AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Les Chapitres :: Chapitre 5 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Episode 2 ; Season of Solace

avatar
Messages : 408
Date d'inscription : 21/09/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Avr - 13:13

Season of Solace


Le monde était différent. Et pourtant, il était resté le même qu'avant. C'était son monde à elle qui avait changé, pas le monde en général. Il fallait qu'elle se rentre cela dans le crâne. Assise dans son lit, les genoux remontés jusqu'à son menton, elle regardait fixement le jour se lever au travers de ses persiennes, en face d'elle. Elle tentait de fuir la nuit, en proie à des cauchemars, mais son corps supportait mal le manque de sommeil. Et son humeur en pâtissait. Jamais auparavant elle n'avait connu une telle peur de s'endormir. En fait, elle ne cauchemardait pas vraiment, car une fois endormie, elle dormait à point fermé. Elle se réveillait tôt et attendait chaque matin avec patience le lever du jour. Mais quand elle fermait les yeux le soir, elle ne pouvait pas s'empêcher de revoir les visages de ces hommes... Des hommes qu'elle avait tués.

Comment faisait-il, lui ? Son regard se baissa sur l'homme allongé à côté d'elle, profondément endormi. Elle observa un instant la ligne de son dos nu, des épaules jusqu'à la chute de ses reins, le reste se perdant ensuite sous les draps. Il gardait toujours son calme, son sommeil n'était jamais troublé. Il était égal à lui même, souriant, plein de cette joie de vivre et en même temps de ce sérieux qu'il avait avant. Comment faisait-il ? Elle n'y arrivait pas. Elle mettait un temps fou à s'endormir. La journée, elle essayait de s'épuisé, mais c'était peine perdu. Le soir, elle avait toujours assez d'énergie pour ne pas tomber de fatigue, quoi qu'elle fasse. Elle soupira en relevant les yeux et fixa le soleil qui montait entre les lattes de bois blanc. Tout était calme dans sa chambre. Ome dormait au chenil. Elle avait une chambre individuelle mais partageait un espace commun et une salle de bain avec trois autres personnes. Enfin, en théorie. En pratique, il n'y avait qu'April avec elle, la petite soeur d'Enzo, le fiancé de Louna. Et depuis qu'elle était revenue de New York, Ezra passait toutes ses nuits avec elle. La présence de l'irlandais la rassurait. Elle se sentait moins seule en l'ayant avec elle... La première nuit avait été quelque peu étrange. Retrouver l'ambiance du Haras mais partager toujours son lit avec Ezra l'avait quelque peu perturbé. D'autant plus que le jeune homme avait pour habitude de dormir nu. Elle aussi mais elle trouvait la chose moins étrange. Fait qu'elle trouvait également d'autant plus perturbant, elle n'avait encore jamais partagé son lit de la sorte sans qu'il n'y ait de relation sexuelle avec ledit partenaire. Qu'est-ce qu'il lui arrivait donc ? Elle avait l'impression de perdre toute son identité...

« Quelque chose ne va pas Lou chérie ? »

Elle sursauta. Elle ne l'avait pas entendu bouger ni ne l'avait vu tellement elle était perdue dans ses pensées. Elle tourna vivement la tête vers lui, sentant une larme s'échapper de ses yeux clairs. Il était allongé sur le côté, appuyé sur un coude, la tête au creux de sa paume et la fixait avec une attention toute particulière, comme seulement lui savait en faire. Sous la surprise cependant, la jeune femme ne répondit rien. Elle ouvrit la bouche mais aucun son ne sorti. Ezra fini par sourire doucement et se relever, pour venir entourer la jeune femme de ses bras, se glissant derrière elle. La rouquine se surprit à soupirer au contact de son corps, sa chaleur irradiant sur sa peau, et à frissonner en sentant au bas de son dos son membre gonflé par le réveil matinal. Elle ne dit rien cependant, se contentant de fermer les yeux. Ezra laissa passer un moment. Le temps que le soleil passe au dessus d'une nouvelle latte de bois blanc. Quand il reprit la parole, c'était un murmure, chaud et réconfortant.

« Le neuf décembre deux milles neuf. »

Lou-Khyan fronça les sourcils et tourna la tête légèrement sur le côté, elle ne comprenait pas où il voulait en venir. Elle était intriguée par la date, par son entrée en matière, mais elle ne savait pas quoi répondre. Alors elle attendit. Mais elle n'eu pas à attendre longtemps, car Ezra poursuivit, de sa voix rauque et un peu suave.

« Il était vingt heure trente, heure locale. C'était en Russie, au nord, à Severodvinsk. C'est une toute petite ville portuaire qui donne sur le mer blanche... C'était ma toute première mission de terrain. On était en transit ici, il fallait qu'on passe la frontière par la mer pour rejoindre la Finlande et notre agent sur place. Il ne devait rien nous arriver... En théorie. Mais on est tombé au mauvais moment au mauvais endroit... On a surprit un trafic de femme... On a prévenu les autorités locales et on est intervenu avant qu'il ne soit trop tard. Ils ont ouvert le feu. Se soir là j'ai tué trois hommes et un de mes collègues est mort. C'était les premiers hommes que je tuais de mes propres mains. »

Il laissa un temps de silence. Le temps pour la canadienne d'assimilé sa révélation. Cinq ans après il se souvenait encore de la date exacte... De la situation... Alors, jamais elle n'oublierait ? Elle en serait réduite à ne plus dormir la nuit ? A revoir leurs visages la hanté à chaque fois qu'elle fermerait les yeux ? Son menton se mit à trembler alors qu'elle tentait de retenir ses larmes, mais c'était en vain. Bientôt, ses épaules se secouèrent au rythme de ses pleurs. Ezra la serra un peu plus fort encore contre lui en essayant de la calmer de sa voix douce.

« Hey... Là... Lou chérie... Je ne te raconte pas cela pour que tu pleure ! Là... Calmes toi... »
« Mais co-comment tu f-fais... Pour... Pour... »
« Chut... Là... Calmes-toi... Respire un grand coup... Tout va bien... Je suis là... »

Il la berça doucement et petit à petit, la demoiselle se calma, reprenant une respiration tranquille, séchant ses larmes. Elle restait agrippée aux bras du métis mais se détendit peu à peu. Ezra avait collé sa bouche sur son épaule, au creux de son cou et attendait patiemment que cessent ses sanglots. Une fois qu'il la sentit plus calme, il poursuivit.

« Je veux que tu comprennes Lou. Ce qu'on a fait, tu ne l’oublieras jamais. C'est comme les gens que l'on aime et que l'on perd. Ils restent toujours dans nos cœurs. Au début, c'est difficile. Je ne te dis pas que ça va aller du jour au lendemain. Mais petit à petit, tu verras que ça ira mieux. De mieux en mieux même. Tu y penseras de moins en moins souvent, tes nuits seront plus calmes. Tu n’oublieras pas, et de toute façon, je ne veux pas que tu oublie. Ce n'est pas un acte banal que de prendre la vie d'un autre et ça ne doit jamais le devenir. Il ne faut pas que tu oublie, parce que c'est ce qui te permettra de faire la part des choses et de rester juste. Mais efforces toi de poursuivre ta vie. Organise ton esprit. Montes des murs mentaux et enfermes les dedans. Ils ne te feront pas de mal Lou. Il faut simplement que tu les relègues dans un coin de ton esprit. Cesse tout simplement d'y penser. Forces toi à rêver. Quand tu te couche le soir, pense à ton étalon, à ce que tu vas faire le lendemain. Les séances que tu prévois, les sorties, les morceaux que tu va apprendre à Walig, les ballades avec Ome... Ce que tu veux, mais pense à autre chose. Et tu verras qu'avec le temps, tu prendras cette sorte d'habitude... »
« C'est ce que tu fais ? »
« C'est ce que je fais et c'est ce qu'on m'a apprit. »

Elle hocha doucement de la tête et respira à fond en essayant de se vider la tête. Elle n'était pas particulièrement "faible" d'esprit. Elle avait passé des nuits dehors, en hiver, s'était déjà retrouver face à une ourse, et par dessus tout, elle avait quatre frères qui ne lui facilitaient pas la vie. Toute son enfance elle avait apprit à faire face à une certaine adversité. Il ne fallait pas que cela change aujourd'hui. Il fallait qu'elle se retrouve elle. Ezra la serra un peu plus fort durant quelques secondes avant de se décoller d'elle et frotter ses bras avec énergie. Elle frissonna de nouveau au contact de ses mains. Elle n'était pas douce -le travail les avait rendu légèrement calleuses- mais elle était chaude et pleine d'une délicatesse certaine.

« Bon... Ça va aller ? »
« Oui... Merci... »
« Ne t'en fais pas, je te le rappellerais aussi souvent qu'il le faut et je serais encore là ce soir. »

Il déposa un baiser rapide sur son épaule, ce qui la fit sourire et il se leva, enfilant rapidement son boxer de la veille. Il grimaça en l'enfilant, elle savait qu'il détestait cela, et chaque matin, il grimaçait en enfilant ses vêtements de la veille. Elle le regarda faire un instant avant qu'il ne croise finalement son regard.

« On se retrouve en bas pour le petit dej ? Et après à cheval ? »
« Ok. »

De nouveau il sourit et attrapa le reste de ses affaires avant de sortir de la chambre. Il n'était pas très loin de ses quartiers, il pouvait se permettre de partir à moitié nu dans les couloirs. En attendant, il fallait qu'elle bouge elle aussi, sinon elle serait en retard. Elle soupira et repoussa les draps ; il était temps de faire quelque chose du reste de sa vie...

***
Quand elle était entrée dans la cuisine, Ezra était déjà là et faisait des pancakes. La démarche fit sourire d'autant plus Lou. Elle mangeait très souvent des pancakes quand elle était chez elle, pratiquement chaque matin, mais depuis qu'elle était au Haras, elle n'en avait pas mangé beaucoup. C'est ce genre de petites attentions qu'elle aimait chez Ezra. Il faisait toujours attention à tout le monde et en ce moment, en particulier à elle. Ce matin là pour une fois, toute l'équipe était à la table du petit déjeuner, même Izikel. La demoiselle prit place à côté d'Ale qui lui souriait. Le tueur à gage se faisait tout petit en ce moment mais il restait égal à lui-même ; il faisait ce qu'on lui demandait mais il restait d'une franchise et d'un sang-froid impressionnant. Mais comme il le disait lui-même, il était en période d'apprentissage et se devait de rester à l'écoute et de faire ce qu'on lui demandait. Louna et Liam étaient en bout de table et discutaient à voix basse. Liam était concentré et avait l'air d'argumenter. Après Liam venait Myriam et Maël. Le petit garçon était sur un siège à rehausseur et mangeait avec les doigts un des premiers pancakes d'Ezra. Myriam feuilletait un magazine en relevant de temps à autre les yeux sur les cavaliers autour d'elle. En face d'elle, à côté de Louna, se trouvait une des petites nouvelles ; Angora. La jeune femme tournait une cuillère dans un café sans grande conviction. Elle n'avait pas l'air très réveillée. A côté d'elle se tenait Logan. Il discutait avec Izikel, en face de lui -à côté de Myriam- d'un groupe qu'ils semblaient apprécier. A côté de Logan, la place était vide, sans doute celle d'Ezra. En face, il y avait Ale, puis elle et en face d'elle, personne. En temps normal il y aurait eu Kwaïgon en face d'elle. Mais ils n'étaient pas en temps normal...

Elle soupira et releva les yeux sur Ezra. Il versait les dernières louches de pâte d'un second saladier. Une autre assiette de pancakes était déjà prête à côté de la première, sous cloche pour conserver la chaleur. Elle tourna ensuite vivement la tête vers Ale qui déposait devant elle une tasse de café avec un sourire. Elle y répondit et fut surprise d'entendre Liam un peu fort.

« Ah ! Neyla ! Viens, assieds-toi avec nous. C'est pancakes ce matin. »

Il sourit à une jeune femme blonde qui approchait timidement et qui s'assit en face d'Ale en leur souriant timidement. L'américain lui proposa un café qu'elle accepta sans broncher, observant la table comme l'avait fait Lou peut de temps avant. C'est à ce moment là qu'Ezra déposa les pancakes sur la table, une assiette à chaque bout, avant de prendre place en face de Lou et attraper sa tasse de café qui était resté devant Neyla. Tout le monde se servit quelques pancakes et une fois que les échanges de beurre et sirop d'érable furent fait, Liam se leva et demanda l'attention de tout le monde.

« Alors, le programme du jour : on va commencer par Logan et Izikel : avez vous des cours à donner ce matin ? »
« Oui, deux. »
« Moi aussi j'en ai un. »
« Ok, donc on ne compte pas sur vous ce matin. Du coup, je propose de diriger une séance de plat, qui souhaiterait participer ? »

Angora, Neyla, Louna et Ale levèrent la main. Voyant qu'Ezra se retenait, Lou fit de même.

« Parfait. Myriam ? »
« Je dois aller au centre de soin, j'ai une permanence ostéo à assurer ce matin. »
« Ok. Ezra et Lou ? »
« Avec Lou on voudrait bosser un peu les chevaux de l'Académie. Je pensais prendre Mériador et laisser Getsuga à Lou. »
« Très bonne idée ! Cet après-midi par contre, c'est box ! Donc j'aimerais voir tout le monde s'il vous plait dans les élevages ! »

Il y eu quelques soupirs mais tout le monde accepta. C'était la tradition de toute façon, une fois par semaine, ils faisaient tous ensemble les box des deux élevages et les cuirs des selleries. Tous ensemble, les choses allaient plus vite. En attendant, le reste du petit déjeuner se passa sans encombre, les conversations allant bon train. Une fois la table débarrassée, le groupe se dispersa. Lou et Ezra allèrent chercher Ome au chenil avant d'aller dans l'écurie des chevaux de missions. Getsuga était normalement le cheval de Kwaïgon, mais il était destiné à la même chose que Mériador et Ezra trouvait plus logique de les entraîner ensemble. Lou n'y voyait pas d'inconvénient, son propre cheval étant au centre de soin pour encore un petit moment, elle ne pouvait pas le monter pour l'instant.

***
En une demi-heure de temps, les chevaux étaient prêts. Les deux amis se retrouvèrent dans la cours enneigée de la partie des écuries de missions. Avec les montoirs, ils se mirent en selle souplement et prirent la direction de la carrière. Cette dernière était couverte d'une fine couche de neige encore vierge de toute trace. Ezra avait confiance, il était certain que les chevaux n'auraient pas de soucis sur la neige fine. Par contre, les deux étalons étaient chaud bouillant, content de sortir. Ezra avait un peu de mal à tenir son Lusitanien, qui trottinait sans cesse sous sa selle. Lou avait moins de difficulté que lui mais son étalon pie était tout aussi chaud. Prêt à partir à la moindre occasion.  

« Méfie toi un peu Lou, il pourrait t'embarquer facilement. »

La rouquine hocha de la tête et remonta sur ses rênes, mettant un pli dans l'encolure du grand bicolore. Elle axerait sa séance sur l'incurvation ! Cela assouplirait l'étalon et en plus de ça, il aurait moins de chances de l'embarquer. Elle commença sa détente au pas, marchant partout dans la carrière. Le pie ronflait des naseaux de temps à autre, pour montrer son excitation mais Lou ne lui laissait pas assez de répit pour qu’il l’exprime plus que cela. Après dix bonnes minutes de marche active, elle prit le trot, accompagnant souplement l’étalon au trot enlevé, poursuivant ce qu’elle avait commencé : beaucoup de courbes, en changeant régulièrement de pli. Ezra prenait soin de l’éviter et lui laisser toute la place qu’il lui fallait. Du coin de l’œil cependant, elle voyait qu’il avait un peu plus de mal qu’elle. Mériador trottinait sans cesse et faisait parfois quelques sauts de mouton sur place. Sans vraiment décollé du sol mais assez pour secouer un peu son cavalier. Après ses diverses courbes, la demoiselle travailla l’allure de l’étalon, allongeant et reprenant au mieux son trot. Getsuga allongeait parfaitement, mais quand il fallait revenir au rassembler, il avait bien plus de mal. Malgré tout, ce petit exercice eu pour effet de calmer un peu le pie et la demoiselle pu passer au galop avec un peu plus de sérénité. L’étalon passa tout de suite au galop, après seulement une touchette de la jambe de la demoiselle. Il avait un galop cadencé et souple, ce qui étonna la demoiselle. Mais lorsqu’elle changea de main, la chose fut différente ; en effet, à gauche, l’étalon avait tendance à se coucher un peu vers l’intérieur. Ils auraient à améliorer ce point pour en faire un parfait cheval de dressage.

De son côté, Ezra luttait un peu contre son gris pearl qui secouait la tête pour se soustraire à la main de son cavalier. Mais malgré toutes ses tentatives, aucunes ne résulta à la chute du cavalier. Elle ne savait comment mais Ezra avait une excellente assiette. Peut-être même meilleure que celle de Liam… En tous les cas, le jeune homme arrivait tout de même à travailler et c’est bien la seule chose qui lui importait. Après la fin de sa propre détente, il rejoignit Lou, qui marchait tranquillement, obligeant son étalon à allonger l’encolure.

« Alors qu’est-ce que t’en pense pour l’instant ? »
« Ça va. Il s’est calmé vite finalement. Mais il y a du boulot dessus, il manque de souplesse… »

Ezra lui sourit et laissa un peu de rênes à Mériador qui s’empressa de baisser le nez en secouant la tête et soufflant fort.

« C’est un sauteur le tien à la base, c’est normal. »

La demoiselle sourit en retour et allait remonter sur ses rênes quand une silhouette arriva près d’eux à petites foulées. C’était Alejandro, un demi-sourire aux lèvres.

« Lou, Liam te demande de suite. Ton père a appelé du Canada apparemment… Je n’en sais pas plus. Il est dans son élevage. »

La rouquine échangea un regard avec Ezra qui acquiesça et quitta la carrière, mettant son cheval au trot dans les allées. Ale suivait à petites foulées mais elle le sema quand même. Arrivé devant les grandes portes de l’élevage, Liam l’attendait, la mine grave. Dès qu’elle fut descendue de cheval il attrapa les rênes.

« J’ai une mauvaise nouvelle… »
« Qu’est-ce qui se passe ? »
« Ta grand-mère est décédée cette nuit. »
« Oh… »
« Myriam est monté pour te prendre un billet d’avion. Je lui ai dit de te prendre un retour pour la Mongolie, après le déménagement. Comme ça tu pourras passer un peu de temps dans ta famille. Ça fait un moment que tu ne les a pas vu… »

La jeune femme était sans voix. Mais elle sentait les larmes lui monter aux yeux. Elle acquiesça et se laissa aller sur l’épaule de Liam. Gestuga ne bougeait pas à côté d’eux, sentant une certaine gravité dans la situation. La jeune femme se reprit assez vite cependant et sourit doucement à Liam.

« Je vais rentrer Gestuga… »

L’éleveur la coupa d’un geste en secouant doucement la tête en signe de négation.

« Vas-y je m’en occupe. »
« Merci… »

Elle passa la main sur l’encolure musclée de l’étalon et tourna les talons pour aller vers le manoir à pas rapide. Les jours qui l’attendaient n’allaient pas être de toute joie, mais d’une certaine façon, elle était soulagée de rentrer chez elle. Elle pourrait un peu mieux appliquer les conseils d’Ezra comme ça… Même si elle savait qu’il allait lui manquer…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Episode 457 One piece
» 04. Episode n°4 ; La générosité de Noel
» Episode 1 - American Beauty
» where do i take solace?????
» Episode 443 One Piece

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Chapitres :: Chapitre 5-
Sauter vers: