AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Les Chapitres :: Chapitre 4 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Episode 7 ; Compter avec les absences 2

avatar
Messages : 480
Date d'inscription : 21/09/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Oct - 18:42

Compter avec les absences - 2


Le réveil se déclencha dans la chambre, cassant le silence apaisant de ce frais matin d’automne. Le trentenaire se retourna dans ses draps en soupirant pour ouvrir doucement les yeux. La lumière du jour filtrait doucement à travers ses volets ouverts. L’air était calme, immobile. Il percevait les bruits du Haras, mais son bâtiment était silencieux. L’éleveur soupira et fit glisser son index sur l’écran de son téléphone pour couper le réveil. Il était six heures, et c’était encore un jour sans Myriam et Maël…

Le changement de pays n’avait pas été aussi difficile que ce qu’il avait pensé. Logan était venu l’aider à faire les malles et ils avaient tout les trois, avec Louna, charger les chevaux. Heureusement pour lui, Arès avait déménagé et il ne s’occupait plus de lui. Cela lui faisait déjà un souci en moins… Mais il se sentait toujours aussi seul. Un changement notable était d’ailleurs qu’il ne petit déjeunait plus avec Louna depuis quelques semaines. Lui-même n’avait pourtant rien changé à ses habitudes : il rejoignait les cuisines du Haras aux mêmes heures et prenait son petit déjeuner avant d’aller aider un palefrenier à distribuer les rations dans son élevage. Il nettoyait ensuite l’allée et la sellerie, avant de sortir certains chevaux et travailler d’autres. Les journées s’étiraient ainsi et se succédaient les unes aux autres. L’absence des autres commençait à lui peser, autant celle de ceux partis aux us que sa femme et son fils. Il sentait qu’il ne manquerait pas grand-chose pour le faire craquer psychologiquement. Il était seul et il avait la fâcheuse impression que Louna l’évitait, sans qu’il ne sache pourquoi. Et le tout commençait à le rendre fou. Mais il essayait de tenir le coup comme il pouvait. Il savait que Louna avait beaucoup de travail, que Logan avait de plus en plus de cours et qu’il fallait combler les absences… D’autant plus que trois nouveaux chevaux s’étaient ajoutés à leur « cavalerie ». Trois chevaux destinés à Lou-Khyan, Kwaïgon et Logan, confié par le Haras suite à leur passage en cavalier pro. Aucun ne manquait de travail donc et ils en avaient même plus qu’avant depuis leur déménagement…

Un balai à la main, Liam terminait de faire l’allée de son élevage quand une silhouette se détacha dans l’encadrement de la porte ouverte. Il jeta un rapide coup d’œil pour constater que c’était une demoiselle, brune, l’air assez jeune. Elle était en tenue d’équitation, les cheveux tirés en arrière, ce qui lui donnait un air sévère. Elle resta plantée là, regardant Liam les bras croisés, l’air visiblement contrarié. Mais l’éleveur ne s’en offusqua pas pour autant. Il termina son balayage, rangea son instrument de travail et se présenta enfin devant la demoiselle. Lui par contre avait l’air moins en forme qu’elle. Malgré qu’il ne soit que neuf heures du matin, il avait les traits tirés et les yeux cernés. Ses nuits n’étaient pas réparatrices même s’il dormait de poing ferme. Il avait hâte que la situation revienne à la normale. Il soupira devant la demoiselle et l’interrogea du regard.

Liam — Je peux faire quelque chose pour vous ?
Inconnue — Je cherche Izikel Todd. Il n’est pas là ?
Liam — Non… Malheureusement.
Inconnue — Et il est où ?

Le ton était sec et non-aimable au possible. Cette demoiselle l’irritait au plus au point. Que cela pouvait-il bien lui faire de savoir où était Izikel ? Il soupira et répondit sèchement à son tour.

Liam — En voyage.
Inconnue — Et quand est-ce qu’il reviendra ?
Liam — J’en sais rien ! Cela vous va comme réponse ?

Il avait haussé le ton, à son plus grand étonnement. La demoiselle la fusilla du regard et tourna les talons, disparaissant aussi vite qu’elle était apparue. Liam se pinça l’arrête du nez en secouant la tête. Il était irritable et s’en voulait un peu de l’avoir renvoyer ainsi. Mais il n’en pouvait plus et commençait à sérieusement fatigué. S’il avait su l’année dernière qu’il se serait retrouvé dans cette situation, il aurait sans doute revu à deux fois la demande de Myriam à savoir : ne pas rejoindre le Haras à sa réouverture… Rageusement il tapa poing fermé dans la première porte de l’allée et rejoignit la sellerie d’un pas vif. Il devait se mettre au travail…

Il avait prit la selle de dressage de Call ainsi que sa bride pour rejoindre ensuite l’écurie des chevaux de mission. Il avait promit à Ezra de travailler un peu son cheval, Mériador, au dressage. Même si c’était au métisse de faire le plus gros du travail, cela ne ferait pas de mal au Lusitanien de travailler un peu sans son cavalier attitré. Liam avait donc été dans son écurie d’hébergement pour sortir le gris pearl. Le jeune étalon était en forme. Tête haute, il était sorti un peu vite de son box mais passait maintenant son temps à regarder partout autour de lui, bien campé sur ses quatre sabots. Il était plutôt agréable pour le moment et Liam ne se concentrait que sur sa tâche, essayant de se vider la tête concernant le reste. Mériador était d’un très beau modèle et arborait une robe qui plaisait beaucoup à Liam. Le trentenaire avait toujours eu un faible pour le gène pearl et les chevaux clairs et celui-ci cumulait les deux. Rapidement, il harnacha l’étalon et sorti de l’écurie pour rejoindre la carrière la plus proche. Elle n’était pas occupée, mais à vrai dire, pas mal d’élève profitaient de cette étape européenne pour aller voir leur famille proche et le Haras lui paraissait un peu vide. En attendant, il se mit en selle souplement et régla ses étriers avant de re-sangler, puis laissa marcher l’étalon rênes longues. Mériador restait calme pour l’instant, mais il le savait sensible et devrait faire attention à ce qu’il demanderait.

Tout en marchant dans la carrière calme et silencieuse, il regarda un peu autour de lui, respirant l’air frais de la campagne. Le ciel, gris, commençait à s’éclaircir doucement, ce qui n’était pas sans réchauffer un peu le cœur de Liam. Cependant, pour la seconde fois de la journée, une inconnue s’approcha de lui et s’accouda à la lice. Il lui sourit en passant et elle lui répondit un peu timidement. Celle-ci, une petite blonde, à l’air jeune également, avait l’air moins antipathique que la brune de tout à l’heure. Et Liam ressenti un élan de sympathie pour elle, sans même lui avoir parlé. Mais il se reconcentra sur son travail et commença doucement à remonter sur ses rênes de filet, laissant encore libre les rênes de bride. Mériador vient doucement se placer sur la main de Liam mais trottine. Il le sent bouillonnant sous lui et prêt à partir à la moindre indication. Mais Liam reste patient ? Il joue dans ses doigts, encaissant les manifestations de joie de l’étalon et changeant sa manière de faire si ce dernier se bat contre sa main. Ce n’est pas chose facile que de découvrir un nouveau cheval et trouver tous les boutons. Mais Liam a un certain avantage, Mériador ressemble à Call dans sa façon d’être au travail et l’éleveur a l’habitude de son étalon double pearl. Il poursuit sa détente au trot, alternant souvent les mains et faisant pas mal de variations d’allures. Le Lusitanien répondait tout de même bien au cavalier, même s’il lui arrivait parfois de lever un peu les postérieurs ou donner des coups de nez. Liam fini par passer au galop ; l’étalon part un peu vite, ce qui surprend Liam qui, instinctivement, resserre ses doigts sur ses rênes. Mais l’action ne plait pas au pearl qui lance plus haut les postérieurs, secouant encore un peu plus son cavalier. Cependant, Liam ne tombe pas et reste bien ancré dans sa selle, ouvrant ses doigts sur les rênes et jouant plus avec son assiette pour reprendre le gris. Ce qui fonctionne bien mieux puisqu’en quelques foulées, l’étalon reprend un galop cadencé et de travail. Après quelques cercles aux deux mains, le cavalier reprend le pas et laisse filer ses rênes pour laisser souffler le cheval. Liam soupira et passa une main sur son visage.

La détente n’avait pas été de tout repos mais l’étalon avait déjà un sacré potentiel qui étonna le garçon. En laissant le cheval souffler, il balaya de nouveau le paysage du regard. La blondinette était toujours là et fronçait d’ailleurs un peu les sourcils en le regardant. Le reste du tableau n’avait pas changé et était toujours aussi calme. Intrigué par ce froncement de sourcils, Liam s’avança vers la demoiselle et stoppa l’étalon devant elle. Elle paru surprise car elle leva de grands yeux vers lui. A son tour, Liam fronça les sourcils pour l’interroger du regard et entama la conversation.

Liam — Quelque chose ne va pas ?
Inconnue — Euh… Non… Enfin…

Liam sourit un peu jaune mais se voulu rassurant.

Liam — Si c’est par rapport à mon début de séance, je suis tout ouïe. Je suis un peu fatigué en ce moment alors si je fais quelque chose de mal et que vous pouvez me le faire remarquer, je ne serais pas contre. Au contraire !

Les joues de la demoiselle virèrent au rouge et elle bégaya un peu avant de sourire timidement et répondre.

Inconnue — (rire) Ben à vrai dire, ce serait plutôt à vous de me donner des conseils que le contraire !

Ce petit rire joyeux fit sourire Liam, ce qui ne lui était pas arrivé depuis un sacré bout de temps. Elle avait l’air fraîche et enthousiaste, ce qui changeait un peu des tracas du garçon. C’était agréable comme sensation.

Liam — Ca, ça peut toujours s’arranger !

Que n’avait-il pas dit ! La demoiselle ouvrit de nouveau des yeux ronds avec un grand sourire.

Inconnue — C’est vrai ?

Il sourit un peu faussement. Après tout, il n’était pas à un élève près… Après Aredian et Lou… Cette petite blonde… Ce n’était peut-être pas une mauvaise idée après tout… Peut-être qu’elle lui permettrait d’alléger sa mauvaise humeur au moins une heure par jour. Il sourit un peu plus chaudement et acquiesça.

Liam — Oui bien sûr.

Mériador était resté sage jusque là mais il commença à s’impatienté. Liam lui fit décrire un petit cercle au pas, souriant de nouveau à la demoiselle.

Liam — Liam. Eleveur des AUPA Ibériques. Vous me trouverez là-bas ou ici la majorité du temps ! Repassez me voir et on verra ça.
Neyla — D’accord ! Merci beaucoup ! Et moi c’est Neyla !

Elle sourit encore avant de jeté un œil à sa montre. D’un seul coup, elle vira de nouveau au rouge. Elle le salua rapidement et disparue, visiblement en retard pour quelque chose. Liam pour sa part se remit au travail et reprit le trot avec le lusitanien et entama différents assouplissements. C’était un bon début pour la reprise du travail après un long temps d’arrêt pour le gris. Il se montrait d’ailleurs un peu rouillé mais avec un bon potentiel. Liam ne lui en demandait pas trop, pour ne pas le mettre en difficulté, mais assez pour qu’il travaille dans le bon sens et aux trois allures. Après près de vingt minutes de travail, le brun laissa le Lusitanien là-dessus et lui rendit les rênes. Mériador avait chaud et était humide de transpiration. Une petite douche ne lui ferait sans doute pas de mal !

Le Lusitanien, tête basse, presque en sommeil, attendait sagement que la douche se passe. L’eau avait sur lui un effet apaisant que Liam n’avait pas soupçonné. En attendant après un massage au jet, l’éleveur remit le gris pearl dans sa boîte, qui se précipita sur sa ration du midi. Lui aussi devait aller prendre sa ration du midi d’ailleurs… Mais l’appétit lui manquait ces derniers temps. L’envie soudaine d’avoir sa chère et tendre au téléphone le prit et, sortant son portable de sa poche, il appela Myriam. Mais encore une fois, et ce depuis quelques jours déjà, il tomba sur la messagerie de la jeune femme après quelques bip sonore. Avec un soupir, il laissa un court message et tenta un autre numéro : celui de Louna. Mais là encore, il tomba sur le répondeur de la demoiselle. Las, il décida de parcourir le Haras pour tenter de la trouver. Mais elle n’était nulle part… Il n’y avait pas même l’ombre de Logan dans l’Académie. Sans doute étaient-ils sortis… Sans lui proposer d’aller déjeuner avec eux ? Il trouvait cela étrange… Mais pourquoi pas. Il passa en revu ses amis au Haras et il eu bien, l’espace d’un instant, l’envie de voir Reanna mais sa mauvaise humeur croissante l’empêcha d’appeler la demoiselle. Inutile de l’embarrasser avec ses soucis.

Il regagna donc son élevage, malgré la fatigue et l’abattement croissant qui montait en lui. Il était à peine midi et il se sentait plus mal que jamais… Il s’arrêta sur le seuil de son élevage et alors qu’il regardait l’allée à demie vide, il sentit sa gorge se serré et ses yeux se gonflé. Il leva les yeux au ciel et se mit à rire, de ces rires nerveux qui reflètent l’extrême fatigue. Mais il pleurait en même temps. Il était lessivé et n’en pouvait plus de cette situation. Il se laissa glisser jusqu’à une botte de paille et s’assit dessus, plongeant la tête dans ses mains. Il ne faisait pas de bruit, mais ses épaules tressautaient au rythme de ses sanglots. Il craquait nerveusement. Il n’y avait pas d’autres explications. Malheureusement pour lui, c’est ce moment précis que choisi l’inconnu du matin pour réapparaître dans l’élevage. Mais en voyant cet homme brisé sur sa botte de paille, elle ne fut plus aussi tranchante que quelques heures plus tôt. Elle paru hésiter, ne sachant pas si elle devait rester ou pas et finalement elle soupira, leva les yeux au ciel et se racla la gorge.

Inconnue — Hum Hum.

Liam releva la tête et eu un rire désolé. Il essuya ses larmes d’un revers de main et se releva pour faire face à la jeune femme, croisant les bras sur son torse.

Liam — Je t’ai déjà dit ce matin qu’Izikel était en voyage. Alors qu’est-ce que tu veux ?

Son ton se voulait assurer et ferme mais il était tout autre. Il avait la voix brisée et il sentait bien que des larmes se bousculaient aux portes de ses yeux. Et la demoiselle en face l’avait bien remarquée car elle avait l’air désolée. Elle soupira et reprit la parole, sans quitter son regard du sien.

Inconnue — Bon… Je cherche Izikel parce que j’ai besoin d’aide avec mon cheval. Mais j’ai une proposition à vous faire. Si vous êtes en mesure de m’aider, je veux bien vous donner un coup de main en échange. Vous avez l’air à bout et à chaque fois que je suis passée vous étiez seul. Donc j’en déduis qu’il n’y a personne pour vous donner un coup de main dans cet élevage.

Liam rit, nerveusement encore une fois et hocha doucement de la tête, détournant son regard pour tenter de vaincre les larmes. Elle avait visée juste la petite garce et il le savait. Il se concentra de nouveau sur elle et reprit la conversation difficilement.

Liam — Et c’est quoi le soucis de ce cheval ?
Inconnue — C’est un warmblood un peu couillon que je veux faire devenir un cheval de polo. Mais il commence mal, il a peur du maillet déjà…
Liam — En effet… C’est mal parti…

Le garçon prit une grande inspiration pour se calmer et réfléchir un instant avant de sourire nerveusement. Oui, il avait besoin d’aide, il devait bien l’admettre. Et cette demoiselle, bien qu’inconnue, se proposait à lui, toute seule et sans qu’il ne le demande.

Liam — Ok. Je veux bien t’aider en échange d’un coup de main…

Il hocha de la tête alors que la jeune femme faisait de même avant de finalement lui tendre la main.

Angora — Angora Watkins.
Liam — Liam Dufour.
Angora — Alors, par quoi on commence ?

Elle avait enthousiaste et déterminée, ce qui fit sourire Liam. Il hocha la tête et lui montra la sellerie. Il avait encore pas mal de malle à ranger…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Méga Léviator dans un épisode de la 2G ?
» Tome 3 : Je suis l'enfer ; Episode 1 : Sans elle (Gabriel)
» Tome 3 : Je suis l'enfer; Episode 4 : Un confortable mensonge (Gabriel)
» Aragorn ~ J'ai perdu la lune à essayer de compter les étoiles || 1er Janvier
» Gros Mek avec CFK et Krameur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Chapitres :: Chapitre 4-
Sauter vers: