Bienvenue

One Team One Goal : Victory

Les Chapitres




 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mariage Kwai / Yen

 :: Chapitre 13
Mer 6 Sep - 21:19

Perfect Day

(c)Miss Pie


Le coréen, allongé sur le dos, regardait fixement le plafond au dessus de lui. Il avait depuis longtemps les yeux ouvert et le réveil ne sonnerait pas avant une petite heure. Il soupira, une énième fois et posa les paumes de ses mains sur ses yeux. Il y était. Ça y est. C'était le grand jour. Le jour du mariage. Et maintenant qu'il y était, il ne pouvait empêcher le nœud de lui serrer l'estomac. Il ne pourrait pas se rendormir, c'était une évidence. Avec un soupir rageur, il se leva et sorti dans l'air frais de ce matin de printemps...

* * *

Calum - MAIS OÙ ETAIS-TU !!??

Calum lui avait littéralement sauté dessus lorsqu'il avait grimpé les quelques marches du perron. Il s'était figé face à l'américain, rouge de rage et d'inquiétude et avait lentement enlever ses écouteurs, le regardant sans comprendre. Il fronça les sourcils, répondant d'une voix calme.

Kwai - Je suis juste aller courir...
Calum - LE MATIN DE TON MARIAGE ?!
Kwai - Oui... Je ne vois pas...
Nobu - Calum ! Cesse de brailler ! Venez prendre le petit déjeuner.

Le japonais était apparu derrière Calum, le regard sévère. Son kimono d'ordinnaire parfaitement fermé était légèrement ouvert. Il le replaça sans attendre et prit le chemin de la pièce à vivre. Calum considéra le coréen avec colère un instant, les mains sur ses hanches, bloquant le passage, avant de finalement faire volte face, marmonant dans sa barbe.

Calum - Une heure qu'on le cherche et il va "juste courir" j'y crois pas... Pas possible ce mec... Va rien en faire... Intenable... Plainds Yen... Pas croyable...
Nobu - Calum ! Assez.

L'américain se tut en se laissant tomber sur un coussin, en face du japonais. Le coréen les suivit sagement, sans rien dire, s'installant au bout de la table. Niyama leur servit du café, qu'il commencèrent en silence. C'est finalement Nobu qui brisa le lourd silence qui flottait dans l'air.

Nobu - Tu aurais pu nous laisser un mot. Nous t'avons chercher pendant une heure.

Kwaïgon leva les yeux sur eux, passablement étonné et croisa le regard colérique de l'américain. Il soupira et hocha doucement de la tête.

Kwai - Excusez moi. J'aurais dû en effet...
Calum - En effet ! J'ai cru que tu avais prit la fuite !
Kwai - Pris la fuite ? Pourquoi j'aurais pris la fuite ?
Calum - Je... Je... Je ne sais pas !

L'américain avait répondu d'un ton bourru avant de se renfrogné, ce qui fit sourire le coréen. Bientôt, le fou rire secoua les trois hommes et la légèreté revint à leur table. Malgré l'inquiétude de ce début de matinée, la journée commençait plutôt bien...

* * *

Saskia - Debout debout la marmotte !

Un grand éclat de lumière envahit soudainement la pièce, la vétérinaire venait de tirer avec fracas les rideaux de la fenêtre. La réaction de la polonaise ne tarda pas de fusée, malgré qu'elle avait plongé la tête sous un oreiller qu'elle agrippait avec force les insultes furent compréhensible.

Saskia - Quelle mauvaise humeur dès le matin dit donc...
Yen - Peut-être parce que j'ai été forcé de faire chambre séparée !
Saskai - C'est la tradition ! Interdiction de voir son futur mari avant la cérémonie.
Yen - J'emmerde la tradition, dit-elle d'une voix boudeuse.

Elle glissa de nouveau la tête sous oreiller, visiblement pas décider à émerger du lit. Cependant, elle ne pouvait pas nier le tourbillon d'émotions qui commençait à s'agiter dans ses pensées, la nuit avait été courte...  Et elle avait encore du mal à imaginer que ce jour-là était enfin arrivé... Que dans quelques heures, elle allait devenir sa femme.

Saskia - Allez lève-toi, on a rendez-vous, tu pourras faire la grasse matinée pendant ta lune de miel.
Yen - Comment ça rendez-vous ?
Saskia - Lève-toi et tu verras bien.

Le sourire ainsi que le regard de Saskia lui indiquèrent qu'elle n'apprendrait rien de plus, que si elle voulait savoir, elle allait devoir s'y rendre. Elle poussa un profond soupir d'agacement avant de bien vouloir quitter la chaleur de son lit.

* * *
                                                           
Yen - J'ai encore du mal à croire que tu m'as attiré dans ce genre d'endroit...
Saskia - Arrête de râler un peu ! Et profite pour te détendre, il faut que ta peau soit parfaite.

La polonaise leva les yeux au ciel en tendant ses affaires à l'une des esthéticiennes japonaises, avant de la suivre docilement à travers un long couloir.

Yen - Kwaï m'a vu enceinte jusqu'au cou, la tête dans les cuvettes à gerber, couverte de bleus... Et j'en passe des meilleures. Je pense qui s'en moque royalement de ce genre de détail... Aie ! Mais ça va pas de me frapper maintenant ! Dit-elle en lui lançant un regard mi-surpris mi-colérique.
Saskia - Même si tu es déjà parfaite à ses yeux, cela n'empêche pas que tu dois être ravissante, une merveille aujourd'hui ! C'est votre mariage, c'est un jour unique qui va être gravé dans votre vie, donc c'est très important.

Yennefer ne peut s'empêcher de marmonner pour elle-même des mots incompréhensibles, mais les paroles de sa meilleure amie commençait à augmenter de plus en plus son stress. Et si le mariage ne se déroulait pas comme prévu ?

* * *

L'eau, brûlante, coulait sur ses épaules sans discontinuer depuis de très longues minutes. Les deux mains jointes, appuyée contre le mur carrelé, le front contre ces dernières, il avait fermé les yeux et essayait -quelque peu en vain- de laisser couler sur lui la panique qui menaçait de grandir et l'envahir tout entier, seconde après seconde. Un milier de questions se bousculaient dans son esprit et ses trois quart d'heure de course dans la montagne juste avant le petit déjeuner n'y avait rien changé. Et si elle disait non ? Et si Nobu changeait d'avis ? S'il faisait le mauvais choix ? Non... Il ne faisait pas le mauvais choix. Il était certain de ce qu'il éprouvait pour Yennefer. Mais est-ce qu'elle serait vraiment heureuse avec lui ? En sécurité ? Est-ce qu'elle s'épanouirait à ses côtés ? Il était incapable de prédire l'avenir... Et de répondre à autant de questions... Des coups frappé à la porte le firent légèrement sursauter. Aussitôt, la voix de Calum s'éleva de l'autre côté de la porte qu'il avait eu la bonne idée de fermer à clé.

Calum - Si tu veux du bon thé, faut laisser de l'eau aux arbres de la montagne !

Il leva les yeux au ciel en marmonant un juron avant d'éteindre l'eau d'un coup sec et sortir de la cabine de douche.

Calum - Et accessoirement, faut laisser la place à Nobu !
Kwai - Fous moi la paix !

Il entendit l'américain pester à son tour de l'autre côté de la porte, mais il s'éloigna, le laissant seul à nouveau. Il se sécha rapidement avant de longuement se regarder dans la glace, les mains en appui sur le lavabo. Il scrutait chacun de ses propres traits sans y trouver les réponses qu'il cherchait. Avec un soupir, il attrapa rageusement sa brosse à dent en y étalant une bonne dose de dentifrice...

* * *

Kwai - Non.
Calum - Et si on faisait comme ça plutôt ?
Kwai - Non.
Calum - Mais... C'est pas mal non ? Moi je préfère...
Kwai - Calum. J'ai. Dit. Non.
Calum - Mais...
Kwai - NON ! Bordel ! Faut te le dire en quelle langue ?!
Liam - Mais qu'est-ce qui se passe ici ?

La tête de l'éleveur était apparu de derrière la tonelle. Calum soupira et replaça là où il l'avait trouvé un gros bouquet de fleur. Le coréen, les bras croisé, le regarda faire rageusement. S'il perdait autant de temps qu'ils étaient en train de le faire sur des broutilles pareilles, il ne se marierait jamais. Il glissa les mains dans ses poches et fit volte face, faisant quelques pas vers la mer. Il ne tarda pas à descendre de l'estrade, laissant derrière lui l'agitation des préparatifs. Le temps était clair et sec et il le resterait jusqu'au lendemain. L'estrade piste de danse était en train d'être montée, alors que celle pour le repas était prête. La tonelle était montée et une armée de serveurs aidés des garçons de l'équipe montait les tables selon le plan décidé pendant l'organisation. Il restait encore à monter les cuisines du traiteur et l'espace dédié à l'orchestre et au personnel. Plus loin, plus près de l'océan, Misako supervisait l'installation du coin où se déroulerait la cérémonie. Il savait que, quelque part, Saskia s'occupait de Yen... Il avait voulu lui envoyé un message, mais Calum s'était empressé de lui confisquer son téléphone, répondant lui même aux appels concernant la logistique. Cette tension omniprésente n'arrangeait pas ses angoisses et avait tendance à le rendre irritable, mais l'occupation était telle que personne ne semblait s'en offusqué, ou même s'en rendre compte. Il aurait presque préféré que quelqu'un finisse par lui crié dessus pour de bon...

Calum - Kwai ! C'est ton pâtissier ! Téléphone !

Il soupira et leva le nez en fermant les yeux un instant avant de faire demi tour pour prendre l'appel. Il allait tuer quelqu'un avant la fin de la journée si cela continuait...

* * *

Saskia - Tu as fini de soupirer là !
Yen - Ce n'est pas toi qui te retrouves avec un putain de chou-fleur sur la tête... Je vais devoir garder ça encore longtemps ?
Saskia - Une petite heure.
Yen - QUOI !

La polonaise repoussa de nouveau un long soupir en voyant sa meilleure amie refermait les yeux. Le message était très clair, elle pouvait difficilement s'échapper et le regard timide de  l'esthéticienne qui s'occupait de ses pieds n'arrangeait pas les choses. Elle se décida enfin à se détendre en fermant les yeux à son tour. Elle se demandait si du côté du coréen tout se passait bien... Elle voyait mal Calum être aussi tyrannique que Saskia, peut-être devrait-elle même prévenir l'américain de faire attention à ses fesses.

Yen - Cela ne va pas nous mettre en retard ?
Saskia - Non.
Yen - Mais il faut quand même que j'arrive pas au dernier moment... Tu imagines si les gens commencent à penser que j'ai fuis et...
Saskia - Ne cherche pas des excuses, tout a été parfaitement calculé ! Après, on ira faire l'habillage, puis le maquillage et la coiffure...

Yennefer se pinça les lèvres en jetant un bref regard vers l'horloge, même pas dix minutes s'étaient écoulés depuis qu'elle avait fermé les yeux. Et elle sentait son impatience pulsante de plus en plus dans ses veines, comme l'appréhension...

* * *

Son regard fixait le miroir au milieu de la pièce depuis de très longues minutes, elle n'osait ni bouger ni même respirer de peur de froisser le tissu de sa robe. Elle avait été soulagée de ressentir la même émotion lors de l'essayage, elle en avait pourtant fait des boutiques et enfiler des robes... Mais celle-ci lui avait littéralement tapé à l'oeil, sans pour autant pouvoir y poser des mots. Elle était à son image, d'un côté simple sans trop de dentelle, mais avec une touche d'originalité par l'association de couleur. Elle était blanche et rouge. Son bustier brodé était mis en avant par la couleur vive, ainsi que son dos qui offrait une magnifique cascade. Saskia apparut à côté d'elle, un immense sourire sur ses lèvres, elle aussi la regardait à travers le miroir.

Saskia - Cette robe te va à merveille, elle était faite pour toi. Il va beaucoup l'aimer.
Yen - Merci... Si on m'avait dit qu'un jour je porterais une telle robe... Dont je ne connais toujours pas le prix...
Saskia - Tu règleras ça avec ton mari, on avait interdiction de dévoiler cette information !

La polonaise lui lança un regard amusé, elle s'était doutée dès le début que le coréen était la raison de la soudaine absence de prix dans toutes les boutiques visitées. Mais elle ne pouvait pas lui en vouloir...

Saskia - Viens, il est temps de te maquiller...

Yennefer jeta un dernier regard au miroir avant de la suivre dans la pièce en face où se trouvait une maquilleuse professionnelle qui allait s'occuper d'elle. La polonaise avait arrêté de râler, sachant qu'elle ne pouvait pas tenir tête à Saskia... Et au fond, elle commençait à apprécier ses instants, sachant qu'avec son stress grandissant elle n'arrivait bientôt plus à penser à autre chose.

Yen - Simple hein...
Saskia - Oui, fais-moi confiance !

* * *

Le coréen soupira une énième fois, jetant un oeil à sa montre. Il était enfin seul après avoir passé la matinée à courir partout. Ils avaient à peine eut le temps d'avaler quelque chose au déjeuner avant de rentrer pour prendre une dernière douche et s'habiller. Il avait réussi à s'arracher aux griffes de Calum et il n'en était pas si mécontent. L'américain avait été plus qu'exécrable et à plusieurs reprise il s'était retenu de lui coller un poing dans la figure. A moins que ce ne soit lui qui ait été exécrable... Ils avaient décidé, pour le bien de tout le monde et pur esprit pratique, que Calum partirait à la cérémonie avec Nobu et que Liam resterait donc avec Kwaïgon. Ce qui ne manquait pas de plaire au coréen...

Il était presque habillé. Il ne lui restait plus qu'à enfilé sa veste. Il avait choisi, avec Liam, un smoking gris anthracite agrémenté d'une chemise blanche et d'un gilet gris perle. Un foulard rouge remplaçait la cravate, retenu par une épingle ornementé d'une perle grise. Saskia lui avait presque ordonné de choisir du rouge... Ce qui lui avait fait levé les yeux au ciel mais il avait obéit. Il plongea les yeux dans son propre regard, incapable soudain de faire un geste. Il allait se marier. Dans à peine quelques heures... Ou quelques minutes. Tout devrait être limpide. Il devrait être serein. Pourquoi ne l'était-il pas ? Il était toujours en proie aux angoisses qui l'habitaient depuis qu'il avait ouvert les yeux. Il soupira et tourna la tête vers la porte, derrière laquelle Liam avait donné quelques coups.

Liam - Je peux entrer ?
Kwai - Oui vas-y...

La porte s'ouvrit, mais le coréen reporta son attention vers le miroir, et le reflet qu'il lui renvoyait. L'éleveur entra dans la pièce, revêtu d'un costume gris perle, un coquelicot dans sa boutonière. Il laissa passer quelques secondes de silence avant de prendre la parole en douceur, avec sagesse.

Liam - Moi aussi j'ai douté au matin du jour J.

Le coréen tourna la tête vers lui sans pour autant répondre. Il n'était pas vraiment étonné des propos de Liam, cela se voyait au fond de ses yeux qu'il doutait.

Liam - Mais dès que tu la verras remonté l'allée, tout cela s'envolera. Ce sera comme si plus rien n'existait. Et tu comprendras.

Liam lui adressa un sourire confiant, mais le coréen se contenta de hocher doucement de la tête en glissant les mains dans ses poches, observant une dernière fois son corps dans le mirroir.

Liam - On y va ? Faudrait pas que tu sois en retard et on a un peu de route.
Kwai - Oui. Allons-y.

Cette fois, ils échangèrent un léger sourire, et le coréen attrapa sa veste. Il était temps de se mettre en route...

* * *

Son coeur commençait à s'emballer de plus en plus pendant le trajet en direction du lieu de cérémonie. Les questions ainsi que les émotions se bousculèrent dans sa tête, au point qu'elle n'arrivait pas à mettre des mots sur ce qu'elle ressentait à cet instant. Inconsciemment, elle était en train de se mordiller légèrement la lèvre inférieure, le regard  perdu vers la fenêtre sans voir défiler le paysage.

Saskia - Arrête de te mordiller les lèvres, tu vas ruiner ton rouge à lèvres. Regarde-moi...

Yennefer tourna la tête vers elle en soupirant, se laissant pourtant faire quand  la vétérinaire lui remit une couche de rouge à lèvres avec une précision presque aussi parfaite que la professionnelle.

Saskia  - C'est quoi cette tête-là, on dirait que tu es une condamnée à mort  qui va rejoindre la chaise électrique. Ne me dit pas que tu commences à regretter de l'épouser !
Yen - Non... Bien sur que non...
Saskia - C'est quoi alors ?
Yen - Je me dis qu'il mérite mieux que moi...

Une  femme plus belle, avec un corps parfait. Moins vulgaire qu'elle peut être moins tranchante. D'une intelligence supérieure, qui aurait fait de très longues études et dont qui pourrait animer n'importe quelles discussions... Une femme appréciant et possédant aussi une certaine richesse, et qui ne râlerait pas à la moindre dépense....

Saskia  - Ce n'est pas toi qui m'as dit que beaucoup de femmes ont tenté de le séduire en vain ? Si tu n'es pas parfaite à ses yeux, penses-tu qu'il t'aurait demandé de l'épouser ? Tu lui as déjà offert le plus beau des cadeaux en donnant naissance à son fils... Crois-moi, il ne peut pas trouver mieux que toi !

* * *

Le regard fixe sur l'océan, dos au reste du monde, le coréen attendait. Derrière lui, un fin brouhaha montait de la foule, couvrant le fracas des vagues lointain. Les témoins présents -il manquait encore Saskia- discutaient entre eux. Nobu, en kimono gris perle au col rouge vif se tenait debout face à la foule et au coréen, bien que légèrement décalé de lui. Les yeux légèrement plissé, les mains dans les poches, le coréen fixait les vagues lointaine, sourd à la foule, imperturbable. Nobu, les mains sagement croisées devant lui, les yeux légèrement plissés lui aussi, observait la foule. Quelques invités arrivaient encore, Yennefer n'était pas en retard. C'est eux qui avaient de l'avance. Le coréen eut un léger soupir, sans pour autant lâcher des yeux l'océan. Nobu lui jeta un regard sévère avant de s'approcher doucement de lui. Il ne fut pas étonné de voir que le coréen ne lui jetait pas un regard. Mais il savait qu'il l'écouterait.

Nobu - Tu doute... Cela se voit dans tes yeux...

Le coréen se contenta d'un soupir, le regard toujours fixe. Nobu reprit, toujours aussi bas, pour que seul le coréen entende.

Nobu - Tu n'as pas à être inquiet. Pas toi Kwaïgon...
Kwai - Je ne suis pas inquiet.

Le coréen avait à peine desseré les dents. Il avait la mâchoire tellement serrée qu'il en avait presque des courbatures. Il gardait les yeux obstinément fixés sur les vagues lointaines. Nobu sourit doucement et reprit, en douceur.

Nobu - Tu l'imite très bien alors... L'homme inquiet.

Cette fois, le coréen lui jeta enfin un coup d'oeil sévère avant de soupirer à nouveau. Le silence s'installa de nouveau entre eux un instant avant que le coréen ne reprenne de lui-même, toujours aussi bas et entre ses dents.

Kwai - J'ai peur qu'elle... Qu'elle ne soit pas complètement heureuse... Qu'elle soit en sécurité...
Nobu - Tu ne pourras jamais assuré sa sécurité tout au long de sa vie. Mais je peux t'assurer une chose : qu'elle sera et est déjà tout à fait heureuse...

Le coréen jeta un regard interrogateur au japonais, pour se rendre compte qu'il souriait, en regardant au fond de l'assemblée. A côté d'eux, Calum, Liam et Myriam s'étaient mit en place et la violoniste, accompagnée d'une harpe, avait entamé un air doux et chantant. Le coréen ferma les yeux un instant. Le silence s'était fait dans la foule. Il savait que tout le monde était debout. Il entendit les pas feutré de Saskia qui se plaçait à côté de Calum, leur échange de sourire et de salut murmuré. Il savait que Yen était au bout de l'allée. Il rouvrit les yeux, la gorge serrée et se retourna lentement.

Lorsqu'il la vit, son esprit se vida complètement. Liam avait raison. Toutes les angoisses, toutes les questions, toutes les peurs qu'il avait pu ressentir tout au long de ces derniers jours s'étaient évanouie. Ses lèvres s'entrouvrirent de surprise et d'admiration. Et il fut incapable de la quitter des yeux...

* * *


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 692
Date d'inscription : 21/09/2012
Mer 6 Sep - 21:19
La voiture s'était arrêtée en même temps que sa respiration se noua dans sa gorge. La portière ne tarda pas à s'ouvrir, laissant apparaître le visage souriant de Jeffrey. Il était habillé d'un sombre costume très élégant, mais aussi très américain, un chapeau vissé sur la tête qui était assortie au reste de sa tenue. Cette vision lui arracha un sourire, sa mère n'avait visiblement pas pu lui retirer son chapeau et tant mieux.

Jeff - Prête ?
Yen - Je crois...

Il lui tendit son bras, qu'elle attrapa en tremblant légèrement sous l'émotion qui commençait à la submerger.

Jeff - Tu es magnifique, je devrais peut-être te kidnapper pour t'épouser moi-même.
Yen - Tu oseras abandonner Izikel, j'ai du mal à te croire ! Dit-elle en rigolant légèrement.

Il lui répondit par un sourire, fier d'avoir détourné un court instant le stress grandissant de la future mariée. Il la guida vers le chemin afin de se rendre en direction de l'allée, où la foule s'était installée depuis un moment et attendait enfin son arrivée. Les notes se mirent à retentir quand elle fut au début de l'allée, son regard balaya rapidement la foule avant de se braquer sur Kwaïgon. Une vague d'émotion pulsa dans ses veines quand son regard croisa enfin le sien, laissant apparaître un immense sourire de bonheur sur ses lèvres. Soudainement, elle ne ressentait plus cette lourdeur qui avait rendu son ascension sur le chemin difficile. Elle était même impatiente de le rejoindre, mais se força à caler son rythme à celui de Jeffrey. Elle n'avait d'attention que pour le coréen... Qu'elle sentit à peine Jeffrey rejoindre sa place une fois à ses côtés. Un sourire grandissant prit place sur les lèvres du coréen au fur et à mesure de l'avancée de Yennefer dans l'allée. Quand elle fut à côté de lui, il dû faire tout les efforts du monde pour ne pas poser ses lèvres sur les siennes. Il lui prit distraitement la main, retrouvant un second souffle, les yeux brillant d'une émotion qu'il n'avait encore jamais ressenti. Un mélange confus d'amour, d'admiration, et d'un bonheur incommensurable. Le seul moment de sa vie qu'il pouvait comparé à cet instant était celui où on lui avait mit Sora dans les bras la première fois. Nobu s'éclaircit doucement la gorge et le coréen eut toutes les peines du monde à tourner la tête vers lui, sans pour autant lâcher la main de Yen.

Nobu - Yen, tu es splendide...
Yen - Merci... murmura-t-elle du bout des lèvres.

Il adressa un sourire sincère à la jeune femme avant de les regarder tour à tour, complice, à voix basse, rien que pour eux.

Nobu - Vous êtes prêts ? C'est le moment où jamais de partir à toutes jambes.

Malgré le sourire sur ses lèvres et ses yeux rieurs, son ton était sérieux. Kwai fronça légèrement les sourcils et lança un regard inquiet à Yen, attendant sa réponse avant de donner la sienne... Elle replongea son regard dans le sien, pétillant de joie, d'amour et de bonheur. Elle caressa discrètement sa main avec une infime tendresse avant de répondre à la question du japonais tout en gardant son regard dans celui de Kwaïgon.

Yen - Oui... Pour rien au monde je partirais...

Le coréen ne put empêcher le sourire d'agrandir ses lèvres. Il soupira d'un certain soulagement avant de doucement hocher de la tête et de répondre, d'un murmure rempli d'émotion.

Kwai - Oui... Prêt...

Nobu sourit plus largement à son tour et leva les yeux sur l'assemblée, reprenant la parole d'une voix étonemment claire. La foule fit immédiatement silence, écoutant avec attention le japonais. Des sourires passaient sur les visages, malgré les regards sérieux.

Nobu - Nous sommes tous rassemblés ici en ce jour, pour célébrer l'union de deux de nos enfants. Et, si j'ose dire, pas n'importe lesquels de nos enfants. Il s'agit de Yennefer Aria Badowski et Kwaïgon Shin Ono...

Le japonais, en énumérant leurs noms, avait successivement lever les mains pour les désigné, portant également un regard joyeux sur chacun d'eux.

Nobu - Nous allons célébrer cette union sous le regard des Dieux, mais également de nos témoins désignés et de vous tous. Avant de poursuivre, que celui ou celle qui s'opposerait à cette union parle maintenant, ou se taise à jamais.

Il se tut, parcourant d'un regard sévère la foule devant lui, qui resta silencieuse. Son regard s'attarda sur Lia, assise aux côtés de Misako, qui remua sur sa chaise, comme prise d'hésitation. Mais elle garda les lèvres closent, baissant les yeux sous le regard pesant de Nobu. Satisfait, le japonais retrouva le sourire en même temps qu'il reprenait la parole. Il plaça ses mains derrière son dos et posa sur Yennefer un regard tendre.

Nobu - Lorsque je t'ai rencontré Yen, j'étais un peu méfiant. Kwaïgon nous avait déjà montré, par le passé, qu'il ne se laissait pas duper par n'importe qui et qu'il n'accordait pas sa confiance très facilement mais... J'étais quand même méfiant. De cette méfiance est née la tension et parfois même la colère ou l'inquiétude. Plus votre histoire devenait longue et plus mes sentiments à ton égards étaient mitigés. Nous n'avons pas toujours... Voir même pas souvent, eu de bons moments. La plupart de nos rencontres ont été ponctuées par nos cris et nos protestations. Mais... Je dois bien avouer que tu as le mérite de rendre Kwaïgon particulièrement heureux. Jamais de ma vie je n'avais eu l'occasion de le voir si épanoui et éperdument amoureux. Et rien que pour cela, tu mérite mon plus grand respect, et ma plus grande admiration.

Il s'inclina légèrement, saluant ainsi la jeune femme avant de reprendre, gardant toujours le regard dans le sien, brillant d'une émotion nouvelle. Elle avait légèrement répondu à son inclination, fortement émue par ses paroles. Un sourire s'était même affiché sur ses lèvres à l'énonciation de leurs discussions souvent animée.

Nobu - Tu lui as donné tout ce qu'un homme peu espérer et je ne doute pas qu'à l'avenir, tu lui donneras encore tout ce dont il pourrait rêver. Malheureusement, je ne serais plus là pour voir cela. Pour voir à quel point... A quel point vous allez grandir ensemble, la vie que vous allez bâtir. Mais je suis fier aujourd'hui de pouvoir dire et de pouvoir vivre ton entrée dans la famille...

Il lui adressa un sourire tremblant, passant rapidement une main sur son visage pour chasser l'humidité soudaine de ses yeux. Kwaïgon se tendit à côté de Yennefer, serrant sa main un peu plus fort, sentant sa gorge se nouée. Elle ressentit la pression de la main du coréen, elle-même ne fut pas insensible à ses mots. Mais il fut incapable de dire ou de faire quoi que se soit. Nobu cependant, imperturbable se tourna vers le coréen avec ce même sourire tendre, bien qu'une pointe de fierté toute paternelle anime son regard.

Nobu - Il y a la famille de sang et la famille de cœur. Celle que l'on a et celle que l'on choisi. Pour ta part Kwaïgon, cela fait des années maintenant que je te considère comme mon fils. Nous avons vécu ensemble des pertes, comme des grandes joies. Je t'ai vu grandir pour devenir l'homme que tu es devenu aujourd'hui. Et je ne peux qu'être fier de celui que tu es. Peut importe ton nom, peu importe ton origine, peu importe tout le reste... Je suis fier de toi, de ce que tu as accompli et de ce que tu t'apprête à faire aujourd'hui. Tu as eu la chance de rencontrer une femme que tu aime au delà de tout et qui t'aime de la même manière et je te souhaite -je vous souhaite- le plus grand des bonheurs...

De nouveau, le coréen se tendit, le souffle chaotique. Ses yeux s'embuèrent mais il restait figé. Avec difficulté, il inclina légèrement de la tête et Nobu fit de même, un sourire serein sur le visage. Il se tourna vers l'assemblée, s'adressant à tous.

Nobu - Prenons quelques instants pour nous recueillir et prier pour ces deux âmes ici devant nous.

Le japonais ferma doucement les yeux, baissant un peu la tête et nombre de gens dans l'assemblée firent de même. Le silence retomba dans la foule, seulement ponctué par le fracas des vagues sur la plage... Après un bref regard tendre à Kwaïgon, elle baissa à son tour la tête tout en caressant doucement sa main. Ses pensées s'envolèrent vers les sentiments qu'elle ressentait pour lui... Ému, le coréen prit une inspiration chaotique en regardant Yen, mais il ne baissa pas les yeux, contrairement à la majorité des gens rassemblés derrière lui. Il posa ses yeux sur l'océan devant lui, retenant à grand peine les larmes qui lui montaient aux yeux. Après plusieurs minutes de silence, Nobu releva doucement la tête et parcouru l'assemblée des yeux. Il prit la parole en douceur, s'adressant à Yennefer avec un regard doux.

Nobu - Yennefer, souhaites tu dire quelques mots ?

Il avait posé sa question avec légèreté, ne l'obligeant à rien. Il avait vu le trouble manifeste chez le coréen, qui avait bien du mal à contrôler le léger tremblement qui le parcourait mais il poursuivait, sagement.

Yen - Enfant et comme toutes les gamines, j'ai un jour imaginer que je me marierai avec un prince charmant, à l'image des histoires qui m'aidaient à m'endormir le soir. Cependant en grandissant, la vie et certaines blessures de la vie m'ont presque convaincu que je n'étais pas destinée à me marier un jour ni à devenir mère...

Elle tourna son regard vers le coréen, brillant d'émotion autant que la tonalité de sa voix. Elle n'avait rien préparé, suivant juste son instinct et son cœur...

Yen - Notre rencontre atypique est à l'image de notre relation, nous avons pas suivi l'ordre logique d'une relation. Et bien que celle-ci est encore certainement récente, je sens les fondations inébranlables que nous avons déjà bâties ensemble... Heureusement, car mon caractère peut-être aussi destructeur qu'une tempête.

Elle laissa apparaître un sourire amusé, avant de poursuivre presque dans un murmure.

Yen - Je ne remercierai jamais autant le destin de m'avoir permis de croiser ta route, faisant de moi la plus heureuse des femmes.

Son regard se voila légèrement de larmes de joie qu'elle retenait difficilement, entendant presque en sourdine Saskia criant de faire attention à son maquillage, qu'il ne fallait pas pleurer. Le cœur du coréen se serra et il fut incapable de retenir ses larmes cette fois. Se tournant pour être face à Yen. Nobu avait tourné la tête vers lui, également ému par les paroles de Yen et laissa le temps au coréen de se remettre de ses émotions. Mais malgré cela, il fut incapable de dire quoi que se soit, articulant un "je t'aime" muet. Nobu leur sourit, jetant un œil rapide à Liam qui s'empressa de sortir un mouchoir de la poche intérieure de sa veste pour le donner discrètement à Nobu, qui le fit passer au coréen. Il lui en fut plus que reconnaissant... Nobu lui laissa quelques secondes avant de reprendre la parole avec sérieux, invitant Yen et Kwai à se tourner vers lui. Il les regarda tour à tour. Le moment fatidique était arrivé.

Nobu - Mes chers amis... Nous sommes réunis ici pour unir cette homme, à cette femme. Yennefer... Veux tu épouser Kwaïgon Ono, le soutenir dans la joie comme dans la peine, de l'aimer dans la santé comme dans la maladie, jusqu'à ce que la mort vous sépare ?
Yen - Oui, je le veux.

Sa réponse fut rapide, comme si elle s'était entraînée à la répéter pour être sûre de ne pas se tromper. Cependant, l'émotion avait teinté ses mots et son cœur s'était soudainement emballé de plus belle. Elle allait devenir sa femme... Nobu eut un sourire avant de retrouver son sérieux et se tourner vers le coréen.

Nobu - Kwaïgon, veux tu épouser Yennefer Badowski, la soutenir dans la joie comme dans la peine, l'aimer dans la santé comme dans la maladie, la chérir jusqu'à ce que la mort vous sépare ?

Le cœur du coréen se serra et il manqua plusieurs battements mais il ne tarda pas à répondre, même si le japonais n'était pas tout à fait certain que ceux du fond ai pu entendre, tant l'émotion hachait sa voix.

Kwai - Je le veux...

Le sourire de Nobu s'agrandit. Il se tourna vers les témoins pour réclamer les alliances. C'est Saskia, tenant Sora dans ses bras, qui s'approcha, avec Calum. L'américain les aida à donner les alliances à chacun des mariés. Celle de Kwaïgon à Yennefer et inversement. Le petit homme était resté sage jusqu'à maintenant et gazouilla joyeusement en voyant que c'était son tour de faire quelque chose... Ou plutôt, à l'approche de ses parents. Le rire de son fils arracha un sourire à Kwaïgon qui caressa en douceur la joue du petit homme avant qu'il ne reparte avec leurs témoins. Une fois que tout le monde fut prêt, Nobu les invita d'un geste accompagné d'un sourire d'échanger leurs alliances.

Nobu - Vous pouvez échanger vos alliances...

Un peu maladroitement, le coréen attrapa la main gauche de Yen pour glisser doucement l'alliance à son doigt, scellant ainsi l'engagement qu'il venait de prononcer... Elle regarda un instant l'alliance à son doigt avec une grande émotion avant de plonger son regard dans le sien. Elle lui attrapa doucement sa main afin de glisser l'alliance sans pouvoir détacher son regard. Il se laissa faire, plongeant les yeux dans les siens avec émotion. Nobu prit avec délicatesse le bouquet de Yennefer pour le confier à Myriam, les invitant à joindre leurs deux mains. Avec précaution il noua une bande de soie rouge autour de leurs mains, marmonnant une bénédiction en japonais avant de faire un pas en arrière, sourire aux lèvres, adressant à Kwaïgon un sourire malicieux.

Nobu - Je vous déclare, mari... et femme... Tu peux embrasser la mariée...

Le coréen détacha son regard de Yennefer un instant pour répondre à l'étincelle de malice de Nobu et plongea ses yeux dans ceux de Yen. Il posa en douceur une main sur sa joue avant de venir, lentement, l'embrasser avec tendresse... Plus rien n'existait qu'elle. Il était sourd aux applaudissements qui retentissaient autour d'eux... Elle répondit à son baiser avec la même tendresse que lui, dévoilant toute l'ampleur des émotions qu'elle ressentait à cet instant. Ce fut le manque d'oxygène qui la poussa à rompre le baiser, plongeant rapidement son regard brillant dans le sien.

Yen - Je t'aime, murmura-t-elle du bout des lèvres.

Elle commençait à entendre les applaudissements en quittant peu à peu la bulle qui s'était fermé autour d'elle à ce moment. Elle jeta un regard en direction de sa mère, dont les yeux était rouge, signe qu'elle avait pleuré pendant la cérémonie. Daria lui adressa un regard rempli de fierté et de bonheur... Puis après un rapide regard de la foule, elle se tourna vers le japonais pour le remercier silencieusement. Nobu s'inclina respectueusement en réponse à Yennefer, se joignant lui aussi aux applaudissements. Kwaïgon émergeait doucement de la bulle dans laquelle ils s'étaient enfermé, répondant à Yen dans un sourire ému. Nobu invita ensuite tout le monde à rejoindre l'estrade de danse sur laquelle, pour l'instant, une longue table avait été dressée pour le vin d'honneur. Elle était couverte de divers canapés et petits fours, ainsi que de coupes de champagne et de jus attendant les convives. Les témoins accompagnèrent l'assemblée alors que Nobu et Misako restaient en arrière. Désormais que le plus gros de la foule était parti, le coréen s'autorisa à prendre le japonais dans ses bras, achevant les dernières barrières de l'un et de l'autre... Misako, les yeux brillants d'émotion, un mouchoir à la main, s'approcha de Yen pour la serrer brièvement dans ses bras.

Misako - Félicitations... Tu es magnifique... Cette robe est fabuleuse et elle te va à merveille...
Yen - Merci beaucoup, dit-elle avec émotion avant de rajouter. Belle-mère !
Misako - Oui ! C'est officiel maintenant...

La japonaise passa brièvement la main sur la joue de Yen avant de s'approcher des deux hommes en douceur, laissant à Yennefer l'intimité dont elle avait besoin avec sa mère et attendant que le coréen se remette doucement de ses émotions... Ce qu'il fit en s'effondrant sur son épaule sous le sourire amusé de Nobu... Yennefer jeta un bref regard attendri en direction des deux hommes avant de voir sa mère s'approcher d'elle. Très rapidement, elle l'enlaça avec tendresse, sentant les larmes reprenant de plus belle chez sa mère. Sa réaction lui arracha un sourire, bien qu'elle était pratiquement dans le même état qu'elle.

Daria - Ma fille... est mariée...

Elle avait marmonné ses mots, qui ne semblaient pas lui être totalement destinés, de manière très hachée.

Daria - Je suis si... heureuse, si fière de toi... C'est un magnifique mariage... Tu es ravissante...
Yen - Merci maman...

Elles restèrent ainsi plusieurs minutes avant de se redresser, plongeant leurs regards avec tendresse. Elles échangèrent quelques plaisanteries, notamment sur le maquillage qui avait totalement coulé chez Daria, provoquant leurs rires. Saskia ne tarda pas à apparaître, lui tendant Sora qui était fortement agité.

Saskia - Ton monstre te réclame, avant que je le confie à la nounou pour la sieste. Et félicitation ma belle !

Yennefer déposa un bisou sonore sur la joue de son fils, qui s'était soudainement calmé grâce à sa présence. Elle remercia silencieusement la vétérinaire qui s’éclipsa pour rejoindre l'américain.

Yen - Mon trésor, tu es beau comme un cœur. Tu as été sage pendant la cérémonie de papa et maman.

Nobu avait fini par prendre doucement le chemin de l'estrade, prenant un peu d'avance sur Misako, qui échangeait quelques mots avec le coréen, dans sa langue natale. Elle suivit ensuite doucement les pas de Nobu, les félicitant une dernière fois tout les deux. Le coréen s'éloigna un peu, faisant quelques pas vers l'océan un instant pour sécher ses larmes et se reprendre. Ses épaules étaient encore parfois secouées de légers tremblements. Il fini cependant par rejoindre Yennefer et Sora, un large sourire illuminant son visage. Il déposa un gros baiser sur la joue de son fils avant de finalement passer tendrement une main dans le dos de Yen, reprenant la parole d'une voix encore vibrante d'émotions.

Kwai - J'aime beaucoup ta robe... Elle est magnifique... C'est un très bon choix... Je comprends mieux pourquoi Saskia a insisté sur le rouge...

Il sourit, amusé, observant les deux amours de sa vie avec tendresse...

Yen - Merci... Si tu savais le nombre de robes qu'elles m'ont fait essayer. Et étrangement, il n'y avait jamais de prix dans les boutiques, dit-elle amusée.
Kwai - Ah bon ? C'est étrange... répondit-il, faussement intrigué.
Yen - Oui hein !

Le sous-entendu était évident, elle se pencha pour déposer chastement un baiser sur ses lèvres avant de poursuivre.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 692
Date d'inscription : 21/09/2012
Mer 6 Sep - 21:20
Yen - Il semblerait que je sois votre femme Monsieur Ono, dit-elle avec malice.

Son cœur rata un battement, elle avait encore du mal à réaliser. Peut-être qu'à la fin de la journée, elle arrivera à se convaincre que tout ceci n'est pas un rêve... Il sourit, sentant son cœur se serrer à sa phrase, ayant un peu de mal lui aussi à se rendre compte que tout cela était vrai...

Kwai - Je peux officiellement t'appeler Madame Ono maintenant...
Yen - Tu crois que si on disparaît maintenant, quelqu'un s'en rendra compte ?

Elle plaisantait, même si d'un côté elle souhaitait replonger dans leur bulle... La soirée n'avait même pas encore commencé et celle-ci risquait d'être bien longue... Elle craignait de voir les autres choses d'organisées. Cependant, pour le moment elle ne pouvait pas nier que tout était à son goût. Maintenant que l'émotion était retombée légèrement, elle avait pu admirer la décoration et l'installation des lieux. De nouveau il sourit. Il y avait de forte chance que désormais que le moment fatidique était passé, il conserve ce sourire tout au long de la soirée.

Kwai - Je pense que ça se verra oui... Et puis nos témoins seraient déçu s'ils faisaient leurs discours dans le vide... Bien que j'ai un peu peur de voir ce qu'ils ont prévu...
Yen - Moi aussi... Je ne sais pas si c'est une bonne idée de les mettre ensemble finalement, dit-elle amusée.

Le jeune homme jeta un regard inquiet à la foule, désormais rassemblée sur l'estrade. Il soupira, avant de se tourner à nouveau vers Yen, un regard tendre se posant sur elle et leur fils.

Kwai - Juste après le vin d'honneur on aura un moment de calme avec Nobu et nos témoins pour signer les papiers. Et après on pourra doucement enchaîner avec le dîner... Tu veux que je prenne Sora ? Il doit être lourd à force...
Yen - Dit plutôt que tu as envie d'avoir ton fils, dit-elle en rigolant.

De nouveau il sourit, la laissant choisir. Elle se pencha pour l'embrasser chastement avant de lui tendre Sora qui manifesta son contentement d'être dans les bras de son père. Cependant, il se frottait les yeux en signe que la fatigue commençait à être bien présente. Au loin, Calum lui faisait des signes. Il était peut-être temps de rejoindre les autres, et prendre un bain de foule...

Kwai - Je crois qu'il faut y aller...
Yen - Oui...

Doucement, il entama le pas vers l'estrade, le long de l'allée de dalles dures installées là pour l'occasion, permettant aux femmes à talons de marcher sans mal dans le sol sablonneux... Son regard balayait la foule, elle n'avait pas l'habitude d'être au centre de l'attention, cherchant ainsi des visages familiers. Elle lança un sourire à l'américain avant de plonger dans le regard de la vétérinaire, voulant en quelque sorte connaître ses pensées... Et surtout la suite du programme... A peine étaient-ils arrivé sur l'estrade et Sora confié à Keira que Calum levait une coupe de champagne qu'il fit doucement tinté à l'aide d'une baguette. Liam leur tendit une coupe à chacun, avant de reprendre sa place à côté de Myriam. Quand le silence fut revenu, Calum entama d'une voix joyeuse en levant son verre.

Calum - Aux mariés !

La foule répéta d'une même voix, levant leurs verres avant que chacun ne prenne une gorgée de champagne. Le coréen suivit le mouvement, plongeant le regard dans celui de Yennefer.

Kwai - Prête pour un bain de foule ?
Yen - On va dire que oui, dit-elle en souriant.

Il sourit malicieux, alors que la musique reprenait doucement. Il le savait, chaque personne présente ou couple voudrait venir les féliciter personnellement... S'en suivit une longue file de couples japonais, qu'il fallait respectueusement salué et avec qui il fallait échanger quelques mots. A peine quelqu'un était-il parti qu'un autre arrivait. Le coréen ne lâchait pas Yennefer, répondant poliment aux questions qu'on leur posait, présentant Yen à ceux qui ne la connaissait pas. La plupart des gens faisaient l'effort de parler anglais, mais certains irréductibles parlaient encore en japonais. Malgré tout, ils arrivèrent au bout et une fois chaque personne saluée, le coréen scruta la foule des yeux, de son regard perçant, comme s'il cherchait quelque chose... Elle eut l'impression que la foule n'en finirait jamais, s'arrêtant très vite de compte le nombre de personnes. Il y avait beaucoup de couples japonais qu'elle ne connaissait pas, la présence du coréen l'aida à se sentir moins mal à l'aise. Cependant, un soupir de soulagement s'échappa de ses lèvres quand ils saluèrent les dernières personnes. Elle posa son attention sur Kwaïgon fronçant légèrement les sourcils en se demandant bien ce qu'il semblait chercher dans la foule...

Yen - Tu cherches qui ?
Kwai - Ta mère. Tu sais où elle est ?
Yen - Elle est repartie se remaquiller, vu qu'elle ressemblait plus à un panda !

Elle lui adressa un sourire en cherchant à son tour sa mère, maintenant qu'elle savait qui cherchait... Il ne fallut pas longtemps pour la remarquer revenir vers la foule, plus aucune trace de larmes de joie. Le coréen fini par suivre le regard de sa femme et voir la silhouette familière de Daria remonté l'allée. Il chercha un vif instant d'autres personnes des yeux avant de se tourner vers Yen avec un sourire.

Kwai - Tu devrais aller voir Calum et Saskia, ils ont l'air de comploter je n'aime pas ça du tout...

Il déposa un bref baiser sur ses lèvres avant de se détacher doucement d'elle et aller à la rencontre de Daria. Il ne tarda pas à la rejoindre, lui adressant un sourire bienveillant. Avec ce bain de foule, il avait eu le temps de se ressaisir et de sécher ses larmes... Elle répondit au sourire du coréen, s'apprêtant même à le féliciter, mais celui-ci prit la parole en premier.

Kwai - Daria ? Est-ce que ça va ?

La foule était pour moitié faite de japonais pure souche. Il ne se faisait pas d'illusion, elle devait forcément ressentir quelque chose à propos de ça... Il voulait simplement se rassurer et la rassurer en même temps... Elle eut un temps de réaction, avant de comprendre le sens réel de sa question. Elle ne devrait même pas être surprise, sa fille lui avait assez rappelé que Kwaïgon était très doué pour lire les gens...

Daria - Ça va quand j'arrête de me demander si l'un des invités connaît...

Elle marqua une pause en retard autour d'elle, comme pour se rassurer que personne ne pouvait l'entendre. Elle ne put le nommer, poursuivant ses paroles.

Daria - Et qu'il le prévient d'où je me trouve... Je sais que cela n'arrivera pas, mais difficile de contrôler ses angoisses.

Elle laissa s'afficher un maigre sourire sur ses lèvres. Elle avait encore beaucoup de travail à faire pour faire disparaître ses peurs, une thérapie allait être indispensable.

Daria - C'était une très belle cérémonie !

Il l'avait écouté avec attention et un sourire avait étiré ses lèvres à sa dernière remarque. Avec tendresse mais une certaine fermeté, il la prit dans ses bras, pour pouvoir murmurer à son oreille et qu'elle seule puisse l'entendre.

Kwai - Merci... Je ne sais pas encore si je regrette d'avoir été incapable de répondre aux mots de Yen ou pas... Mais... En effet...
Daria - Tu ne dois pas avoir des regrets pour ça, car tu lui as répondu d'une certaine manière. Et puis, il n'y a pas que pendant la cérémonie pour se dire ce qu'on ressent. Et avec ma fille, elle est plus sensible à tes attentions quotidiennes. Sincèrement Kwaïgon, pas de regrets pour ça.

Il prit une légère inspiration et son sourire s'effaça. Bien qu'elle ne puisse pas le voir, elle put le sentir dans le ton de sa voix, moins joyeuse, plus sérieuse mais rassurante.

Kwai - Tout le monde ici à part les Marshall et quelques membres de l'équipe connaît Kyoshi. Mais aucun de ceux qui sont ici ne souhaitent le voir ou même prendre contact avec lui. Ils ont tous participer à son extraction et son bannissement du pays. Et tous ont fait allégeance au clan -et j'entends par là à moi, Lia et Calum et non pas à Nobu. Vous n'avez rien à craindre d'eux. Et si cela peut vous rassurer, nous sommes ceinturer par un cordon de gardes armés, qui patrouille le terrain et en ferme l'accès. Et à l'intérieur, Ezra et Alejandro sont également armés. Nous avons prit toutes les précautions nécessaires...

Il n'y avait pas que ce danger là, bien que, le coréen en était persuadé, les chances de voir Kyoshi débarquer étaient largement inférieures à zéro. Il faudrait déjà qu'il passe les gardes frontières pour cela et se serait déjà un exploit... C'était la partie de l'organisation qu'il avait gardé pour Calum -passé maître dans l'art de mener des troupes- et qu'il s'était gardé d'aborder lors de leurs diverses réunions d'organisation... Ça, et leur lune de miel. Elle s'était légèrement figée, son regard eut un éclat de panique en balayant rapidement la foule. Elle entendait bien ses explications qui se voulaient rassurantes, mais elle mit plusieurs minutes avant de retrouver une respiration moins agitée.

Daria - D'accord... d'accord... marmonna-t-elle plus pour elle-même.

Son regard mit un moment à se reposer sur le coréen, on voyait bien qu'elle était inquiété par cette information. Ce n'était pas qu'elle ne le croyait pas, mais parce que ses angoisses possédaient des démons très sournois...

Daria - Merci de me l'avoir dit... Je pense que j'ai besoin d'un verre là...
Kwai - Je vous accompagne.

Il lui sourit, rassurant et lui proposa son bras, en galant homme. Il ne comptait pas la laisser livrer à elle-même pour l'instant. Après le vin d'honneur, quand la plupart des gens seraient parti, peut-être que les choses seraient plus supportables. Mais pour l'instant... Les discussions allaient bon train. Il était content de voir que la plupart des gens se mélangeaient un peu. Des groupes éparts s'étaient formés, assez hétéroclites. Il escorta doucement Daria jusqu'au buffet où un serveur leur tendit une coupe de champagne à chacun. Il adressa un sourire à Daria, levant légèrement son verre.

Kwai - A notre famille ?
Daria - A notre famille !

Elle répondit à son sourire avant de tremper ses lèvres dans la coupe de champagne pour y boire une longue gorgée. Elle savait que son angoisse retomberait peu à peu au fil des heures... Il put lui aussi pratiquement la moitié de sa coupe avant de largement sourire à sa question.

Daria - Et quand vas-tu te décider à me tutoyer aussi ? dit-elle légèrement en souriant.
Kwai - Je ne sais pas... C'est l'habitude. Je devrais ?
Daria - Disons que tu peux.

Maintenant qu'ils faisaient parti officiellement de la même famille en même temps, se serait plus naturel... Peut-être même qu'au fil de la soirée, l'alcool aidant, il y parviendrait naturellement ! Mais pour l'instant, il restait ancré dans son éducation et ses formes de politesses... Elle lui adressa un sourire avant de tourner son attention vers sa fille qui semblait être en grande discussion avec Calum et Saskia.

Daria - Elle aimerait bien connaître le contenu de leurs discours... Et je pense qu'il est temps de l'entendre avant qu'elle devienne trop impatiente !

Elle glissa un regard vers lui en terminant son verre pour en récupérer un autre qu'elle ne toucha pas pour le moment.

Daria - Tu t'ennuieras jamais avec ma fille à tes côtés.
Kwai - C'est bien ce que j'espère ! Bien que pour l'instant, cela à plutôt été moi la source de distraction et d'inquiétude dans notre couple...

Il termina sa coupe d'une traite avant d'en prendre une seconde et soupirer légèrement.

Kwai - Vous... Tu as raison en tout cas, il va falloir les laisser parler avant qu'ils ne se mettent tout le monde à dos !

Il sourit légèrement à Daria avant de s'approcher en douceur du trio infernal, passant avec tendresse une main dans le dos de Yen, effleurant la peau nue de son bras avant de revenir placer sa main au creux de ses reins. Il se pencha légèrement en avant, les incitant tous à la confidence.

Kwai - Je crois que c'est à vous de faire votre discours les enfants...

Calum sourit largement, plus que ravi et s'empressa de tapoter dans sa coupe pour attirer l'attention de tout le monde. Une fois qu'il eu le silence et toute l'attention, il sourit à Saskia.

Calum - Honneur aux dames.

Saskia lui adressa un sourire avant de se tourner vers la foule, bien que son regard se posa très régulièrement sur le couple de jeunes mariés. Son regard était brillant de joie, et sa voix fut le reflet de ses émotions pendant son discours.

Saskia - Je connais Yennefer depuis six ans, et pourtant j'ai l'impression qu'elle a toujours fait partie de ma vie. Nous avons tout fait ensemble, de très nombreuses disputes à cause de nos caractères respectifs, des conneries lorsqu'on bossait à la clinique, des journées incroyables, des moments moins agréables à vivre aussi...

Elle marqua une pause en plongeant son regard dans celui de Yennefer, qui sentait l'émotion le montait au visage.

Saskia - On peut dire en quelque sorte que je la connais par cœur, comme inversement. Et c'est pour ça que quand elle m'a parlé de Kwaïgon la première fois, j'ai senti qu'il n'était pas comme les autres hommes qu'elle a eu dans sa vie. Il est vrai que je n'ai pu le rencontrer que plusieurs mois après, que peut-être je l'idéalisais parce que j'estimais qu'il était temps que Yennefer puisse connaître un homme qui la rendrait réellement heureuse.

Elle se tourna vers le coréen, lui adressant un immense sourire en poursuivant.

Saskia - Et heureusement, je ne me suis pas trompée. Pas besoin de l'éliminer !

Des paroles à prendre au second degré. Elle se retourna vers la foule en poursuivant son discours.

Saskia - Le changement de Yennefer fut flagrant, je l'ai jamais vu aussi épanouie et heureuse. Que je ne me suis même pas inquiété quand leur histoire est devenue de plus en plus sérieuse... Quand elle m'annonça l'arrivée de Sora dans leur vie... Et elle qui me répétait très souvent qu'elle ne deviendrait jamais mère.

Elle se retourna vers le couple de jeunes mariés, avant de terminer son discours.

Saskia - Je suis heureuse de cette union, car vous formez un magnifique couple. Je sais que je peux te confier Yennefer sans crainte, avec toi elle sera comblée. Et elle râlera toujours d'être même trop gâté ! Je vous souhaite plein de bonheur dans votre vie à deux, bien qu'on pourrait même dire à trois, dit-elle en souriant. Et que votre vie soit longue.

Le coréen avait attentivement écouter le discours de Saskia, souriant quand il le fallait, son regard se remplissant d'émotion et d'une sincère gratitude au fil de ses mots. Il gardait une main dans le dos de Yen, caressant distraitement l'étoffe douce du bout de son pouce. A la suite du discours, une salve d'applaudissement retentit et Calum attendit patiemment qu'elle passe avant de prendre à son tour la parole... Il souriait, bien que ses traits s'étaient soudainement tirés et que son regard brillait déjà un peu trop...

Calum - Difficile de passé après toi ! J'ai le devoir de faire pleurer tout le monde maintenant !

Quelques rires parcoururent l'assemblée, tout aussi attentive que pour le discours de Saskia. L'américain jeta un œil à Liam et à Nobu, pour se donner du courage, avant de prendre une grande inspiration et commencer, sur le ton de la confidence...

Calum - Je ne connais pas beaucoup Yennefer. Bien que, je pense que j'ai eu plus l'occasion de la côtoyer que Saskia de côtoyer Kwaïgon... Malheureusement, cela n'a pas toujours été dans des moments de joie et d'allégresse. Le plus souvent, à l'image de notre première rencontre, nous avons passer du temps ensemble à l'aube des drames qui ont secoué sa vie ces derniers temps... C'est dans ce genre de douleur... De perte... Que l'on découvre le plus les gens. Leurs personnalités, leurs peurs les plus profondes... Tout le monde sait porter un masque. Mais on ne voit jamais les vraies souffrances... Celles qui font de nous ce que nous sommes. Celles qui nous rendent plus fort...

Les yeux brillants, il fixait Yennefer. A certains instants, lorsqu'un souvenir fugace passait devant ses yeux, son regard se voilait. Mais il restait intensément posé sur elle.

Calum - Je ne peux pas dire que je connais Yennefer aussi bien que sa meilleure amie, ou que sa mère -ça s'est impossible- mais je me plaît à me dire que je la connais, et même suffisamment pour savoir qui elle est vraiment... J'étais sceptique au départ, quand j'ai arraché la confidence à Kwaïgon, mais j'ai tout de suite su, à travers son regard à lui, qu'elle n'était pas comme les autres. Et effectivement, je crois que personne ne te ressemble...

Il avait eu un ton un peu plus léger et lever doucement son verre sur sa dernière phrase, ne s'adressant qu'à la polonaise. Il y eut quelques commentaires et approbations dans la foule avant qu'il ne reprenne. Cette fois, son regard parcourait la foule, sans jamais se poser sur Kwaïgon...

Calum - En revanche, je ne peux pas dire que je ne connais pas Kwaïgon. Bien qu'avec lui, le "connaître" est un concept tout à fait relatif. Il a le don de vous surprendre, même si vous pensiez connaître tout ses secrets. Lorsque nous nous sommes rencontré, il m'a d'abord été confié. Mais j'ai très vite compris que c'était plutôt l'inverse... J'ai mit un temps infini à acquérir sa confiance... Ou plutôt, à la mériter... Mais une fois que je l'ai eu, j'ai découvert un autre homme... D'une générosité et d'une bonté qui dépasse tout ce que je connais. Nous avons vécu beaucoup de choses ensemble, pas toujours très réjouissantes. Peu souvent réjouissantes... Je l'ai vu agonisant... Je l'ai vu mourir... Mais je l'ai vu renaître, tel un phœnix, revenir de ses cendres. Et puis... Plus récemment, j'ai encore découvert un nouveau Kwaïgon. Cette fois, je l'ai vu s'épanouir, et s'ouvrir un peu plus au monde et en particulier à une femme... -il montre Yennefer- ... à cette femme... Et je suis fier aujourd'hui d'être le témoin de leur union... Je ne leur souhaite qu'un immense bonheur, à tout les deux... Et une longue vie.

Enfin, il croisa le regard du coréen en levant son verre, s'inclinant respectueusement devant lui. Le coréen répondit à son salut un peu trop poli à son goût et prit une gorgée de son champagne pendant que le reste de l'assemblée les imitait, applaudissant le discours de l'américain. Le coréen fronça les sourcils en essayant de capté le regard de Calum mais c'était en vain. Le jeune homme s'échappait, se fondant dans la foule. Au moment où le coréen voulut le rattraper pour le prendre à part, Lia fondit sur eux, en sautillant joyeusement. Le coréen ne put que voir Calum entrer dans une grande conversation avec un groupe de japonais dont faisait parti Nobu avant que Lia ne lui saute dessus, l'enserrant presque à l'étouffer.

Lia - Félicitations !!!

La jeune femme avait deux ronds rouge sur chaque joue. Ses cheveux, noir étaient coupés en un carré plongeant asymétrique, bien plus long d'un côté que de l'autre. Elle portait cependant une robe noire assez sobre, rehaussée d'une large ceinture rouge. Une fois qu'elle eu presque étranglé Kwaïgon, elle réserva le même traitement à Yennefer.

Lia - Ta robe est superbe ! Où est-ce que tu l'as acheté ? J'adore !
Yen - Merci. C'est une robe de créateur, je ne pourrais pas te donner le nom exacte parce que étrangement dans cette boutique, il n'y avait ni les prix ni les noms, dit-elle en lançant un regard vers le coréen en souriant. Cette boutique se trouve à New-york, elle est spécialisée dans les pièces unique... Mais je l'ai su après ça.
Lia - On reconnaît bien là la patte de Kwaïgon-le-cachotier ! répondit-elle en riant doucement.

Elle ne serait probablement jamais rentrée dans cette boutique si elle avait su cette information. Car même s'il n'y avait aucun prix, rien que savoir que sa robe était unique, elle pouvait fortement imaginer le prix de celle-ci...

Yen - Tu comptes d'acheter une robe de mariée, demanda-t-elle amusée ?
Lia - Oh non ! Du tout ! Et puis, si je me marie, je ne suis pas certaine d'avoir le choix de ma tenue ! Maman est quand même très à cheval sur les traditions...

Elle avait murmuré sa dernière phrase en se penchant vers Yen, jetant ensuite un regard anxieux vers Misako, un peu plus loin. Le coréen ne put s'empêcher d'en rire.

Kwai - Toi ? Dis moi, quand as-tu, dans ta vie, prit en compte l'avis de ta mère ?
Lia - Figures toi que je l'ai fais une fois ! Une seule. Et ça n'a rien donné. Mais je devrais peut-être lui laisser une seconde chance !

La jeune femme sourit, attrapant une coupe de champagne au passage pour y tremper ses lèvres.

Lia - En tout cas ce site est sublime ! Et le choix de la déco aussi... Je pense que vous ne pouviez pas mieux faire de ce côté là. Ça manque peut être juste d'un peu d'extravagance... Une petite touche un peu folle...
Kwai - Comme quoi ?
Lia - Je ne sais pas... Des serveurs nus ?

Elle sourit malicieuse, adressant un clin d’œil complice à Yen, fière de sa remarque qui fit lever les yeux au ciel au coréen... Yennefer éclata de rire légèrement, elle commençait à connaître le côté très décalé de Lia, bien qu'elle l'avait finalement très peu côtoyé.

Yen - Ça c'était pour l'enterrement de jeune fille ! Dit-elle en lui lançant un regard amusé.

Elle trempa ses lèvres dans sa coupe de champagne avant de poursuivre, posant un regard tendre vers son époux.

Yen - L'organisation du mariage, je n'ai pas souhaité m'en occuper. Il a dû supporter Saskia et ma mère... Mais je savais qu'il arriverait à faire le mariage de mes rêves... murmura-t-elle du bout des lèvres.

Elle se pencha pour déposer chastement ses lèvres au coin des siennes, le remerciant sincèrement même si cette journée n'était pas encore terminée. Il sourit à son baiser, sous le regard attendri de Lia.

Lia - Oh !! C'est chou ! T'as du bien galérer en tout cas... Et la lune de miel tu l'as préparé tout seul ?

Elle avait posé sur Kwaïgon un regard malicieux à cette question, à laquelle il répondit par un sourire énigmatique.

Kwai - Oui.
Lia - Calum râlait. Il voulait savoir où vous alliez.
Kwai - Et bien il ne saura rien.
Lia - Même pas par mesure de sécurité ?
Kwai - Certainement pas. C'est ma surprise et moi seul sait.

Lia sourit, amusé, avant de jeter un regard furtif à Yen. Quand elle reprit la parole, c'était en japonais.

Lia - Et maintenant tu le dis toujours pas ?
Kwai - Non Lia. Toujours pas. répondit-il en anglais.

Elle paru visiblement déçue mais n'insista pas.

Lia - Bon... Je saurais. Je vais laisser la place aux autres, y'a deux canons qui trépignent d'impatience de venir vous sauter dessus...

Avec un large sourire, elle fit un clin d'oeil à Ezra et Alejandro qui s'étaient doucement rapproché avant de s'éclipser. Le coréen soupira doucement.

Kwai - Elle est impossible...
Yen - J'ai encore du mal à réaliser qu'elle est la fille de Misako. Et il faut vraiment que j'apprends le japonais... ronchonna-t-elle légèrement.
Kwai - Moi aussi... Et plus encore qu'elle est ma demi-sœur...

Même si grâce à la réponse en anglais du coréen elle n'eut pas de mal à comprendre la question de Lia. Elle posa son regard sur les deux hommes, un immense sourire aux lèvres.

Yen - Enfin des têtes que je connais, dit-elle en plaisantant.

Le coréen suivit son regard, invitant les deux hommes à les rejoindre, ce qu'ils firent de bonne grâce, le sourire aux lèvres. C'est Ezra qui prit la parole le premier.

Ezra - Je préfère venir au Japon pour ton mariage que pour ton enterrement !
Ale - Et moi donc...

Chacun prit l'un des marié pour les serrer doucement dans leurs bras, avant d'échanger doucement. Ils leurs firent les félicitations d'usage avant qu'Ale ne reprenne la parole d'une voix délicatement intéressée.

Ale - C'est qui la demoiselle qui nous as fait un clin d’œil ? Je l'ai déjà vu mais on n'a pas été présenté...
Kwai - C'est Lia, ma demi-sœur.

Ezra failli s'étouffer avec sa gorgée de champagne. Il fit volte-face pour tousser loin d'eux avant de demander, réellement surprit.

Ezra - Genre t'as une sœur ?
Kwai - Vous le saviez...
Ale - Calum, Liam et compagnie peut-être mais nous autres bas peuple...

Le coréen leva les yeux au ciel alors que les deux hommes riaient doucement. Ale cependant revint doucement à la charge.

Ale - Et elle est célibataire ta sœur ?
Ezra - Tu sais que tu es père ?
Ale - Et alors ? Je reste un homme tu sais...

Cette fois c'est Ezra qui leva les yeux au ciel, sous le sourire du coréen. Malgré tout, l'américain eut un regard insistant : il voulait vraiment une réponse à sa question.

Kwai - Elle l'est. Fais ce que tu veux tant que je n'ai aucun détails !
Ale - Ça c'est un bon frangin et un bon pote ! Prends en de la graine Ezra !

L'américain fit une tape amicale sur l'épaule du marié avant de se diriger d'un pas séducteur vers Lia, qui traînait ostensiblement devant le buffet, s'arrangeant pour rester seule...

Ezra - C'était des chouettes discours ! Je crois que Liam a prévu quelque chose aussi... Mais pour plus tard, quand on sera en plus petit comité.
Kwai - Est-ce qu'on doit avoir peur ?
Ezra - Je pense que oui.
Yen - On devrait peut-être fuir maintenant, marmonna-t-elle amusé.

Le métis eu un large sourire avant de s'éclipser doucement. Le soleil continuait lentement sa course dans le ciel, se rapprochant toujours plus de l'horizon... Peut-être que bientôt, certains prendraient congé pour ne laisser que les invités au dîner... Le coréen fit un tour d'horizon de la foule. Certains étaient penchés sur le livre d'or, la plupart discutaient et mangeait. Le buffet était presque vide. Calum l'évitait toujours avec grand soin. Le coréen eut un léger soupir avant de se tourner vers la jeune femme.

Kwai - Ça va ? Pas trop dur de rester percher sur des talons aussi longtemps ?

Elle se plaça face à lui, nouant ses bras autour du cou de son époux, le regard pétillant de malice.

Yen - Je te demanderais peut-être un massage des pieds ce soir... Mine de rien, ses talons font que je suis presque à ta hauteur, dit-elle en rigolant.
Kwai - C'est ce que j'ai constaté... C'est agréable de t'avoir à bonne hauteur...

Elle se pencha pour réclamer un baiser, y mettant toute sa tendresse et désir pour lui avant de plonger son regard dans le sien. Il répondit à son baiser avec tendresse, bien qu'une lueur malicieuse aime son regard. Un frisson lui parcouru le corps au contact de la jeune femme.

Yen - Quelle chance d'avoir un mari comme toi... Et affreusement séduisant... murmura-t-elle suavement. Je t'aime.
Kwai - Moi aussi je t'aime...

Il sourit, se mordant la lèvre un instant pour résister à la tentation de lui sauter dessus dans l'instant et changea de sujet, d'une voix douce.

Kwai - Et si on allait chercher nos témoins et notre maître de cérémonie pour aller signer les papiers ? Se serait une bonne chose de faite...

Il sourit, se détachant doucement de la jeune femme pour se mettre en quête de leur quatre témoins et de Nobu... Une fois les papiers signés, se serait officiel, elle serait madame Kwaïgon Shin Ono...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 692
Date d'inscription : 21/09/2012
Mer 6 Sep - 21:21
Le nombre d'invités avait beaucoup diminué, elle n'avait pas vu les heures passées. Yennefer avait vogué de groupe en groupe, les Marshall s'étaient empressés pour l'accaparer à un moment. Elle avait remarqué avec amusement que Margaret avait capturé Cathy qui aimait aussi beaucoup être sur les genoux de Jack quand celui-ci faisait des tours avec son fauteuil. Elle avait aussi plusieurs fois demandé à Jeffrey s'il comptait se marier, la gêne du cow-boy avait provoqué beaucoup de rires.

Soudainement, l'heure du dîner fut annoncée et chacun regagnait tranquillement leurs places attitré. La table des mariés était au centre, se composant des témoins et familles proches. Yennefer s'installa en jetant un regard à l'ensemble des convives, avant de poser son attention sur la décoration de la table.

Yen - C'est très joli cette présentation, je vais tenter de ne pas penser au prix promis, marmonna-t-elle en souriant légèrement.

Le coréen se laissa tomber sur sa chaise avec un certain soulagement. Il était entouré de Yennefer et Myriam. L'éleveuse avait tenu à alterner les sexes à chaque table. Calum évitait toujours son regard bien qu'il gardait une joie de vivre agréable à voir chez lui. Le coréen ne comprenait toujours pas pourquoi il avait adopté ce comportement mais laissait du temps. Il apprendrait bien le pourquoi du comment à un moment ou un autre... A la remarque de Yen, il tourna la tête vers elle et sourit.

Kwai - Ne pense au prix de rien du tout. Et je t'assure que ce n'était pas particulièrement exorbitant...

Il sourit et se pencha sur son menu. Chaque service contenait un choix et un serveur viendrait bientôt prendre leur commande. Nobu, un peu plus loin sur la table, sourit en regardant son menu.

Nobu - Du bœuf de Kobe !
Kwai - J'étais certain que cette idée te plairais.
Nobu - En effet ! Délicate attention... Merci beaucoup...

Ils échangèrent un sourire alors que le marié se tournait doucement vers sa femme.

Kwai - Une idée de ce que tu vas prendre ?
Yen - Je pense que je vais me laisser tenter par le bœuf de kobé... Mais les choix du menu donne envie de tout manger. C'est une bonne idée d'avoir proposer un plat à base de viande et l'autre de poisson. Et toi ?
Kwai - Je vais prendre ce que tu ne prends pas comme ça on pourra goûter de tout... Ça te va ? répondit-il avec un sourire joyeux.
Yen - Hm, très bonne idée ! dit-elle en répondant à son sourire.

Elle reposa devant elle le menu, observant un instant sa mère qui semblait être en grande discussion avec Liam. Elle semblait être plus détendue maintenant que la foule s'était réduite, notamment par l'absence de plusieurs couples de japonais. Et ce comportement faisait germer beaucoup d'interrogation... Mais ce n'était pas le lieu ni le moment pour remettre ce sujet sur le tapis. Elle tourna son attention vers Calum, en fronçant légèrement les sourcils. Elle se pencha vers lui pour que lui seul entend ses paroles.

Yen - Qu'est-ce qu'il se passe ? Tu sembles bizarre...

L'américain se pencha doucement vers Yen en la voyant faire, penchant également le menu qu'il lisait en même temps. Il écouta Yen en fronçant les sourcils avant de répondre, murmurant.

Calum - Bizarre comment ? Il ne se passe rien...

Il essayait de garder la face mais une pointe d'inquiétude se ressentait dans sa voix. Il garda cependant le regard obstinément fixé sur la même ligne de son menu...

Yen - Je me trompe peut-être... mais tu sembles éviter l'homme que je viens d'épouser.

Elle n'était pas certaine, peut-être que ce n'était pas le coréen qui posait un problème... Cependant, la tonalité de sa voix lui prouva qu'elle n'avait pas totalement tort. Il y avait quelque chose...

Yen - J'attends comme de l'inquiétude dans ta voix...

L'américain laissa passer quelques secondes avant de répondre, toujours sur le même ton.

Calum - Tu crois qu'il l'a remarqué ?
Yen - Calum... On parle quand même de Kwai. Si moi-même je l'ai remarque, lui il doit l'avoir vu à la seconde où tu as réagi ainsi... Il se passe quoi ?

Elle parlait toujours dans un murmure, l'ambiance autour de la table aidait beaucoup à la discrétion de la conversation. Mais elle savait que celle-ci serait de courte durée avant qu'ils attirent trop l'attention sur eux... L'américain croisa le regard de Yen, et une lueur d'effroi l'anima l'espace d'un instant. Il se reprit rapidement cependant et servit à Yennefer un sourire chaleureux, comme si rien ne s'était passé. Il abaissa son menu.

Calum - Je crois que je vais prendre le menu de la terre... Et toi tu prends quoi pour ton dîner de mariage ?
Yen - On va partager avec Kwai, afin que je puisse faire ma gourmande qui goûte à tout.

Il avait parlé un peu plus fort, sortant de cet état de confidence dans lequel ils étaient. De l'autre côté de Yen, Kwaïgon leur avait jeté un regard furtif avant d'être interrompu par l'arrivée du serveur. Ils donnèrent tous leurs choix avant que les discussions ne reprennent. Calum se pencha discrètement vers Yen pour lui susurrer, prétextant un léger baiser sur la joue pour l'y aider.

Calum - Ne fais pas attention à moi et profite de ta soirée. C'est TA soirée. N'y pense plus...

Quand il se détacha d'elle, il lui sourit, bien qu'un peu tristement avant de se tourner vers Saskia pour couper court à la discussion... Elle poussa un léger soupir quand il mit fin à la discussion... Elle acceptait de lâcher l'affaire, mais elle se doutait bien qu'à un moment l’américain ne pourrait pas éviter son époux. Et elle aura bien l'occasion de savoir la raison de ses inquiétudes. Elle se pencha vers le coréen afin de lui murmurer avec amusement.

Yen - Tu crois que quelqu'un remarquera si j'enlève discrètement mes chaussures pendant le repas ?
Kwai - Non je ne pense pas... Mais n'oublie pas de les remettre pour l'ouverture du bal...

Il rit doucement, prenant délicatement sa main dans la sienne en attendant les plats. Nobu et Misako semblaient se disputer légèrement, à voix basse, en face d'eux mais Misako sembla avoir le dernier mot quand elle releva la tête vers le coréen avec une petite expression de triomphe sur le visage. Bientôt, leurs entrées arrivèrent, et ils se penchèrent dessus avec délice. Kwaïgon partagea volontiers son assiette avec Yen, le regard brillant de gourmandise, autant pour elle que pour leurs plats. Le brouhaha joyeux qui les entouraient était agréable. Avec le soleil couchant, une multitude de lampions suspendu s'allumèrent, donnant à l'espace une lumière feutrée mais pas trop basse. Sur la piste de danse, de gros globes lumineux distillaient une lumière douce. Le début du repas se passa à merveille et les entrées furent débarrassée trop vite au goût du coréen. Il comptait bien poursuivre par le plat mais il croisa le regard bienveillant de Misako. Derrière eux, l'orchestre s'installait et distillait doucement quelques notes. Il se tourna vers Yen avec un soupir.

Kwai - Je crois qu'il va falloir aller danser...

Yennefer blanchit légèrement en braquant son regard vers lui, après un bref regard en direction de la piste de danse vide pour le moment.

Yen - Je sais pas danser... Puis devant tout le monde là... Je crois que...

Elle remarqua le regard de Saskia, ainsi que celui de sa mère. Elle poussa un profond soupir avant de remettre ses chaussures avec discrétion, puis se leva en attrapant tendrement la main tendue de son époux. Elle tâcha de s'enfermer dans sa bulle, d'ignorer les regards qui s'étaient braqués vers eux, même si ceci n'était pas négatif. Sa respiration s'était légèrement accélérée, alors qu'elle plongea son regard dans le sien en prenant place pour la danse.

Yen - J'espère que je ne vais pas trop te massacrer les pieds... ou pire m'entraver avec ma robe... entraînant ma chute, murmura-t-elle doucement.

La mélodie de la première chanson se fit entendre, se laissant guider par le coréen... Elle ne mit pas longtemps à se détendre grâce à sa présence, l'admirant tendrement. Un sourire s'afficha sur ses lèvres. Le coréen rit doucement, posant avec délicatesse une main au creux des reins de Yennefer, l'autre tenant la sienne. Il entama avec lenteur les pas d'une valse, suivant le rythme de la mélodie, le regard plongé dans le sien. Il laissa passer quelques pas avant d'interroger la jeune femme dans un murmure, un sourire au coin des lèvres.

Kwai - Tu ne danses pas si mal que cela... Ça va pour le rythme ?
Yen - Vous dites ça Monsieur Ono pour ne pas vexer votre femme, dit-elle en rigolant. Oui parfait !

Elle se laissa bercer autant par lui que par la mélodie. Elle en oublia presque les invités, ne voyant que lui à cet instant. Si bien, qu'elle ne put s'empêcher de venir l'embrasser tendrement, en se collant d'avantage à lui. Il répondit à son baiser, serrant un peu plus la main au creux de ses reins pour répondre à cette étreinte, laissant échapper un soupir de satisfaction quand ils rompirent le baiser.

Yen - Qu'est-ce que tu as prévu pour notre lune de miel, demanda-t-elle curieusement.

Il sourit, amusé.

Kwai - Tu es certaine de vouloir savoir ? Tu ne préfère pas garder la surprise ?

Il s'était donné du mal pour organiser ces trois jours d'escapade coupée du monde et il ne voulait en rien qu'elle ne soit gâchée. Mais il ne serait pas contre lui dévoilé une partie de son idée si c'était réellement son souhait...

Yen - Hm... Donne-moi juste un mot, dit-elle malicieusement.

Elle était impatiente de savoir, mais il avait raison sur un point. Elle voulait garder le plus de surprise possible, comme pour son mariage. Et elle ne regrettait pas de n'avoir pas participé à son organisation. Bientôt d'autres couples avaient rejoint la piste de danse, mais elle était toujours dans sa bulle. Il sourit face à sa réponse et répondit de bonne grâce.

Kwai - Isolation. Nous serons complètement coupé du monde... Enfin, j'aurais juste une ligne d'urgence au cas où il se passe quelque chose de grave, mais aucun contact avec personne pendant ces trois jours...

Il avait prit soin de faire tout les papiers nécessaires à Myriam et Liam concernant Sora. Si jamais il lui arrivait quelque chose, elle avait toutes les procurations et autorisations nécessaires pour agir.

Yen - Combien de mois, voir d'année va-t-il me falloir pour réaliser que je suis réellement ta femme...
Kwai - Et moi alors !? répondit-il faussement indigné.

Avec délicatesse cependant, il posa le nez au creux du cou de la jeune femme, lâchant sa main pour poser la sienne dans son dos, se contentant de se balancer doucement d'un pied sur l'autre en restant désormais sur place au centre de la piste. Il aurait presque voulu que ce moment dure une éternité mais l'orchestre arriva à la fin du morceau et il fut contraint de se décoller de la jeune femme sous les applaudissements des couples qui les avait rejoint... Lentement, les danseurs rejoignirent les tables pour la suite du repas, chacun reprenant sa place. Le coréen en profita pour enlever sa veste et sa cravate, se sentant un peu plus libre... Il ne fut pas étonner de voir Lia et Ale revenir ensemble de la piste de danse, tout les deux hilare. Calum par contre avait gardé sa place. Tout comme Nobu et Misako...

Le repas se poursuivit sur une note tout aussi joyeuse. Le coréen cependant commençait à être contrarié que Calum continu de l'éviter. Mais il y avait encore trop de monde pour qu'il puisse le prendre à part sans que cela ne soulève des questions. La musique se poursuivit tout au long du repas et quelques couples se levèrent entre le plat et le dessert pour rejoindre la piste de danse. Ce que le coréen fit également. Avec une certaine élégance, il se leva pour faire le tour de la table pour se placer devant Daria. Il se pencha doucement sur elle pour l'inviter à danser.

Kwai - Me feras-tu l'honneur de m'accompagner pour la prochaine danse ?
Daria - Avec plaisir.

Elle délaissa sa serviette sur la table en se levant tranquillement, avant de prendre le bras du coréen en direction de la piste de danse. Elle croisa le regard de sa fille, lui répondit par un sourire avant de se concentrer sur Kwaïgon. Le coréen l’entraîna jusqu'à la piste et se mit en position pour une valse, attendant le bon moment pour entamer les pas de danse.

Daria - Comment trouves-tu ton mariage alors ? Pas besoin de demander à ma fille, son regard parle pour elle-même.

Il sourit, baissant un instant timidement les yeux avant de se concentrer à nouveau sur sa belle-mère.

Kwai - Très réussi pour l'instant. Aucun problème dans le déroulé... Ce qui pourrait être un exploit !

De nouveau il sourit avant de lui retourner sagement la question.

Kwai - Et vous... Toi ? Comment le trouves-tu ?
Daria - Je ne pensais pas qu'un jour ma fille se marierait, bien qu'au fond j’espérais avoir tort. Même dans mes rêves, je n'aurais pas put imaginer un tel mariage. Il est simple, pourtant on sent toute l'affection que tu lui portes... J'ai qu'une seule hâte-là, voir les photos de la journée.
Kwai - Bizarrement, moi aussi... répondit-il dans un sourire.

Lors de l'organisation, Daria avait insisté pour embaucher plusieurs photographes professionnels qui seraient présents pendant la cérémonie, mais aussi pendant la soirée dînatoire. Elle voulait immortalisée cette journée, et même si Yennefer avait ronchonné d'avoir été kidnappé pendant une heure pour des séances photos, elle savait qu'elle la remercierait plus tard pour ça.

Daria - Tu ne tromperas jamais ma fille ?

Sa question était sérieuse, mais elle sonnait plus comme une affirmation qu'une réelle interrogation. Cependant, elle avait besoin de l'entendre dire. Il fronça légèrement les sourcils, intrigué par sa question qui n'en était pas vraiment une mais répondit avec sérieux.

Kwai - Non, jamais. Pourquoi le ferais-je ?

Il trouvait la question un peu étrange malgré qu'il en comprenne les fondements. La crainte des hommes qu'éprouvait Daria était loin de lui être inconnue... Il jeta un œil en biais à Lia et Calum qui passaient en virevoltant avant de reporter son attention sur Daria, calme et sérieux. Sur l'autre estrade, Nobu invitait Yen à danser.

Daria - Certains hommes, une fois mariés, n'arrivent pas à se satisfaire d'une seule femme dans leur vie. Et puis, le mariage instaure une routine qui ne convient pas à tous le monde. C'est pour ça qu'il y a des hommes, mais aussi des femmes qui ne sont pas fait pour le mariage ou une relation durable...

Elle marqua une pause, jetant un bref regard vers sa fille. Elle eut un éclat de panique en la voyant en compagnie du japonais, avant de se raisonner que ce n'était que Nobu... Et non son propre père. Elle se força à reposer son attention sur le coréen, cherchant à afficher un sourire sur ses lèvres.

Daria - Tu vas devoir supporter une belle-mère un peu trop protectrice avec sa fille.

Il eu un sourire, tentant de rassurer Daria, répondant avec calme.

Kwai - Je pense que j'arriverais à m'y faire... Mais rassurez-vous, je ne compte pas tromper Yennefer. Et je ne pense pas que l'on puisse garder une vie bien routinière avec nos tempérament respectifs... Elle est la seule chose stable dans ma vie. Je ne compte pas la briser.

En disant ces derniers mots, plus murmurer qu'autre chose, il tourna la tête vers Yennefer, légèrement perdu dans ses pensées. Son regard trahissait une sincérité certaine, ainsi qu'un profond attachement pour sa toute nouvelle épouse. Il se reprit cependant et posa les yeux sur Daria, en souriant légèrement.

Kwai - J'espère simplement qu'elle pourra plus encore s'épanouir à mes côtés...

Ses angoisses du matin revinrent douloureusement se rappeler à lui, lui serrant doucement la gorge. Une crainte qui resterait sans doute longtemps accrochée à lui...

Daria - J'en doute pas un seul instant, comment ne pourra-t-elle ne pas s'épanouir à tes côtés ? Reste fidèle à toi même, je pense que c'est tout ce dont elle a besoin.

Elle lui adressa un sourire sincère, sans se douter des tourments qu'il envahissait le coréen à cet instant précis. La dernière note de la chanson se fit entendre, elle s'écarta légèrement.

Daria - Merci pour cette danse Kwaïgon.
Kwai - Merci à toi.

Il s'inclina légèrement et la regarda partir un instant, avant de croiser le regard de Misako, toujours assise. D'un pas léger, il s'avança vers elle sans pour autant aller jusqu'à la table. La japonaise avait parfaitement comprit. Elle se leva pour le rejoindre, attrapant avec délicatesse la main qu'il lui tendait. Calum avait délaissé Lia et réclamait cette fois une danse avec Yen. Le coréen lui jeta un regard en biais avant de se concentré sur Misako, qui arborait un petit sourire en coin. Il se placèrent l'un en face de l'autre et encore une fois, le coréen attendit la bonne mesure pour entamer le premier pas de danse. C'est Misako qui lui avait apprit à danser et il retrouva avec elle les repères qu'ils avaient bâti. Ils glissaient sur la piste en parfaite harmonie. La japonaise eut un sourire amusé.

Misako - J'espérais bien que tu n'avais pas oublié...
Kwai - Comment le pourrais-je ? Avec les heures que l'on a passé à danser...
Misako - Ce n'est pas faux. Jamais je n'aurais cru que ces leçon te servirait autant.
Kwai - C'est mal de mentir au marié le jour de son mariage...

Elle rit doucement, ainsi que le coréen avant qu'elle ne reprenne.

Misako - Insinuerais-tu que j'avais toujours le secret espoir de te marier ?
Kwai - Je ne l'insinue pas, j'en suis persuadé !

Cette fois ils rirent plus franchement alors que le coréen manœuvrait un pas de côté pour éviter un autre couple. Il chercha à croiser le regard de Calum, qui entrait dans son champs de vision, mais c'était en vain. Il eut un léger soupir qui n'échappa en rien à la japonaise.

Misako - Calum ?
Kwai - Oui... Je ne sais pas ce qu'il a.
Misako - J'ai bien peur qu'il n'ose te l'avouer.

Il fronça les sourcils mais il su, en plongeant son regard dans celui de la japonaise, qu'elle ne dirait rien de plus. Inutile donc de lui demander... Il se détendit et poursuivit sa danse, se détendant un peu en retrouvant les douces sensations liées aux souvenirs de leurs cours...

Calum n'était pas aussi bon danseur que son ami, mais il ne se débrouillait pas mal non plus. Il sourit à Yen avec entrain. Il menait la mariée avec le plus de calme et d'exactitude possible, essayant d'éviter les collision malencontreuses...

Calum - Alors jeune mariée, pas trop fatiguée ? Tu vas pouvoir tenir jusqu'au bout de la nuit ?
Yen - Bientôt je ne sentirais même plus mes pieds, on devrait instaurer le mariage en pantoufle, dit-elle en plaisantant.
Calum - Haha ! Je compatis... J'ai moins ce problème là !

Elle se laissa bercer un instant par la musique, tentant de ne pas être trop maladroite avec sa robe. Son regard se fit un peu plus inquisiteur, elle ne pouvait pas s'empêcher de revenir sur la discussion qu'il avait cherché à éviter.

Yen - Tu t'es disputé avec Saskia ? Tu as fait une connerie ?
Calum - Non. Pourquoi aurais-je fais une chose pareille ? Je compte bien l'inviter à danser après toi. Mais je me devais de respecter un certain ordre...

Il hocha gravement de la tête, évitant quelque peu son regard inquisiteur. Ceci dit, il fronça tout de même légèrement les sourcils.

Calum - Pourquoi ? Elle t'as parlé de moi ? Elle t'as dit un truc ?
Yen - Non rien... Mais vu que tu veux rien dire, je vais peut-être finir par la questionner aussi.

Elle poussa un profond soupir avant de reprendre plus doucement, même si elle commençait à être inquiète. Que cache-t-il ?

Yen - Tu sais que Kwaïgon va vouloir savoir... Est-ce que je dois encore m'attendre à une histoire dangereuse ?
Calum - Non. Rien du tout.

Cette fois, il avait répondu sèchement, un peu irrité. Il détourna les yeux pour regarder Lou et Dean virevolter sur la piste avant de revenir sur Yen.

Calum - Laisse tomber. Et tu ferais bien de dire à Kwaïgon de laisser tomber aussi. Ce n'est rien.
Yen - Tu te débrouilleras avec lui, mais je doute qu'il laisse tomber... Comme je doute que ce qui te préoccupe soit rien !

Il ignora sa réponse et reprit, d'un ton un peu plus doux.

Calum - C'est ton mariage ! Cesses un peu de te préoccuper de moi ! C'est toi le centre de l'attention ce soir. Tout le monde le sait de toute façon, dans un mariage, c'est la mariée qui compte le plus. On s'en fout du marié.

Il lui fit un clin d’œil complice, lui servant un sourire amusé. Elle soupira lourdement, car elle pouvait difficilement pousser l'américain à des confidences, surtout à cet instant précis. Elle se concentra de nouveau à la danse, ainsi qu'à la musique du moment.

Yen - Ma mère a tendance à dire que les femmes célibataires à un mariage ne s'en foutent jamais du marié, dit-elle en souriant légèrement. Je ne serais pas surprise d'apprendre qu'elle a lancé des regards noirs à certaines invitées... Elle est pris qu'une mère poule !

Elle jeta un regard vers le coréen, son regard eut un éclat de tendresse avant de reposer son attention sur l'américain.

Yen - J'ai de la chance de l'avoir dans ma vie...

L'américain se retint de suivre son regard et sourit un peu plus largement.

Calum - Oui. C'est quelqu'un de bien. Mais il a également de la chance de t'avoir dans sa vie.

Il eut un sourire triste à nouveau, avant de faire tourner la jeune femme sur elle même pour les dernières notes de musique. Avant de la quitter, il se pencha en avant pour déposer un léger baiser sur le dos de sa main.

Calum - Merci pour cette danse madame Ono ! Maintenant si tu le veux bien, j'ai encore plein de gens à faire danser...

Avec un sourire léger il s'éclipsa pour se diriger vers Saskia, un sourire aux lèvres. Il sautait d'une danseuse à une autre, faisant son possible pour ne pas avoir de temps mort ; seule ruse qu'il avait pour l'instant trouvé pour rester éloigné du coréen...

Kwaïgon revint doucement vers Yen, se collant à son dos en l'enserrant doucement dans ses bras. Il déposa un long baiser sur son épaule nue avant de murmurer à son oreille.

Kwai - Je vais passer un peu de temps à chaque table avant le dessert. Il y a certaines personnes que je n'ai pas vu depuis longtemps. Que souhaite-tu faire ?

Elle s'était laissée aller contre lui en soupirant de plaisir, fermant même un instant les yeux pour profiter de l’entraîne. Elle posa ses mains sur ses bras, les caressant avec douceur.

Yen - Ma présence est-elle nécessaire ?

Elle ne voulait pas vexer les invités, ne connaissant pas encore tous les codes de politesse. Il sourit, déposant à nouveau un baiser au creux de son cou.

Kwai - Non, tu n'es pas obligé de me suivre si tu ne veux pas.

Elle se tourna vers lui, l'embrassant tendrement avant de lui adresser un sourire malicieux.

Yen - Je vais voir si tout se passe bien avec Sora, puis j'irai rejoindre la table fortement animée des Marshall pour sauver Izikel de Margaret, dit-elle en rigolant.

Elle s'éloigna à contre-coeur de son époux, plus la soirée avançait et plus elle avait envie de s'enfuir discrètement. Elle repensa au mot dévoilé pour leur lune de miel, un mot qu'elle ne pouvait qu'apprécier et qui la rendait impatiente aussi. Elle se dirigea vers la tonnelle réservée pour les enfants, un peu à l'écart du lieu de fête afin que les jeunes enfants puissent s'endormir sans trop être dérangés par la musique. Elle passa un instant avec son fils, qui visiblement n'avait pas encore envie de rejoindre les bras de Morphée. Il devait sentir l'excitation ambiante de la soirée. Mais elle savait bien que la fatigue aurait bientôt raison de lui, Keira s'occupait parfaitement de lui, elle n'avait rien à craindre sur ce point-là.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 692
Date d'inscription : 21/09/2012
Mer 6 Sep - 21:21
D'un pas rapide, elle rejoint la table des Marshall, où la discussion était animée. C'était probablement la table la plus atypique au vu de la présence des cow-boy vêtus de leurs chapeaux. Elle récupéra une chaise pour s'installer au côté de l'éthologue, un immense sourire amusé au bord des lèvres.

Yen - Toujours vivant !

Izikel ne put s'empêcher de pousser un soupir de soulagement en voyant Yen arriver. Il lui sourit largement et se tourna vers elle quand elle s'installa à côté de lui.

Walig - Toujours ! Mais plus pour longtemps à ce rythme là !
Yen - Avoue que tu commences à regretter d'avoir craqué pour un Marshall !
Walig - Presque ! Mais quand même pas...

Elle se pencha légèrement vers lui, même si les occupants de la table étaient trop occupé dans leur discussion pour faire attention à la présence de la jeune mariée.

Yen - Je suppose que tu as été bombardé de questions par Margaret... Quand on s'est installé avec ma mère pas très loin de chez eux... Il y a des semaines où j'étais tentée de mettre des somnifères dans son verre !

Le jeune homme rit de plus belle avant de se pencher à son tour sur la jeune femme pour répondre.

Walig - Oui ! Mais ça va... Je pense qu'entre Jeff et moi, c'était Jeff le plus gêné...

Il sourit, malicieux avant de prendre son verre pour en boire une gorgée, et lancer un coup d’œil malicieux à Jeff. Elle tourna un bref regard vers le cow-boy, notant an passage un signe flagrant de fatigue. L'éthologue avait raison, la soirée était visiblement plus éprouvante pour lui.

Yen - Tu passes une bonne soirée ? Est-ce que par hasard tu saurais ce que Liam a préparé ? Ezra a mentionné qu'il comptait nous faire une surprise pendant le dîner... C'est pour savoir s'il est préférable qu'on s'enfuit ou pas ? dit-elle en souriant.

Une fois encore l'éthologue eut un grand sourire sous l'avalanche des questions de la jeune femme.

Walig - Oui, très bonne soirée ! Et toi ? C'est plutôt à toi qu'il faut poser la question ! Oui effectivement... Mais je ne dirais rien. Et pas besoin de s'enfuir ne t'en fais pas ! Il était acteur avant tu sais, il aime bien ménager ses effets... Il a le sens du spectacle... Ce n'est pas qu'un maître de l'organisation et un chieur né !

Il rit de nouveau. L'alcool le rendait plus joyeux que d’ordinaire bien qu'en ce moment, avec sa relation avec Jeff, il était déjà bien plus joyeux et optimiste que ce qu'ils avaient connu de lui...

Yen - Cette journée ne pouvait pas être plus belle que celle-ci, j'ai même encore du mal à y croire.
Walig - Oh ! Fais voir ton alliance au fait ! Je ne les ai pas encore vu...

Un sourire s'afficha sur ses lèvres en lui présentant sa main où l'alliance ornait fièrement son doigts, elle a eu le temps de l'admirer pendant le repas. Le coréen l'avait parfaitement choisi, comme il l'avait pu faire avec sa bague de fiançailles qu'elle compte toujours porter. Il prit délicatement la main pour admirer la bague avec ravissement.

Yen - Il a toujours eu bon goût tu penses pas ?
Walig - Oh oui... Ca c'est certain ! Déjà en voyant ses chevaux...

Elle jeta un bref regard en direction du coréen qui s'était installé à une table.

Yen - C'est bien pour ça que je suis méfiante... Le reste de l'équipe a participé à la surprise ? Vous semblez être tous au courant ?

Elle voulait en tirer des informations. Il sourit, malicieux avant de donner un claquement de langue amusé.

Walig - Bien sûr qu'on est tous au courant. Toute l'équipe a participé. Saskia et Calum aussi. Et les Marshall bien sûr... Et ta mère.

Il ne se départissait pas de son sourire, toujours aussi malicieux.

Walig - Mais c'est Liam qui s'est porté volontaire pour faire la présentation. Il adore ça de toute façon... Alors on allait pas l'en priver.
Yen - Maintenant, j'ai vraiment peur là...
Walig - Mais non ! Il ne faut pas.

Il eut un léger rire avant de boire une nouvelle gorgée de champagne et froncer doucement des sourcils.

Walig - Tu sais quand on aura le dessert au fait ? En tout cas c'était excellent ! Un grand bravo au chef c'est un très bon choix ! Si je dois me marier je pense que je ferais appel à lui !
Yen - J'en sais rien, j'ai rien voulu savoir de l'organisation en passant par le menu, dit-elle en rigolant. Attention, si Margaret t'entend parler de mariage, tu ne vas réellement pas y échapper ! Et elle est plus diabolique que ma propre mère !

Elle jeta un coup d’œil à la grand-mère de Jeffrey avant de reposer son attention sur lui. Le jeune homme rit avec elle en suivant son regard avant de revenir à elle.

Yen - Mais du coup, tu ne serais pas contre de te marier ? demanda-t-elle curieusement.

Il rougit légèrement, posant sa coupe sur la table pour jouer avec d'une main distraite. Il posa son bras en travers du dossier de sa chaise pour poser la tête dans sa main. Il ne pouvait pas s'empêcher de sourire malgré le sérieux de la question. Avant de répondre il haussa doucement des épaules en se mordillant la lèvre.

Walig - Je ne suis pas contre non... Après je ne sais pas si Jeff est pour... On en a pas vraiment parlé... Pas du tout même.

Il perdit un instant son sourire avant de poursuivre d'un nouveau haussement d'épaule.

Walig - Et puis, ce n'est pas encore forcément bien vu dans notre société. Je ne voudrais pas qu'à cause de moi il soit victime de brimades ou qu'il loupe des contrats ou des chevaux... Tu ne sais jamais comment peuvent réagir les gens dans ces cas là... Mais ça me déplairais pas en effet...

Il eu un sourire timide en rapprochant sa coupe de sa bouche pour en boire une nouvelle gorgée. Il avait fait tout son repas au champagne qu'il appréciait grandement...

Yen - Tu sais, je pense que Jeff s'en moque royalement de l'avis des gens. Les Marshall ont toujours fait ce qu'il leur plaisait. Et leur ranch, notamment leur projet de réinsertion de prisonnier en est la preuve. Ils ont beaucoup été critiqués, beaucoup d'affaires commerciales ont cessé... Alors, si réellement l'envie de vous marier est présente, il se moquera bien de l'avis de la société.
Walig - C'est pas faux... Mais je ne sais pas du tout ce qu'en pense Jeff... Et je ne sais pas si j'oserais lui en parler...
Yen - Tu veux que je lui pose la question un jour ? dit-elle malicieusement.
Walig - Oui pourquoi pas ! dit-il malicieusement.

Il haussa doucement des épaules. Elle attrapa une coupe de champagne à l'un des serveurs qui passait dans le coin, y trempant ses lèvres avant de reprendre.

Yen - On va finir par tous être marier dans l'équipe !
Walig - Se serait drôle ! Mais je ne sais pas trop avec qui on pourrait caser Ale ! Je crois qu'il est une cause perdu !
Yen - Non, mais Ale reviendrait à enfermer un oiseau dans une cage... Il finirait pas dépérir de ne plus pouvoir voler à droite et à gauche.
Walig - Oh oui ! D'ailleurs je crois que Lia lui plaît beaucoup... Ça ne m'étonnerais pas qu'ils repartent ensemble...

Il rit doucement avant de prendre une nouvelle coupe de champagne. Cependant il sourit avant de reprendre avec curiosité et un sourire en coin.

Walig - Toi qui connais bien les Marshall, tu crois que ça plairait à Margaret si on lui faisait un cadeau de fête des grand-mères avec Cathy ?
Yen - Je pense qu'elle serait très heureuse, depuis le temps qu'elle rêve d'être grand-mère. J'ai appris qu'elle n'a pu avoir qu'un seul enfant, la mère de Jeff. Elle qui rêvait d'avoir une famille nombreuse... Tu lui ferais un très beau cadeau.

Elle jeta un regard vers Margaret qui était toujours plongé dans la discussion. Yennefer ne chercha même pas à comprendre le sujet de discussion.

Yen - Mais en faisant ça, elle ne te lâchera plus jamais !
Walig - Ce n'est pas grave ça, tant que je peux lui faire plaisir...

Il sourit de nouveau, plutôt fier de lui, de son idée. Il n'en avait pas parlé à Jeff, préférant garder la surprise. En revanche Cathy avait comprit l'idée et n'était pas contre bien qu'elle ne connaisse pas encore beaucoup Margaret.

Walig - Merci en tout cas... Tu me diras ce que t'as répondu Jeff ? A propos de... Tu sais quoi...
Yen - Je te tiendrais au courant de ça, dit-elle en souriant.

Il jeta un bref regard à Jeff et lui sourit en constatant que l'éleveur les regardait. En effet, Jeffrey avait braqué leur regard vers eux en fronçant légèrement les sourcils, sentait-il que leur discussion était sérieuse. Yennefer en profita pour lui lancer un regard malicieux, elle ne mettrait pas longtemps à poser cette question à l'éleveur, et elle se retenait même de lui demander maintenant tellement elle était curieuse de connaître la réponse. Mais ce n'était pas le moment... Elle nota une certaine agitation, un signe qu'il était temps pour elle de regagner sa table.

Yen - On va enfin découvrir le dessert !
Walig - Oh oui ! J'ai hâte de voir ça ! répondit-il avec un sourire enfantin.

Elle lança un dernier regard à l'éthologue avant de regagner sa place, cherchant du regard le coréen à travers la foule. Le coréen sourit tendrement à Yen, venant doucement la chercher en lui présentant galamment son bras pour l'aider à se relever et l’entraîner doucement vers la table des mariés.

Kwai - Le gâteau va arriver et il faut qu'on fasse la première découpe...

Il entraîna doucement la jeune femme et s'arrêta devant leur table, à leur place, sans pour autant s'asseoir. Sans qu'ils n'aient à attendre trop longtemps, le gâteau, immense, arriva, porté par deux cuisiniers. La pièce montée comportait plusieurs étages, recouverte d'un glaçage blanc orné de fleurs rouge et d'arabesques grises et roses. Un "H" ornementé recouvrait le déçu du gâteau. Les cuisiniers le déposèrent devant les mariés, leur laissant tout loisir de l'observer. Le coréen connaissait déjà la pièce, pour avoir vu des photos du gâteau d'essai de son chef pâtissier. Il attendait donc avec impatience la réaction de Yennefer, s'enfermant dans une bulle, indifférent aux autres, le regard fixé sur la jeune femme... Elle resta un instant bouche bée devant la pièce montée, elle était magnifique de détails, comme une œuvre d'art. Elle n'aurait jamais pu imaginer un tel gâteau, et pourtant son cœur de petite fille s'était mis à battre la charade sous l'émotion. Elle plongea son regard vers son époux, les yeux brillants d'émotion humide.

Yen - C'est toi qui l'a choisi ?
Kwai - Oui... J'ai gardé deux trois petites choses pour moi seul durant l'organisation... Au grand regret de ta mère et Saskia je crois...
Yen - J'en doute pas un seul instant...

Il lui adressa un sourire et un regard plein de tendresse, se penchant doucement vers elle pour murmurer à son oreille.

Kwai - Le "H" est juste pour toi... Je doute fort que quelqu'un ici l'ait compris...
Yen - Qu'est-ce que je t'aime, murmura-t-elle du bout des lèvres.

Elle ne tarda pas à déposer ses lèvres sur les siennes avant d'attraper le couteau avec un immense sourire. Son attention se reposa sur la pièce montée, qu'elle admira toujours aussi tendrement. Il répondit à son baiser avant de regarder le gâteau à son tour.

Yen - C'est presque criminel de découper une telle merveille, mais j'ai envie de savoir s'il est aussi beau que bon, dit-elle avec malice.
Kwai - Il l'est... dit-il en souriant.

Elle attendit qu'il pose sa main sur la sienne afin de découper ensemble la première part, avec une certaine émotion. Il posa délicatement sa main sur la sienne et suivit doucement son geste. Le couteau s'enfonça avec facilité dans la pièce montée. Ils découpèrent la première part, qu'ils déposèrent sur une assiette, sous les applaudissements de la foule, avant que le gâteau ne soit emporté à nouveau. Le coréen laissa la première part à Yennefer, reprenant sa coupe pour y tremper ses lèvres en reprenant sa place assise. Mais à peine eut-il fait cela que Liam se levait, faisant teinter sa propre coupe pour avoir l'attention de tout le monde. Intrigué, le coréen tourna la tête vers lui, glissant sa main dans celle de Yen. L'éleveur leur adressa un sourire enjôleur avant de prendre la parole, tournant régulièrement la tête vers le reste de l'assemblée de temps à autre.

Liam - Bien le bonsoir tout le monde ! Pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je m’appelle Liam et je suis éleveur de chevaux. Cela fait maintenant sept ans ; à peu près ; que je connais Kwaïgon. C'est à la fois peu et beaucoup dans la vie d'un homme... Assez en tout cas pour apprendre à connaître quelqu'un... Et je peux même dire que ça y est ! Nous avons passer le cap des sept ans ! -il rit doucement et quelques uns le suivirent. Il reprit plus sérieusement- La première fois que nous nous sommes rencontré, il était dans un sacré mauvais état... Mais vous savez tous ici qu'il aime bien se mettre dans des états pas possible alors...

Il haussa doucement des épaules, ce qui provoqua quelques rire dans l'assemblée. Cependant, il reprit, pendant que Myriam s'activait au bout de la tonnelle. Aidée de deux serveurs, elle mettait en place un grand trépied, soutenant un écran blanc. Au centre de la pièce, Ezra mettait en place un rétroprojecteur qu'il alluma, alors que Dean ouvrait et allumait un ordinateur portable...

Liam - Je crois qu'il a un petit côté maso finalement... Ce qui a été confirmé quelques temps plus tard lorsqu'il a décidé de prendre un cheval en demi pension alors que cette bourrique venait de le mettre trois fois par terre ! Tu devrais te méfier Yen...

Il agita doucement l'index en signe d'avertissement en regardant Yen, ce qui fit doucement sourire le coréen. A l'écran, le bureau du pc apparu et Dean ne tarda pas à ouvrir un dossier, contenant un unique powerpoint. Il lança le diaporama et le mit en pause sur la première page, portant seulement la mention "Mariage de Yen & Kwai" ainsi que la date, et Liam poursuivit.

Liam - Dès que j'ai rencontré Kwaïgon, j'ai su que c'était un homme de confiance, sur qui je pouvais compter et pas seulement parce qu'il avait contracté une dette envers nous... Aussi parce que c'est un homme d'honneur... Loyal... Qui ne nous a jamais laissé tomber, ni menti, ni trompé... Toujours et depuis le début, il ne s'est soucié que de notre sécurité et de notre bonheur... Et pour cela, je pense pouvoir parler au nom de tous en disant que nous lui en serons éternellement reconnaissant. Il est devenu le ciment qui lie notre équipe, même s'il a bien du mal à le reconnaître... Mais je peux vous l'assurer ; Les mois durant lesquels nous avons expérimenté sa disparition ont certainement été les pires de toutes nos vies... Et pourtant, nous n'avons pas tous eu un passé paisibles.

Il posa le regard sur le coréen, grave, sérieux, alors qu'à l'écran apparaissait une première photo. Elle datait un peu. C'était un scan d'une photo en noir et blanc aux bords jaunis. Kwaïgon, plus jeune de quelques années, les cheveux déjà long remontés en un chignon, présentait son profil. Il regardait fixement et sérieusement un point hors caméra.

Liam - Au sein de l'équipe, Kwaïgon a toujours été un homme discret. Très longtemps, la rumeur à même couru qu'il n'avait pas de cœur, tout simplement parce qu'il n'était pas humain. Que c'était une sorte de robot très bien imité. -quelques rires montèrent de la foule- Heureusement, l'arrivée de Yennefer dans sa vie ; et dans les nôtres, nous a prouvé le contraire ! Au grand bonheur de tout le monde...

Les photos défilèrent plus vite. Certaines étaient plus récentes, avec des membres de l'équipe, d'autres plus vieilles, avec Calum. Au bord d'un lac, avec leur prise de pêche du jour, derrière un journal à la table du petit déjeuner, croisant l'objectif d'un oeil sévère, les pieds dépassant de sous une voiture, à cheval sur Kim en plein saut, une nouvelle photo prise à l'improviste, sur laquelle le coréen semblait perdu dans ses pensées, le regard perçant, se détachant sur un fond montagneux, assit au milieu d'autres personnes, au bord d'un tatami, au mariage de Liam et Myriam...

Liam - Comme vous pouvez le constater, Kwaïgon est un homme aux multiples facettes, toujours plus surprenantes les unes que les autres. Il est d'une polyvalence sans pareille et à un sens du service peu commun. Mais la facette de lui que j'ai préféré découvrir, c'est celle qu'il s'est découvert au contact de Yen...

Cette fois, une photo du couple apparu à l'écran, prise à l'improviste, les montrant tout les deux souriant.

Liam - Je ne connais pas Yen depuis très longtemps. Elle est, je crois, à bien des égards, tout ce que Kwaïgon n'est pas. Bien qu'ils soient tout les deux très têtu, elle arrive à faire ressortir en lui tout ce qu'il gardait au fond de son cœur. Et elle aussi a un sens de la loyauté et du service rare de nos jours... Elle sait comme personne rendre nos journées un peu plus vivantes et légères. Et elle a surtout réussi à faire fondre Kwaïgon, ce qui est déjà un exploit en soi...

D'autres photos apparurent durant son discours. Des photos avec Sora, des photos de Yennefer toute seule, ou avec Saskia, ou encore lors d'une séance d'ostéopathie avec Myriam. Seule avec Kim, en train de le badigeonner d'argile...

Liam - Je crois que jamais dans l'histoire nous n'avions vu couple si bien assorti... Alors levons nos verres à Kwaïgon... Et Yennefer !

Il leva son verre, l'assemblée répéta en chœur ses derniers mots avant qu'une salve d'applaudissements ne suive et que l'éleveur se rassoit. Bientôt, les applaudissements tarirent et les conversations reprirent joyeusement. Les gâteaux avaient été servi. Kwaïgon, dont la gorge s'était serrée, se leva doucement pour prendre l'éleveur dans ses bras -étreinte que Liam lui rendit- avant de s'éloigner de quelques pas, à l'abri des regards...

Elle n'avait pas pu retenir des larmes silencieuses s'écoulant sur ses joues face à l'émotion de ce discours, mais aussi des photos. Pendant celui-ci, elle s'était accrochée à la main du coréen, se rendant compte uniquement à la fin. Elle ne s'était pas attendue à ce genre de surprise, bien qu'elle se doutait que Liam ferait un discours... Elle attrapa sa serviette afin de s'essuyer les larmes, en faisant attention à ne pas trop massacrer son maquillage. Elle capta rapidement le regard amusé de Saskia.

Yen - C'est à croire que vous vous êtes lancé un défi de nous faire pleurer en fait !
Calum - Exactement ! dit-il avec un large sourire.

Elle avait lancé ses paroles à l'intention de toute la table, provoquant un léger rire de la part de sa mère et des autres. Yennefer jeta un regard vers la silhouette de son époux qui s'était éloigné. Cette journée avait été riche en émotion pour eux...

Yen - Je pourrais récupérer le dossier de photo ?

Elle ne chercha pas à masquer l'émotion qui brillait dans son regard, c'était un beau cadeau que Liam et le reste de l'équipe ainsi que les proches leur avait fait. Liam sourit tendrement, hochant de la tête avec déférence. Le diaporama tournait désormais en boucle, et Dean le laissait faire.

Liam - Bien sûr. On a eu un peu de mal à rassembler des photos du passé de Kwaïgon. Misako nous a dit qu'il en existait quelques unes de son enfance mais apparemment il n'a pas très bien réagit en les voyant alors on a préféré ne pas les mettre.
Misako - Tu étais là à la découverte de ces deux photos... Entre temps j'ai pu en rassemblée d'autres, mais je ne les ai pas encore donner à Kwaïgon. J'attends de les avoir toutes et d'être sûre qu'il n'en existe pas d'autre et c'est un long processus...
Yen - Oui, je m'en souviens parfaitement...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 692
Date d'inscription : 21/09/2012
Mer 6 Sep - 21:22
Myriam tourna vers le coréen un regard inquiet. Il faisait quelques pas de temps à autre mais restait résolument dans l'ombre, dos à l'assemblée.

Myriam - Quelqu'un ne devrait-il pas aller le voir ? Il va louper le dessert à force...

Yennefer tourna la tête vers son époux, avant de se lever sans prendre la peine de répondre à Myriam. Elle le rejoint rapidement, ses talons l'empêchaient d'être silencieuse. Elle remarqua le regard en larme du coréen, il pleurait en silence. Elle enroula ses bras autour de lui, glissant une main dans ses cheveux qu'elle caressa tendrement en l'incitant à blottir sa tête dans le creux de son cou. Elle resta silencieuse, fermant les yeux un instant. Le coréen se laissa faire, resserrant ses bras autour d'elle. Cependant, il restait silencieux. On ne sentait ses sanglots qu'à cause de ses épaules tremblantes.

Yen - Ça va ? finit-elle par dire.

Pendant un instant, il fut tenter de répondre que non. Mais il se reprit, inspirant longuement avant de se redresser pour hocher doucement de la tête. Il sortit un mouchoir de sa poche pour sécher ses larmes, se détachant en douceur de la jeune femme. Malgré le nœud qui lui serrait la gorge, il articula quelques mots.

Kwai - Oui... Ça va aller...

Il se força à un sourire avant de soupirer, relâchant la pression par ce biais et tendit la main à Yen pour l’entraîner à nouveau jusqu'à leur table. Sous la tonnelle, les conversations allaient bon train. Un brouhaha empli de rires et de bruits d'assiette. Le coréen se réinstalla à sa place, rassurant ceux dont il croisait le regard d'un sourire. Nobu et Liam semblait en grand désaccord, en travers de la table. Ils parlaient gestion d'homme... Calum avait le nez penché sur son assiette, et tournait la tête vers Saskia de temps à autre, pour répondre à ses paroles. Myriam et Misako se moquaient silencieusement de Nobu et Liam... Sans trop attendre, le coréen s'attaqua à sa part de gâteau, bien joliment présentée. Et comme il l'avait espéré, la pièce montée était excellente... Yennefer garda un instant son regard vers le coréen, avant d'attraper une bouchée du gâteau. Et elle ne fut pas déçue, il était aussi beau que bon... Elle s'empressa d'en reprendre avant de marmonner avec gourmandise.

Yen - Bordel qu'il est bon... Dommage qu'on se marie qu'une fois, je serais pas contre d'en manger plusieurs fois !

Elle se pencha pour déposer un tendre baiser sur la joue de son époux avant de reprendre sa dégustation. Elle jeta un regard en direction de Nobu et de Liam, avant de rapidement poser son attention vers l'américain. Saskia semblait être agacée, le long soupir qui s'échappa de ses lèvres confirma rapidement ses pensées. La polonaise se doutait bien que le comportement de Calum n'avait pas pu échapper à son amie, et que celle-ci aussi aimerait bien comprendre la raison... Mais en vain visiblement. Le coréen sourit à la réaction de son épouse face à la dégustation du gâteau. Assez joyeusement il y répondit.

Kwai - Je pourrais passer commande au pâtissier qui l'a fait si tu veux... Pour en avoir à volonté !
Yen - Pourquoi j'ai la sensation que ce pâtissier est reconnu dans le monde, et qu'un gâteau coûte une fortune... marmonna-t-elle malgré le sourire.

Il se replongea sur son assiette, suivant distraitement les conversations autour de la table. Le dessert mangé, les serveurs proposèrent du café ou du thé aux différentes tables, et quelques uns en prirent. Des couples envahirent de nouveau la piste de danse, au son de l'orchestre qui jouait désormais des morceaux un peu plus jeune et dynamique. C'est également le moment où plusieurs personnes commencèrent à partir. La nuit était bien avancée désormais et il commençait à se faire tard. Chaque personne qui partait venait saluer et remercier le couple de jeunes mariés. A chaque fois, le coréen prenait quelques minutes pour les raccompagner et s'assurer qu'ils avaient passé une bonne soirée...

Après une longue heure de ce petit manège, il ne restait plus que l'équipe, les Marshall et la table des mariés au complet... Les cuisiniers rangeaient déjà le matériel, histoire d'avoir moins de boulot le lendemain. Éreinté, le coréen se laissa tomber sur sa chaise après l'avoir retourné, pour avoir une vue sur la piste de danse. Il était seul à sa table. Daria avait rejoint les Marshall, Liam et Myriam dansaient, Nobu avait invité Misako à suivre ses pas de danse et Calum virevoltait avec Lou. Il ne savait pas où étaient Saskia et Yen... Perdu dans ses pensées, en sirotant sa flûte de champagne, il ne fit pas attention à Lia qui vint s'asseoir à côté de lui. Sa voix fluette, joyeuse et un peu éméchée le sorti de ses pensées.

Lia - C'est un très beau mariage.
Kwai - Merci...

Ils échangèrent un regard et un sourire et restèrent un moment silencieux avant qu'elle ne reprenne, les yeux fixé sur la foule dansante.

Lia - Parfois je regrette un peu qu'on ai rompu le contrat...

Le coréen eu un léger sourire sans pour autant répondre. Il fallu que Lia lui demande son avis pour l'avoir, tournant la tête vers lui avec un sourire.

Lia - Et toi ?
Kwai - Non. Je préfère t'avoir comme petite sœur. Je peux mieux te martyriser comme ça.

La jeune femme éclata de rire avant de reposer son attention sur la foule. Elle laissa passer un instant avant de reprendre avec plus de sérieux.

Lia - Tu vas parler à Calum ?
Kwai - Je devrais ? C'est lui qui m'ignore...
Lia - Oui tu devrais. Et cesse de faire ta bourrique mal léchée.
Kwai - Je ne fais pas ma bourrique mal léchée...
Lia - Dit-il sur un ton boudeur ! Tu es incroyable...

Il tomba dans un silence boudeur face au sourire moqueur de Lia et prit une nouvelle gorgée de sa flûte après un soupir vexé.

Lia - En tout cas, ce n'est pas en l'ignorant toi-même que vous allez percer l'abcès.
Kwai - Parce qu'il y a un abcès ?
Lia - Ne fais pas l'ignorant, ça se voit comme un éléphant dans un désert !
Kwai - Je ne sais même pas ce que j'ai fait ! Et pourtant, ce n'est pas faute de m'être posé la question... Ok on s'est un peu disputé toute la journée mais il était exécrable !
Lia - Il était exécrable ?
Kwai - J'étais un peu tendu...
Lia - Ah ! Je préfère ça...

Elle sourit de nouveau, moqueuse avant de reprendre plus sérieusement.

Lia - Tu devrais aller le voir.
Kwai - Il t'as dit quelque chose ?
Lia - C'est un conseil que je te donne.
Kwai - Mais tu sais.
Lia - Je ne suis pas une Ono pour rien...
Kwai - Misako sait... Il vous a parlé à toutes les deux ?
Lia - Il n'a pas eu besoin de le faire. Observe. Et tu comprendras. Après tout, toi aussi tu es un Ono...

Avec un sourire joyeux elle se leva et remit sa robe en place avant de déposer un baiser léger sur la joue du coréen.

Lia - Excuses moi, j'ai un bel américain à aller séduire...
Kwai - Te trompes pas d'américain ! Y'en a un petit paquet ce soir et pour la plupart c'est chasse gardée !

Elle sourit en lui faisant un signe de la main avant de s'éloigner d'un pas aérien. Le coréen eut un soupir, replongeant le regard sur la piste de danse. Calum y était toujours, avec Myriam cette fois. Machinalement, il chercha Yen des yeux, commençant à s'inquiéter de ne pas le voir...

Elle s'était séparée de ses chaussures à talon, maintenant que le groupe d'invité s'était réduit aux proches, elle s'était permis cette familiarité. Elle avait eu une discussion avec sa meilleure amie, bien que le terme discussion ne semblait pas être approprié dans ce cas-là. Après un regard en direction des tables, elle rejoint son époux en soupirant bruyamment tout en se laissant tomber lourdement sur sa chaise.

Yen - Je me suis engueulée avec Saskia... Enfin disons qu'elle a évacué ses tensions sur moi. Elle s'est barrée je ne sais pas où...

Elle se doutait bien qu'elle ne ferait pas de connerie, dans le pire des cas elle allait rejoindre sa chambre aux gîtes.

Kwai - Oh ? Pourquoi donc ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ?
Yen - Elle a passé la soirée à savoir ce qui ruminait autant Calum en vain... Il fallait bien qu'elle explose sa frustration...

Le coréen était réellement surpris. Il ne s'était pas attendu à cela. Il en posa même sa coupe de champagne, tournant la tête vers la jeune femme. Elle braqua son regard vers l'américain avant de poursuivre.

Yen - Il se passe quoi avec Calum ?

Cette fois, il soupira légèrement en haussant des épaules.

Kwai - Je ne sais pas... Il allait bien dans la journée. Il n'a pas arrêté de me pousser et me motiver tout au long de la matinée... On s'est un peu engueuler mais sans plus c'était pas vraiment des engueulades... Je ne sais pas ce qui lui a traversé l'esprit pendant la...

Il suspendit sa phrase, tournant doucement la tête vers l'américain. Observe lui avait dit Lia... C'est ce qu'il fit bien qu'au souvenir du déroulé de toute la journée, il commençait à voir les rouages se mettre en place... Il se passa quelques minutes durant lesquelles il réfléchit, avant de soupirer et reprendre sa coupe.

Kwai - Il fait son Calum... Ça va lui passer.
Yen - C'est à dire ?

Elle était loin de connaître aussi bien l'américain que son époux, et elle aimerait bien comprendre le fond de cette histoire... Il sourit doucement en tournant la tête vers elle, plus confiant.

Kwai - Il se pose des questions. Il doute de lui même, se demande ce qu'il va se passer dans sa vie en voyant celle des autres se construire... Il a peur tout simplement. Aujourd'hui, il l'a traduit en m'ignorant, certainement en pensant que de cette manière, en ne m'accablant pas de ses doutes, il ne gâcherait pas ma journée. Et je pense qu'il espérait aussi que les autres ne s'en apercevraient pas... Mais il n'est pas aussi bon acteur que moi.
Yen - Il a vraiment cru que personne ne remarquerait son comportement... Bordel, il n'y a pas plus émotif que lui, dit-elle en soupirant légèrement.

Elle était cependant rassurée de connaître la raison de son attitude, que ce n'était rien de dramatique cette fois-ci. Juste des tourments et des doutes. Cette fois le coréen sourit plus franchement.

Kwai - Demain, il se posera toujours autant de questions et sera renfermé sans l'ambiance festive, sauf... Sauf si on le sort de cet état. Comment tu tiens l'alcool ma puce ?

Le regard brillant d'une idée folle il gardait le regard sur Yen, un sourire au coin des lèvres... Elle cligna plusieurs fois des yeux sous l'effet de surprise, ce n'était pas sa question qui la perturbait autant, mais l'appellation qui avait terminé sa phrase.

Yen - J'ai bien entendu ma puce là ? dit-elle en souriant.
Kwai - Euh... Apparemment...

Elle se pencha pour déposer un chaste baiser sur ses lèvres avant de répondre à sa question. Il se laissa faire, sagement. Le petit surnom lui avait échappé...

Yen - Moins que Saskia, mais on s'est pas mal entraîné à une période. Tu penses à quoi là ?

Elle était assez curieuse, car elle avait bien vu son regard brillant... De nouveau il eut un sourire malicieux et se leva et héla Lia à travers la tonnelle d'un sifflement strident.

Kwai - Lia ! Gemu !

Aussitôt, le visage de la jeune femme s'illumina. Elle déposa un baiser langoureux sur les lèvres d'Ale, tel une promesse, avant de disparaître dans la nuit en direction du vestiaire. Le coréen quand à lui se tourna vers Yen.

Kwai - Maintenant, il faut kidnappé Calum. Et retrouvé Saskia. Tu préfère faire quoi ?
Yen - Je vais retrouver Saskia, j'arriverais plus facilement à la convaincre de me suivre...

Elle lui lança un sourire avant de se lever pour partir en direction de la plage. Elle n'était pas certaine de la trouver là-bas, mais c'était la direction qu'elle avait prise après avoir mis courte à la discussion. L'obscurité ne l'aida pas vraiment dans sa recherche, elle mit plusieurs minutes avant de remarquer une silhouette assise dans le sable. Lentement, elle s'installa à ses côtés en posant son regard vers les quelques mouvements de vague que se reflétait grâce à la lune.

Yen - Calum est en train de se prendre la tête avec des questions et des doutes.
Saskia - C'est ce qu'il t'a dit, dit-elle assez colériquement.
Yen - Non, c'est ce que Kwaï m'a dit quand je lui ai posé la question. Et il m'a dit qu'il se poserait demain toujours autant de question, qu'il risque de se renfermer sans l'ambiance festive de ce soir...

Elle marqua une pause, afin d'être sûr d'avoir l'attention de sa meilleure amie.

Yen - Sauf si on le sort de cet état.
Saskia - Comment ?
Yen - Kwaï a mentionné de l'alcool, mais j'en sais pas plus. Tu viens ?

Il fallut un moment pour que Saskia se décide à se lever en soupirant, mais Yennefer savait qu'elle avait attiré sa curiosité. Elles se dirigèrent ensemble pour rejoindre le groupe. Quand les filles réapparurent, Lia,Calum et Kwaïgon étaient installé à la table des mariés. Lia avait prit la place de Yen et battait des cartes. Le coréen avait trouvé des shooters qu'il empilait en pyramide de cinq verres plein d'un liquide transparent, légèrement violacé devant leurs cinq chaises. Calum avait l'ait de faire un peu la tête, les mains baissé sur ses doigts avec lesquels il jouait.

Lia - Ah super ! On va pouvoir commencer !

La japonaise distribua ses cartes, face caché, chacun ayant son petit tas devant lui. Le coréen expliqua rapidement les règles aux filles.

Kwai - Alors, c'est tout simple. Vous avez des cartes devant vous, qu'il faut garder face cachée. Quand c'est votre tour, vous choisissez une cible ou lancez le dé qui décidera pour vous. Vous tirez la première carte du tas et vous avez le choix : soit vous annoncer ce que c'est, soit vous mentez. La cible doit deviner si le nombre et la couleur annoncer son vraies ou si c'est un mensonge. Si la cible perd, elle boit un shooter cul sec. Au bout des cinq shooter, c'est un gage. Ou autre, on verra. Des questions ?
Yen - Aucune, les règles sont simples !
Kwai - Parfait !

Elle jeta un regard à Saskia qui approuva d'un signe de tête, son attention était braqué sur l'américain. La polonaise espérait que l'alcool aiderait sa meilleure amie à faire passer sa mauvaise humeur.

Yen - Qui commence ? Oh et puis moi hein honneur à la mariée, dit-elle en rigolant.

Les joueurs rirent doucement, attentifs à ce qu'allait dire la demoiselle. Elle regarda tour à tour les participants en marmonnant qu'il serait suicidaire de prendre pour cible son tendre époux, qu'elle adressa un immense sourire.

Yen - Je ne sais pas si ce choix est plus sûr, mais Lia !
Lia - Ah ! Intéressant !

Elle tira la première carte qu'elle regarda discrètement, avant de rapidement annoncer en tentant de garder son regard vers la jeune femme.

Yen - Trois de cœur !
Lia - Vrai !

La japonaise avait répondu du tac au tac sans réfléchir, avec un grand sourire sur le visage. Le coréen le savait, elle répondait pratiquement toujours vrai, sauf si elle avait un doute réel. Le marié sourit, attentif à ce qu'allait répondre Yen, étudiant sa réaction.

Yen - Et merde... J'aurai dû me douter, tel frère telle sœur ! ronchonna-t-elle.

Cependant, son regard brillait d'amusement en dévoilant sa carte qui était un trois de cœur avant d'attraper l'un des shooter. Elle le regarda un moment, en se demandant bien quel était l'alcool avant de le boire d'une traite. Elle grimaça légèrement en toussant avant de braquer son regard vers son époux.

Yen - Bordel c'est fort... C'est quoi ?
Kwai - Liqueur de prune. Soixante dix degrés...

Il haussa doucement des épaules avec un sourire attendrit. Lia regarda discrètement sa carte avant de se tourner vers Calum avec un grand sourire. Le fixant sans ciller, elle annonça d'une voix chantante.

Lia - Roi de trèfle !

L'américain soupira longuement, observant son visage avec attention avant de répondre d'une voix timide.

Calum - Vrai ?

Lia sourit de plus belle en retournant sa carte, une reine de carreaux. Calum poussa un juron et avala son premier shooter qu'il retourna sur la table à côté de la pyramide en toussotant un peu. Il hésita ensuite un instant avant de sourire à Saskia, timidement.

Calum - Saskia... Je t'annonce... -il regarde le coin de sa première carte- un valet de trèfle.

Il la fixait assez intensément, sans ciller, sans bouger, restant impassible bien qu'un léger sourire tressautait de temps en temps au coin de ses lèvres...

Saskia - Faux.

Elle avait tenté de masquer sa colère, mais ce simple mot semblait dire beaucoup de choses. Mais elle ne s'attarda pas et récupéra rapidement sa carte. Cependant, elle ne choisit pas de désigner quelqu'un, attrapant le dé qu'elle lança sur la table. Celui-ci désigna de nouveau l'américain, une chose qui ne semblait pas déplaire à la vétérinaire.

Saskia - Dame de cœur.

Elle avait annoncé rapidement sa carte en gardant son regard dans le sien. Calum eu un bref moment d'hésitation, la regardant faire, abasourdi. Il soutint son regard lorsqu'elle fit son annonce avant de boire un de ses shooters et le retourner. Dans la foulée, il en bu un second, fermant les yeux sous la brûlure de l'alcool.

Calum - Je perds ce tour.

Il tira une carte, toussotant légèrement avant de regarder Yennefer.

Calum - Cinq de pique...

Cette fois, aucun sourire en coin. Il fixait la jeune femme dans les yeux, sans ciller et sans cligner. Yennefer prit son temps avant de répondre, luttant fortement pour ne pas regarder en direction de son époux.

Yen - Hm... Vrai ?

Elle ne put s'empêcher de manifester sa joie quand elle vit l'américain prendre encore une fois un verre d'un air presque dépité. Elle se tourna vers son époux, un regard malicieux avant de le désigner.

Yen - Interdiction de perdre pour faire plaisir à ta femme, dit-elle en plaisantant.

Elle regarda rapidement sa carte, avant d'annoncer en tentant de rien laisser paraître sur son visage.

Yen - Trois de cœur !

Le coréen sourit, amusé, avant de croisé les mains devant lui.

Kwai - Vrai.
Yen - Tss je devrais même pas être surprise !

Elle se pencha pour l'embrasser chastement avant d'attraper son verre qu'elle avala toujours en grimaçant. Le coréen sourit avant de tourner la tête vers Lia. Il ne prit même pas la peine de tirer une carte, la japonaise avala un verre sans sourciller, avec un sourire amusé aux lèvres. Elle se tourna ensuite vers Calum et regarda sa carte. Un grand sourire aux lèvres, elle lui annonça d'un ton tout aussi joyeux que la dernière fois :

Lia - Sept de pique.

Calum soupira en regardant son dernier shooter. Il jeta un nouveau regard à Lia avant de répondre, timidement.

Calum - Faux...

Lia retourna la carte dans une moue désolée. C'était bien le sept de pique. Calum leva les yeux au ciel et avala son dernier shooter, qu'il posa retourner à côté des autres, bien alignés. Il releva ensuite les yeux sur Lia.

Calum - Ok, c'est quoi mon gage ?

Malicieuse, la jeune femme s'approcha doucement de Calum, pour n'être plus qu'à quelques centimètres de son visage.

Lia - Tu dois embrasser Kwaïgon.

La réaction de l'américain ne se fit pas attendre : pour la première fois de la soirée, il posa les yeux sur le coréen avant qu'un sourire gêné n'étire ses lèvres et qu'il rougisse en revenant poser les yeux sur Lia.

Calum - Non non non... Hors de question. Le soir de son mariage en plus ! T'es sérieuse ?

Sans répondre vraiment, la japonaise haussa des épaules et se tourna vers Yennefer pour avoir son avis. Dans son coin, le coréen souriait, attendant de voir ce qui allait se passer. Personnellement, il venait d'avoir sa petite victoire... Yennefer avait un immense sourire aux lèvres, elle ne s'était pas attendue à un tel gage, mais de la part de Lia c'était assez prévisible d'un côté. Elle leva les mains en l'air sous le regard de l'américain.

Yen - Hé ce n’est pas moi que tu dois embrasser, tu te débrouilles avec le concerné !

Elle jeta un regard vers le coréen avant un certain amusement, se demandant bien s'il était partant pour participer à ce type de gage. Le coréen jeta un regard amusé à sa femme avant de reporté son attention sur Lia, avec qui il échangea un regard complice. Le regard de Calum alla de l'un à l'autre, se faisant de plus en plus inquiet.

Kwai - Hm ?
Lia - Hm...
Kwai - Hmmmm...
Lia - Hm.
Calum - Non non non ! Je sais à quoi vous jouez ! Vous allez pas me la faire éternellement ! Non...

Mais après un dernier regard complice avec Lia le coréen se leva pour se diriger vers Calum. Cette fois, l'américain se leva également, bien qu'un peu vacillant.

Calum - Non... Non... Kwai je te préviens ! Ne fais pas ç...

Sa phrase se perdit alors que le coréen plaquait les lèvres sur celle de l'américain, une main de chaque côté de sa tête. Lia éclata d'un rire joyeux alors que Calum devenait aussi rouge que la robe de Yen. Le coréen ne put s'empêcher d'éclater de rire à son tour, prenant Calum dans ses bras avec joie... Yennefer, ainsi que Saskia explosèrent aussi de rire sans chercher à contenir leur fou rire. La coloration des joues de l'américain était impressionnante, et raviva les rires de la polonaise qui manqua de tomber de sa chaise.

Yen - Alors, il embrasse bien mon époux hein ?

Son rire reprit de plus belle, attrapant une serviette pour se ventiler un peu le visage. Elle posa un regard toujours aussi brillant sur le coréen, se demandant si les doutes de Calum étaient toujours présents... L'américain répondit avec une certaine hésitation à l'étreinte de son ami avant de jeter à Yen un regard timide. Un fin sourire apparu sur son visage et il hocha doucement de la tête en même temps qu'il haussait des épaules, indécis. Ils finirent par reprendre leurs places en douceur. Lia passa une main amicale sur le bras de Calum, souriant toujours.

Lia - Ça va mieux ?

L'américain hocha de la tête en attrapant un verre d'eau qu'il but d'une traite. Lia se leva alors en douceur et sourit.

Lia - Je vous laisse discuter. A plus tard !

Joyeusement, elle prit ses verres restant pour rejoindre Ale avec ceux-ci. Kwaïgon mit un peu de temps à calmer son fou rire, le regard brillant. Il croisa le regard de Calum, qui soupira doucement avant de sourire timidement. C'était comme si un poids s'envolait de ses épaules. Le coréen lui rendit son sourire et jeta un œil à la piste de danse.

Kwai - C'est un slow je crois... Yen ? Ça te tente ?

Il tourna la tête vers la jeune femme, malicieux. Un sourire malicieux s'afficha sur ses lèvres avant de lui répondre.

Yen - Avec grand plaisir !

Elle lui attrapa la main en se levant pour rejoindre la piste de danse. Saskia regarda le couple s'éloignait avec une certaine émotion, elle était heureuse pour Yennefer de la voir si rayonnante. Elle tourna la tête vers Calum, sa colère s'était envolée avec le fou rire.

Saskia - Tu m'invites à danser ? Demanda-t-elle en souriant.

Le regard brillant de l'américain croisa le sien. Il sourit, un peu timidement et eu un hochement de tête avant de se lever pour présenter son bras à la jeune femme. Il l'accompagna doucement jusqu'à la piste de danse, sans dire un mot, ouvrant seulement ses bras pour lui laisser tout loisir de se rapprocher de lui. Il jeta un œil aux mariés, semblant s'être enfermé dans une bulle, blotti l'un contre l'autre... Saskia s'était collé à lui, une main posée à la base de la nuque dont ses doigts caressaient légèrement sa peau. Son regard s'était plongé dans le sien, cherchant à y lire quelques choses. Elle se décida enfin à briser le silence qui s'était installé tout en suivant le rythme de ses pas.

Saskia - Tu veux bien me parler maintenant ?

L'américain eut un frisson au contact de ses doigts. Il laissa échapper un léger soupir à sa question et fini par sourire.

Calum - Je n'ai jamais refuser de te parler... Il y a juste... Certains sujets que je préfère aborder avec d'autres gens...

Il sourit de nouveau, essayant de trouver les bons mots.

Calum - Ce n'est pas contre toi c'est juste que... Je suis certain qu'il y a des choses que tu préfère aborder avec Yennefer qu'avec d'autres gens. Des sujets personnels... Et bien c'est un peu la même chose...

Il haussa doucement les épaules, en espérant fortement ne pas l'avoir vexé... Se serait bien la dernière chose au monde qu'il souhaiterait... Elle lui lança un regard en signe qu'elle avait compris, avant de blottir sa tête dans le creux de son cou où elle posa délicatement ses lèvres sur sa peau. Puis, tout en gardant ses lèvres contre lui elle murmura doucement.

Saskia - Tu comptes en parler ?

Elle avait compris qu'il y avait des choses qu'il ne pourrait pas lui dire, elle respectait son jardin secret. Cependant, elle voulait être sûr qu'il ne garde pas ses pensées pour lui... Surtout de telles pensées qui semblaient lui peser. Il resta quelques temps silencieux avant de répondre d'un murmure.

Calum - Je verrais avec Kwaïgon...

Il soupira doucement, appuyant sa tête contre celle de Saskia, regardant les autres danseurs autour de lui d'un œil distrait. Il y avait encore de moins en moins de gens mais l'équipe, étrangement, était toujours au complet. Myriam apparu sur la piste, un sourire aux lèvres et rendit à Liam une paire de clé. Visiblement, elle s'était changée. Liam ne tarda pas à faire le tour de tout le monde à la fin de la chanson.

Liam - Il est plus de deux heures du matin, il est peut-être temps de libéré l'orchestre... Je vous propose de terminer la soirée sur la plage ! Avec du champagne bien sûr.

Il fit un clin d’œil à la foule avant de prendre la direction de la plage, une bouteille de champagne dans chaque main et en roulant des hanches à chaque pas. Myriam en rit et lui emboîta le pas avec plusieurs coupes dans chaque main, bien qu'elle fut bien plus sérieuse que son mari... Les autres membres de l'équipe suivirent, avec leurs moitiés quand ils en avaient. Nobu et Misako s'attardèrent pour salué les mariés et prendre congé... Calum adressa un regard interrogateur à la jeune femme.

Calum - Tu veux y aller ? Ou rentrer ?
Saskia - Qu'est-ce que tu préfères toi ?

Sa main était remonté vers son visage, caressant doucement sa joue en souriant. Elle n'était pas contre les deux propositions, dans les deux cas elle comptait bien profiter de l'américain afin de terminer sur une note positive.

Saskia - Tu penses que c'est risqué de laisser cette bande de taré près de l'eau avec de l'alcool, dit-elle sans réellement être sérieux.
Calum - Bien sûr que c'est risqué ! C'est surtout impoli de les laisser boire sans nous !

Il explosa d'un rire léger, de plus en plus sous l'effet des cinq shooter de liqueur qu'il avait avalé. Il entraîna finalement Saskia vers la plage d'un pas joyeux, cueillant Yennefer au passage et laissant Kwaïgon remercier les musiciens et le personnel...

Quand le coréen les rejoignit, sa veste sur l'épaule et sa cravate fourrée dans sa poche, il trouva tout le monde parfaitement aligné face à l'océan. Chacun avait une coupe de champagne dans la main et l'ambiance était plutôt calme. Il manquait Lou et Izikel cependant. Une place lui avait été réservée entre Yen et Calum. Une coupe de champagne pleine, planté dans le sable, l'attendait sagement. Seule Lia était hors de la ligne. Entre les jambes d'Ale, collé à lui, elle s'en servait comme transat. Dean avait ramené son pc, qui distillait de la musique "en attendant que la rousse et l'irlandais reviennent"... Le coréen s'installa dans le sable à sa place, et passa doucement une main dans le dos de sa femme...

Kwai - Ça va ? Ils ne sont pas trop éméchés ?
Yen - Pour le moment, les enfants sont sages, dit-elle en rigolant.

Elle se pencha légèrement vers lui afin de sentir la chaleur de son corps, soupirant de plaisir en sentant sa main dans son dos. Elle leva son regard vers lui avant de venir mordiller malicieusement la ligne de sa mâchoire. Il sourit à sa réponse, sans pour autant ajouter un mot, se délectant simplement de gestes.

Yen - Et toi, ça va ?

Elle avait tourné son regard vers l'océan, le sous-entendu de sa question était évidente. Il soupira lourdement avant de lui adresser un léger sourire.

Kwai - Ça va. C'est une bonne thérapie que de venir s'asseoir sur la plage.

Il passa un bras protecteur autour des épaules de la jeune femme et l'attira contre lui. Izikel et Lou ne tardèrent pas à revenir avec une guitare et Lou s'assit un peu à l'écart pour en jouer. L'ambiance resta plutôt calme un bon moment avant qu'Ezra ne décrète un peu de sport pour faire passer leur alcool. Il fit une boule avec sa veste de costume qu'il maintint ainsi avec sa cravate et il lança une partie improviser de rugby. Liam, Izikel, Ale, Lia, Dean, Siobhan, Solweig, Myriam et Carter se joignirent à eux. Louna se rapprocha doucement de Lou, qui continuait de jouer de la guitare en encourageant les joueurs. Calum se tourna doucement vers le coréen.

Calum - On y va aussi ?
Kwai - Non merci... Mais vas-y si tu veux.

L'américain ne se fit pas trop prier. Il déposa un chaste baiser sur la tempe de Saskia avant de se lever et abandonner veste et coupe pour se joindre aux joueurs. Le coréen se tourna de nouveau vers sa femme, avec un sourire.

Kwai - Alors ? Comment as-tu trouvé ton mariage ?

Elle se blottit un peu plus contre lui, le regard pétillant de malice. On ne pouvait pas douter un seul instant de sa joie, les traits de son visage étaient étirés de bonheur.

Yen - Notre mariage voyons, dit-elle en venant déposer un baiser dans son cou. Et il était parfait... Le marié était très élégant en plus. Je pense que beaucoup de femmes enviaient la mariée d'avoir un tel homme dans sa vie.
Kwai - Je n'en doute pas... Mais je crois que beaucoup d'hommes enviaient également le marié d'avoir une telle femme à son bras...

Yennefer lui lança un regard teinté de désir avant de poursuivre en regardant la mer, comme si elle cherchait à contenir ses envies.

Yen - Tu m'as offert un magnifique mariage, dit-elle d'une voix remplie d'émotion.
Kwai - Techniquement, c'est plutôt Liam et Myriam mais... J'accepte les félicitations pour eux.

Le jeune homme eut un léger rire avant de reprendre doucement.

Kwai - Demain midi on retrouve les plus proches chez Nobu à Osaka. On déjeune tous ensemble et après nous on file. Myriam restera chez Nobu avec Sora jusqu'à ce qu'on revienne de notre lune de miel...
Yen - D'accord, d'où la réserve de lait, dit-elle en souriant.

Des cris perçants lui firent relever la tête. Ale était en train d'essayer de mettre Lia à l'eau, mais c'était peine perdu... Et il comprit bien vite qui il avait en face de lui quand il se retrouva le nez dans l'eau, sous les rires des autres...  La polonaise ne s'était pas retenu de rire face à la scène, Lia était une femme redoutable sur pas mal de points.

Kwai - Tu veux... Tu veux qu'on aille tremper les pieds ?
Yen - Bonne idée, un peu de fraîcheur sur mes pieds massacrés !

Elle se leva doucement, avant d'attraper une partie de sa robe pour la rassembler en un paquet de tissu pas très glamour. Un sourire amusé s'afficha sur ses lèvres avant de tourner la tête en direction du coréen. Le jeune homme enleva ses chaussures et ses chaussettes avant de remonter son pantalon en le roulant en ourlet successif jusqu'à ses genoux.

Yen - Si on était seuls, je l'aurais l'enlever... Ce n’est pas tellement pratique cette longueur ! dit-elle en rigolant.
Kwai - Je n'en doute pas... dit-il dans un sourire.

Cependant, malgré sa joie de vivre elle était très attentive à la moindre réaction de son époux. Elle ne pouvait qu'imaginer ce que l'eau signifiait maintenant pour lui... Et elle ne voulait pas qu'il se replonge dans des souvenirs traumatisants. Il se leva, attrapant doucement sa main et marcha résolument vers l'eau. Il s'arrêta cependant à la limite des vagues, attendant quelques instants avant de faire un pas de plus et attendre qu'une petite vague vienne lui recouvrir les pieds. L'eau, froide, lui coupa le souffle l'espace d'un instant. Il fixait ses pieds, regardant les vagues aller et venir alors qu'il s'enfonçait peu à peu dans le sable. Il fini par relever les yeux sur Yen et lui sourire timidement... Elle resta à ses côtés, lui laissant autant de temps qu'il avait besoin pour avancer dans l'eau. Sa main caressait tendrement la sienne en cherchant par son geste à lui donner du courage, à le rassurer. Son regard s'illumina quand il releva le sien vers elle.

Yen - Je t'aime.
Kwai - Moi aussi...

Son sourire se fit un peu plus large mais son regard se fit un peu plus apeuré quand il balaya l'immensité de l'océan des yeux. Il se tourna à nouveau vers Yen.

Kwai - On sort ? Je ne pourrais pas aller plus loin...
Yen - Oui.

Pour l'instant en tout cas. Mais petit à petit, cela viendrait... Doucement, il attira la jeune femme jusqu'à lui une fois sorti de l'eau, pour déposer un baiser passionné sur ses lèvres, lui soufflant à l'oreille.

Kwai - J'ai hâte d'être demain...
Yen - Moi aussi...

Sa voix s'était chargée d'émotion, ainsi que d'impatience. Elle avait hâte de découvrir la lune de miel qu'il avait organisé, mais surtout de pouvoir passer du temps seule avec l'homme qui venait de devenir son mari.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 692
Date d'inscription : 21/09/2012
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
Sauter vers: