AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Les Chapitres :: Chapitre 5 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Episode 10 ; Quand on oublie que la nuit est noire...

avatar
Messages : 480
Date d'inscription : 21/09/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Juin - 12:30

Quand on oublie que la nuit est noire...


Le feu crépitait doucement. Les chevaux étaient attachés un peu plus loin, les deux tentes montées l'une en face de l'autre, dos au vent. Les quatre hommes étaient assit autour du feu. Liam entouré d'un plaid, Ezra perché sur une petite bûche, Ale calé contre sa selle et Izikel simplement en tailleur. Ils n'étaient pas spécialement bavards et fixaient le feu. Le repas était terminé et tout avait été soigneusement rangé. Il ne leur restait plus qu'à aller se coucher, mais par un étrange hasard, ils étaient tous là. Profiter d'un de leur dernier soir ? Peut-être. Le repos des âmes et des corps ? Aussi. Mais après quelques temps de silence, Ale se leva, et alla farfouiller dans ses affaires. Personne ne dit rien, mais il fut suivit de tous les regards. Lorsqu'il revint, il tenait une bouteille de whisky et quatre petits verres, un peu plus gros que des shooters. Il fit le tour du cercle en donnant un verre à chacun et le remplissant entièrement de whisky, jusqu'en haut avant de reprendre sa place. Izikel regardait son verre avec perplexité. Ezra l'avait porté à son nez pour en humer l'odeur et Liam regardait à travers avec un oeil fermé, faisant tourné le verre pour en capter la lumière.

« C'est le baptême du feu ? »

Alejandro sourit en regardant son propre verre, posant avec délicatesse la bouteille à côté de lui avant de se rasseoir doucement.

« C'est en remerciement. »

Cette fois, les regards se tournèrent de nouveau vers lui. L'américain leva son verre en faisant un bref salut de la tête.

« A la vôtre ! »

Tous lui répondirent en levant leurs verres avant de prendre chacun une gorgée. Seul Izikel grimaça un peu et toussa.

« Tu sais que ça la fou mal de tousser avec du whisky pour un irlandais ! »
« J'ai plus l'habitude... »
« Va falloir que tu la reprenne alors... »

Ezra avait fait sa remarque sur un ton amusé avant de prendre une gorgée de son verre. Izikel s'était contenté de lui lancer un regard un peu acerbe, mais avait fini avec un sourire en coin. Ce temps là lui manquait, c'était une évidence. Liam sourit aussi avant de reprendre le fil de la conversation. Lui n'avait pas perdu de vue la raison de ce verre et s'il pouvait entrer un peu dans la tête de l'américain, il ne se gênerait pas.

« En remerciement alors ? »
« Oui... Je... Je sais que ce que vous avez vécu par ma faute n'était pas spécialement drôle et, je voulais m'en excuser. »
« C'est pas à toi de t'excuser. T'as rien fait de mal. En fait, t'as même été à l'encontre de tes principes non ? »

Ale fronça les sourcils, tout comme Ezra. Liam suivait sagement le match qu'il avait lancé, en sirotant son verre à petites lampées.

« Qu'est-ce que t'entends par là ? »
« On l'a embauché pour tuer Louna et au final, lorsqu'il s'est retrouvé devant elle, il n'a rien fait. Il a été à l'encontre de ses ordres. Et pire encore, il s'est même retourné contre son employeur. J'ai pas raison ? »
« En un sens oui... »
« Laisses moi deviner. Selon toi donc c'est Louna qu'il faut blâmer ? »
« C'est plutôt elle la fautive. »
« Elle n'était pas là il y a trois jours quand cette bande de pillards nous est tombé dessus ! »
« Ce n'était pas non plus de sa faute en Egypte... »
« Mais c'est de sa faute pour tout le reste ! Pour Ale, pour Charles, tout le reste ! »

Un silence s'ensuivit. Izikel vida son verre d'une traite, un peu rageusement et le lança à Ale. L'américain l'attrapa d'une main agile et vida le sien un peu plus posément. Le silence dura encore un instant avant que Liam ne reprenne la parole, avec un ton très calme.

« Je pense que tu lui en veux toujours d'avoir choisi Enzo. »
« Pardon ? »
« Tu étais très amoureux d'elle... Vous étiez très très liés à Paris et tu as remué ciel et terre pour venir nous chercher dans le désert... Tu t'es plié en quatre pour elle. Tu t'es occupé de ses chevaux. Tu faisais tout pour la satisfaire... Mais elle a quand même rencontrer Enzo. Rappelles toi, ta première rencontre avec lui ! Vous en êtes venu aux mains, il a fallu vous séparer. Et depuis ce jour d'ailleurs tu n'as plus jamais été le même avec elle. Tu as baisser les bras très vite face à Lovely Alibi. Tu as quitté l'équipe et tu fais ton possible pour éviter de monter ses chevaux et même de rester trop longtemps en sa présence... »

Izikel garda le silence, le regard fixé sur le feu, les dents serrées. Que répondre à cela ? Il ne voulait pas devenir méchant. Pas avec eux.

« On dit qu'il n'y a qu'un pas entre l'amour et la haine. »

Il l'avait soufflé, mais dans le silence de la nuit, ils l'avaient tous parfaitement entendu. Le blondinet ouvrit sa bouteille pour re-remplir son verre et celui d'Izikel, se levant ensuite pour le lui donner. L'irlandais lui murmura un remerciement, tenant son verre entre ses doigts comme un enfant. Ale avait poursuivit son tour, remplissant de nouveau les autres verres, même s'ils n'étaient pas terminés, et reprit enfin sa place.

« Je ne crois pas que tu déteste vraiment Louna. Parce que, malgré tout, tu as été à son mariage. Et tu as même accepté d'être son témoin. Ça a dût te demander un effort immense... »

L'irlandais soupira entre ses dents et avala son verre d'un trait.

« C'était une erreur. Et effectivement, ça m'a demandé beaucoup d'efforts... Ce n'est jamais facile d'autant prendre sur soi. Mais cela a eu le mérite de m'apprendre quelque chose... »
« Quoi donc ? »

Ils n'eurent pas de réponse. Seulement le regard noir de l'irlandais. Il se leva doucement et rendit son verre à Ale avant de s'éloigner dans la nuit, les mains dans ses poches. Personne ne l'en empêcha et personne ne dit un mot. Ezra se contenta de soupirer et le silence se poursuivit un moment avant qu'Alejandro ne le brise.

« Je ne crois pas qu'il porte autant Louna dans son coeur que ce que tu ne le pense Liam... »

L'éleveur soupira, finissant son verre d'une grande gorgée avant de le tendre à Ale pour qu'il le re-remplisse, ce que l'américain fit.

« C'est ce que je vois... Mais il est trop dur envers elle. Il n'a plus que la vision de l'amoureux blessé qui a, comme tu le disais, franchit le fossé qui sépare l'amour de la haine... Ce n'est pas de la faute de Louna ce qui nous arrive. Certes, elle au centre de toutes nos attentions et de beaucoup de nos intrigues, mais tout ne tiens pas qu'à elle. En fait, c'est surtout à cause de sa famille... »
« Oui... Mais il ne le voit pas. »
« Et c'est bien dommage parce que vraiment, ils forment une équipe exceptionnelle. Vous les auriez vu au début ! Quand on était encore que tous les trois... Izikel n'était pas comme ça. Il était bien plus bout-en-train que maintenant... »
« Oh oui ! Ça je peux le confirmer ! »

Les deux hommes sourirent en restant un peu pensif.

« Le temps change les hommes... »
« A qui le dis tu... ! »

Ezra but son verre et fit signe à Ale de lui faire passer la bouteille. Le breuvage n'était pas mauvais alors autant en profiter !

« En tout cas vous avez l'air d'avoir vécu pas mal de choses ! »
« Plus que la plupart des gens, c'est certain... »
« J'en ai beaucoup loupé je crois... »
« Deux ans je crois... »
« Et vu ce qu'il se passe en un an avec vous, t'as du louper pas mal en effet ! »

Ezra sourit mais Liam qu'à demi.

« Un jour je te raconterais Ale... Si tu souhaite rester assez longtemps avec nous pour ça. »
« Ce sera avec plaisir. »

Ils se sourirent et levèrent une dernière fois leurs verres avant que Liam ne se lève et ne s'étire.

« Demain on a une dure journée en prévision ! Je préfère aller me coucher ! Merci pour le verre ! Bonne nuit ! »
« Bonne nuit ! »

Ale lui sourit en le saluant de la tête. L'éleveur rejoignit la tente qu'il partageait avec l'américain. Ezra ne tarda pas à suivre, allant chercher Izikel qui avait été calmé ses nerfs un peu plus loin. Alejandro resta seul face au feu qui se transformait peu à peu en braise. Il s'allongea contre sa selle, regardant l'âtre baisser doucement d'intensité et peu à peu, se laissa emporter par le sommeil...

***
Ce qui réveilla l'américain, il ne sut pas vraiment le dire. Mais quand il ouvrit les yeux, il faisait encore nuit noire. Devant lui, le feu était éteint, mais pas depuis longtemps semblait-il, car une fine fumée s'échappait des cendres. La lune éclairait encore un peu la plaine, et ses yeux mirent un moment avant de s'habituer à la pénombre. Il sentait que quelque chose se passait, mais il avait du mal à définir l'origine des bruits qu'il entendait. Quand on est encore à demi endormi, ce n'est pas facile de faire la différence entre ce qui est réel et ce qui ne l'est pas. Mais il se concentra, restant tout de même allongé. Il saisi un piétinement et des couinements pincés. Il tourna la tête vers les chevaux : c'était eux. Ils piétinaient et se bousculaient, ronflant doucement des naseaux. Mais pourtant, la plaine semblait calme. Le ciel était clair. Quelque chose clochait. L'américain se redressa doucement et souffla sur les cendres encore chaudes. Les braises se ravivèrent un peu. Il ajouta du petit bois et souffla encore jusqu'à obtenir une petite flamme. Il se releva ensuite doucement, laissant le feu prendre et alluma la lampe torche de son smartphone. A la faible lumière de celle-ci, il se dirigea vers les chevaux pour tenter de les calmer. En passant la main sur Orcanta, il constata qu'elle était humide de sueur. Quelque chose n'allait vraiment pas. Il se retourna dans l'optique d'aller réveiller Liam, mais quelque chose dans le coin de son champ de vision le stoppa. Il passa de nouveau la lampe dans ce coin mais ne vit rien. Mais en reprenant le chemin du camp, une ombre lui glaça de nouveau le sang. Il se stoppa net et attendit. Puis doucement, il se baissa et attrapa un caillou. Il attendit encore quelques instants, lampe coupée avant de viser et lancer le caillou. Un couinement canin lui apprit qu'il avait touché cible. Mais le grognement de l'autre côté qu'il n'avait pas qu'une seule cible. Il prit une grande inspiration et se précipita sur le feu pour raviver clairement celui-ci, criant après les autres pour les réveiller.

« AUX LOUPS !!! DEBOUT !!! DEBOUT !!! »

Cette fois, un cheval hennit. Il fallait absolument que le feu reprenne.

« DEBOUT !!! A L'AIDE !!! »

Cette fois Ezra se leva, suivit de très près par Izikel et Liam.

« Qu'est-ce qu'il se passe ?! »
« Des loups ! »

Ni une ni deux et tous s'activèrent. Ezra découpa des bandes de tissu qu'il enroula autour de grands bâtons alors qu'Izikel et Liam sacrifiaient le reste de whisky pour accélérer l'allumage. Armés de leurs torches et Ale ayant une pelle-bêche, ils encerclèrent les chevaux pour les défendre de la meute qui s'y attaquait. La lutte dura une bonne heure et les laissa lessiver. Quand les loups finirent par déguerpir, le ciel s'éclaircissait à l'est, annonçant le début du jour. Ils ne se recouchèrent pas mais plièrent le camp, laissant toujours quelqu'un avec les chevaux. Décision fut prise de partir tôt, et à pied dans un premier temps. Les chevaux étaient assez éprouvés comme ça. Et bien que eux aussi furent à bout, ils commencèrent leur ascension de la montagne. Pas par le chemin le plus facile en vérité... Mais il fallait qu'il s'éloigne de la plaine, et le plus vite serait le mieux...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Regalia] Un tournoi, prémice au Sacre
» [FB 1623]L'agent des mers du Sud, épisode 2
» Lorsque la nuit devient noire.. [John Dan]
» Quand mon mec joue avec la magie noire
» Quand la nuit tombe [Privé Utopie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Chapitres :: Chapitre 5-
Sauter vers: