau de sa vie et de son héritage. L'éthologue eut un léger rire, qui secoua un peu Cathy, ce qui la réveilla un peu mais elle ne bougea pas pour autant. Le vol l'avait un peu fatiguée malgré l'excitation du voyage et des rencontres. La petite fille avait bien grandie et désormais, en plus de gambader partout sans hésitation aucune, elle faisait désormais des phrases correctes presque sans soucis. Elle avait accepté Jeffrey comme son second père et rien ne pouvait faire plus plaisir à Izikel. Cathy était plutôt sociable. Elle pouvait parfois se cacher derrière eux et faire sa timide face à un trop grand nombre d'inconnu, mais il ne lui fallait pas beaucoup de temps pour finalement se rapprocher des gens. Elle était également assez facile. Izikel avait prit dès le départ le parti de lui exliquer tout ce qu'il se passait et poser les limites avant tout. Cette habitude avait contribuer -autant que son caractère- à rendre Cathy assez calme et curieuse. L'éthologue ne l'avait vu faire qu'un seul caprice, auquel il avait vite mit un terme, et il n'y en avait plus eu depuis. Elle n'hésitait pas, également, à poser toutes les questions qui lui passait par la tête, qu'elles soient farfelues et très enfantines, ou au contraire très sérieuses, ce qui pouvait parfois mettre ses pères dans un certain embarras...

En attendant, Izikel était plutôt confiant. Il avait été légèrement stressé lorsqu'ils avaient prit la décision de prendre quelques jours pour aller au ranch et confirmer les vacances mais Inna et Ezra l'avait très rapidement rassuré et maintenant il était complètement détendu. Il sourit à Jeff à sa dernière remarque.

W - Mais non... Ca va bien se passer ! Il n'y a pas de raison de partir plus tôt...
J - Attends de rencontrer ma grand-mère avant de dire ça, dit-il en souriant.

Cathy se redressa soudainement, face à son père. Il n'y avait aucun doutes qu'elle avait failli s'endormir et qu'elle se réveillait en sursaut. Elle resta un instant, un peu dans les vappes, à tripoter de ses petits doigts les boutons du col du polo que son père portait. Izikel la regarda faire en souriant, une main dans son dos sans la toucher, juste au cas où. Elle fini par lever les yeux pour croiser le regard de son père.

W - Hey... Salut petit trésor... T'es fatiguée encore ?

Cathy hocha de la tête avant de la secouer négativement et baisser à nouveau les yeux sur les boutons avec lequels elle continua de jouer, à demi ensommeillée. L'éthologue tourna à nouveau les yeux vers Jeff avec le sourire. Il était vraiment ravi de ces quelques jours de vacances. Il en avait besoin et rien ne pouvait lui faire plus plaisir que de les passer avec Jeff dans le ranch familial, même si, il en était certain, ces quelques jours risquaient d'être forts en émotions...

Soudainement, une silhouette familière apparut dans son champs de vision, faisant agrandir le sourire sur les lèvres de l'éleveur. Ryan, un rancher d'un certain âge qui avait pratiquement grandi avec lui.

J - C'est donc toi qui t'es retrouvé de corvée de taxi !
R - Tu rigoles, aujourd'hui c'est nettoyage des enclos, j'ai surtout laissé cela aux jeunes !

Jeffrey éclata légèrement de rire, avant de se tourner vers l'éthologue un sourire aux lèvres.

J - Je te présente Ryan, qui fait office de bras-droit à mon grand-père. Ryan, voici Izikel.
R - Enchanté de te connaitre ! Margaret n'a pas arrêté de nous rabacher ta venue. On est tous content que savoir que Jeff est enfin casé ! C'est qu'il allait finir vieux garçon à force !

Izikel prit Cathy en la calant sur sa hanche avant de se lever et tendre une main chaleureuse à Ryan, un grand sourire aux lèvres.

W - Enchanté Ryan !

Cathy s'accrocha au polo de son père, totalement réveillée maintenant, et regardait le nouveau venu avec une certaine méfiance.

W - J'ai encore plus hâte de rencontrer Margaret maintenant !
R - Tu vas pas être déçu !

Il rit doucement, sincère malgré tout, essayant de capter le regard de sa fille pour la rassurer, mais pour l'instant, la fatigue avait raison de ses sourires habituels. Le temps de route jusqu'au ranch achèverait sans doute de la réveiller... Ryan les guida vers le camion d'un certain âge, mais qui fonctionnait toujours correctement. Ce genre de voiture est increvable selon son grand-père, et il n'est pas motivé à l'échanger contre plus moderne. Le trajet fut un peu long, mais Ryan racontait les derniers potins du Ranch, notamment les dernières bêtises amusantes à savoir. Il se passait toujours quelque chose, même si ce n'est pas toujours facile.

Il se gara devant la maison familiale, où sa grand-mère attendait sur le bas de la porte. Ryan ne peut s'empêcher de lancer un bonne chance en rigolant avant de partir en direction de l'étable. Jeffrey jeta un regard à Izikel en attrapant leurs valises avant de s'approcher de la maison.

M - Bienvenue ! Que je suis si heureuse de vous voir ! Vous avez fait bonne route ! Bonjour ma petite puce...

Margaret s'était approchée d'Izikel, l'envie de le serrer dans ses bras brillait dans ses yeux, mais la présence de Cathy dans ses bras l'empêcher pour le moment. Elle était aux anges... Izikel arborait un grand sourire et s'approcha de Margaret sans hésiter. Cathy se blotti le nez au creux de son cou mais gardait un oeil sur Margaret, serrant le col du polo de l'éthologue.

W - Merci ! Je suis ravi qu'on puisse enfin vous rendre visite ! Oui très bonne route...

Il passa une main rassurante dans le dos de sa fille, lui murmurant doucement.

W - Dis bonjour Cathy... Elle ne va pas te manger... On en a parlé avec Papou... C'est Margaret, la grand mère de Jeff... Tu te souviens ?

La petite hocha doucement de la tête en souriant, malicieuse, se cachant le visage dans le cou de son père. L'éthologue en sourit doucement en se retournant vers Margaret, fronçant un peu le nez dans un sourire.

W - Elle est un peu timide mais ça ira mieux après...
M - Oh c'est bien normal ! Et puis avec le trajet, elle doit être un peu fatiguée.

Margaret dont le sourire ne semblait pas vouloir quitter ses lèvres, se tourna vers la maison pour les inciter à entrer. Une bonne odeur de plat avait envahi les lieux, elle avait probablement fait la cuisine pour tout un régiment.

M - Jack ne devrait pas trop tardé, il règle encore des bricoles. Pour les chambres, la puce peut prendre celle de Sanyel, j'ai remis le lit adapté ! Puis toi, pas besoin de te l'indiquer hein !

Jeffrey répondit au regard complice de sa grand-mère, avant que celle-ci enchaine doucement en jetant un regard à Izikel.

M - Est-ce que vous voulez boire quelque chose ?
W - Je veux bien un thé, s'il vous plaît...

Il sourit, demandant doucement à Cathy si elle voulait quelque chose mais elle secoua négativement de la tête, se cachant toujours sur l'épaule de son père. L'éthologue avait suivi le mouvement, admirant la maison, sa décoration, se délectant de la bonne odeur de plat qui flottait dans l'air. Il gardait le sourire, toujours aussi content d'être là. Il posa finalement Cathy après répondu à Margaret. Elle se laissa faire avec une certaine détresse dans le regard et tourna la tête vers Jeff, suppliante. Elle était définitivement trop petite pour rester par terre dans un endroit aussi inconnu et vaste que celui-ci... Jeffrey ne tarda pas à venir la prendre dans ses bras en souriant, comprenant qu'elle n'était pas encore très rassurée.

J - On va aller voir ta chambre, et je vais te montrer quelque chose qui va te plaire !

Il déposa un baiser dans ses cheveux avant de filer à l'étage. Il savait que Izikel ne risquait rien en présence de sa grand-mère. Celle-ci l'incita à le suivre dans la cuisine après avoir lancer un regard vers son petit-fils.

M - Elle semble avoir parfaitement accepter Jeff. Elle est vraiment adorable.
W - Oui... J'avais un peu peur au début que ça ne se passe pas aussi idéalement mais... Ca prend plutôt une tournure parfaite à vrai dire...

Elle préparait tranquillement une tasse de thé, en sortant plusieurs sachets avec différents goûts, ainsi que du sucre, du miel, du lait. La pièce était grande, mais on voyait bien que c'était le domaine de Magaret, qu'elle aimait y passer beaucoup de temps.

M - Je suis sincèrement heureuse pour Jeffrey, la vie est bien fade quand on est seul. Même s'il arrêtait pas de m'affirmer qu'il n'était pas malheureux, et que son travail lui apportait assez de bonheur !

Izikel sourit, ne sachant trop que répondre. Il regarda Margaret faire avec attention, laissant tout de même son regard filé de temps en temps sur la cuisine et la maison. Il était fasciné et il avait bien du mal à cesser de sourire. Après tout, c'était aussi la maison où Jeff avait grandi... Le théâtre de toutes les anecdotes qu'il avait pu lui raconter au fil des années... Il trouva finalement quelques mots à répondre à Margaret, bien qu'il était un peu ému.

W - Merci pour lui... Tout le monde ne serait pas d'un aussi grand soutien face à son cas. L'homosexualité mise à part, ce n'est pas forcément une évidence d'accepter l'enfant d'un autre et... C'est vraiment chouette qu'il vous ai derrière lui pour le soutenir et l'aimer...
M - On aime bien faire hurler les gens face à notre tolérance. On aide des ex-prisonniers en les embauchant au Ranch, ce qui nous a voulu les foudres de certains voisins de la région. Mais la famille Marshall a tendance à s'en foutre royalement de l'avis des autres. Si Jeffrey est heureux avec un homme, sa sexualité nous importe bien peu !

Il sourit doucement, essayant de dompter une mèche rebelle lui tombant devant les yeux en vain.

W - Je peux vous aider à faire quelque chose ?
M - Il faut couper la tarte aux pommes.

Elle lui adressa un sourire en lui posant le gâteau sur la table, ainsi qu'un couteau. L'éthologue se mit à la tâche sans attendre. Pour l'instant, ce n'était pas trop difficile.

M - Je m'occupe de la cuisine pour les chambres d'hôtes. Nous avons deux couples avec deux enfants, on est en période assez creuse. Mais ce n'est pas une mauvaise chose, on est aussi une période de mise-bas.
W - Oh... Oui en effet... c'est toujours un peu délicat ces périodes là...

C'était l'une des raisons pour laquelle la cuisine avait été aménage ainsi, et qu'il y avait des frigos professionnels de restauration. Elle déposa la bouilloire chaude sur la table, laissant ainsi l'éthologue se préparait son thé à sa convenance, ne sachant pas ses préférences pour le moment.

M - Nous embauchons lors des grosses périodes des apprenties, car même si j'adore faire la cuisine, il y en a des bouches à nourrir dans le coin !

L'éthologue sourit de plus belle, terminant de couper sa tarte avant de préparer son thé, faisant doucement son choix parmi les sachets présentés. Il versa l'eau par dessus son sachet et ajouta un peu de lait au tout et une cuillère de miel. Kwaïgon -leur spécialiste en thé- criait au scandale quand il ajoutait du lait à son thé, alors quand il pouvait le faire sans s'attirer son regard noir, lil n'hésitait pas. Il plongea sa cuillère dans sa tasse et remua doucement le tout, prenant son temps. Il était en vacances après tout alors autant en profiter.

W - Vous avez combien d'employers sur le ranch à l'année ?
M - Je ne pourrais pas te dire combien, c'est une vraie fourmilière ici que j'ai arrêté de compter. Mais nous employons une vingtaine de personnes sur toute l'année, puis après on a nos saisonniers qui sont très nombreux.

L'entreprise Marshall était très riche, et ses activités s'étaient beaucoup diversifiées avec les années afin de pouvoir survivre au marché actuel.

M - On ne vit plus de nos élevages de bétails, bien que depuis qu'on vend notre viande localement, la marge de gain est enfin plus positive qu'avant. Nos repas qu'on propose sont faits principalement avec ce que nous cultivons et élevons. Et ce détail-là plait beaucoup à nos clients. On a des clients qui viennent très régulièrement en vacances chez nous chaque année. Et puis, nous avons les aides financiers pour notre centre de rééducation, mais aussi le programme de réinsertion des prisonniers.

Elle venait de terminer de préparer les caisses de repas pour les chambres d'hôtes, s'installant à son tour à table pour se prendre une tasse de thé.

M - Je ne sais pas si Jeff compte un jour revenir vivre au Ranch, il est toujours très actif dans la gestion, mais sa présence n'est pas obligatoire pour le moment tant que Jack sera parmi nous. Mais, la question que je me pose. Est-ce que une telle vie pourrait te convenir ici ?

Izikel suivit sagement le mouvement, avec sa tasse de thé dans les mains. Il écoutait attentivement les réponses de Margaret, hochant doucement de la tête et souriant. Sa dernière question cependant n'était pas si simple. Il prit le temps de répondre, de trouver ses mots, jetant un regard par la fenêtre en prenant une légère inspiration avant de revenir sur Margaret.

W - J'imagine que oui... Je n'ai pas besoin de grand chose... Seulement des chevaux, de quoi travailler... Des grands espaces comme ceux-là, c'est tout ce qu'il faut pour me convaincre. Mais, au delà de ça, s'il faut suivre Jeffrey, je ne me poserais pas plus de questions que cela.

Il sourit en baissant les yeux sur sa tasse de thé pour la porter à ses lèvres en soufflant dessus, pour ne pas trop se brûler. Au fond, il espérait tout de même ne pas devoir s'établir dans un point fixe trop rapidement... L'équipe avait aussi une place importante dans son coeur et faire un choix ne serait absolument pas pour lui plaire, même s'il savait très bien où la balance penchait... Margaret était sur le point de lui répondre quand Jeffrey revient en compagnie de Cathy, qui était toujours dans ses bras et tenait une peluche en forme de cheval qui avait un certain âge, malgré qu'elle était en bonne état.

M - Je vois que tu lui as donné ta peluche fétiche quand tu étais petit, dit-elle en souriant.
J - On a fait le tour des chambres, j'en ai profité pour ressortir quelques affaires.

Il s'installa sur la chaise à côté de l'éthologue, déposant un baiser dans les cheveux de Cathy avant de voir si elle comptait réclamer son père. Manifestement, elle était bien décidé à rester avec lui, pour son plus grand plaisir.

J - Il y a qui qui vient manger ce soir avec nous ?
M - Uniquement nous, vous avez fait un long trajet, vous avez besoin d'un peu de tranquillité !
J - Merci, on va pouvoir souffler jusqu'à demain midi.

Il adressa un regard à Izikel avant de tendre un petit biscuit à Cathy, ils avaient encore un peu le temps avant le repas du soir. Margaret ne put résister plus longtemps, son attention était posé sur la petite fille.

M - Est-ce que tu as déjà ramasser des oeufs de poule ?

Izikel avait tendrement passé une main dans les cheveux de sa fille quand Jeff s'était installé à côté de lui. Elle lui sourit, mais restait bien calée dans les bras de Jeff. Il avait suivit la conversation en silence avec un fin sourire sur les lèvres. A la question de Margaret, Cathy tourna la tête vers son père pour chercher à être rassurée. Il hocha doucement de la tête pour l'encourager à répondre. Du haut de ses quelques années, elle se redressa un peu, serrant la peluche dans ses bras et posa un regard décidé sur Margaret.

C - Non... On n'a pas de poules à la maison. Que des chevaux. Et un tigre !

Elle sourit, plutôt fière d'elle. Ce n'était pas véritablement un tigre mais un gros chat qu'elle connaissait. Izikel en rit un peu avant de reprendre pour expliquer.

W - Ce n'est pas un tigre mais un gros chat... Il n'a pas de rayures ma puce. Tu te souviens ? Les tigres c'est beaucoup plus gros et avec des rayures. Comme les zèbres.

Elle hocha de la tête, malgré tout peu convaincue et reposa son attention sur Margaret. Elle était un peu plus curieuse désormais, moins peureuse, bien que la sécurité des bras de son second père restait primordiale.

M - Est-ce que tu as envie de voir notre poulaillier ? Et de m'aider à ramasser les oeufs qu'elles ont fait dans la journée.

Elle lança un regard vers Jeffrey avant de rajouter rapidement.

M - Avec bien sûr ton papa et Jeff. Puis on pourra aller voir les petits veaux, tu as déjà vu des veaux ?

Cathy prit le temps de réfléchir avant de répondre d'un sourire avide de curiosité.

C - Oui ! Je veux bien aller ramasser des z'oeufs. Avec Papou. J'ai jamais vu de veaux. C'est le bébé de la vache ?

Elle posait la question à Jeff, se tortillant pour croiser son regard et en savoir plus, fronçant doucement ses petits sourcils. Izikel sourit sans rien dire, continuant de siroter sagement sa tasse de thé...

J - En effet, c'est le bébé de la vache.

Un sourire ornait ses lèvres, comme à chaque fois que Cathy était dans les parages. Cet enfant était plein de vie, un véritable rayon de soleil comme à l'image de son père. Magaret fut aussi ravie de la réponse de la petite fille, allant récupérer un panier en osier qui ressemblait drôlement à celui de sa jeunesse. Il se leva, gardant Cathy dans ses bras encore un peu en se dirigeant vers le poulaillier qui se trouvait à l'arrière de la maison. Jeffrey jeta quelques regards à l'éthologue, le regard brillant d'amusement. Izikel suivit le mouvement, sa tasse de thé à la main, répondant aux regards de Jeff par des sourires.

Et Margaret ne tarda pas à expliquer à Cathy le fonctionnement d'un poulaillier, lui présentant ainsi le coq baptisé Chanteur, avant d'attraper l'un des poussins qu'elle garda au creux de sa main.

M - Tu veux le caresser ?
C - Ui.

Cathy s'approcha du poussin en le fixant, avant de doucement poser un index dessus. Elle resta ainsi immobile un instant avant de finalement caresser le poussin avant sa main entière, mais beaucoup de délicatesse. Elle le caressa plusieurs fois avant de finalement reculer d'un léger pas en plongeant son regard clair dans celui de Margaret, se demandant si elle avait bien fait les choses et ce que serait la suite. La grand-mère adressa un immense sourire à la petite fille, avant de reposer le poussin qu'il ne tarda pas à filer retrouver les autres. Puis elle ouvrit la porte du cabanon en bois, qui avait été totalement aménagé. Il y avait plusieurs planches le long des murs, où les poules venaient faire le nid pour pondre. Margaret invita Cathy à entrer pour venir voir un nid qui se trouvait à son niveau.

M - Tu veux m'aider à les mettre dans le panier ? Il faut les attraper délicatement, sans les serrer dans la main.

En même temps qu'elle parla, elle attrapa l'un des oeufs avant de le poser en douceur dans le panier en osier. Cathy hocha vivement de la tête, regardant très attentivement ce que faisait Margaret. Au fil des minutes, elle prenait un peu plus d'assurance et, la curiosité prenant le dessus, elle en oubliait ses craintes -et ses deux pères. Avec délicatesses et ses deux mains, elle attrapa un oeuf, qu'elle vint doucement déposer dans le panier, sans jamais le quitter des yeux. Elle releva ensuite le regard sur Margaret avec un grand sourire.

C - Il en faut encor' un aut' ?
M - Oui, il faut tous les ramasser.

Margaret guida tendrement la petite fille en lui indiquant les oeufs qu'il faut ramasser. Elle rayonnait de joie, elle avait toujours aimé les enfants et elle en aurait bien voulu en avoir plusieurs. Hélas, le destin en avait destiné autrement.

M - Et bien, je crois qu'on les a tous ramassés ! Tu m'as bien aidé Cathy. On va pouvoir faire une belle quiche, et même de bonnes crêpes ! Est-ce que tu aimes les crêpes ?
C - Oui ! J'aime boucoup les crêpes de tonton Kwai ! On f'ra des crêpes comme ça ?
M - Je ne pense pas avoir la même recette que ton tonton Kwai, mais on m'a toujours dit que mes crêpes était très bonne.

La petite fille s'était rapproché un peu de Margaret, plus en confiance désormais. C'était plus facile en petits commités. Jeffrey laissa apparaitre un sourire sur ses lèvres, alors qu'il s'était rapproché de l'éthologue pour lui murmurer tendrement.

J - On ne risque pas d'avoir souvent Cathy avec nous, je sens qu'elle va nous la voler aussi !

Izikel laissa apparaître un sourire malicieux sur ses lèvres. Il tourna doucement la tête vers Jeff, le regard brillant.

W - Intéressant. Mais je crois que le monde entier nous la volerait ! Je vais demander des cours de tirs à Kwaïgon et Ale. Pour acceuillir tout les prétendants qui viendront taper à la porte ou lancer des cailloux à sa fenêtre !
J - Il faut dire que vu son père, qui ne craquerait pas pour elle, dit-il en souriant.

Il rit doucement, déposant chastement ses lèvres sur celles de l'éleveur avant de poursuivre du même murmure.

W - En tout cas ça ne me dérange pas. Ca veut dire que je pourrais t'avoir que pour moi plus longtemps. Et espérer une véritable grasse matinée... Voir même plusieurs !

Il hocha de la tête, essayant de feindre le sérieux et convaincre Jeff de son idée, même s'il n'en aurait pas trop de mal dans le fond...

J - Vu sous cet angle-là, en effet... Je ne serais pas contre à de véritables grasses matinées !

Il répondit à son regard brillant, venant à son tour embrasser chastement ses lèvres. Margaret poursuivit sa visite en se dirigeant vers l'enclos des veaux, Cathy avait accepté de lui tenir la main et elle semblait s'émerveiller des nouvelles choses qu'elle découvrait. Et cette curiosité ne semblait pas déranger Margaret qui se faisait un plaisir de répondre à ses questions. Puis, il fut l'heure de rentrer à la maison afin de terminer le repas du soir. Jeffrey s'était occupé d'aller amener les repas des clients, alors que Cathy et Izikel furent réquisitionnés pour mettre la table.

M - Dit moi Cathy, tu as déjà monté à cheval hein ?
C - Ui ! Toute seule ! Sur un graaaaand cheval !

Izikel sourit à la réponse de sa fille. Il l'avait chargé de mettre les fourchettes alors qu'il posait les assiettes et les couteaux. Elle prenait sa mission très au sérieux, posant avec attention chaque fourchette à côté de son assiette.

C - Y s'apelle Rise. Et il brille au soleil !

L'éthologue eut bien du mal à se retenir de rire mais il apporta quelques précisions à Margaret avec un sourire sur les lèvres.

W - Il est champagne, du coup il a des reflets métalliques au soleil... C'est un jeune quarter que j'ai récupéré dans un pré, livré à lui même... Il est étonnament froid dans sa tête alors je l'ai conservé entier... Cathy en fait à peu près ce qu'elle en veut...

Il haussa des épaules. Ces derniers temps, Rise montrait un peu de caractère quand Izikel posait ses fesses dessus, mais avec Cathy, il restait d'une gentillesse sans faille. L'éthologue l'avait même vu doucement s'interposé entre elle et un autre cheval leur arrivant dessus au petit trot alors qu'ils longeaint le paddock. Il y avait tout de même la barrière entre eux mais Rise avait tout de même menacer l'autre venu, alors qu'il était très sociable et à tendance soumis d'ordinnaire... Cathy n'avait rien remarqué, trainant la longe pour ramener l'étalon dans l'écurie.

C - Il est très grand. Je peux passer dessous son ventre !
W - En te baissant un peu quand même...
C - Ui.

Margaret venait d'enfourner le deuxième plat à quiche, elle avait tendance à faire des restes pour le lendemain. Du moins, c'était l'excuse qu'elle disait toujours quand on lui faisait la remarque qu'elle fait beaucoup trop à manger. Elle avait écouté avec attention la réponse de Cathy, ainsi que l'échange avec son père.

M - Certains chevaux ont vraiment une intelligence particulière, Mistral était d'une grande douceur avec Jeff quand il devait avoir l'âge de Cathy. Et pourtant, ce cheval avait un foutu caractère, il était du genre à casser la porte de son box. Mais combien de fois j'ai retrouvé Jeff à moitié allongé sur lui en train de faire la sieste. Et cela malgré l'avoir interdit...

Un soupir passa la barrière de ses lèvres, malgré son regard brillant à l'évocation de ces souvenirs. Elle reposa son attention sur Cathy, lui demandant doucement.

M - Et tu aimes bien ça monter à cheval et s'en occuper ?
C - Ui ! J'aime bien ça.

Elle déposa la dernière fourchette et s'approcha doucement de son père pour enserrer sa jambe, levant la tête en lui faisant un grand sourire. L'éthologue répondit à sa question muette et la prit dans ses bras pour qu'elle ait un meilleur point de vue sur les préparations de Margaret. Elle avait le regard brillant de gourmandise.

C - Quand c'est qu'on mannnnnge ?
W - Bientôt. On attend que Papou et Jack reviennent.
C - Y reviennent quannnnnd ?
W - Bientôt.
C - C'est quand bientôôôôt ?
W - C'est dans pas longtemps.

La petite fille sourit, malicieuse, face au sourire amusé de son père, avant d'enfouir le nez dans son cou en l'enserrant de ses petits bras en riant. Izikel sourit à Margaret, le regard brillant.

W - J'avoue qu'avec la bonne odeur qui s'échappe du four j'ai faim moi aussi...
M - L'odeur ne devra pas tarder à faire rappliquer les retardataires !

Et justement, la porte d'entrée ne tarda pas à s'ouvrir pour laisser apparaitre Jeffrey et son grand-père. Jack fit rouler son fauteuil jusqu'à la cuisine, posant son regard sur l'éthologue ainsi que sa fille.

Ja - Bonsoir, comment dois-je t'appeler, Izikel ou Walig ? Car lui non plus ne semble pas être décidé à faire son choix.

Jeffrey leva les yeux en ciel, cependant il ne pouvait pas contredire son grand-père, car il lui arrivait d'utiliser l'un ou l'autre des prénoms pour parler de l'éthologue. Izikel se tourna vers Jack avec un sourire, reposant doucement Cathy, qui se précipita sur Jeff en criant un "papou" joyeux.

W - Walig se sera parfait. Izikel c'est plutôt dans les relations professionelles.
Ja - Bien !

Il sourit largement en levant les yeux sur Jeff et Cathy.

W - En tout cas ça tombe bien que vous soyez là ! On allait mourir de faim avec Cathy.
C - Ui ! J'ai très faim ! Très comme ça !
J - Ah oui, tu as vraiment très très faim dit donc, dit-il en rigolant.
C - Ui ! Très très !

Elle ouvrit grand les bras pour illustrer ses propos avant de filer jusqu'à la cuisine en entrainant Jeff avec elle, lui réclamant de l'aide pour se laver les mains. Cela voulait tout dire chez elle... L'éleveur répondit à la demande de Cathy avec enthousiasme, la portant pour qu'elle puisse être à niveau, avant de l'aider à se sécher correctement les mains. Jack s'était installé à sa place, s'occupant à couper le pain dans la corbeille. Jeffrey s'installa à son tour après avoir mis Cathy sur une chaise haute entre lui et son père. Margaret venait de poser un grand saladier de salade avant d'amèner la quiche, qu'elle commença à découper généreusement.

Ja - Ce n'est pas trop fatiguant de voyager aussi régulièrement ? Cela doit être un travail supplémentaire, puis avec la petite.
W - Et bien... Les premiers jours sont souvent fatiguants pour Cathy, le temps de se remettre du décalage horaire, mais après ça va. En général on a tous quelques jours de repos après chaque voyage, homme comme chevaux... Mais j'ai l'impression qu'on a de plus en plus l'habitude au fil des déménagements !

L'éthologue sourit, remerciant Margaret du regard et laissant à Jeff le soin de voir avec Cathleen ce qu'elle voulait manger. Elle pouvait parfois avoir les yeux plus gros que le ventre...

W - On est bien organisé avec l'habitude... Mais j'avoue qu'un déménagement de moins chaque année c'est un peu plus reposant...

Il servit de l'eau dans les verres, en mettant un peu moins à Cathy avant de reposer la cruche sur la table et se réinstaller sur sa chaise.

W - Et vous ? Ce n'est pas trop compliqué de gérer autant de choses sur le domaine ? Entre l'élevage, les chevaux, le centre de réinsertion et les maisons d'hôtes...

Jack venait de se servir de la salade, tendant le saladier à l'éthologue avant de répondre à ses questions.

Ja - Ce n'est pas vraiment à moi qu'il faut poser cette question, car il y a bien des années maintenant que je ne gère plus tout seul le ranch. Je suis juste là pour vérifier que le travail est bien fait, pour botter des culs quand on fait des conneries. Mais concrètement, à part l'élevage des bovins où j'ai encore mon mot à dire. Le reste est surpervisé par Jeff qui délegue la gestion et l'organisation à des personnes de confiance, comme Ryan.

Jack prit un morceau de quiche, jetant un regard à sa femme pour lui lancer un compliment sur son plat, avant de poursuivre.

Ja - Pour être franc, je n'aimais pas tous ses changements, tous ses projets. J'aime ma routine, et je sais être un vieux c...

Il s'arrêta soudainement en remarquant le regard sévère de Margaret, comprenant qu'il devait tenir sa langue en présence de la petite fille. Il toussa légèrement, avant de reprendre un morceau.

Ja - Je savais que j'avais tord, que le Ranch avait besoin de cette diversité d'activitée. Et toute cette agitation est presque comme une seconde jeunesse, et cela malgré ce maudit fauteuil !

L'éthologue sourit de plus belle, croquant un morceau de salade en écoutant attentivement. Il hocha de temps en temps la tête et il répondit finalement.

W - Finalement c'est un mal pour un bien ! Mais j'avoue que ça ne doit pas être facile de tels changements au départ...

Il connaissait un peu ça à vrai dire... L'arrivée de Cathy dans sa vie avait été un sacré boulevresement.

W - Ce n'est pas trop... Encombrant le fauteuil dans le ranch ? J'ai remarqué qu'il y avait pas mal d'aménagements mais là encore ça ne doit pas forcément être évident...

Il ne savait pas si la question était déplacée ou non et restait donc un peu sur la réserve, grimaçant doucement en relevant les yeux sur Jack.

Ja - Au début, cela a été compliqué, car on pense que savoir diriger un fauteuil est facile, qu'il n'y a que avant et arrière de possible. Et puis, on pense à tout ce qu'on ne pourra plus refaire, cela casse forcément le moral. Il y a certes des choses que je ne peux plus faire, mais on peut arriver à compenser.

Jack fouilla un instant dans ses poches pour y sortir une paire de gants assez particulière, qu'il tendit à Izikel. L'éthologue prit les gants pour les examiner, avant de doucement les rendre à leur propriétaire.

Ja - Mes mains sont devenues mes jambes, et il faut savoir les équipes pour éviter les ampoules, les blessures et autres. Ce n'est qu'un détail, mais j'ai vu la différence. Je n'ai plus les mains en sang après une journée à pousser mon fauteuil.
W - C'est quand même mieux en effet...

Il se recula un peu de la table, afin de montrer la structure de son fauteuil, notamment ses roues qui ressemblent à des roues de vélo de cross.

Ja - J'arrive à passer un peu partout avec ce fauteuil, mais parce qu'il a été étudié pour ça. Alors oui, je mets un peu plus de temps, il a fallut aussi aménager beaucoup de chose dans le Ranch, mais je pense que je m'en sors pas trop mal !

Margaret se pencha pour venir déposer un chaste baiser sur sa joue, en marmonnant qu'il faisait toujours autant de connerie que sur ses deux jambes, et que cela ne l'avait pas assagi pour un sou. Puis elle glissa son regard vers Cathy.

M - Tu aimes la quiche de Margaret ?

La petite fille leva les yeux de son assiette pour hocher vivement de la tête sans pour autant quitter son assiette des yeux. Izikel avait sourit aux marmonements de Margaret pour son mari, et souriait encore pour la réaction de Cathy. Elle était plutôt sage d'ailleurs, mangeant sa part en silence, balançant doucement ses pieds dans le vide. Izikel passa doucement la main dans ses cheveux, la laissant dévorer son assiette tranquillement. Il jeta un regard à Jeff, le trouvant bien silencieux. Il l'interrogea silencieusement du regard, s'enquérissant de son état de cette manière... L'éleveur capta le regard de l'irlandais, et il lui adressa un tendre sourire avant de lancer une discussion qui anima tout le reste du repas. La soirée s'écoula paisiblement, et bientôt il fut l'heure d'aller se coucher afin d'être en forme pour le lendemain. Une journée qui s'annonçait riche en évènements, et fort matinale.

* * *

La sonnerie de son portable brisa la silence de la chambre, un réveil légèrement brutal qui fit soupirer l'éleveur alors qu'il amènait le téléphone à son oreille en marmonnant doucement. Son interlocuteur ne tarda pas à lui annoncer la raison de son appel, et Jeffrey n'en fut pas surpris. Il marmonna en retour qu'il arrivait rapidement, en se redressant avant de se lever pour y attraper son jean qui trainait par terre. Il lança un regard à Izikel, captant alors son regard.

J - Une vache est en train de vêler, mais le veau ne semble pas bien se présenter. Ryan n'y arrive pas, il a besoin d'un coup de main. Tu peux rester au lit, je reviens après... Sauf si tu veux venir...

Il lui laissait le choix, car ce n'était pas ce qui était le plus passionnant à assister, surtout à quatre heures du matin. Mais c'était le quotidien de la vie au Ranch, et il se doutait bien que cela ne serait pas forcément toujours des vacances, bien qu'à la base il soit venu pour ça. Il ne pouvait pas en vouloir à Ryan de lui demander un coup de main. Et il ne pouvait clairement pas laisser cette vache dans cet état-là. L'éthologue eut un léger soupir, encore à demi endormi. Il avait vaguement entendu Jeff mais il lui semblait qu'il manquait quelques morceaux dans la totalité de sa phrase. Cependant, dans un réflexe, il se redressa pour s'asseoir, passant rapidement les mains sur son visage pour en chasser un peu le sommeil, bien qu'en vain. Il se leva, inspirant profondément pour réveiller son corps à défaut de sa tête et enfila son jean, vacillant un peu sur ses pieds lors de cette étape, avant d'attraper le premier polo qu'il trouva et l'enfiler -à l'envers. Il eut simplement le réflexe de mettre son téléphone dans sa poche avant de descendre, plus en mode automatique qu'autre chose.

La maison était calme. En même temps à une heure pareil, rien de plus normal. Il avait essayé de ne pas faire trop de bruit en descendant l'escalier mais ce n'était qu'à demi réussi. La rencontre entre un pied de table et ses orteils acheva cependant de le sortir de cette phase de torpeur dans laquelle il était pour l'éveiller un peu plus, bien qu'il restait limité dans ses actions et réponses. Il enfila ses chaussures en faisant grossièrement ses lassets, et chercha Jeff du regard, prêt à sortir, avec son polo de travers...

W - J'te suis.

L'éleveur s'approcha de lui afin de déposer un tendre baiser sur ses lèvres, il l'avait observé avec une certaine tendresse, mais aussi une lueur d'amusement. Il fallait dire qu'un Izikel au saut du lit à une heure aussi matinale était assez comique. Et son style vestimentaire importait assez peu, ce n'est pas Ryan qui lui ferait une réflexion. Puis il comptait bien pouvoir se recoucher à la suite de ça... Il guida l'irlandais jusqu'au bâtiment d'élevage où se trouvait la vache. Ryan avait réussi à bloquer l'animal dans un couloir de contention, et il avait l'un de ses bras à l'intérieur du vagin de la vache, marmonnant des insultes.

J - Tu n'arrives pas à le retourner ?
R - C'est qu'il y en a deux putain ! Je n'arrive pas à savoir quelle patte est à qui... Ils semblent pas très gros, il suffit simplement de les mettre à l'endroit...

Jeffrey n'hésita pas à se désinfecter totalement le bras, avant de prendre la place de Ryan qui semblait la céder avec plaisir. Il lui tendait aussi des chaines à accrocher aux antérieurs du veau afin de tirer le moment venue. Jeffrey ne mit pas longtemps à comprendre la situation, et pourquoi Ryan pestait autant... Maintenant, tout était une question de minutes, plus ils mettaient longtemps à les sortir de là, plus ils risquaient de mourir. Izikel avait suivi le mouvement et s'était également désinfecté les bras, au cas où. Malgré tout il se mit au bout de la chaine et attendit les indications de Jeff, se réveillant complètement cette fois, au vue de l'urgence de la situation. Cela aurait été la même chose avec une jument. L'urgence était la même.

W - Tu t'en sors Jeff ?
J - Je crois que j'y suis presque...

Il sentait l'adrénaline de plus en plus dans ses veines, et il tenait de ne pas se laisser gagner par l'inquiétude au fur et à mesure des secondes. Au bout d'un moment, il poussa un soupir avant d'ordonner de tirer sur la chaine. Grâce à la force de Ryan et Izikel, le premier veau ne tarda pas à sortir. Ryan s'occupa rapidement de le mettre sur le côté en le frottant vigoureusement avec de la paille.

R - Est-ce que tu peux aller me remplir un seau d'eau ?

Il avait tourné son regard vers l'irlandais, pendant que Jeffrey s'était remis au travail, cherchant à mettre à l'endroit le second veau. L'irlandais hocha de la tête, brièvement, avant de s'exécuter au plus vite, cherchant un peu, ne connaissant pas très bien les lieux. Cependant il revint vite avec un seau d'eau, qu'il déposa à côté de Ryan. Il se remit ensuite à sa place en attendant les consignes de Jeff... Dans un dernier effort, ils purent sortirent le dernier veau. Malgré tout l'éthologue laissa faire sagement l'éleveur, se contentant d'observer en se restant disponible au cas où il leur faudrait quelque chose... Ryan avait remercié Izikel d'un regard, avant d'attraper le seau pour en verser une bonne quantité sur le veau. La fraicheur de l'eau eut le mérite de le réveiller, cependant il continua de le stimuler en le frottant encore un peu. Jeffrey s'était attelé à faire la même chose pour le second, versant le reste du seau, en marmonnant avec énergie. Le soulagement se dessina sur son visage, quand le second se mit à son tour à respirer.

R - Un gros coup de chance... Les deux semblent être en bonne santé... Et en plus deux petites femelles ! Tu es sûr que tu ne veux pas rester le temps de tout les velages ?
J - Non ! Et n'oublie pas que je suis normalement, en vacances...
R - Comme si tu savais réellement ce que signifie le mot vacance, dit-il en rigolant.

Jeffrey attrapa la main de l'irlandais, avant de lancer rapidement. Izikel sourit en serrant tendrement la main de Jeff en retour, un fin sourire apparaissant sur ses lèvres. Il comptait bien en profiter de ces vacances...

J - Je te laisse gérer la suite, nous on va se recoucher ! Ne compte pas sur nous pour le nourrisage...

Ils ne tardèrent pas à regagner leurs chambres, après avoir pris le temps de se nettoyer les bras. Il glissa son regard dans le sien, s'approchant tendrement pour se coller à lui.

J - Désolé pour ce réveil en pleine nuit... Ca va ?

Izikel eut un lourd soupir en posant le front contre l'épaule de l'éleveur.

W - Ca va. C'est matinal mais si je peux dormir à nouveau ça me va...

Le jeune homme releva les yeux pour croiser le regard de Jeff, un sourire malicieux sur les lèvres. Il posa en douceur les mains sur chacune de ses joues avant de venir chercher ses lèvres des siennes.

W - Bien que... Maintenant que je suis réveillé... Tu veux te recoucher tout de suite ?

Il demanda d'un ton réellement curieux, sans malice cette fois. Une lueur s'illumina dans son regard de Jeffrey à ses paroles, qui laissait entendre un charmant sous-entendu. Et cela ne pouvait pas le laisser indifférent... Il se colla légèrement un peu plus à lui, glissant une main derrière sa nuque afin de la caresser du bout des doigts.

J - Hm... Qu'est-ce que tu aimerais faire ? Je suis assez curieux de l'entendre, dit-il avec malice.

Un sourire à nouveau malicieux passa sur ses lèvres, qu'il se mordit doucement. Il vint chercher les lèvres de Jeff avec un plus de fougue cette fois, laissant ses mains courir sur son corps et se faufiler sous son haut, pour l'enlever avec un certain empressement. Il en profita pour glisser quelques mots à Jeff en quittant ses lèvres.

W - Un truc qui implique d'enlever tout ce que tu porte...
J - Cela m'a l'air fort interessant....

Il abandonna le polo au sol avant de venir réclamer à nouveau ses lèvres et laisser ses mains dégraffer avec un certain empressement les boutons de son jean... L'éleveur se laissa faire, venant à son tour l'aider à se débarrasser de son jean avant de l'inciter à s'approcher du lit. Ses mains glissèrent sur sa peau, ressentant des frissons à ses caresses. Il aimait l'admirer, et il devait bien avouer qu'il s'estimait chanceux d'être avec un tel homme. Doucement, il l'incita à s'allonger sur le lit, le suivant dans son mouvement en restant au dessus de lui. Il captura ses lèvres avec une certaine passion, l'éthologue avait ce genre d'effet sur lui. Ses caresses se firent plus malicieuses, sachant où elles doivent s'attarder afin de faire naitre le plaisir. L'éthologue répondit volontiers à la demande de son compagnon, se laissant faire avec malice, sentant déjà les frissons du plaisir parcourir son corps.

Il se laissa tomber sur le lit avec délice, un sourire malicieux aux lèvres, un léger rire s'échappant d'elle lors de sa chute. Il acceuillit l'éleveur au dessus de lui avec fougue, répondant à son baiser avec la même passion. Des soupirs de plaisir ne tardèrent pas à passer la barrière de ses lèvres cependant. Il pressait son corps contre celui de l'éleveur, quémandant plus que ses caresses. Il était partagé entre l'envie de prendre son temps et le désir pressant de l'étreinte avec une pointe de sauvagerie. Il se laissa cependant aller à laisser ses mains vagabonder sur le corps de l'éleveur, allant titiller du bout des doigts les zones les plus sensible de son anatomie. Un profond soupir s'échappa de ses lèvres sous les caresses de l'éthologue, achevant de réveiller pleinement son désir. Il se fit plus mordant dans ses caresses, en laissant ses lèvres descendre vers son corps en marquant son passage de baisers mordants. Il lança un regard brulant à Izikel tout en déposant tendrement ses lèvres à l'intérieur de ses cuisses. Il avait envie de s'amuser un peu, bien qu'il savait que sa fougue risquerait de le titiller rapidement. Mais pour le moment, il comptait bien saluer sa virilité du bout les lèvres avec une grande malice. Il souhaitait le rendre fiévreux de désir et d'impatience.

Fou de désir, l'éthologue l'était déjà, et il ne put s'empêcher de se tortiller un peu face à la course des baisers mordants de son amant... Il se mordit les lèvres pour en étouffer les soupirs, mais c'était en vain. Il était brûlant de désir, les sens en éveil. Il frissonnait sous les lèvres de Jeff, de plus en plus parcouru par les frissons du plaisir.

W - Jeff...

Son ton était suppliant, fiévreux. Si Jeff comptait le mettre dans cet état là, il avait largement réussi... Il ne pouvait pas nier qu'il aimait l'entendre le supplier, de le voir tremblant de plaisir, et désireux de plus d'ardeur dans l'etreinte. Il délaissa sa virilité de ses lèvres, malgré qu'une de ses mains s'appliqua à toujours autant la taquiner tendrement, pour remonter vers son visage. Il captura ses lèvres dans un baiser brulant, se collant à lui avec une certaine possessivité.

J - Qu'est-ce que tu veux ?

Il était venu lui murmurer au creux de l'oreille, prenant une voix suave. Un soupir de plaisir passa la barrière des lèvres de l'éthologue au contact de l'éleveur sur les siennes et de son murmure. Il pressa son corps contre le sien en réponse à son geste impatient. Il étouffa un grognement de plaisir entre ses dents avant de répondre, fiévreux.

W - Fais ce que tu veux de moi...

Il vint capturer ses lèvres avec un certain empressement, laissant ses mains parcourir son corps, allant à la rencontre de sa virilité du bout des doigts... Un léger grognement de plaisir s'échappa des lèvres de l'éleveur, autant par ses mots que par ses caresses. Il prit le temps de poursuivre un peu plus les préliminaires, voulant être certain qu'il était près à l'accueillir sans trop de douleur, regrettant d'avoir pas pris une bouteille de lubrifiant. Son regard se plongea dans le sien, avant de s'introduire avec lenteur malgre l'impatience et la fougue qui vibrait dans ses veines. Il attendit un moment avant d'amorcer un mouvement, restant à l'écoute des envies de son compagnon.

L'éthologue se laissa faire, ayant tout de même bien du mal à réfreiner ses envies et sa fougue. Les grognements plus rauque du plaisir ne tardèrent cependant pas à passer ses lèvres au contact de sa virilité, résonnant dans leur chambre. Il ferma un instant les yeux en se mordant les lèvres, rejetant la tête en arrière à l'amorce de l'étreinte. Il réclama les lèvres de son compagnon avec un certain empressement, laissant ses mains parcourir son corps avec gourmandise et passion. Il ne se lassait pas de ces moments, qu'importe l'heure et l'endroit... Il plongea cependant le regard dans celui de Jeff, brûlant, entre deux baisers, dans des demandes muettes pour accélérer le rythme... Il ne tarda pas à répondre à ses demandes, se laissant envahir par l'ardeur et la passion. Il sentait sa respiration devenir haletante, il savait bien qu'il ne pourrait pas tenir bien longtemps sous cette fougue. Mais désireux de faire durer le plaisir, il joua un peu avec ses propres nerfs, variant le rythme avec une fourberie nouvelle. Son regard observait toujours avec attention les réactions de son amant, bien qu'il sentait de plus en plus ses pensées devenir incohérentes.

Izikel ne tarda pas à perdre toute cohérence. La tête allant de plus en plus souvent en arrière, les grognements rauques envahissant de plus en plus la pièce. Il serra les doigts sur la peau de ses bras, y laissant quelques marques sans s'en rendre compte. Le plaisir se faisait de plus en plus intense et l'éthologue n'arrivait pas à savoir s'il aimait ce petit jeu de son amant pour mettre à mal leurs patiences ou s'il l'execrait. Ce petit jeu cependant eu le mérite de ralentir un peu ses ardeurs et de faire durer plus longtemps encore leur étreinte. Il ne résista pas très longtemps malgré tout, libérant son désir dans un cri rauque, renversant la tête en arrière dans le même geste. Il réclama les lèvres de Jeffrey dans un baiser fougueux, empli de tous les sentiments qu'il portait à l'éleveur... Il répondit au baiser, avec la même tendresse et affection, avant de plonger son regard dans le sien, le souffle agité et le corps tremblant de plaisir. Un sourire ne tarda pas à se dessiner sur ses lèvres, avant de murmurer avec malice.

J - J'aime bien jouer avec ta patience...

Il déposa chastement ses lèvres sur les siennes, avant de se laisser glisser sur le côté sans pour autant trop s'éloigner de lui. Son regard était toujours plongé dans le sien, tentant de reprendre une respiration plus régulière, bien qu'il aimait ses sensations qui vibraient toujours dans son corps après un tel orgasme.

J - Ton regard a tendance à devenir plus intense... Bien que par moment, je me demande si ce n'est pas de l'agacement que je vois apparaitre, dit-il amusé.

L'éthologue se mordit les lèvres avec le sourire à la réplique de l'éleveur. Son souffle était encore chaotique et il sentait qu'il était entièrement recouvert d'une fine pellicule de sueur, la peau encore brûlante. Il garda les yeux dans ceux de l'éleveur et prit une légère inspiration avant de répondre.

W - J'ai vu que tu aimais ça... Mettre à mal ma patience... Et la tienne aussi au passage...

C'était une torture douce mais partagée après tout, l'éthologue en était bien conscient. Mais lui était moins patient, il avait beaucoup plus de mal à jouer avec leurs patiences respectives...

W - Une pointe d'agacement oui parfois... Tu sais très bien quand il faut faire redescendre la pression alors que je suis à deux doigts d'exploser... C'est presque frustrant sur le coup...

Il eut un sourire malicieux en fronçant le nez. Une frustration passagère, qui ne pouvait que rendre leur étreinte plus intense encore. Il reprit la parole dans un murmure amusé, un poil pensif, jouant d'une main avec les doigts de Jeff.

W - Je ne sais pas si je serais capable de reproduire volontairement ce regard là...

Peut-être face à un cheval qu'il souhaiterait acquérir ? Mais ce ne serait pas volontaire, plutôt sous le coup d'un véritable coup de coeur... Peut-être y parviendrait-il en revivant en pensée certaines de leurs étreintes... Il faudrait qu'il tente, quitte à faire monter le rose au joues de l'éleveur...

J - Je préfère que ce regard reste involontaire à ton contrôle, dit-il avec malice.

Il se pencha pour l'embrasser avec tendresse, laissant ses doigts parcourirent son visage dans une douce caresse. Un soupir de plaisir s'échappa de ses lèvres, sous l'assaut des émotions qui l'envahissait à cet instant. Probablement parce qu'il venait enfin de réaliser où il se trouvait et avec qui...

J - Je t'aime...

Une drôle de lueur éclaira soudainement le visage de l'irlandais à l'entente des derniers mots de l'éleveur. Il sentit son coeur faire des bonds dans sa poitrine et instinctivement, il vint réclamer les lèvres du jeune homme avec une passion et une fougue non contenu. Il roula même au dessus de l'éleveur sans quitter ses lèvres des siennes, pressant son corps contre le sien. Il rompit le baiser par manque d'air, et se retint de repartir à l'assaut de ses lèvres dans un long frisson, pour lui glisser quelques mots dans un sourire amusé, contrastant avec son regard brûlant.

W - Tu en auras mit du temps...

Il se mordit les lèvres, malicieux, déposant un plus calme et tendre baiser sur ses lèvres avant de lui murmurer en réponse, plus sérieux cette fois.

W - Moi aussi je t'aime Jeff...

Un sourire s'afficha sur ses lèvres de l'éleveur, glissant ses mains sur le dos de l'irlandais avec tendresse. Il ne pouvait pas nier qu'il avait mis du temps à lui dire, malgré que son affection était bien présente, depuis le début de leur relation.

J - C'est que j'aime bien te faire patienter, dit-il avec une pointe de malice.

Il captura ses lèvres avec passion, avant de replonger son regard dans le sien.

J - Et peut-être que ma grand-mère a raison quand elle dit que je suis au fond un gros timide ! Raison selon elle de ma longue période de célibataire. Mais quand je vois l'homme qui est sur moi, je ne suis pas mécontent d'avoir attendu aussi longtemps...
W - Et je suis bien content d'être cet homme là !

L'irlandais répondit à ses baisers avant de reprendre les siens, malicieux. Il ne s'en lassait pas et doutait que cela puisse arriver un jour. La fatigue l'envahit cependant et il finit par se laisser retomber à côté de Jeff dans un soupir de contentement.

W - Je sens que ça va être très très dur le réveil dans quelques heures...
J - J'ai bonne espoir d'une grasse matinée...

Il espérait surtout que Cathy resterait sage ou accepterait de rester avec Margaret sans broncher... Et surtout, qu'elle leur éviterait une visite surprise au saut du lit. Il garda les yeux plonger dans ceux de Jeff, ne voulant pas se détourner malgré ses paupières de plus en plus lourdes... Il ne lui fallu pas très longtemps avant de sombrer dans le sommeil, avec le visage de L'éleveur comme dernière vision...

* * *
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 662
Date d'inscription : 21/09/2012
Mar 20 Mar - 10:15
* * *

La lumière du jour avait envahi la chambre, ainsi qu'un grand calme dans l'étage de la maison. Jeffrey resta plusieurs minutes immobile, se réveillant avec doucement avant d'observer son compagnon. Un sourire germa sur ses lèvres en l'admirant dormir. Puis sa curiosité le poussa à vérifier l'heure, constatant qu'ils avaient finalement eu leur grasse matinée. Il tendit l'oreille, cherchant à entendre de l'agitation, mais soit tout le monde dormait encore, ce qui était peu probable, soit tout le monde était déjà partie ou dans la cuisine. L'éleveur fit glissé ses mains sur le corps de l'irlandais, venant déposer des baisers dans son cou avant de remonter sur sa machoire.

Izikel laissa échapper un soupir au contact des mains et des lèvres de l'éleveur sur son corps, un demi sourire habillant ses lèvres. Il resta cependant immobile, les yeux fermés, se laissant faire avec malice.

W - Est-ce que je suis en train de rêver ou est-ce qu'il est juste une heure de plus que tout à l'heure ?

Il avait murmuré cela avec malice, mettant doucement ses doigts en mouvement pour qu'ils caressent en douceur le corps de son compagnon. Il se laissait aller aux frissons que provoquaient les caresses de l'éleveur, laissant échapper de discrets soupirs de plaisir de temps à autre... Un rire s'échappa des lèvres de Jeffrey, qui poursuivit un instant ses baisers avant de chercher à croiser son regard avec malice.

J - Non, figure-toi qu'il est dix heures... J'ai jamais fait une grasse matinée aussi longue de ma vie. Et visiblement, Margaret a apprivoisé Cathy au point qu'elle ne semble pas déranger par notre absence.

Il déposa chastement ses lèvres sur les siennes, caressant du bout des doigts sa joue avant de continuer avec amusement.

J - Serais-tu encore fatigué après cette nuit au combien reposant hein ?

L'éthologue leva les bras, poings serrés, en signe de victoire, un sourire s'affichant sur ses lèvres.

W - Yes ! Education de Cathy : check !

Il sourit ensuite pour répondre au chaste baiser de Jeff, laissant ses bras retomber lourdement sur le matelas, une lueur amusée dans le regard.

W - Il se pourrait que je sois un peu fatiguée par cette nuit sportive en effet...

Il déposa les mains en délicatesse sur les joues de Jeff pour réclamer doucement ses lèvres avant de s'échapper du lit d'un bond leste, un grand sourire aux lèvres. Il vacilla en retrouvant le sol et se rattrapa au matelas.

W - Douche avant de descendre ?
J - Ouais, pour achever le réveil !

Jeffrey récupéra au passage des affaires propres avant de filer vers la salle de bain où il s'empressa d'allumer l'eau. Izikel fit de même, laissant ses affaires tomber en vrac sur le sol de la salle de bain avant de sauter sous l'eau de la douche.

J - Est-ce que tu as envie que je te fais visiter un peu tout le ranch ? On pourrait même faire un tour à cheval, en prenant Cathy avec nous en la mettant devant la selle.

Il se glissa sous la douche, soupirant de plaisir sous le contact de l'eau chaude. Il ne tarda pas à s'approcher d'Izikel, laissant les mains parcourent son corps avec tendresse. L'éthologue se laissa faire, ressentant quelques frissons aux caresses de Jeff, laissant également ses mains parcourir son corps avec malice.

W - Pourquoi pas ! Tu prends Cathy avec toi cette fois ? T'as des chevaux ici qui connaissent la cordelette ?
J - D'accord. Eh oui, je pense pouvoir te trouver un cheval qui connait la cordelette ou en tous cas dont on peut diriger sans filet.
W - Parfait ! dit-il en souriant largement.

Il comptait rester fidèle à son habitude du sans selle et sans filet, d'autant que les chevaux américains et leur dos musclés étaient plutôt du genre confortables. Il attrapa une noisette de savon qu'il fit mousser dans ses mains avant de les passer sur le corps de l'éleveur, se mordant doucement les lèvres pour résister à certaines envies soudaines.

W - Tu sais que moi et les selles c'est pas toujours le grand amour...

Mais s'il devait prendre un filet, il s'y ferait quand même... Un sourire s'afficha sur les lèvres de l'éleveur, qui commençait à savonner tendrement le torse de l'irlandais en poursuivant avec amusement.

J - Oh oui, je sais bien... Autant sur un quarter ou un paint, je peux comprendre vu leurs dos musclés, bien que tu ne me feras pas abandonné ma selle pour autant. Mais un cheval de sport...
W - Oh une fois que tu as l'habitude...

Il fit une grimace en imaginant les sensations, et particulièrement sur une zone précise et sensible. L'éthologue haussa des épaules, malgré le fait qu'il comprenne aisément ce que l'éleveur voulait dire.

J - En parlant de chevaux, il faudra que je passe voir des éleveurs des environs, pour que je vois un peu leurs dernières naissances...

Le regard de l'éthologue s'illumina à cette perspective. Un grand sourire apparu sur ses lèvres alors qu'il repassait sous l'eau pour rincer le savon qui recouvrait son corps.

W - Je serais plus que ravi de t'accompagner ! J'adore faire des essais...
J - Etrangement, je ne suis pas surpris que tu adores faire des essais, dit-il en souriant.

En général dans l'équipe, si Liam ne pouvait se déplacer, c'était Izikel, puis Kwaïgon ou Ezra qui partaient faire les essais des potentielles nouvelles recrues de l'élevage. Et même si ce n'était pas vraiment le but de Jeff, il se laisserait tout de même porter par son coeur lors de ces visites...

W - Margaret pourra garder Cathy toute la journée tu pense ? Si on peut avoir du temps que tout les deux, je ne serais pas contre...

Il sourit, malicieux, avant de sortir de l'eau pour se sécher avant d'enfiler ses vêtements rapidement, ne quittant que peu Jeff du regard. Un regard parfois brillant de désir, même s'il n'en avait pas spécialement conscience... Il était sorti à son tour de la douche, venant rapidement attraper une serviette pour se sécher, son regard se plongea dans celui de l'éthologue, frissonnant légèrement sous l'intensité.

J - Je pense qu'elle pourrait nous garder Cathy toute la journée. Qu'est-ce que tu aimerais pouvoir faire à deux ?

Il n'était pas contre l'idée, au contraire même... Cependant, il était assez curieux de savoir ce qu'il aimait faire ensemble. Car il est vrai qu'ils n'avaient pas eu l'occasion très souvent. L'éthologue sourit, s'approchant de l'éleveur et profitant qu'il enfile son haut pour l'emprisonner brièvement dedans et réclamer ses lèvres, dans un bref mais tendre baiser. Il le lâcha finalement pour le laisser s'habiller, répondant doucement à sa question.

W - Et bien je n'ai pas d'idée très très arrêtée mais profiter de t'avoir que pour moi sans aucune obligation c'est déjà une bonne piste ! On partage nos vies, le même appart et tout mais... On n'a pas spécialement le temps de discuter et de seulement profiter d'un peu de temps que tout les deux.

L'éthologue glissa son téléphone dans sa poche et haussa doucement dans sa poche avant de reprendre.

W - Je serais curieux de voir où tu as grandi... Que tu me fasse visiter un peu le coin ou je ne sais pas... Discuter aussi... De notre avenir par exemple... Je ne sais pas trop. Il y a tellement de possibilités !

Il attendit sagement l'éleveur, un léger sourire sur les lèvres en l'observant de son regard brillant... Jeffrey termina de s'habiller, avant de s'approcher pour l'embrasser tendrement.

J - Je te raconterais d'autres anecdotes de ma jeunesse, dit-il amusé.

Ce n'était pas les histoires qu'il manquait, certaines étaient peut-être moins amusante que d'autres, mais il avait raison sur ce point-là. Ils n'ont pas eu spécialement le temps pour discuter de tout et de rien. Ainsi que de leur avenir... Lui aussi, il souhaitait pouvoir aborder ce sujet-là, bien qu'il appréhendait légèrement. Il ouvrit la porte de la salle de bain, l'invitant à le suivre jusqu'à la cuisine. Une bonne odeur s'échappait dans le couloir, et son regard se posa rapidement sur sa grand-mère en compagnie de Cathy. Visiblement, elles étaient en pleine réalisation d'un gâteau au chocolat.

M - Les dormeurs sont réveillés !
W - Oui !

Cathy leva des mains pleines de pâtes à gâteau en leur adressant un grand sourire. Izikel lui rendit son sourire et s'approcha d'elle pour déposer un baiser dans ses cheveux, avant de lécher un de ses doigts.

W - C'est bon ça dit donc ! Se sera bientôt cuit ?
M - Il reste dix minutes de cuisson, mais c'est pour le repas du midi ! Il reste de la brioche de ce matin.

Le jeune homme s'approcha de Margaret pour déposer une bise sur sa joue avant d'aller chercher du café et remplir une tasse.

W - Jeff ? Café ?
J - Oui, merci.

L'éleveur se dirigea vers le frigo afin de récupérer plusieurs pots de confiture maison, les meilleurs au monde selon lui, mais il n'était pas très objectif à ce sujet. Vu l'heure, il était peut-être pas raisonnable de prendre un gros petit-déjeuner, mais il ne comptait pas se priver des fameuses confitures. Il faudrait qu'il pense à en glisser dans sa valise du retour.

J - Elle est réveillée depuis quand la princesse ?
M - Il était huit heures, une envie pressante, dit-elle en souriant avant de poursuivre. Elle m'a aidé à préparer le petit-déjeuner, à nourrir les poules et à recupérer les oeufs. Elle sait faire beaucoup de chose comme une grande !
W - Oui... Elle est plutôt autonome...

L'éthologue sert les deux tasses de café avant de se rapprocher de l'éleveur pour lui donner la sienne. Il s'assit sagement en observant la préparation du gâteau, un léger sourire sur les lèvres. Il était détendu... Il se sentait bien dans cette maison, même s'il ne connaissait pas encore très bien ses occupants. En tout cas, il était plutôt fier de sa fille et de sa capacité à s'adapter.

W - C'est assez primordial qu'elle soit autonome au Haras... Entre les déménagements et le reste...

Il eut un léger soupir avec un sourire en coin, jetant un œil curieux à Jeff. Cathy cherchait aussi le regard de son second père un grand sourire sur les lèvres... L'éleveur lança un regard de remerciement à son compagnon, prenant rapidement une gorgée chaude de café avant de croiser le regard de Cathy. Son regard s'illumina, comme son sourire et cela a chaque fois qu'il captait l'attention de la jeune fille.

J - C'est qu'elle commence à devenir une grande fille !

Il ne faisait pourtant pas partie de sa vie depuis bien longtemps, mais il portait beaucoup d'affection pour elle. Elle s'était fait une place, il s'était rapidement attaché, la considérant presque comme la sienne. Bien qu'il n'arrivait pas toujours à savoir réellement où se positionner, un sujet qu'il devrait un jour aborder avec Izikel. Mais il ne savait pas encore commencer amorcer le sujet.

J - Cette après-midi, on ira faire une promenande à cheval pour visiter les environs. Tu es d'accord Cathy ?
C - Ouiiiii !

La petite fille leva les bras en l'air, éparpillant un peu de pâte sur le plan de travail au passage. Mais un grand sourire illuminait son visage quand elle fixa les yeux dans ceux de l'éleveur. Izikel en sourit, sirotant sagement sa tasse de café. Au moins c'était une bonne chose de faite.

W - Tu monteras avec Papou ma puce. Ok ?
C - Oui !

L'éthologue sourit à Jeff, captant son regard avec une lueur amusée dans les yeux. Il tourna cependant la tête vers Margaret, reprenant un peu de sérieux.

W - Il y a eu d'autres naissances dans la nuit ?
M - Non, il y a eu deux nouvelles naissances ce matin, mais sans que la vache ait besoin d'aide. Ryan ne serait pas contre de passer le relais des surveillances...
J - Non, on est en vacances ! Je tiens à mes nuits complètes !

La remarque de Jeffrey fit sourire Margaret, et le reste du petit-déjeuner se déroula dans la bonne humeur. La grand-mère ne se lassait pas d'insiter Cathy a participé à certaines tâches, en faisant toujours attention à adapter en fonction de ses capacités. Mais cela ne semblait pas déplaire la petite fille dont la curiosité était grandissante.

* * *

La randonnée avait été plus agréable, ils s'étaient éloignés de l'agitation du Ranch afin de s'enfermer dans leur bulle à trois. Cathy s'était montrée très joyeuse, comme à chaque fois qu'elle montait à cheval. Elle avait ça dans le sang, et il doutait que cette passion disparaisse en grandissant. Ils n'avaient pas pu faire un très long circuit, car la petite fille avait montré des signes de fatigue. Mais ils avaient pu profiter de l'instant avec une certaine légèreté. Après avoir confié Cathy à Margaret, l'éleveur avait proposé à Izikel de poursuivre en duo, prenant cette fois-ci la voiture.

J - Un peu d'escalade ne te fait pas peur ? On va pouvoir avoir une belle vue sur la région.
W - Du tout ! Mais ça fait très longtemps que je n'en ai pas fait.

L'éthologue sourit à l'éleveur avant de reposer son attention sur la route et le paysage qui s'offrait à eux. Il était content de leur randonnée et de l'attachement grandissant que Cathy portait à Jeff. Un fin sourire ne cessait de flotter sur ses lèvres. Il se détendait vraiment pour une fois, ce qui restait rare chez lui, malgré le fait qu'il soit peu souvent stressé. C'était un état étrange finalement. Au Haras il était souvent prit par le quotidien, toujours actif et sous une certaine pression. Là, il pouvait vraiment se laisser aller...

W - La dernière fois que j'ai fait de l'escalade...

Il suspendit sa phrase. La dernière fois qu'il avait fait de l'escalade il avait retrouvé Moïra au bout du chemin... Et conçu Cathy au passage... Il soupira lourdement mais tourna tout de même la tête vers Jeff en souriant.

W - C'était il y a pas mal de temps ! Je serais peut-être un peu rouillé...
J - Je risque aussi de l'être, surtout que je ressens les courbatures de hier soir. J'ai clairement perdu l'habitude des velages... Au Haras, malgré mon planning, c'est moins intense qu'ici !
W - Oh ! C'est que tu te ferais vieux ? répliqua-t-il en riant, malicieux.

La vie était plus compliquée, bien qu'il avait apprécié ce rythme pendant des années. Et même aujourd'hui, il y avait encore beaucoup d'agréables souvenirs. Cependant, il était réaliste, et la vie au Haras ressemblait plus à des vacances permanentes. Il gara la voiture à l'entrée d'un chemin qui se dessinait, l'endroit semblait être désertique. Il descendit de la voiture, attendant en souriant l'éthologue avant de prendre la direction vers le chemin.

J - J'avais tendance à souvent trainer dans le coin lors de ma jeunesse. C'est un peu l'endroit pour les campings sauvages quand on est jeune. Qu'est-ce qu'on en a fait des conneries avec mes cousins dans le coin.

Il marqua une pause, comme s'il se plongeait dans ses souvenirs avant de reprendre.

J - Un jour, j'ai voulu impressionner le groupe... particulièrement un garçon, bien que je pense que tout le monde pensait que je cherchais à draguer Mailys. Et donc, j'ai voulu grimper en haut d'un arbre suite à un pari à la con. Je suis bien arrivé à monter, mais la descente fut plus compliquée. Une des branches a cédé sous mon poids... J'aurai pu réellement me blesser gravement, par chance je me suis juste cassé le bras. Et le fameux garçon m'a reproché d'être immature d'avoir accepté ce pari...

Jeffrey glissa son regard un instant dans celui de l'éthologue avant de reprendre son attention sur le chemin qui était pour le moment pas trop escarpé.

J - J'étais pas fier de moi, dit-il amusé.
W - Tu m'étonne !

L'éthologue rit doucement, imaginant sans mal la scène sous ses yeux. Il laissa son regard balayer le paysage. Il ne doutait pas non plus que l'endroit devait être apprécié des jeunes couples également, cherchant à vivre leur amour un peu à l'écart du monde...

W - Déjà, rien que ça c'est sympa comme paysage. Je suis curieux de voir ce que ça donne d'en haut.

Il sourit, un lueur malicieuse au coin des yeux.

W - Il ne doit pas y avoir grand monde là haut... Surtout à cette période de l'année... Non ?

Il avait demandé avec malice et un sourire au coin des lèvres. Il avait bien quelques idées derrière la tête mais peut-être se montrait-il trop gourmant... Ce qui ne l'étonnerait pas vraiment. Il avait tendance à se débrider un peu en vacances... Jeffrey capta son sourire, mais surtout la note malicieuse dans sa question. Il s'était rendu rapidement compte que son compagnon était assez gourmand, et ce n'était pas pour lui déplaire.

J - Je connais des endroits tranquilles à n'importe quelle période de l'année, dit-il amusé.
W - Oh... Intéressant...

Il plongea un instant son regard dans le sien, avant de reprendre son ascension, il marqua certaines pauses, recherchant son chemin tout en expliquant les repères pour ne pas se perdre.

J - Un jour, il faudrait que je t'amène en transhumance... C'est une expérience à vivre. Puis, il y a des paysages magnifiques à voir, par contre c'est épuisant et reposant à la fois, la sensation est particulière.
W - J'en doute pas ! Je serais curieux de vivre ça...

Il lui adressa un sourire avant de le guider dans une petite alcôve élevée, ils étaient à l'abri des regards, bien qu'ils n'avaient croisés personnes en chemin, mais aussi du vent. Jeffrey l'incita Izikel à se mettre devant le paysage, venant se coller à son dos avec tendresse. Il l'enlaça de ses bras, posant sa tête sur son épaule en murmurant.

J - On peut voir au loin le Ranch, et encore derrière tu as un grand lac...
W - Ah oui ! Il a l'air tout petit d'ici...

L'éthologue s'était laissé faire, laissant échapper un soupir de contentement. Il posa les mains sur les bras de Jeff, laissant son regard glissé sur le paysage avec attention. Il gardait un fin sourire sur les lèvres. Il laissa passer quelques minutes de silence avant de doucement reprendre la parole.

W - C'est vrai que le point de vue est magnifique...

Il soupira à nouveau avant de doucement se retourner pour venir réclamer les lèvres de l'éleveur dans un tendre baiser. Il noua doucement les bras autour de son cou, passant une main sur sa nuque pour appuyer son baiser. Il le rompit tout en douceur, souriant doucement.

W - Ce côté là de la vue est pas mal aussi dans son genre...
J - Je suis assez d'accord, que cette vue-là n'est pas mal aussi, dit-il en souriant.

Il rit doucement, volant un léger baiser à l'éleveur avant de se retourner à nouveau pour reposer les yeux sur le paysage, gardant l'éleveur dans son dos en glissant les mains sur les siennes.

W - C'était chouette la balade tout à l'heure... Cathy a beaucoup aimé je crois...

L'éleveur reposa sa tête sur l'épaule d'Izikel, serrant tendrement ses bras autour de son corps. Par moment, et dans ce genre de situation, il avait un peu de mal à réaliser qu'ils étaient ensemble. Il ne pouvait pas s'empêcher de penser que leur histoire avait un goût de scénario de film.

J - On pourra en faire d'autres... Oh oui, vu son regard et ses éclats de rire, on est arrivé à la contaminée à notre passion des chevaux.

Il marqua une pause, se demandant si c'était le bon moment d'aborder le sujet... Izikel sourit plus largement encore sans pour autant répondre. Cette idée lui plaisait, d'avoir contaminé sa fille à leur passion...

J - Elle aime quand on fait des sorties tous ensemble. Tu penses que la présence d'une mère lui manque ?

L'éthologue fit une moue et haussa un peu des épaules avant de doucement répondre.

W - Je ne pense pas... Elle n'a jamais connu de maman et puis... Il y a toujours Myriam et Keira... Même si Keira s'occupe moins d'elle qu'avant maintenant qu'elle passe du temps avec la classe... Elle reste quand même sa référence féminine... Donc je ne pense pas...

Le jeune homme perdit son sourire et laissa son esprit vagabonder quelques secondes dans ses pensées avant de demander prudemment.

W - Pourquoi ? Elle t'a posé des questions ?
J - Non... Mais...

L'éleveur poussa un léger soupir, avant de reprendre doucement en le serrant un peu plus dans ses bras.

J - Même si je suis le premier à ne pas écouter ce genre de connerie... Je ne peux pas m'empêcher de me poser des questions sur l'impact de notre couple sur Cathy. Et cela, même si elle accepte parfaitement d'avoir...

Il s'arrêta dans sa phrase, ne sachant s'il pouvait réellement dire deux papa. Officiellement, Cathy n'était pas sa fille, bien qu'il avait tendance à la considerer comme telle. L'irlandais se figea, sentant une vague glacé le saisir, dont il maîtrisa avec peine le tremblement. Il prit une légère inspiration, murmurant plus pour lui-même que pour Jeff, terminant ainsi sa phrase...

W - Deux pères...

Il perdit son sourire, prenant conscience également que le problème n'était pas Cathy mais plus profond que cela. Son regard se perdit sur le paysage, et il ne prit pas tout de suite conscience de son coeur tambourinant dans sa poitrine et qu'il retenait son souffle. Une crainte -ou plutôt une peur panique- s'empara doucement de lui. Instinctivement, il ressera son emprise sur les mains de Jeff, mais fut incapable de maîtriser les frissons qui le parcourait. Il essayait de se raisonner, malgré la douce crainte qui qui s'infiltrait en lui. Il finit par doucement demander, figé, dans un murmure mal assuré.

W - Tu comptes nous quitter ?

L'éleveur se figea à son tour à son murmure, et sa réaction ne tarda pas à se faire vive. Il incita Izikel à se tourner vers lui afin de plonger son regard dans le sien. Il n'arrivait pas à comprendre pourquoi il posait cette question. Et l'incompréhension se lisait dans son regard.

J - Quoi... Non, bien sûr que non... Je ne compte pas vous quitter !

Il posa ses mains sur son visage afin de l'encadrer avec douceur, bien qu'il se demandait toujours comment la discussion avait pu tourner ainsi... Probablement parce que son compagnon avait ressenti son tourment, bien qu'il portait sur autre chose...

J - En fait... Officiellement, je ne suis rien pour Cathy... Et je me demandais si un jour tu voudrais officialiser ça... Comme notre relation, bien que c'est plus compliqué pour nous...

Le soulagement se lu immédiatement sur le visage de l'éthologue. Il ferma les yeux un instant avant de laisser échapper un léger soupir, posant les mains sur ses hanches sans échapper au contact des mains de l'éleveur sur ses joues. Il prit quelques secondes pour se calmer avant de plonger à nouveau son regard dans le sien, un peu plus serein.

W - Il faut pas me faire des peurs comme ça... Ne me laisse pas imaginer des choses...
J - Je pensais pas que tu pouvais t'imaginer de telles choses... Je viens enfin de te dire je t'aime, et vu le nombre d'années qu'on a mis pour être ensemble... Je ne compte clairement pas te quitter un jour.
W - C'est pas faux... Mais j'ai tendance à d'abord voir le pire...

Izikel soupira à nouveau avant de reprendre, plus en douceur.

W - Tu veux qu'on officialise comment ? Tu veux adopter Cathy ? Qu'on se marie ? Il faudrait se pencher sur les modalités... Je ne suis pas de la même nationalité que toi, j'ai peut-être des tests à passer ? Même s'il n'y a pas la barrière de la langue...

L'éthologue haussa des épaules, continuant de réfléchir, de voir les côtés purement administratifs pour le moment, retrouvant tout son calme... Jeffrey caressa son visage du bout des doigts, réflechissant lui aussi à ses paroles.

J - Tu accepteras que j'adopte Cathy ? Pour le mariage, il faudrait voir les modalités en effet... Mais toi, est-ce que tu aimerais officialiser un jour ça ? On n'est pas ensemble depuis bien longtemps, bien que je te connais depuis des années, dit-il en souriant.
W - Bien sûr ! Je ne demande que ça ! Je me demandais seulement si toi tu voudrais... Si tu serais prêt pour ça... Et si...

Il prit une brève inspiration, adressant un fin sourire à l'éleveur.

W - Et si tu ne voudrais pas aussi ou plutôt, un enfant à toi... Je ne sais pas trop... C'est délicat... J'avais peur qu'il soit trop tôt pour en parler.

Il haussa doucement des épaules, légèrement boudeur, indécis.

W - On est ensemble depuis peu, mais c'est vrai qu'on se connait depuis des années et j'ai... J'ai presque l'impression que ça fait des années qu'on est ensemble du coup... Sauf quand tu me rappelles que ça ne fait pas longtemps !

Il sourit un peu plus largement, le regard un peu plus rieur cette fois, retrouvant de sa joie de vivre. Jeffrey l'avait écouté attentivement, sans pour autant le couper dans son élan, se laissant ainsi le temps de réflechir à ses propres réflexions. Avait-il envie d'avoir un enfant à lui ? Peut-être... Bien qu'il ne savait pas réellement s'il voulait adopter, ou que celui-ci porte réellement ses gènes. Mais une chose était sûre, il serait heureux d'adopter Cathy. Il se pencha pour capturer avec tendresse ses lèvres, glissant une main derrière sa nuque pour l'approfondir légèrement.

J - J'ai aussi cette impression que cela fait des années qu'on est ensemble, bien que je découvre encore des facettes chez toi. Je connais beaucoup de tes manies, dit-il en souriant tendrement.

C'était probablement pour cette raison qu'ils ont aménagé assez rapidement ensemble, sans la moindre pression et de manière très naturelle. Tout semblait si naturel avec Izikel.

J - Je ne savais pas comment amener cette discussion, car j'aimerais beaucoup adopté Cathy, je la considère déjà comme notre fille. Mais tous les couples, quand il y a un enfant d'une précedente union, n'adopte pas forcément... C'est une situation assez particulière, bien qu'au fond je sais que tu n'es pas le genre de parent à enfermer ton enfant dans une bulle parce qu'elle est la chair de ta chair.

Il déposa de nouveau avec tendresse ses lèvres sur les siennes avant de poursuivre.

J - Peut-être que j'aimerais qu'on ait un autre enfant... Mais je ne sais pas encore si c'est important que je sois génétiquement son père ou pas.

L'éthologue avait écouté, répondant au baiser de l'éleveur avant tout. Un fin sourire flottait sur ses lèvres mais il était tout de même sérieux. Il était à la fois soulagé par les paroles du cow-boy que fou de joie. Son sourire s'agrandit à ses dernières paroles, entre l'amusement et la tendresse.

W - Je serais très heureux que tu adopte Cathleen...

Dans un élan d'affection, il prit le jeune homme dans ses bras, s'accrochant à son cou pour poursuivre d'un murmure.

W - Et je serais très heureux qu'on ait un autre enfant, qu'il soit de toi ou pas...

Il était sincère, empli d'une émotion particulière. Il se décola finalement de lui pour lui voler un baiser, un sourire malicieux sur les lèvres avant de glisser à côté de lui pour poser à nouveau les yeux sur le paysage. Il laissa le silence les envahir un instant avant de reprendre doucement la parole.

W - Toi, tu voudrais qu'on se marie ? Comment tu voudrais qu'on officialise notre relation ? C'est quelque chose qui t'attire vraiment ?

Il chercha son regard, curieux, mais sérieux malgré la malice qui habillait son visage. Il se souvenait de la conversation qu'il avait eu avec Yen lors du mariage de la jeune femme au sujet du mariage... Il avait l'impression que cela faisait une éternité... Alors qu'en réalité, ce n'était pas si loin que cela... A ce moment là, elle lui avait dit qu'elle en toucherait deux mots à Jeff, et maintenant que le sujet revenait, il se demandait si elle l'avait fait. Peut-être qu'en revenant de vacances il l'interrogerait à ce sujet...

Jeffrey se perdit un instant dans son regard, il avait l'impression que la discussion prenait un tournant plus sérieux. Probablement parce qu'il venait de prendre conscience de certaines choses, comme l'adoption de Cathy bien qu'ils étaient encore au stade de projet et qu'une quantité de paperasse sera à faire pour réellement officialiser tout ça. Il l'embrassa tendrement, se laissant un peu le temps à ordonner ses pensées.

J - Je pense que j'aimerais bien qu'on se marie ou qu'on se pacse pour qu'on soit protéger l'un l'autre en cas de problème. Parce que je sais qu'on peut vivre ensemble et qu'on n'a pas forcément besoin d'officialiser juridiquement notre relation pour s'aimer. J'ai conscience de l'amour que je te porte...

Il marqua une pause, glissant une main derrière sa nuque afin de capturer ses lèvres avec tendresse avant de murmurer contre ses lèvres avec malice.

J - Bien que j'avoue... Savoir qu'aux yeux de tous, tu es à moi ne serait pas pour me déplaire non plus...

Le sourire de l'éthologue s'aggrandit contre les lèvres de l'éleveur et il reprend son baiser avec fougue, laissant ses mains parcourir le corps de Jeff pour se glisser malicieusement sous sa chemise... Sans chercher forcément à aller plus loin, mais à simplement savourer son contact, la chaleur de sa peau contre ses doigts. Il aimait cette sensation. Comme si elle lui avait manqué. Il rompit le contact de leur lèvres en douceur, par un manque d'air, le coeur tambourinant dans sa poitrine, et un grand sourire sur les lèvres.

W - Tu sais que c'est déjà le cas ? Enfin, en tout cas c'est vrai dans l'équipe...
J - Il y a beaucoup de monde au Haras, dit-il amusé.

Il lui vola un baiser au coin des lèvres, caressant du bout des doigts les courbes de ses muscles. Jeffrey se laissait faire, appréciant les frissons que ses caresses provoquaient dans son corps. Il n'était pas jaloux, au contraire même il appréciait voir les regards envieux. Et Izikel attirait indéniablement les regards, peut-être même plus maintenant qu'il avait Cathy.

W - J'ai presque hâte en fait maintenant qu'on en parle... Va falloir me museler un peu... Sinon ça va faire boule de neige... Et dans ces cas là j'imagine même pas la réaction des autres... Surtout celle de Yen je crois...

Il fit une légère grimace, un peu moqueuse et un peu inquiète malgre l'amusement dans ses yeux. Il faudrait qu'il apprenne à prendre le temps et se poser un peu pour organiser des événements de cette envergure là... L'éleveur fronça légèrement les sourcils, malgré l'amusement qui s'était affiché sur ses lèvres.

J - Comment ça celle de Yen ? Quoi que non, dis rien...

Il ne tarda pas à assembler quelques pièces du puzzle, notamment l'apparition de magazine pourtant sur les mariages en tout genre. Il ne devrait même pas être surpris, il aurait du même le comprendre plus tôt. La polonaise pouvait être envahissante sur certaine chose, une manière pour elle de prendre soin des autres.

J - Est-ce que c'est réellement possible de te museler ? Dit-il avec malice.
W - Je n'en suis pas sûr finalement...

Il sourit, amusé. Si lui-même douter, il était certain qu'il serait incapable de garder sa langue bien longtemps... A commencer face à Ezra et Inna, puis Yen, sans aucun doute... Il revint à l'assaut des lèvres de l'éleveur avec une certaine gourmandise avant de se calmer un peu, quittant vaguement sa peau du bout des doigts. Il prit une grande inspiration et eu un soupir un peu chaotique avant de faire un léger pas en arrière, ne cessant de sourire d'une oreille à l'autre.

W - Il faudrait peut-être redescendre ? Si on reste ici je ne réponds plus de rien... Et il ne faudrait pas déclencher les recherches et les inquiétudes si on disparait...

Bien que l'envie ne lui manquait pas... Peut-être qu'il faudrait qu'ils tentent un weekend voir une semaine de vacances sans Cathy ? Loin de tout et de tous, sans aucune obligation ? C'était alléchant en tout cas... Jeffrey ne peut s'empêcher de sourire, ne pouvant pas nier qu'il était assez séduit par l'idée... Cependant, même si Cathy semblait être à l'aise avec Margaret, elle découvrait encore les lieux.

J - Tu as raison... C'est plus sage de redescendre...

Il captura ses lèvres quelques instants avant de murmurer à son oreille avec malice.

J - Mais quand Cathy serait bien à l'aise après quelques jours, on pourra peut-être un peu s'échapper dans les environs... On possède une maison secondaire à quelques heures d'ici, elle est perdue dans une forêt, on sera tranquille... Margaret sera ravie de jouer la nounou pendant quelques jours...
W - Oh... De plus en plus intéressant ce voyage... Dit-il avec malice.

Il plongea son regard dans le sien, se doutant bien que l'idée lui plairait autant qu'à lui. Glissant sa main dans la sienne, il reprit le chemin inverse afin de regagner la voiture.

J - Il y a aussi un endroit où il faudra amener Cathy... C'est un immense parc avec plein de jeux pour enfants, j'adorais y aller dans ma jeunesse. Et bien que celui-ci a beaucoup changé avec les années, j'y suis retourné avec mes neveux.
W - Oh ! Bien sûr !

Il sourit, se laissant entraîner tranquillement vers la voiture. Il reprit doucement ensuite, un peu plus sérieux, curieux même.

W - Tu voudrais y aller en tête à tête avec Cathy et ta grand-mère ?

C'était une proposition pas un reproche ou quelque chose du genre. C'était aussi un moyen peut-être d'intégrer un peu mieux Cathy auprès de Jeff même si elle le considérait déjà comme son père.

W - Je pourrais en profiter pour faire tout ce que je ne fais pas d'habitude... Comme lire... Faire un peu de grat'... Dormir !

Il sourit de nouveau, levant les yeux de ses pieds pour jeter un œil à Jeff et entrevoir sa réaction... L'éleveur fronça les sourcils, voulant par ce geste était légèrement menaçant, bien que la lueur dans son regard montrait bien qu'il était amusé par la situation.

J- Comment ça dormir ! Dit comme ça, on dirait que je t'empêche de dormir la nuit.
W - Et bien... Peut être... Répondit-il avec malice.

Il plaisantait, sachant parfaitement quelles sont les raisons de leurs nuits assez courtes... Principalement à cause de leurs métiers selon lui... Car les réveils de Cathy étaient toujours agréables à vivre, sauf quand des envies particulièrement gênantes se manifestent. Jeffrey reprit son sérieux, avant de demander.

J - Tu es sûr que tu ne veux pas venir avec nous ?

Il n'était pas contre de passer un peu de temps avec Cathy, et la proposition de Izikel montrait clairement qu'il avait confiance en lui, bien que ça il le savait depuis un moment. Et il était vrai qu'il ne passait pas souvent des moments privilégiés avec la petite fille.

W - Certain !

Il sourit de plus belle, volant un baiser à Jeff avant de grimper en voiture. Il s'installa et attendit que L'éleveur prenne le volant pour reprendre doucement.

W - Et puis comme ça Margaret pourra passer plus de temps avec une Cathy un peu plus rassurée d'avoir son papa avec elle... Elle n'est pas farouche dans tous les cas mais bon...

Il haussa des épaules, plutôt confiant, regardant le paysage défiler sous ses yeux.

W - Se sera l'heure du goûter en arrivant ? Quand est-ce que tu veux aller voir tes voisins éleveurs ? Je crois que je ferais bien une sieste en arrivant...

Il lança un sourire malicieux au cow-boy. Il ignorait s'il l'accompagnerait mais le sous entendu était lancé. Un éclat de rire s'échappa de ses lèvres aux paroles de son compagnon, comprenant parfaitement le sous-entendu. Izikel était quelqu'un de passionné, dans sa vie comme dans son métier. Et Jeffrey aimait ce caractère chez lui, se lançant souvent entrainer par ses éclats de vie.

J - On pourra aller voir mes voisins demain, cela nous laissera le temps de faire une bonne sieste !

Il lui adressa un immense sourire en prenant la direction de la route afin de regarder le Ranch. Nul doute que cette sieste serait agréable, mais peut-être pas aussi reposante que prévu. Cependant, ils avaient prévu de rester deux semaines, ils auraient largement le temps de se reposer et de dormir.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 662
Date d'inscription : 21/09/2012
Mer 21 Mar - 10:36
* * *

J - Il va falloir m'aider à être raisonnable, dit-il en lui lançant un regard amusé.
W - Oula... Faut pas compter sur moi ! dit-il en riant.

Au fond, il savait que c'était peine perdue, car l'un comme l'autre craquait facilement quand il était question de chevaux. Et il savait déjà qu'un des étalons sur sa liste était déjà un coup de coeur. Par chance l'éleveur en question était un ami, réduisant grandement le prix.

J - On va commencer pour voir un éleveur d'appaloosa. Il y a un étalon que j'aimerais voir, bien qu'il ne soit pas pour moi. Tu pourras me donner ton avis.
W - Ok...

Une surprise qui n'était pas difficile à devenir pour qui celle-ci est destinée. Jeffrey se souvient parfaitement d'une discussion, où la polonaise ronchonnait que son élevage ne possédait pas d'appaloosa. Et qu'elle reprendrait sérieusement l'équitation western uniquement avec un appaloosa. Il ne fallut pas longtemps à l'éleveur pour parler de ce projet-là au coréen, qui accepta rapidement.

J - Kwaïgon ne possède pas de limite bancaire hein ?

L'éthologue eut un léger rire à la question de son compagnon. Un poil moqueur. Mais c'était une question légitime quand on connaissait mal le coréen, comme c'était encore le cas de Jeff.

W - C'est un terme qui n'est même pas dans son vocabulaire !
J - C'est bien ce qu'il me semblait, marmonna-t-il pour lui-même avec amusement.

Le jeune homme secoua doucement de la tête avant de reprendre doucement.

W - Quand t'es capable de dépenser cash plus de deux cent mille dollars pour une voiture, je pense qu'un cheval ne pose pas de problème...
J - Je comprends mieux pourquoi Yen a tendance à être ronchonne envers lui.

Il sourit joyeusement, jetant un oeil malicieux à Jeff avant de reposer les yeux sur le paysage. Il avait hâte de voir cet élevage, et les bêtes qu'elle contenait. Même s'il savait d'avance que c'était le genre de visite qui n'était absolument pas bonne pour son compte en banque... Mais qu'importe, il assumait.

W - Tu vas tester la bestiole ?
J - Oui, mais j'aimerai aussi que tu le testes afin de pouvoir observer ce qu'il donne à pied. Mais aussi avoir ton avis, car je veux être certain qu'il puisse convenir à Yen. Il lui faut un cheval pas trop compliqué, mais qui peut la pousser à beaucoup progresser en n'étant pas non plus trop simple.

Il cherchait un cheval qu'il puisse la mener à haut niveau si elle le souhaite, et avec qui elle pourrait se faire plaisir. Et ce genre de cheval n'était pas toujours facile à trouver, bien qu'il n'avait pas la contrainte du bugdet, cela facilitait beaucoup les choses.

J - Il est encore jeune, mais il a déjà fait de belle performance en étant Yearling lors de concours de Halter. Physiquement, je sais qu'il plaira à Yen, c'est le genre d'appaloosa qu'elle apprécie.

Il adressa un sourire à l'éthologue alors qu'il arrivait à une allée en terre, ils n'étaient pas très loin de l'élevage.

W - Oh... J'ai hâte de voir ce morceau là !

Il sourit en retour au cow-boy, se redressant légèrement sur son siège pour voir un peu mieux le complexe qui se dressait devant eux.

W - Je vois ce que tu veux dire pour le cheval... Enfin, ce que tu cherche. Et c'est vrai que c'est pas forcément facile de trouver ce genre de cheval... Elle a bien de la chance Yen d'être aussi entourée en tout cas ! Entre toi et Kwai...

Ce n'était pas un reproche, au contraire, l'éthologue avait un sourire aux lèvres en faisant cette remarque. A vrai dire, il était plus que ravi de participer à ce pojet là, il appréciait beaucoup la polonaise. Et désormais qu'il avait quelques précisions, il avait du mal à tenir en place sur son siège, se trémoussant sans cesse...

J - Elle va surtout ronchonner face à notre surprise, dit-il en souriant.

Mais cela n'enlèverait pas la lueur brillante dans son regard, comme sa reconnaissance. Yennefer était ainsi, pensant qu'elle ne mérite pas de tel cadeau. Une fois la voiture garait entre deux vans, Jeffrey prit le chemin vers les écuries. Il ne s'était jamais rendu chez cet éleveur, mais il en avait entendu que du bien. Son attention se posa sur certains box où on pouvait apercevoir un cheval à l'intérieur. Et cette observation confirma ses pensées, il arrivera à trouver le cheval parfait pour Yennefer ici. Il lança un regard en souriant à Izikel avant d'apercevoir un homme d'un certain âge s'approchait d'eux.

A - Vous devez être monsieur Marshall !
J - Vous pouvez m'appeler Jeffrey. Et je vous présente Izikel, j'aimerais qu'il teste aussi l'étalon.
A - Pas de problème, je l'ai mis dans le rond de longe afin que vous puissiez l'observer un peu en liberté.
W - Ah super !

L'éleveur adressa un regard aux deux hommes avant de les inviter à le suivre. Jeffrey commençait à ressentir une certaine excitation à l'approche du rond de longe, repérant déjà la silhouette de l'étalon. Et pourtant, ce cheval ne lui était pas destiné, mais il ne pouvait pas s'empêcher d'être comme un enfant. Il grimpa légèrement sur les barrières en bois afin de pouvoir observer l'étalon qui avait braqué son regard vers eux. L'éleveur quant à lui, s'était glissé dans le rond de longe afin d'inciter l'étalon à prendre la piste, le mettant ainsi en mouvement. Physiquement, il était impressionnant, il semblait avoir pris encore plus de muscle que sur les photos qu'il avait pu voir de lui. Et il y avait quelque chose dans son regard qui lui plaisait particulièrement.

J - T'en pense quoi pour le moment ?

L'éthologue s'était mit à califourchon sur les barrières, face à Jeff, regardant l'étalon avec un regard un peu perçant, très calculateur. Inconsciemment, il détaillait chacun des mouvements de l'étalon, notant les bons points comme les mauvais. A la question de Jeff il eut un peu de mal à détacher les yeux de l'étalon pour les poser sur son compagnon. Il prit une légère inspiration avant de répondre.

W - J'en pense qu'il est très esthétique... Il a un jolie geste... Maintenant, à voir s'il peut vraiment tenir ses promesses...

Il haussa des épaules en pinçant les lèvres avant de poser à nouveau les yeux sur l'étalon. Il resta ainsi quelques longues secondes avant de finalement s'adresser au propriétaire de l'étalon.

W - Je peux prendre la main ? Je voudrais voir comment il se comporte avec un inconnu.

L'éleveur lança un regard à Izikel avant de répondre positivement à sa demande. Il lui laissa la place en venant s'installer à son tour sur les barrières. Ce genre de comportement plaisait à Jeffrey, car cela signifiait qu'il n'avait rien à cacher. Des éleveurs méfiants il en avait connu lors de ses recherches, et généralement ils n'aiment pas trop qu'on s'approche tout du cheval en question. Jeffrey braqua son attention sur son compagnon, sachant qu'il allait pouvoir lui donner un bon avis sur l'étalon. Izikel se laissa glisser à l'intérieur du rond, remerciant doucement l'éleveur de l'étalon avant de s'arrêter au milieu en fixant le cheval, sans bouger pour l'instant. Il le laissa évoluer sans pression, sans demande. Il voulait voir comment l'étalon réagissait face à la nouveauté. L'appaloosa suivit un instant du regard son naisseur avant de poser les yeux sur Izikel, intéressé, mais sans pour autant bouger. Ils restèrent ainsi à s'observer mutuellement avant que l'étalon se détourne de l'éthologue et regarde ailleurs. Tout à fait ce que le jeune homme recherchait. Il laissa un moment se passer ainsi avant de finalement interpeler l'équidé de quelques claquements de langue, modifiant sa position pour l'inviter à aller de l'avant.

L'étalon paru un peu surprit et démarra vite, prenant le trot avec un peu de précipitation, comme si Izikel l'avait interrompue dans ses réflexions en le remettant aux ordres. Il fit un long tour ainsi, restant un peu tendu, une oreille vers l'extérieur et une oreille vers l'éthologue, avant de tenter brusquement un changement de sens, sans que l'éthologue ne lui ait rien demandé. L'homme avait l'habitude cependant et ne tarda pas à remettre l'étalon dans le bon sens, à l'aide de ses gestes et placements. Il devait plus les marquer face à l'appaloosa, mais rien de plus normal ; ils ne se connaissaient pas et la mise en place de codes pouvait être longue. Cependant, l'étalon réagissait bien et avait de bonnes bases. Il pouvait le voir rien qu'avec ces quelques minutes, dans son regard, dans son attitude. L'étalon testa encore quelques fois les réflexes de l'éthologue mais jamais il ne venait trop près ni ne menaçait l'éthologue, au contraire. Le jeune homme lui demanda quelques changements d'allures, sans pour autant l'inviter à le rejoindre, le laissant sur la piste pour l'instant. Le petit manège dura quelques minutes, et l'étalon répondait assez bien. Du moins, du point de vue de l'éthologue. Peut-être un peu trop lentement, mais c'était satisfaisant pour le moment.

Il finit par inviter l'étalon à le rejoindre, et il fut d'autant plus satisfait de voir que l'appaloosa s'arrêta à quelques pas de l'éthologue. Il fit ces derniers pas et présenta une main à l'étalon, avant de laisser cette main se balader sur son corps, testant son immobilité. Ils eurent une légère incompréhension, l'étalon bougeant les hanches quand Izikel arriva à ce niveau là, mais vite réglé. Il lui demanda également un antérieur, pour la forme, puis quelques déplacements de base. L'étalon rechigna sur les épaules, mais après un peu d'insistance il s'exécuta. L'éthologue eut un instant d'hésitation, en passant la main sur les crins du cheval, mais il n'osa finalement pas empoigner une mèche de crin pour grimper sur son dos. Il gratouilla donc le garrot de l'étalon avant de le laisser libre et se rapprocher des éleveurs. Il leva les yeux sur Jeff, les mains poser sur ses hanches, la mine sérieuse.

W - De ton oeil extérieur, qu'est-ce que tu en penses ?

Jeffrey avait attentivement observé l'étalon répondre aux demandes de l'éthologue. Il avait une attitude différente qu'avec son propriétaire, principalement parce que les demandes étaient différentes, comme l'approche. Et il se rendit compte que c'était un atout d'avoir un éthologue pour ce genre d'observation plus fine. Son regard se plongea dans celui de son compagnon, un léger sourire sur les lèvres.

J - Il est respectueux des distances, même en cherchant à tester sa dominance il n'a jamais eu de gestes agressifs. Il a du caractère, mais étant entier le contraire aurait été étonnant. Il a été relativement à l'écoute, mais on sent bien qu'il est encore jeune dans le travail. Il semble être de bonne volonté, et son regard est bien pétillant.

Son avis était plutôt positif, mais il y avait encore d'autres points à vérifier. Car il cherchait aussi un cheval performant en selle.

J - Et toi, qu'est-ce que t'en penses pour le moment ?
W - J'aime bien. Il a de bonnes bases mais une marge d'évolution. Il est très franc, j'aime beaucoup ça. A voir ce que ça donne monté maintenant !

Il sourit aux deux éleveurs, se dirigeant doucement vers la sortie. Il était plutôt d'accord avec la vision de son compagnon. Mais il fallait voir ce qu'il avait vraiment dans le ventre maintenant... Et il avait plutôt hâte de voir ça à vrai dire... L'éleveur récupéra un licol qu'il passa rapidement sur la tête de l'étalon avant de se diriger vers l'aire de pansage. Il avait visiblement préparé toutes les affaires. Il venait de terminer d'attacher la longe quand son téléphone sonna, il lança un regard à Jeffrey en lui disant qu'il pouvait préparer l'étalon avant de s'éloigner pour répondre à l'appel. Jeffrey s'approcha de l'étalon pour venir passer ses mains sur son encolure, l'observant attentivement avec plus de précision.

J - Vu le comportement de l'éleveur, il n'a vraiment rien à cacher sur son étalon. Il ne semble pas avoir de vices pour le moment.

Jeffrey attrapa l'une des brosses douces, c'était plus pour voir ses réactions que de le panser réellement, il était déjà parfaitement propre. Il prit le temps de la passer sur toutes les zones, s'attardant sur sa tête. L'étalon bougea légèrement, mais c'était plus de l'impatience qu'autre chose. Il était encore jeune, et de l'énergie à revendre probablement.

J - Tu veux le monter en premier ? Demanda-t-il en souriant.

Izikel s'occupa naturellement des pieds du cheval, voulant également voir plus précisément leur état, ainsi que celui de ses membres, appréciant aussi ses applombs maintenant qu'il était sur sol dur.

W - Oui je suis d'accord, je pense pas qu'il ait de vice...

Il poursuivit doucement son analyse, se redressant finalement à la dernière question de Jeff, avec un sourire sur les lèvres.

W - Non... Je le déshabillerais une fois que tu l'auras tester avec tout l'attirail !

Il sourit malicieusement, laissant tomber son cure pied avec le reste des brosses avant d'attraper les protections pour commencer à les poser tranquillement, attentif aux gestes de l'étalon, même s'il n'était pas bien méchant.

J - J'aurais dû m'en douter, dit-il en rigolant.

Il répondit à son sourire avant de commencer à harnacher l'étalon, toujours en prenant le temps d'observer ses réactions. L'éleveur ne tarda pas à revenir, restant en retrait avant de les inviter à le suivre en direction du manège. Jeffrey prit le temps de marcher un peu à pied, commençant l'échauffement doucement. Il appréciait beaucoup sa mobilité, ainsi que l'impulsion qu'il avait dans ses allures. Il repéra des choses à peaufiner, mais ceci était normal pour un cheval de son âge-là. Il s'arrêta au milieu, vérifiant qu'il était immobile au montoir, il bougea simplement à la fin montrant encore une fois une forme d'impatience de jeunesse. Jeffrey chercha à prendre son temps, il n'était pas non plus question d'épuiser l'étalon, mais de vérifier les bases de son débourrage, ainsi que les mouvements qu'il connaissait en Reining. Il était destiné plutôt dans cette discipline de par ses origines, mais rien ne l'empêcherait de devenir un bon cheval de trail par la suite. Au fur et à mesure des exercices assez simples, le sourire de Jeffrey s'agrandissait sur ses lèvres. Cet étalon avait du potentiel, il possédait aussi beaucoup de qualité dans son équilibre. Cependant, il n'était pas si facile quand il était question de demander quelque chose de plus technique, il faut avoir une certaine légèreté et un bon timing dans le rythme.

Il reposa au pas, se dirigeant vers l'éthologue. Il avait ressenti de bonne sensation, et il avait maintenant une bonne idée du niveau du cheval, ainsi que sa marge de progression. L'éleveur ne lui avait pas menti en disant que l'étalon avait du potentiel pour du haut niveau, cela était indéniable, malgré qu'il y avait encore pas mal de travail. Yennefer pourrait le faire à sa main sur ce point-là. Il descendit avant de poser son attention sur l'éleveur.

J - Cela ne vous dérange pas qu'on le teste aussi à cru ?
A - Non, vous pouvez. Par contre, il n'a jamais réellement été monté ainsi, je ne peux pas connaitre ses réactions.
J - Vous inquietez pas, cela devrait aller.

Jeffrey posa son regard vers l'éthologue, comme pour confirmer ses paroles. Izikel eut un bref hochement de tête avant de s'approcher pour aider à enlever selle et tapis du dos du cheval. Il garde seulement le filet, par sécurité pour l'instant, ne connaissant pas assez l'étalon. Cependant, ce qu'il avait vu avec Jeffrey lui plaisait assez concernant le petit cheval. Il prit un peu d'élan et d'un bond souple, rompu à l'habitude, il se retrouva sur le dos de l'étalon. Il prit doucement sa place avant de prendre les rênes d'une main souple et demander doucement le pas, laissant le temps à l'étalon autant qu'à lui même de prendre leur marques. Rapidement cependant il testa la propension du cheval à tourner avec seulement les jambes et l'assiette, ainsi que le frein à l'assiette. L'étalon réagit plutôt bien. Satisfait, le jeune homme demanda directement le galop, gardant encore un peu les rênes dans sa main. Au galop il fit les mêmes demandes simples pour tourner, et s'arrêter, avant de repartir. Il dû se servir un peu des rênes mais après plusieurs répétitions, l'étalon comprit ce qui lui était demandé et l'éthologue laissa les rênes reposer sur le garrot sans y toucher, passant négligemment les mains dans son dos.

Il resta sagement dans un galop lent au début, testant la capacité du cheval à raccourcir ses cercles, avant de jouer sur les accélérations dans les longueurs et les sliding stop. Il y avait encore du travail à faire avec l'étalon mais c'était déjà pas mal. Il demanda finalement le trot pour mobiliser les hanches de l'étalon, puis ses épaules. C'était plus difficile avec les épaules sans les rênes et le jeune homme dû les reprendre en main quelques instants, mais dans l'ensemble, l'étalon répondait plutôt bien. Il repassa finalement au pas et laissa le cheval marcher à sa guise, tournant la tête vers Jeff avec un léger sourire.

W - J'aime bien ! Y'a du potentiel ! Beaucoup de travail mais du potentiel. Il est réceptif... T'es sûr qu'il finira à Yen ?

Il sourit un peu plus malicieusement, se penchant pour flâtter l'encolure du cheval de ses deux mains. Ca ne le gênerait absolument pas d'avoir un cheval de plus dans son piquet... Même s'il était jeune et demanderait beaucoup de travail... Jeffrey ne put s'empêcher de sourire à la remarque de son compagnon, il ne pouvait pas nier que l'étalon était plus qu'agréable, et qu'il était curieux de voir son évolution. Cependant, il connaissait le prix, qui était plus que justifier maintenant qu'il avait pu le voir et le tester. Ce n'était pas dans son budget, notamment qu'il avait d'autres projets de prévus concernant d'autres chevaux pour son élevage.

J - Oui, il sera pour Yen, mais je pense que rien nous empêchera de l'aider à peaufiner son entrainement.
W - Oh oui... On trouvera bien de quoi négocier en échange d'une séance avec ce petit trésor !

L'éleveur qui avait écouté attentivement l'échange ne tarda pas à se manifester.

A - J'ai d'autres chevaux à vendre si vous recherchez un autre appaloosa.

Son regard comme sa question semblait être destinée à Izikel. L'éthologue échangea un regard avec son compagnon avant de revenir sur l'éleveur d'appaloosa. Il hésita une seconde avant de répondre à l'éleveur.

W - Je veux bien voir ce que vous avez... Qui sait, je me laisserais peut être tenter...

Il se laissa glisser au sol après une dernière caresse avant de doucement revenir vers les deux éleveurs avec l'étalon destiné à Yen.

W - On vous suit...

L'éleveur semblait ravi, et s'empressa de les guider vers les écuries où ils prirent le temps de s'occuper de l'étalon avant de le rentrer dans son box.

A - C'est justement un demi-frère par le père de celui-ci, il a 4 ans donc à peine travaillé, mais il connait les mêmes bases du débourrage. On applique la même méthode à chaque poulain de l'élevage.
W - Ok. Pourquoi pas alors...

Ils ne tardèrent pas à arriver devant un box où un cheval les accueillit en ronflant légèrement les naseaux. Il était lui aussi très agréable physiquement, il possédait un marquage au niveau de la tête assez original qui fait ressortir son regard. On pouvait voir qu'il était jeune, mais il semblait bien dans sa tête. L'éleveur entra dans son box pour lui passer un licol avant de se tourner vers Izikel.

A - Vous voulez le voir évoluer dans le rond de longe pour commencer ?
W - Oui... Oui je voudrais bien...

Le regard de l'éthologue s'était illuminé face à l'équidé. Il avait quelque chose dans le regard qui ne manquait pas de faire sourire et fondre à la fois. Et il ne put s'empêcher de sourire face à ce jeune étalon... Il tourna la tête vers Jeff, l'interrogeant du regard silencieusement, avant de reporter son regard vers l'éleveur qui sortait l'étalon. Il suivit en restant un peu en arrière, pour observer le cheval derrière son naisseur. Il avait un pas assez aérien qui plaisait bien à l'éthologue. Il lui semblait aussi un peu plus fin encore que l'étalon destiné à Yen. Comme pour le précédent, il grimpa sur les barrière du rond en s'installant à califourchon pour observer l'étalon dans son rond, un léger sourire qui ne le quittait plus. Il fini par se tourner vers Jeff.

W - Qu'est-ce que tu en pense ?

Jeffrey observait toujours attentivement l'étalon, il pouvait noter quelques similitudes, mais il avait aussi son propre caractère. Et malgré sa jeunesse, on pouvait entrevoir son potentiel. Il ne pouvait pas nier qu'il lui plaisait lui aussi.

J - Il est vraiment agréable, on sent bien qu'ils ont le même père. Il a un bon équilibre, une bonne impulsion. Et j'aime bien son regard. Tu penses que tu vas craquer ? Dit-il en souriant.

L'éthologue eut un léger soupir. Il était d'accord avec la vision première de Jeff. Quand à sa question... Il s'arracha au regard de l'étalon pour le poser sur Jeff en pinçant légèrement des lèvres.

W - Je suis un homme faible. J'ai déjà craqué. Dès ce petit ronflement d'accueil au box...
J - C'est bien ce qui me semblait, dit-il en souriant.

Il eut un léger sourire cependant, cherchant déjà dans son esprit la façon dont il allait financer la bestiole. Au vu de prix de son demi-frère, il se doutait bien que celui-ci ne serait pas bien plus bas... Il attendit que l'éleveur d'appaloosa soit de nouveau face à lui pour l'interpeller.

W - Comment il s'appelle ?
A - Il s'appelle Carpe Noctem.
W - Oh ! J'aime bien...

L'éleveur flatta l'encolure de l'étalon, il avait ce regard brillant d'un passionné, on pouvait sentir qu'il aimait ses chevaux. Il ne produisait que quelques poulains à l'année, et il avait tendance à les vendre après le débourrage, aimant s'occuper de cette étape importante.

J - Si on prend les deux, on pourrait avoir un prix ?

Jeffrey connaissait la valeur de ses chevaux, il trouverait toujours une solution pour aider à acheter ce Carpe Noctem.

A - Vous comptez les valoriser en compétition ?
J - En effet, à travers le monde, car une partie de mon élevage est nomade.

L'éleveur resta un instant silencieux, réfléchissant à la demande. Jeffrey se doutait bien que la marge serait assez faible, mais cela serait toujours ça de gagner. On ne peut pas vendre de tels chevaux aux rabais.

A - Oui, on peut s'arranger sur un prix pour les deux.

Jeffrey lança un regard à l'éthologue, lui adressant un sourire avant de demander.

J - Tu veux le monter ?
W - Non. Je le prends. Monter dessus ne changera rien et s'il est comme son frère, ça me va.

Il haussa des épaules avant de se demander doucement à nouveau.

W - Tu vas demander une visite véto pour celui de Yen ?
J - Oui, c'est prévu.
W - Parfait. On fera les deux en même temps... Liam m'étriperait s'il savait que j'avais encore fait l'impasse sur cette étape...

Si c'était le cas, autant en profiter pour les deux. Il se tourna ensuite vers l'éleveur au centre du rond avec un sourire.

W - Je vais le prendre ! Inutile de le fatigué ou quoi que se soit...

Il se tourna vers Jeff avant de repasser ses jambes à l'extérieur du rond.

W - Il faut juste que je passe un coup de fil...
J - D'accord.

Il se laissa glisser au sol avant de récupérer son téléphone et composer le numéro de Kwai... Il n'aimait pas trop cela mais il n'avait pas réellement le choix... Jeffrey laissa un instant son regard sur son compagnon avant d'adresser un sourire à l'éleveur. Il manquait plus qu'à définir une date pour les visites, ainsi que le montant du prix. En tous cas, cette première visite était plus que concluante. Mais elle montrait clairement qu'ils étaient faible l'un comme l'autre quand il était question de chevaux... Et que les prochaines visites risquaient d'être douloureuse pour le compte en banque.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 662
Date d'inscription : 21/09/2012
Jeu 22 Mar - 14:10
* * *

L'éthologue avança jusqu'au salon avec précaution, son plateau en équilibre dans ses mains. Il avait tenté de reproduire les chocolats chauds de Kwaïgon mais c'était vraisemblablement une cause perdue. Le coréen avait l'expérience, connaissait le dosage parfait entre le lait, le chocolat et le reste... Et malgré ses nombreux efforts, l'éthologue n'avait pas réussi à lui arracher la recette exacte. Il n'avait eu qu'une vague liste des ingrédients que le coréen s'était fait un malin plaisir de modifier au fil des jours, jusqu'à ce que l'éthologue abandonne. Il posa le plateau sur la petite table du salon et tendit une tasse à Margaret avec un léger sourire, qui ressemblait plus à un pincement de lèvres.

W - Et voilà... Je ne sais pas trop ce que ça donnera... Je n'ai pas réussi à arracher la recette à son créateur originel donc... J'ai fait à ma sauce...
M - Merci, et je comprends, moi-même il y a certaines recettes dont je ne veux pas dévoiler les ingrédients, dit-elle en souriant.

Il prit sa propre tasse et se laissa avec précaution tomber dans le canapé moelleux. Jeff était encore avec Cathy, pour la coucher. Izikel s'était contenté de lui faire un bisou et un câlin avant de la laisser avec son compagnon. Ce qui ne le dérangeait absolument pas. Il prit une légère gorgée de sa tasse, un peu déçu que ça ne soit pas comme celui de Kwai, avant de relever les yeux sur Margaret.

W - C'est chouette que ça se soit bien passé au parc... Je n'en doutais pas mais bon... On ne sait jamais...
M - Cathy est une enfant très éveillée, elle est vraiment adorable.

Margaret trempa ses lèvres quelques instants dans sa tasse, elle appréciait le breuvage, mais elle ne connaissait pas l'originale pour comparer les saveurs. Son regard s'était posé avec bienveillance sur l'éthologue.

M - Elle connait la situation, et on a tendance à croire qu'à cet âge-là ils sont trop petits pour comprendre les histoires d'adultes. Cependant, et je ne peux faire que des suppositions, elle semble heureuse d'avoir deux parents. Elle se moque bien que cela soit deux papas. Elle voit que vous êtes heureux, et fatalement votre bonheur en fait le sien aussi.

Elle lui adressa un sourire, avant de demander.

M - Est-ce qu'il y a des choses qui t'inquiètent concernant Jeffrey ? Bien que je pense que tu le connais très bien, vous donnez même l'impression d'être ensemble depuis des années tellement votre relation semble harmonieuse. Et je ne suis pas la seule à le penser.

L'éthologue eut un léger sourire à la dernière remarque de Margaret. Lui même avait l'impression que cela faisait des années... Et pourtant... Peut-être parce qu'ils se connaissaient depuis longtemps et éprouvaient des sentiments l'un pour l'autre depuis longtemps... Il l'ignorait. Mais il ne cherchait pas vraiment à avoir de réponse, il appréciait ce fait, rien de plus.

W - Je ne sais pas trop... C'est un peu étrange... J'ai moi-même l'impression que cela fait des années... Alors c'est un peu bizarre comme sensation. Je n'ai pas vraiment peur de l'avenir... J'ai peur qu'il arrive trop vite.
M - On a tous peur que les années passent trop vite, dit-elle en se voulant rassurante.

Il soupira en adressant un léger sourire à Margaret, se perdant légèrement dans ses pensées.

W - Et c'est vrai que les enfants ne sont pas si innocent que ça... Heureusement que Cathy a plutôt bon caractère...

Et que Jeff l'accepte également... Ainsi que sa famille....

W - Et merci de l'accueillir aussi chaleureusement... Tout le monde ne ferait pas ça...
M - Depuis le temps que je casse les oreilles à Jeffrey de vouloir être arrière-grand-mère !

Un sourire amusé s'était affiche sur ses lèvres, alors qu'elle prit une longue gorgée du chocolat chaud. Izikel rit doucement à sa remarque, amusé également. Cependant, son regard se fit un peu plus sérieux, cherchant un instant à tourner ses mots.

M - Je sais que vous êtes bien entouré au Haras, mais c'est important d'avoir une famille. Et je suis sincèrement heureuse de pouvoir être en quelques sortes la grand-mère de Cathy. Vous serez toujours les bienvenues ici. Et si jamais Jeffrey fait une bêtise et te blesse, dit le moi, j'irai lui botter le cul ! Les hommes Marshall peuvent être des véritables bourriques par moment !
W - J'y penserais... Merci... Dit-il avec sincérité.

L'amusement vibrait dans ses paroles, on pouvait y voir toute l'affection qu'elle portait à ses proches. Mais aussi sa sincérité, vis à vis d'eux, elle les considérait comme des membres de la famille.

M - Je suis curieuse, mais pensez-vous officialiser votre relation ? Bien que vous êtes moins libre juridiquement que les couples dit normal... Une belle connerie... Je sais que Jeff a discuté avec Jack pour d'inscrire dans l'affaire familiale, ainsi que Cathy quand elle sera plus grande. C'est plus une sécurité en cas de drame...

Izikel failli bien avaler sa gorgée de travers aux paroles de Margaret, surtout les dernières. Il eu un temps d'arrêt, regardant la grand-mère avec un certain étonnement.

W - C'est vrai ? Mais... C'est... Ce... Ce serait un très grand honneur... Finit-il par dire avec gravité.
M - Mais peut-être qu'il voulait te l'annoncer, marmonna-t-elle soudainement pour elle-même avant de rajouter en braquant son regard dans le sien. Tu gardes cette information pour toi !
W - Oui... Oui bien sûr...

Il resta silencieux quelques secondes, encore sous le choc de cette révélation avant de reprendre un peu de contenance.

W - Euh... Et bien oui c'est prévu, plus ou moins. On en a discuté en tout cas et c'est notre souhait à tout les deux. Reste à savoir quand et comment... Mais il est possible qu'on fasse ça par étape, que Jeff adopte Cathy dans un premier temps... Je ne sais pas encore comment ça va se passer...

Il tenta un faible sourire à Margaret mais on sentait bien qu'il était encore chamboulé... La joie illumina le visage de la vieille femme, et elle donnait même l'impression de sautiller sur place aux paroles de l'irlandais, notamment avec la confirmation d'une officialisation et de l'adoption de Cathy.

M - Que je suis heureuse, je sais que je pourrais partir tranquille en sachant que Jeffrey est bien entouré, et surtout qu'il est heureux à tes côtés. Bien que je ne compte pas encore passer l'arme à gauche ! Je compte bien profiter de ma petite fille et de mon gendre !
W - Je n'en doute pas !

Elle termina de boire sa tasse de chocolat, qui était l'un de ses péchés mignons, avant de la poser sur la table basse.

M - On va trouver comment faire pour empêcher ses lois ridicules d'officialiser tout ça. Et je suis sûr que cela va bien se passer.
W - Oui on trouvera bien un moyen, cela ne m'inquiète pas.

Elle marqua une pause, pendant laquelle son regard semblait se plonger dans ses souvenirs avec une certaine émotion.

M - Que sait-tu de la jeunesse de Jeff ?
W - Très peu de choses mise à part les quelques anecdotes qu'il a bien voulu raconter... Je ne sais rien de ses parents par exemple... Seulement de vous...

Il fit une légère pause avant de doucement reprendre.

W - Malgré le fait que l'on se connaît depuis des années, on a toujours été très happé par le travail... Et il y a de longues périodes où on ne s'est pas vu du tout...

Ce n'était pas un reproche mais une constatation... Margaret releva le regard vers l'éthologue, nullement surprise d'apprendre ça, elle connaissait bien son petit-fils qui était devenu comme le sien.

M - Il ne raconte jamais à personne cette période-là, au début je pensais qu'il faisait un blocage malgré qu'on est longtemps discuté ensemble avec une psychologue. Mais en fait, Jeff est juste très pudique sur ce sujet, car malgré les années je sens bien que cela le touche.

Et il n'était pas le seul que ce drame a bouleversé à jamais. Margaret avait eu du mal à refermer les blessures, bien que la présence de Jeffrey avait été d'une aide précieuse sans le savoir.

M - On était très jeune avec Jack quand on a eu la mère de Jeffrey, mais elle était très désirée. J'ai toujours voulu avoir des enfants, je me souviens avoir même dit à ma mère que j'avais hâte de devenir maman et j'avais à peine treize ans !

Elle adressa un sourire à l'irlandais avant de reprendre doucement.

M - Ma grossesse a été compliquée, bien que j'étais trop heureuse pour réellement m'en plaindre. Cependant, à l'accouchement les médecins m'ont annoncé que je risquerais d'avoir des difficultes à avoir d'autres enfants par la suite. Je n'ai pas voulu réellement y croire.

Margaret fit une pause où elle semblait chasser de mauvais souvenirs pour se concentrer de nouveau sur son récit.

M - Julia était une enfant très ambitieuse, et elle nous a rapidement fait comprendre que notre style de vie loin de la civilisation n'était pas fait pour elle. Elle n'a jamais été attirée par l'élevage ni les chevaux. Elle rêvait de modernité, des grandes villes comme New-York. On savait avec Jack qu'on ne pourrait pas la retenir, qu'elle partirait... Et c'est ce qu'elle fit quand elle fut acceptée à une université. On avait de temps en temps de ses nouvelles, je ne pense pas qu'elle avait honte de nous, mais cette nouvelle vie était plus animée et attirante que nous...

Son regard se plongea dans le sien, une lueur de triste s'était illuminée malgré le ton doux de sa voix.

M - Julia était une belle femme, Jeffrey tient beaucoup de sa mère notamment son regard. Elle s'est lancée un peu dans le mannequinat, plus par loisirs, car elle comptait devenir avocate. Elle ne m'a jamais raconté comment elle a rencontré le père de Jeff, je l'ai rencontré que trois fois au cours de leur relation... Il est plus âgé qu'elle, il est chef d'entreprise. Ils se sont rapidement mariés, et elle est tombée enceinte. Ils n'étaient pas prêt à avoir un enfant aussi rapidement, lui ne semblait pas en vouloir... Et Julia était encore dans ses études.

Elle s'arrêta pendant quelques minutes, on pouvait sentir que la suite était plus compliquée à dévoiler, plus pesante émotionnellement.

M - Julia est morte dans un accident de voiture quelques semaines avant l'anniversaire des un an de Jeffrey. On l'a appris en recevant une lettre de l'avocat de son père nous informant qu'il abandonnait ses droits parentaux vis à vis de Jeffrey et qu'on était donc responsable de lui. Deux jours après, les services sociaux nous on amenait Jeffrey...

L'éthologue était resté silencieux durant toute son explication, laissant même son chocolat refroidir entre ses mains sans y toucher. Il comprenait l'émotion qui teintait le regard de la grand-mère, et il ne nierait pas qu'au fond de lui, il était remué. Il en avait l'estomac noué. Il détourna finalement le regard pour le plonger dans le feu, soupirant lourdement. Jeffrey ne devait même pas avoir de souvenir de ses parents... Il fini par reprendre la parole, à demi-mot.

W - C'est triste tout de même... Il ne doit avoir aucun souvenir d'eux...
M - On lui a souvent parlé de sa mère, on a pu lui montrer des vidéos, des photos. Mais en effet, il n'a que des souvenirs de sa vie ici. Cependant, un jour il m'a dit que ce n'était pas plus mal qu'il n'est pas de souvenirs d'eux, car il ne ressent pas de manque... Il ne peut rien comparer...

Peut-être que l'histoire le touchait d'autant plus qu'elle se rapprochait de la sienne, même si les conditions étaient bien plus différentes...

W - Il n'a jamais cherché à retrouver son père ? Enfin, à le revoir, une fois plus grand ? Peut-être qu'en vieillissant un peu il aurait un peu changer d'avis...

Après tout, Jeffrey restait son fils même s'il n'avait pas voulu de lui plus jeune... Il ne serait d'ailleurs pas étonnant qu'il l'ai supporté seulement pour sa mère... Mais l'éthologue avait tout de même du mal à comprendre comment un père pouvait abandonner son enfant ainsi... Il comprenait aisément l'étendue du chagrin et du désespoir qui avait pu l'envahir par contre.

M - Il connait son nom, ainsi que celui de sa société. Il se trouve qu'il a un compte que sa mère a ouvert, et donc son père effectue des versements probablement automatiquement. Mais Jeffrey n'a jamais voulu y toucher. Le sujet est délicat, sincèrement je ne sais pas s'il a envie de le rencontrer un jour ni même ce qu'il ressent vis à vis de son père...

Margaret poussa un soupir en laissant son regard se perdre dans la pièce.

M - Peut-être qu'un jour il abordera ce sujet avec toi... Peut-être pas... Il me connait, donc il se doute bien que je t'ai raconté cette histoire, car au fond il ne le fera jamais lui-même. Mais il a conscience que c'est une partie de sa vie, et qu'elle a son importance.

Sa tristesse dans son regard semblait s'atténuer, comme si les souvenirs s'effaçaient peu à peu dans ses pensées.

M - Tu lui fais un immense cadeau d'accepter qu'il adopte Cathy, il adore les enfants même s'il ne se l'avoue pas lui-même. Probablement parce qu'il veut être le père qu'il n'a jamais eu, et cela malgré qu'il considère Jack comme un père.

L'éthologue relève les yeux pour croiser le regard de Margaret, un léger sourire au coin des lèvres bien qu'avec un voile de sérieux dans le regard. Ses paroles l'avait de nouveau plongé dans la réflexion. Il n'avait pas vraiment la même vision qu'elle sur le dernier sujet évoqué.

W - Je vois plutôt l'inverse pour ma part... Pour moi c'est plutôt lui qui me fait un cadeau en acceptant d'adopter Cathy...

L'éthologue repose doucement sa tasse sur la table basse, malgré qu'il reste un peu de chocolat à l'intérieur, un soupir s'échappant de ses lèvres.

W - Je n'ai pas grand chose à offrir à Jeff... J'ai bien conscience de la précarité de ma position... Je n'ai que peu de revenu, rien en dehors du Haras en terme de pied à terre, famille ou autre capital... En adoptant Cathy, Jeffrey lui offre aussi un avenir que je peinerais à lui offrir...
M - Foutaises, tu lui offres bien plus que tu ne le crois ! L'aspect financier, c'est tellement secondaire pour nous les Marshall !

Il eut un sourire un peut triste aux paroles de Margaret, pas tout à fait rassurer. Il laissa échapper un lourd soupir en se laissant retomber dans le dossier du canapé. Il devait être réaliste, sans l'équipe, il ne donnerait pas très cher de sa peau. Sans doute se sous-estimait-il, mais il était aussi ainsi... Il essaya cependant de se reprendre un peu, adressant un faible sourire à Margaret.

W - Peut-être qu'un jour vous aurez une autre petite-fille ou un petit-fils ! Je sais que c'est un souhait de Jeff aussi... Mais ce n'est pas facile de se lancer seul dans l'aventure. C'est un peu effrayant un enfant, surtout quand ils sont tout petits...

Il sourit, légèrement amusé, essayant de mettre un peu d'humour dans sa phrase...

M - Oh mais j'espère bien ! Cathy a besoin de frères ou de soeurs, surtout qu'elle prendrait très au sérieux son rôle de grand-soeur !

Margaret tapota avec affection la cuisse de l'éthologue, retrouvant son sourire si familier et si chaleureux.

M - Oui, puis avec votre emploi du temps à tous les deux ! Vous arrivez quand même à faire ses sorties seuls ? Jeff a tendance à trop travailler, il est comme Jack ! Il ne faut pas hésiter à les attraper par la peau du cou de temps en temps...
W - Oui, j'arrive à le trainer dehors. On a la chance d'avoir avec nous Keira, une jeune femme qui s'occupe d'un peu tout les enfants... Liam 'avait embauché pour Maël au départ et finalement elle a accepté de prolonger son contrat et de rester avec nous. Elle s'occupe aussi de Cathy du coup assez régulièrement. C'est plutôt pratique...

Il sourit, en repensant à Keira, qui lui avait rendu de fier services quand son moral était au plus bas. Et ce n'était pas les enfants qui manquaient dans l'équipe ! Bientôt il y aurait le ou la petite Ono... Et il était certain que d'autres suivraient. Keira n'était donc pas prête de les quitter, mais elle adorait son cadre de travail et l'équipe... Qui le lui rendait bien, malgré le fait qu'elle soit assez discrète.

W - Il ne reste plus qu'à se décider. Et tout mettre en marche... Ce sont aussi des procédures qui peuvent prendre pas mal de temps...
M - En effet...

Quel que soit le choix de l'éleveur, adoption ou une autre... Mais c'était le genre de question qu'il règlerait plus tard avec Jeff. Il inspira profondément en tournant la tête vers l'escalier, ne voyant toujours pas Jeff redescendre. Il se tourna vers Margaret avec un sourire.

W - Je pense que je vais monter...

Il se leva doucement, attrapant les tasses dans l'idée de les rapporter jusqu'à la cuisine. Mais avant, il fit une pause devant la grand-mère de Jeff, un sourire sincère sur les lèvres.

W - Merci Margaret pour ce moment... Bonne nuit !
M - Bonne nuit Walig, et merci pour le chocolat chaud, il était très bon.

Un dernier sourire et il disparu tranquillement, la tête pleine de questions mais aussi avec quelques certitudes qui commençaient à bien s'ancrer...

* * *


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 662
Date d'inscription : 21/09/2012
Mar 15 Mai - 18:08
L'éthologue jeta son sac de sport contenant quelques affaires dans le coffre et referma la portière avant de retourner jusqu'à Cathy. La petite fille l'avait observé faire avec attention. Elle se tenait bien droite, tripotant ses doigts, se balançant légèrement sur elle même en se mordant la lèvre. Elle n'était pas vraiment inquiète mais Izikel voyait bien que quelque chose la tourmentait un peu. Il s'approcha d'elle et posa un genou à terre pour être à sa hauteur, posant doucement les mains sur ses bras. Ils restèrent un instant silencieux, les yeux dans les yeux, avant qu'Izikel ne prenne doucement la parole.

W - Qu'est-ce qui se passe ?
C - Rien...

Izikel eut un léger sourire en coin et interrogea la petite fille du regard, qui ne tint pas longtemps. Un grand sourire passa sur ses lèvres alors qu'elle se pendait au cou de son père.

C - Reviens pas me chercher trop vite !

Izikel eut toutes les peines du monde à ne pas exploser de rire face au ton mi-sérieux mi-joueur de sa fille avant de répondre doucement.

W - Promis ! Et toi, pas de bêtises avec Mamie et Papi. Ok ?

Elle eut un bref hochement de tête alors qu'Izikel la lâchait pour plonger son regard dans le sien.

W - Tu les écoute. Ok ?
C - P'omis.
W - Parfait. Un bisou ?

Elle eut un nouveau hochement de tête avant de déposer un gros baiser sur la joue de son père, passant ses bras autour de son cou.

W - Parfait. Maintenant file dire au revoir à Papou, il va être jaloux après.

Cathy sourit de plus belle et se retourna pour courir vers Jeff, ouvrant les bras pour se jeter dans les siens, en toute confiance. L'éleveur attrapa la petite avec tendresse, en serrant ses bras avant de la soulever.

J - On appellera Mamie quand on sera arrivée au chalet. Amuse-toi bien avec Papi et Mamie, sois sage ma chérie !
C - Ui !

Jeffrey déposa un baiser assez sonore sur sa joue avant de la déposer par terre en souriant. Il adressa un dernier regard à Margaret, sachant parfaitement que Cathy sera bien gâtée avec eux et qu'il n'y avait aucune raison de s'inquiéter. Puis il se dirigea vers le véhicule attendant que l'éthologue s'installa à son tour pour démarrer la voiture. Il adressa un signe de la main en direction de l'entrée de la maison avant de se concentrer sur la route.

J - Cela fait bizarre de partir sans elle, et pourtant on a l'habitude de la confier et que j'ai totalement confiance en mes grands-parents. Et qu'elle semble ravie de passer une longue semaine qu'avec eux, dit-il en souriant.
W - Ah ! Dis pas ça, je vais passer pour un père indigne après... dit-il avec un grimace. Mais oui, elle semble très contente de passer du temps seule avec eux. Tant mieux !

Il s'y était attaché, il n'arrêtait pas de se le dire à longueur de journée. Il lança un regard brillant à Izikel, avant de rajouter avec malice.

J - Tu sais pêcher ?

L'éthologue sourit, se détendant complètement en se laissant aller dans le siège de la voiture.

W - En théorie je crois... En pratique pas trop ! Si tu comptes me faire attraper le dîner, tu vas vite voir que ça va être compliqué ! Sauf si tu mange des feuilles, ce dont je doute.
J - Je suis curieux de voir ça maintenant, bien que je pense que tu seras moins catastrophique que Yen !

Il rit doucement, amusé. Il laissait son regard vagabonder sur le paysage, ravi de ce petit séjour loin de tout et de tout le monde. Le moyen de réellement décrocher et pouvoir se détendre et recharger vraiment les batteries. Chose qu'il avait tout de même bien du mal à faire au Haras.

W - On a combien de temps de route ?
J - On a cinq heures de route, car on va devoir prendre pleins de petites routes.

Le Ranch se trouvait déjà dans une région assez pauvre en habitant, mais il y avait quand même des accès et une ville à quelques kilomètres. Mais le Chalet était vraiment perdu au milieu de nulle part.

J - Il y a très peu de réseaux la-bas, il y a même qu'un seul endroit où tu peux capter. On sera vraiment tranquille.

Un sourire s'était affiché sur ses lèvres, il n'était pas difficile de comprendre ses pensées.

J - On va juste devoir faire un peu de ménage en arrivant, la poussière a tendance à s'accumuler, on y va très peu souvent... On pensait à une période le mettre en location, mais l'endroit est assez particulier... Et il a une valeur assez sentimentale pour nous... L'endroit est rempli de souvenir, je pourrais te montrer des photos de Margaret et Jack dans leurs jeunesses !
W - Oh oh ! J'ai hâte de voir ça alors ! Je comprends... Ca ne doit pas être facile de laisser un lieu aussi plein de souvenirs en location...

Il eut un léger soupir en s'enfonçant encore un peu plus dans son siège.

W - Bon, ça ne t'embête pas que je dorme un peu pendant le trajet alors ? Je te laisse mettre un vieux cd de country pour rester dans l'ambiance !
J - Es-tu en train de te moquer de mes goûts musicaux démodés ? Dit-il en souriant.
W - Moi ? Non... Je n'oserais pas...

Il eut un petit rire moqueur avant de prendre le chapeau toujours vissé sur la tête de l'éleveur pour le poser sur ses yeux en s'étirant un peu.

W - Moi en attendant, je disparais... Ca te changera pas trop de Yen comme ça...
J - Elle serait ravie d'apprendre que tu te moques d'elle aussi, dit-il en rigolant cette fois-ci.
W - Hé hé... Je n'en doute pas...

Il eut un sourire moqueur en lui jetant un regard rieur avant de reposer le chapeau sur ses yeux en croisant les mains devant lui. Il ne dormirait sans doute pas tout le voyage et comptait bien remplacer Jeff au volant à un moment ou un autre mais s'il pouvait déjà emmagasiner un peu d'énergie, il n'était pas contre... L'éleveur avait en effet mis un des vieux cd de son grand-père, il avait été bercé dès sa jeunesse par cette musique-là. Et il avait conscience qu'avoir un côté un peu de la vieille époque, mais il était fier de son héritage un peu rustique. Les paysages défilèrent lentement, et il avait l'impression que rien n'avait jamais malgré les années. L'endroit était toujours aussi sauvage, aussi préservée.

Jeffrey ne chercha pas à réveiller son compagnon, lui-même n'avait finalement pas vu les heures passer tellement il était heureux de se rendre dans ces lieux. Il se gara devant le chalet en bois, il n'était pas bien grand, mais il avait un côté chaleureux. La famille prenait soin de l'entretenir, la toiture avait été totalement refaite. L'éleveur lança un regard à l'éthologue alors qu'il éteignit le contact, mettant fin à la musique. Il se pencha pour venir déposer ses lèvres proches de son oreille avant de murmurer.

J - On est arrivé la marmotte, dit-il avec malice.

L'éthologue avait dormi comme une masse tout au long du trajet, se rendant compte qu'il avait certainement besoin de sommeil pour dormir autant et aussi bien. En entendant la voix de l'éleveur cependant et en sentant le chatoullis de son souffle chaud, il remua dans son sommeil et comença à doucement s'étirer. Il prit doucement la parole d'une voix ensommeillée en tendant les bras et les jambes, sans enlever le chapeau de ses yeux.

W - On est arrivé ? Tu m'as pas réveillé pour que je te relaie... ?
J - Oui, et je ne t'ai pas réveillé parce que je n'ai pas vu le route passée. J'aime bien conduire dans ses routes désertiques, dit-il en souriant.

Il se tortilla un peu sur son siège avant d'enlever doucement le chapeau et papilloner des yeux avant de les ouvrir dans un léger soupir. Aussitôt, un sourire illumina son visage. Il resta un instant silencieux à scruter le tableau qui s'offrait à lui, avant de doucement tourner la tête vers Jeff, sans se départir de son léger sourire.

W - C'est superbe... Je comprends mieux l'attrait particulier qu'à ce lieu à vos yeux...
J - Et tu n'as pas encore tout vu !

Il plongea le regard dans les yeux de son compagnon un instant avant de les reposer sur le chalet. Il fini par visser le chapeau de l'éleveur sur sa tête en lui lançant un regard malicieux avant de sortir de la voiture.

W - J'te le garde encore un peu ! Alors dis moi, par quoi on commence ?
J - Pourquoi je sens que je vais devoir m'acheter un nouveau chapeau, ronchonna-t-il plus pour la forme avant de poursuivre. On va faire un peu de nettoyage pour s'installer !
W - Ok...

Il lui adressa un sourire, ayant parfaitement capté son regard malicieux. Il ne tarda pas à sortir de la voiture, attrapant quelques sacs avant de se diriger vers l'entrée du chalet. Il ouvrit la porte avec une certaine émotion, il aimait cette maison rempli d'agréable souvenirs. Il laissa le temps à son compagnon d'admirer les lieux, se dirigeant vers un boitier général pour activer le courant, mais aussi l'eau et le gaz. L'éthologue prit le temps de regarder autour de lui, un peu impressionner. Cette maison contenait tellement de souvenirs... Elle avait un charisme particulier... Il laissait donc son regard vagabonder, abandonnant son sac à côté de ceux de Jeff...

J - On va commencer par ouvrir les fenêtres, puis on passera un bon coup de balai !

Jeffrey se mit rapidement à la tâche, il était pressé d'être enfin installer et tranquille.

J - Tu peux vérifier si le frigo fonctionne maintenant que j'ai rebranché le compteur ? On va aussi ranger nos provisions.
W - Ok, je m'en occupe.

L'éthologue se dirigea vers la cuisine avec leurs sacs de provisions, commençant à ranger comme il le pouvait tout ce que le sac contenait. Il en profita pour ouvrir les fenêtres en plus de cela.

W - C'est bon pour le frigo !

Il ouvrit plusieurs placards le temps de trouver les bons, avant de doucement rejoindre Jeff, ayant tout ranger.

W - Tu veux que je fasse quoi ?

Il avait demandé avec douceur, son regard ne cessant de se promener un peu partout, comme hypnotisé par les objets habitant la maison. L'éleveur venait de terminer de passer un bon coup de balai dans le salon, finalement il y avait beaucoup moins de poussière qu'il ne l'aurait cru. Son regard croisa le sien, un sourire au bord des lèvres qui s'était affiché depuis leur arrivée dans le chalet.

J - On va s'occuper à mettre les draps pour le lit. Puis après, on va pouvoir se poser un peu... On a pas mal de buches donc on n'aura pas besoin tout de suite d'aller jouer les bucherons.
W - Héhé ! Je sais pas si je préfère m'y mettre ou te regarder faire...

Il l'invita à le suivre, attrapant leurs sacs personnels avant de se diriger dans le couloir.

J - Il y a trois chambres, mais une seule possède un grand lit double et une salle de bain privative.

Il ouvrit la porte en laissant son compagnon entrer le premier pour découvrir la pièce. Elle était à l'image du chalet dans son ensemble, très chaleureux avec une vue magnifique sur un lac.

J - Qu'est-ce que t'en penses ?
W - J'aime beaucoup... Je vais avoir du mal à quitter cette pièce et cette vue...
J - Je suis content que cela te plait...

L'éthologue, après avoir eu un temps d'arrêt se retourna sur Jeff avec un sourire malicieux. Il s'approcha doucement de lui, réclamant ses lèvres avec tendresse tout en remettant le chapeau sur la tête de son propriétaire. Il sourit, en reculant sagement, aidant Jeff à faire le lit, bien qu'avec un peu de mal à quitter des yeux le lac qui s'étendait au delà des fenêtres.

W - L'eau est bonne à cette époque de l'année ?

Il demandait avec une réelle curiosité, ne sachant pas encore si la baignade pouvait être un sérieuse option ou pas. Le temps était au beau fixe mais pas très chaud non plus et il avait tendance à être un peu frileux... Surtout lorsqu'il s'agissait de température d'eau. Il avait connu des eaux très froides et depuis, il hésitait à réitérer ce genre d'expérience...

J - Elle risque d'être un peu fraiche. On reviendra en été, là tu pourras pleinement profiter du lac.

Il lui adressa un sourire amusé, alors qu'il reposa les oreillers sur le lit avant de s'approcher de son compagnon pour poser ses mains sur ses joues avec tendresse.

J - Mais si tu as envie d'eau bien chaude... Je connais un endroit qui pourrait te plaire...
W - Ah oui ? Je serais curieux de voir ça !

Une lueur de malice brilla dans son regard, déposant chastement ses lèvres sur les siennes avant de se diriger vers le placard de la salle de bain pour y récupérer deux grandes serviettes.

J - Je vais te montrer l'un des secrets de la propriété.

Il n’en dévoila pas plus, se dirigeant vers la porte d'entrée en l'incitant à le suivre. Il se dirigea vers la forêt, qui était assez dense. On pourrait facilement s'y perdre, mais en observant bien les troncs d'arbres on peut remarquer des indications, des flèches gravées dans le bois. Après dix minutes de marche, une cabane en bois se dessina dans le paysage, elle était collée à une paroi rocheuse. La construction semblait très artisanale et rustique. Jeffrey fouilla dans ses poches pour y sortir ses clés, dévérouillant la porte pour dévoiler l'intérieur.

J - Mon arrière-arrière-arrière grand-père a découvert cette source d'eau chaude naturelle, un peu part hasard. On a aménagé la grotte en conséquence.

L'éthologue avait suivi son compagnon sagement, se demandant bien ce qu'il voulait lui montrer, et il ne fut pas déçu du voyage. Un large sourire se dessina sur ses lèvres en découvrant la source. Il se mordit les lèvres avant de jeter un regard pétillant au cow-boy.

W - On peut y aller maintenant ou tu veux qu'on attende un peu ? Il reste des trucs à faire dans la maison ?
J - On a bien mérité un petit bain, on termina le reste plus tard...

Une curiosité enfantine lui faisait poser toutes ses questions à la fois et il ne put s'empêcher de doucement s'approcher pour plonger la main dans l'eau, un frisson lui parcourant l'échine. Il y avait peu de choses comme petit plaisir quotidien qui détrônait l'eau brûlante d'une douche et cette source avoisinait voir égalait ce plaisir-là... Jeffrey n'aurait pas pu faire mieux sur ce point ci.

W - Elle est à la température parfaite... C'est génial...

Jeffrey sourit à la remarque de l'éthologue, réellement ravi que sa surprise lui plait autant. Il commença à se dévetir après avoir refermer la porte derrière eux, bien qu'ils étaient totalement seuls au monde dans les environs.

J - Si des promoteurs immobiliers sont au courant que nous avons une source chaude sous le sol de notre propriété... Je suis sûr qu'on viendrait nous faire chier pour acheter notre terrain. C'est aussi pour cette raison qu'on ne met pas le chalet en location, par moment il y a des gens trop curieux... Et même si la source est protégée.

Et ils avaient assez eu des problèmes avec les terrains du Ranch comme ça. L'éleveur ne tarda pas à se glisser dans l'eau, poussant un soupir de plaisir en sentant l'eau chaude encerclait son corps. Son regard ne tarda pas à se braquer sur son compagnon avec malice.

J - Tu veux que je te masse les épaules ?

Izikel l'avait écouté sagement, tout en enlevant presque soigneusement ses vêtements. Il ne doutait pas que les problèmes puissent être nombreux si la source était connu du grand public... En glissant dans l'eau, il ne pu s'empêcher un soupir de plaisir lui aussi, tant la sensation était agréable. Il sourit à l'éleveur avant de doucement hocher de la tête à sa proposition, se mettant doucement dos à lui. Dès qu'il commença son massage, il ferma les yeux, se laissant porter par les sensations.

W - T'es vraiment doué... Je pense que si tu sais pas quoi faire à part les chevaux, tu peux te relancer là dedans et en quelques cours avec Yen, c'est dans la poche...
J - Yen ne dévoile que rarement ses talents cette fourbe, elle a jamais voulu me masser !
W - Elle ne m'a pas encore touché non plus mais j'ai eu des échos fort plaisant d'une source sûre... Je ferais peut-être exprès de tomber de cheval une fois juste pour lui réclamer une séance...
J - Tu me diras si cette technique fonctionne, dit-il amusé.
W - Oui. Je te dirais ça...

Il hocha tout doucement de la tête pour appuyer ses paroles, sans pour autant rouvrir les yeux ou faire quoi que se soit d'autre... Il laissa passer un peu de temps, tranquillement, avant de demander doucement.

W - Tu es souvent venu ici du coup ?
J - On venait au moins une fois par an quand j'étais jeune, avec le Ranch on ne pouvait difficilement partir en vacances. Et donc, c'était un peu nos moments de vacances, en sachant qu'on pouvait toujours rentrer rapidement en cas de gros problème au Ranch.

Ses grands-parents avaient toujours pris le temps de lui offrir de beaux souvenirs, même s'ils ne pouvaient pas lui offrir des voyages à travers le monde. Et au fond, il n'avait jamais été frustré par ce mode de vie assez simpliste.

J - Puis j'ai pris l'habitude de venir ici après chaque compétition importante, afin de me vider la tête...
W - Ah oui... C'est une bonne idée ça...

Jeffrey continua à masser délicatement les épaules de son compagnon, déposant de temps en temps un chaste baiser sur sa peau chaude.

J - C'est un peu comme un sanctuaire. Je n’ai jamais amené personne, tu es un privilégié, dit-il avec malice.
W - Oh ! Ben dis donc... Quel honneur que tu me fais là ! Je ne sais pas si je le mérite...
J - C'est vrai que je me demande finalement si tu mérites cet honneur-là !

L'éthologue sourit, sachant pertinemment que le jeune homme ne le verrait pas, mais cela s'entendait dans le ton de sa voix. Il fini cependant par doucement se retourner pour venir réclamer les lèvres de l'éleveur, passant ses mains autour de son visage, en posant une sur sa joue et l'autre sur sa nuque. Il se laissa vaguement emporté quelques instants avant de finalement librérer l'éleveur, un frisson lui parcourant l'échine. Il était d'humeur joueuse. Il se laissa porter par l'eau, profitant de la chaleur de cette dernière avant de doucement reprendre.

W - Faudra revenir mais sans Cathy encore. Pas avant qu'elle soit grande... Et qu'elle puisse rester toute seule dans le chalet pendant qu'on viendra barboter.

Le jeune homme eut un sourire malicieux, empli de sous entendu, sans pour autant chercher à se rapprocher de l'éleveur. Il profitait de l'instant, et se détendait vraiment par la même occasion...

J - J'approuve l'idée...

Jeffrey ne tarda pas à attirer son compagnon à lui, venant quémander ses lèvres avec une certaine malice. La chaleur de l'eau, mais aussi la présence de l'éthologue éveilla rapidement ses sens, et ses envies. Une main ne tarda pas à glisser sur son corps avec légèreté, elle effleurait juste certaines zones.

J - Je suppose que la partie de pêche attendra plutôt demain... Sauf si tu veux absolument...

Ses caresses se firent plus malice à ses paroles, et son regard chercha à se plonger dans le sien. Izikel frissonnait sous les caresses de son compagnon, son regard se faisant plus intense aux paroles de ce dernier. Malgré tout il ne répondit qu'avec légèreté, retenue même.

W - Ah ? Pourquoi cela ? Je ne voudrais pas chamboulé ton programme... Surtout si le dîner dépend de cette partie de pêche...

Il sourit, malicieux, avant de doucement reprendre en effleurant les flancs de l'eleveur du bout des doigts.

W - J'ai presque hâte de te voir les pieds dans l'eau avec une canne à pêche dans les mains...

Il sourit, amusé, déposant un chaste baiser sur les lèvres du jeune homme avant de lui murmurer doucement.

W - À moins que la tentation ne soit trop grande...?

Il haussa un sourcil, amusé. Il savait qu'il mettait sa propre patience à rude épreuve mais c'était un moyen de jouer un peu... Jeffrey sentait un long frisson parcourir son dos, il tenta de maitriser l'émotion sur son visage, mais son regard s'illuminait de plus en plus. Il continua ses caresses avec une légèreté, jouant un peu l'innocent en taquinant certaines zones plus sensibles que d'autres.

J - Tu as raison... Il est préférable d'être sage, et d'aller pêcher un peu avant que la nuit soit totalement tombée...

Il se pencha pour aller déposer un baiser brulant dans son cou avant de murmurer à son oreille.

J - C'est en plus tellement délicieux de manger un poisson cuit sur la braise... Encore un peu fumant et chaud...

Sa voix était suave, et on pouvait clairement entendre un autre sous-entendu dans ses paroles. Aux paroles de l'éleveur et à ses caresses, l'éthologue ne put s'empêcher de rejeter la tête en arrière et fermer les yeux, un profond frisson parcourant son corps. C'était dur de résister. Il se força cependant à un sourire malicieux en plongeant le regard dans celui de Jeff.

W - La source ne va pas disparaitre... On pourra y revenir plus tard...

Il ne résista pas à l'envie de l'embrasser sans cacher sa fougue, prenant son visage entre ses mains, son corps se pressant au sien. Il dû faire un sacré effort pour finalement se détacher de lui et sortir de l'eau, s'enroulant dans une serviette.

W - Allez ! Avant que mes dernières résistances ne tombent...

Il se mordit les lèvres en regardant Jeffrey, le regard brillant de désir, mais il résistait encore. Il enfila ses vêtements rapidement, étalant la serviette en attendant l'éleveur, ayant bien du mal à éteindre la lueur qui illuminait désormais son regard. Jeffrey se mordit la langue, il ne s'était pas attendu à voir son compagnon sortir de l'eau pour se revêtir rapidement. Il était frustré, mais il était en quelque sorte responsable de son état, et il se doutait bien que l'éthologue aussi devait ronger son frein. Mais ni l'un ni l'autre semblait rendre les armes de ce jeu-là... Car au fond, il y avait quelque chose de plaisant dans ses sensations... Il s'habilla à son tour rapidement, tendant de chasser ses pensées pour se concentrer sur cette fameuse pêche.

Il referma la porte de la source chaude, laissant les serviettes qui resserviront pour plus tard. Puis il se dirigea vers le petit garage du chalet, qui était plus une réserve de matériel en tout genre. Il ne tarda pas à ouvrir un placard où se trouvait une housse avec plusieurs canne à pêche. Il se tourna vers son compagnon, le regard toujours brillant de désir, avant de lui demander en souriant.

J - Tu veux bien aller récupérer le petit sac vert que j'ai laissé à l'entrée du chalet, Jack m'a donné des appâts frais ! Je vais commencer à monter les cannes.
W - Pas de soucis !

L'éthologue effleura les lèvres de son compagnon sans vraiment lui voler un baiser avant de lui adresser un sourire malicieux et disparaitre du garage. Il jouait avec leurs nerfs mais il semblait y prendre un malin plaisir. Il ne tarda pas à revenir jusqu'au garage ayant aussi prit un peu le temps de se calmer avant de revenir. Il ne pouvait cependant plus empêcher les frissons réguliers qui parcourait son corps dès qu'il posait les yeux sur Jeff, qu'il l'entendait ou qu'il pensait à lui. Ce qui équivalait à à peu près sans arrêt.

W - Alors ? Tu t'en sors ? Pas encore tout emmêlé dans les fils de pêche ?

Il avait un ton légèrement moqueur mais son regard le trahissait aisément. Il se mordit légèrement les lèvres sans pour autant chercher à se rapprocher de l'éleveur. Ses barrières s'effritaient trop vite pour qu'il prenne ce risque.

J - Dois-je te rappeler que je suis particulièrement doué avec tout type de corde et de fils, dit-il avec une certaine malice.
W - Mmmh... J'ai pas vraiment eu de démo à vrai dire... répondit-il avec une pointe de malice.

L'éleveur n'avait jamais été très attentif à l'école, préférant l'apprentissage de la vie dont son grand-père s'était fait un plaisir de lui apprendre. Des choses démodées et ringardes selon ses anciens camarades de classe venant des villes. Il était de la vieille école, rechignant un peu face à la technologie bien qu'il comprenait les avantages pour certaines choses. Il appréciait pêcher de temps en temps, et il ne tarda pas à retrouver ses réflexes.

J - Je te prépare une canne.
W - Oula... T'es certain de toi ?

Il récupéra rapidement les appâts dans le sac afin d'en mettre un dans l'hameçon avant de la tendre en souriant à l'éthologue. L'éthologue pour sa part n'était pas une pointure quand il fallait manier des fils... Les cordes il avait une certaine habitude mais dès que c'était plus petit qu'un demi centimètre de diamètre c'était autre chose...

J - Le principe est simple, lancer la ligne au milieu du lac et attendre que le poisson se décide à mordre. Là, il faudra tirer un léger coup sec vers le haut afin d'être sur que l'hameçon soit bien accroché... Puis gentiment le ramener en moulinant.

Il attendit qu'il récupère sa canne pour attraper la sienne et lui indiquait comment lancer correctement sa ligne. Il tendait de se concentrer sur sa tâche, mais il sentait toujours la douce tension malicieuse au creux de ses reins. La séance de pêche ne risquera pas de durer des heures... Le jeune homme avait écouté les conseils de son maître du jour pour cette séance de pêche à la ligne et s'était préparé en conséquence. Prenant bien ses appuis, il prit un peu d'élan et lança sa ligne le plus loin possible. En voyant le hameçon tomber assez loin, il eut un sourire.

W - Pas mal pour un premier essai non ? Bon, je suis pas sûr d'attraper quelque chose par contre... Je compte sur toi pour le dîner de ce soir !
J - En effet ! Et qui sait, tu pourrais être victime de la chance du débutant, dit-il avec malice.

Il sourit largement à Jeff, plus joyeusement. Si l'éleveur ne pêchait rien ce ne serait pas bien grave mais il adorait le poisson -surtout aussi frais- alors il ne serait certainement pas contre ce genre d'en cas... Il essaya de rester concentrer un maximum sur sa ligne, son regard se perdant sur les reflets mouvants de la surface de l'eau. Il savait que s'il posait les yeux sur Jeff trop longtemps, ce dernier verrait la flamme ardente qui y brûlait, et il pourrait faire une croix sur son poisson... Il se devait donc de rester patient, aussi dur que cela puisse être, s'il voulait tout obtenir ce soir...

J - Et tu ne pourras jamais être plus catastrophique que Yen à la pêche. Elle est arrivée, je ne sais comment, à tomber dans l'eau. Autant dire que tous les poissons se sont barrés après ça... Jack était vraiment dépité, lui qui aime ses journées pêches. Il n'a plus jamais voulu qu'elle vienne avec nous.
W - Tu m'étonne ! Moi aussi j'aurai été dépité...

Un sourire s'était affiché sur ses lèvres à ce souvenir, alors qu'il se concentra sur sa ligne en admirant le lac paisible. Cet endroit était un coin de paradis pour lui, surtout pour se resourcer. Soudain, il sentit une vibration dans sa canne, voyant aussi le bouchon s'enfonçait dans l'eau. Il tira un coup avant de commencer à mouligner doucement. Il venait bien d'attraper quelque chose.

J - On va peut-être mangé du poisson ce soir !
W - Yeah ! Je n'en doutais pas de toute façon. fit-il en adressant un clin d'oeil à l'éleveur.

Au bout d'un moment, après avoir bien bataillé avec le poisson, il arriva à le sortir hors de l'eau. Celui-ci était d'une belle taille, il ne tarda pas à enlever l'hamerçon et de glisser le poisson dans le seau où il y avait un peu d'eau.

J - Allez, maintenant à toi d'attraper ton poisson, dit-il en souriant.
W - Ca c'est moins sûr par contre...

Une vague de frisson parcouru son corps en croisant son regard, la tension était toujours présente... Et peut-être que le repas sera assez tardif, car il rongeait son frein de plus en plus... Un autre poisson, et après il lacherait son controle... L'éthologue maîtrisa à grand peine le frisson qui lui traversa le corps, reposant les yeux sur sa ligne en laissant s'échapper sa frustration dans un lourd soupir. Il comprenait cependant pourquoi ce lieu avait un attrait particulier pour Jeff et sa famille. C'était paisible, coupé du monde. Le parfait endroit pour se ressourcer et se détendre. L'éthologue attendit un bon moment avant de finalement remonter sa ligne pour la relancer un peu plus loin. Il attendit encore, un regard calme posé sur la surface mouvante de l'eau. Elle était comme hypnotique... Et il failli même ne pas réagir quand un poisson mordit enfin à l'hameçon.

W - Jeff !!

C'était un appel à l'aide, pur et simple. Toute trace de frustration ou de tension avait disparu. Un poisson avait mordu certes, mais maintenant ? Que devait-il faire ? Il moulina un peu pour remonter son fil, mais il ne s'était pas attendu à ce que le poisson au bout soit si coriace ! Finalement c'était bien plus sportif qu'il ne l'avait imaginé...

W - C'est lourd dis donc ! Sale bête...

Un sourire s'était affiché sur les lèvres de l'éleveur à l'appel de son compagnon, et il s'empressa de poser sa propre canne pour venir se placer derrière lui. Il plaça ses mains sur les siennes, le guidant dans les manoeuvres à faire pour arriver au bout de ce combat de force avec le poisson.

J - Il va falloir qu'on le pèse celui-ci... En tous cas, il est pas mal vigoureux, mais il commence à s'épuiser...
W - Je m'attendais pas à ce qu'il faille se battre avec !

Jeffrey le guida toujours, avec une grande concentration malgré la présence de son corps contre lui. Quand le poisson fut proche de la berge, il s'éloigna pour recuperer une grande épuisette afin d'attraper enfin l'animal.

J - La chance du débutant est avec toi, dit-il en souriant.

Il débarassa le poisson de l'hameçon avant de s'approcher de son compagnon pour lui montrer sa belle prise. Il était bien plus gros que celui qu'il venait de pêcher.

J - Tu vas pouvoir manger finalement ce soir !
W - Ouaiiii ! Chacun le sien c'est ça ?
J - Exactement, dit-il en souriant.

L'éthologue rit de bon coeur, regardant sa prise d'un peu plus près avec un regard brillant. Pour une première, c'était pas si mal ! Mais maintenant, il faudrait préparer ces grosses bêtes et ça, c'était une autre paire de manche ! Il se laissa envahir par un frisson en relavant les yeux sur Jeff et lui sourit.

W - Bon... Va falloir ranger tout ça et préparer les poissons si on veut les manger... Au moins les vider sinon ça va être l'enfer non ? Enfin je ne sais pas comment ça marche en fait...
J - On va en effet les vider...

Il haussa des épaules, une certaine innocence dans le regard. Malgré tout l'envie n'avait pas quitter ses prunelles et ce court combat avec l'animal, l'éleveur dans son dos avait eu le don de réchauffer tout son être. Il gardait sa ligne de conduite, non sans difficulté, mais pour l'instant il tenait bon. Le ton de sa voix devait le trahir par contre...

W - Je te laisse prendre les monstres ? Je prends le matériel ?
J - Oui !

Il joignit le geste à la parole, commençant à prendre les cannes à pêche sans emmêler les fils, ainsi que le seau contenant les hameçon et toutes les petites choses que Jeff avait ramener avec eux. Il se laisserait conduire ensuite, connaissant mal la maison et ses secrets... L'éleveur ne tarda pas à se diriger vers la cuisine, où il déposa les poissons dans l'évier avant de récupérer un couteau aiguisé. Il avait les pensées ailleurs, mais ses gestes semblaient précis et réfléchis. Et il ne lui fallut pas longtemps pour vider les deux poissons, qu'il s'empressa de mettre au frigo. Le repas attendra un peu... Il avait faim d'un autre plaisir. Son attention se posa sur son compagnon, avant de l'inciter avec une certaine fougue à se glisser dans la chambre. Il ne tarda pas à quémander ses lèvres avec passion, Izikel avait le don à enflammer ses envies rapidement... Et il se laissait importer par cette passion.

J - Tu me rends fou...

Il avait murmuré contre ses lèvres avant de l'embrasser avec ardeur, attrapant le bas de son haut pour l'enlever d'un mouvement. Il poussa doucement l'irlandais sur le lit, venant rapidement le rejoindre en enlevant son propre haut. Il frissonna en sentant sa peau contre la sienne, et il ne tarda pas à l'explorer autant avec ses mains, qu'avec ses lèvres... C'est avec un léger rire que l'irlandais se laissa entraîner dans la chambre, répondant à chacun des baisers de son compagnon avec une envie tout aussi explosive que la sienne.

W - Je me disais aussi...

Le jeune homme se mordit la lèvre dans un sourire carnassier et se laissa basculer au contact des lèvres de l'éleveur sur son corps. Il se laissa porter par l'ardeur de Jeff, ne retenant pas ses soupirs de plaisir. Il le laissa faire un moment avant de réclamer à nouveau ses lèvres avec fougue. Il cherchait à l'avoir un peu plus accessible afin de poursuivre l'effeuillage de son compagnon. Il ne tarda pas à faire disparaître le jean de l'éleveur, emportant son caleçon en même temps que ses bottes. C'est avec un sourire malicieux qu'il l'incita à basculer sur le dos, venant mordiller ses lèvres avec gourmandise avant de doucement descendre le long de son corps de ses baisers mordillants. Il ne s'arrêta que lorsque ses lèvres entrèrent en contact avec sa virilité toute dressée. Il lui accorda quelques longues secondes d'une attention toute particulière avant de l'abandonner, se relevant à côté du lit, prenant fortement sur lui pour quitter ainsi le jeune homme. Mais après tout, c'était pour la bonne cause. La frustration, le jeu, mais aussi le temps nécessaire à ce qu'il se débarasse de ses propres bas...

W - Qu'est-ce que tu veux de moi alors ?

Il sourit, plus malicieux que jamais, s'approchant d'une manière assez féline de l'éleveur pour réclamer ses lèvres avec une certaine tendresse, attendant patiemment sa réponse...

J - Toi...

Sa voix était vibrante de désir, comme son regard fiévreux. Ses mains avaient pris possession de chaque parcelle de peau de son amant, comme s'il lui était impossible de se détacher de lui. Il aimait sentir la chaleur de son corps, cette virilité qui se dégageait de lui. Il captura ses lèvres avec passion, remontant ses mains vers son visage avant de murmurer contre celle-ci.

J - Je veux te sentir...

Aux paroles de l'éleveur, l'éthologue fut parcouru d'un long frissons de plaisir. Il l'exprima par un soupir lourd de désir, avant de venir capturer les lèvres de son compagnon. Avec une lenteur toute calculée, mettant à rude épreuve ses nerfs et sa patience, il fit basculer l'éleveur en travers du lit, sans lâcher ses lèvres. Il voulait le garder face à lui, pouvoir l'embrasser, encore et encore. Il prit position au dessus de lui, sans trop quitter ses lèvres, et avec une grande douceur, prit possession de son corps dans un soupir de plaisir. Il imprima un rythme lent à leur étreinte, calmant leur folie première. Maintenant qu'ils y étaient, il voulait prendre son temps, profiter le plus possible de ce moment... Le plaisir ne tarda pas à irriguer son corps, laissant ses gémissements s'échappaient de ses lèvres. Il accepta le rythme lent que son amant imposa, se rendant compte qu'il souhaitait lui aussi prendre son temps. Ses mains glissaient sur son corps, tout en l'accompagnant dans le mouvement avec passion, cherchant à lui faire naitre autant de sensation que lui. Il se pencha au bout d'un moment afin de quémander ses lèvres dans un baiser légèrement fougueux. Il commençait à savoir ce que son amant aimait, sans pour autant se lasser de leurs etreinte. Voir même, il en devait toujours plus gourmand.

Izikel répondit à son baiser avec la même fougue, la même passion. Il y mettait tout ce qu'il ressentait pour cet homme... Tout les sentiments qui l'envahissait à son regard, ou simplement à sa seule pensée. Il accéléra doucement le rythme, ne retenant aucun de ses grognements de plaisir et de ses regards brûlants. Son souflle se mêlait au sien, ses gémissements faisaient échos aux siens. Le plaisir ne tarda pas à l'envahir tout entier, le submergeant avec force, comme à chaque fois entre les bras de l'éleveur. Malgré l'apogée du plaisir, il mit un point d'honneur à ce que la jouissance envahisse également son amant, jusqu'aux tréfonds de son être. Il réclama ensuite ses lèvres dans un baiser plus tendre, plus profond. Avec lenteur, il finit par glisser sur le côté, à bout de souffle, mais un sourire aux lèvres. Il chercha le regard de Jeff, le sien étant brillant de plaisir et d'amour... Il avait le souffle chaotique, et le corps encore vibrant de plaisir de leur étreinte charnelle, son regard ne tarda pas à rencontre le sien, répondant à la même lueur d'amour. Jeffrey se blottit contre lui, venant déposer un dernier baiser au coin de ses lèvres, avant de profiter de cet état de calme à ses côtés. Il ne risquerait pas d'oublier ce séjour, où il vivait pleinement leur relation ensemble. Où ils apprenaient à se connaitre d'une autre manière, loin de l'agitation du Haras.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chapitre 13-