AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Les Chapitres :: Chapitre 4 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Episode 1 ; Quand l'engrenage se met en place

avatar
Messages : 408
Date d'inscription : 21/09/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Oct - 12:21

Quand l'engrenage se met en place



C'était devenu un bruit si familier. Une odeur si appréciable... Kwaïgon n'aurait jamais cru que cette vie dans l'écurie nomade lui soit devenu si rapidement aussi simple et aussi... habituelle. Il avait l'impression d'avoir vécu là toute sa vie, alors qu'en vérité, ce ne faisait que trois petites années. Désormais il était cavalier pro, alors que lors de son arrivée, ce n'était qu'un homme au bord de la mort. Il avait pour devise de ne jamais regardé en arrière. Son passé était trop tumultueux pour qu'il ne s'attarde dessus. Il en tirait des leçons, mais son analyse s'arrêtait là et jusque là, cela lui avait plutôt bien réussi. Mais pour une raison qui lui échappait complètement, alors qu'il regardait tous les cavaliers de l'équipe en action, son passé resurgi et défila devant ses yeux en un instant. La raison de cet étonnant comportement ? La vision d'Alejandro. En quelques mois, l'homme s'était étonnamment bien intégré. Mais la stricte vérité était que pour Kwaïgon, il n'y avait rien d'étonnant à cela. Ale était un tueur à gage. Il avait été formé pour se fondre dans la foule. C'était son métier. Alors s'intégrer à un groupe comme le leur, aussi tolérant et hétéroclite, c'était loin d'être une difficulté pour lui. Mais ce n'était pas la vision d'Ale qui le ramenait à son passé, pas l'homme qu'il était, mais plutôt ce qu'il représentait. Il incarnait la mort, aussi violente et froide qu'elle pouvait être. Il incarnait les morceaux les plus noirs et douloureux de sa vie. Ceux qu'il ne voulait absolument pas vivre à nouveau ; ceux qu'il voulait oublier à tout prix. Mais un sentiment grimpait en lui, de plus en plus présent, à chaque fois que son regard sombre se posait sur l'homme : un mauvais pressentiment s'emparait de lui et il avait l'intime conviction que quelque chose se passerait mal. Pas de la main d'Alejandro, mais quelque chose se passerait mal...

Tu penses à quoi ?

La voie de la rouquine tinta joyeusement à ses oreilles. De tous, c'est elle qui gardait le plus le sourire, quelque soit la situation. Le coréen tourna la tête vers elle et sourit. Elle était belle, avec son teint clair et ses cheveux roux. Ses yeux bleu pétillaient d'une certaine joie de vivre et le soleil hawaien qui avait fait sortir quelques tâches de rousseur sur son nez. Ce jour là, elle ne montait pas, sa tenue en témoignait : short en jean et débardeur, et ce, malgré les nuages menaçant qui zébraient le ciel.

À tout le chemin que l'on a parcouru tous ensemble...

Le coréen eu un sourire nostalgique et ses yeux se posèrent de nouveau sur les cavaliers au travail. Ezra montait Nakache. L'irlandais était concentré sur la nuque de son cheval et s'échinait à lui déplacé les hanches sur une courbe. Liam, à pied, tenait Call aux longues rênes et expliquait à Alejandro un exercice quelconque. Les deux hommes aussi étaient très concentrés. Louna était en selle sur Cara et travaillait avec Logan, en selle sur son étalon bai. Ils marchaient rênes longues en discutant, côte à côte. Myriam et Maël s’entraînaient à la marche sur deux jambes à l'ombre d'un arbre, pas très loin d'eux. Et enfin, Izikel faisait brouter Leota, sa nouvelle jument, sous le même arbre que Myriam. De temps à autre il souriait à Maël et le récupérait dans sa chute avant de le relancer vers sa mère. Les deux chiens du groupe étaient couchés près de la lice et regardaient leurs maîtres en somnolant. Seule Caïpi manquait à l'appel du joyeux groupe. Mais c'était commun avec la lynx...

C'est vrai qu'on a fait pas mal de choses ensemble. Mais toi plus que les autres avec Louna, Liam et Izikel...

Le coréen sourit de nouveau. La rouquine n'avait pas tord, ils avaient vécu beaucoup de chose. À la fois individuellement, surtout Louna et lui, mais aussi collectivement. Leurs débuts au Haras n'avait pas été tout rose, mais d'une certaine façon, ce passé où ils n'étaient que quatre et encore un groupe soudé lui manquait un peu. Il n'affirmait pas que le groupe actuel ne l'était plus, loin de là. Il savait que tous, même Lou et Logan, lui viendraient en aide s'il en avait besoin. Mais c'était différent maintenant. Et la dégradation de la relation entre Izikel et Louna n'était pas pour rien dans le sentiment de cassure du coréen. Liam, Louna et Izikel étaient les trois piliers du groupe ; sa base. Mais si la base se fissurait, le groupe pouvait-il rester aussi solide ? Heureusement pour eux, l'intégrité de Liam et son amitié indéfectible avec Louna maintenaient tout le monde à flot, et il devait bien l'avouer, avec brio pour l'instant. Il était content de cette nouvelle famille, mais il espérait que ses "aînés" se rabibocheraient...

C'est pas faux...

Cette fois c'est Lou qui sourit et tourna le regard vers la carrière. Liam avait passer les rênes à Alejandro, qui exécutait un piaffer avec Call. Logan et Louna mirent pied à terre et se dirigèrent vers l'écurie en saluant tout le monde. Izikel fit de même en prenant le chemin des paddocks. Ezra marchait rênes longues. La séance se terminait. Lou siffla Ome qui la rejoignit en remuant sa queue blanche. Légolas s'étira mollement et suivit son maître en coupant à travers un paddock.

Je vais m'allonger un peu. On se retrouve tout à l'heure de toute façon ? Liam a dit qu'il voulait voir tout le monde.
Oui. On se voit tout à l'heure. Reposes-toi bien !
Merci !

Elle sourit joyeusement et se leva pour prendre le chemin de la plage et des bungallow, Ome sur ses talons. Myriam ne tarda pas à faire de même, c'était l'heure du goûter pour le petit Maël. Liam et Ale terminait doucement leur séance et prenaient le chemin des élevages avec un Ezra au regard suspicieux sur les talons. Le métisse n'aimait toujours pas le tueur à gage... Kwaïgon soupira. Il était désormais seul. Il lança un regard rêveur au ciel qui présentait une éclaircie et fini par se lever. Autant aller jeter un oeil à Kim avant la réunion...

***
Le jeune étalon isabelle sabino releva la tête de son herbe pour voir son propriétaire arriver. Kwaïgon s'appuya contre la barrière et siffla ; la réaction ne se fit pas attendre, le petit cheval, les oreilles bien en avant et la tête en l'air, s'approcha en trottinant du coréen. Le cavalier sourit à la vue de cette image. Il était réellement content de l'acquisition de ce poulain et il avait hâte qu'il grandisse. En attendant, il s'attelait à son débourrage avec le plus d'efficacité et de douceur possible. Il puisait dans ses souvenirs et débourrait le petit tacheté comme il l'avait fait avec son père et leur cheval de course, des années auparavant. Kim avait déjà un an et il était grand temps de commencer son débourrage et d'entrée dans le dur. Il n'était pas destiné à la course, et le coréen ne voulait pas brûler d'étape, mais il voulait que le débourrage soit fait rapidement.

Le jeune étalon ne tarda pas à être devant Kwaïgon. Il ralenti doucement l'allure et tendit le nez sur le jeune homme pour sentir ses mains. Après un rapide examen, il fixa le jeune homme de ses yeux doux, attendant de savoir ce qui allait se passer. Le coréen sourit et passa sous la barrière pour aller caresser le jeune entier. Kim ne bougea pas d'un poil, alors que le coréen passait ses mains sur tout son corps et lui prenait les pieds. Il se laissait faire avec patience, regardant autour de lui en attendant. Kwaïgon lui parlait doucement et dans sa langue natale. Il ne parlait pas sans arrêt, mais seulement quand il y en avait besoin, pour féliciter l'étalon de sa patience. Une fois les quatre pieds vérifié et les mains passées partout, le garçon prit le chemin de la porte, en sifflant le jeune cheval pour qu'il le suive. Kim répondit d'un petit ronflement des naseaux et suivit, baissant le nez pour renifler le sol sous les pas de son cavalier. Ce n'est qu'une fois la porte atteinte que le coréen passa deux doigts dans l'anneau du licol du poulain pour le conduire jusqu'à l'élevage de Louna. Pas besoin de longe de cette façon ! Et au vu de la docilité du jeune entier, il ne prenait pas trop de risque...

En arrivant dans l'allée de l'élevage de Louna, le jeune homme trouva Nakache attacher dans l'allée et le derrière d'Ezra, qui faisait les antérieurs de son cheval. Il se retourna en entendant des bruits de sabots dans son dos et sourit en voyant que c'était Kwaïgon et son tout jeune protégé.

Alors ! Il est comment ce petit jeune ?

Le coréen attacha son poulain face à Nakache et attrapa un cure pied dans le seau d'Ezra.

Parfait pour l'instant ! Il est habitué à moi maintenant et il suit très bien en main sans faire d'histoire !
Je suis impressionné. Tu compte faire quoi là ?
Je vais le longer un peu et lui mettre un surfaix pour qu'il découvre un peu la sangle et je pensais le mettre dans un van. Même s'il connaît déjà, je voudrais bien ancré ça chez lui.
Tu veux que je t'aide pour le van ?
Pourquoi pas !
Parfait alors !

Kwaïgon sourit et se pencha sur les pieds de son entier. Il fit un pansage expéditif alors que Kim tendait au maximum le nez vers Nakache pour le sentir. Le grand bai faisait de même, mais les deux équidés ne purent que s'effleurer et abandonnèrent vite la chose pour rester sage à l'attache. Une fois le pansage terminé, Nakache fini dans son box et Ezra partit chercher un van alors que Kwaïgon équipait Kim d'un caveçon à sa taille et prenait avec lui surfaix et pad. La longe en huit dans la main et son matériel de l'autre, il conduisit d'un pas lent le jeune étalon jusqu'au rond de longe. Il déposa ce qui l'encombrait sur la rambarde et se mit au milieu. En quelques secondes, il avait attrapé la chambrière qui traînait au centre du rond et mettait le jeune entier sur un cercle. Avec son allure de grand poney, tout en finesse, les fesses encore un peu plus haute que le garrot, le jeune isabelle se mit en marche, les oreilles en avant et la tête haute, à regarder un peu partout, mais attentif à son cavalier. Kwaïgon le voyait à l'oreille le plus proche de lui, toujours tournée vers lui.    

Kwaïgon laissa marcher le jeune entier seul un moment, restant silencieux et ne faisant que l'observer. Le coréen n'était pas comme Izikel. L'irlandais et éthologue avait tendance à beaucoup parler à ses chevaux durant le travail, les corrigeant sans cesse, les sollicitant ou pas, ou encore les félicitant. Il y avait peu de moment où il parlait. À l'inverse, Kwaïgon ne parlait que quand il avait besoin de communiquer avec le cheval, surtout dans le travail à pied. En selle, il était le plus souvent muet comme une tombe. Sauf peut-être avec son cher cheval de demi-pension, Eurodisney. Là, il râlait plus qu'il ne parlait. En attendant donc, le coréen appréciait les chevaux qui avait pas mal d'énergie et qui allait de l'avant, plutôt qu'un cheval qu'il devait soutenir dans l'allure à cause justement de ce trait de caractère. Kim était le cheval parfait pour lui. Il n'avait besoin que d'un mot ou d'un claquement de langue de temps à autre pour obtenir ce qu'il souhaitait de lui.

Après quelques tours de pas, alors que Kim commençait à se détendre un peu et baisser le nez, il releva vivement la tête et ralenti lorsqu'Ezra gara un 4x4 et un van près du rond de longe. Il coupa le contact et sortit du véhicule. Kwaïgon laissa le temps à Kim d'observer la chose et quand il estima que le yearling avait assez regardé, il donna un claquement de langue qui fit repartir le sabino au pas. Un dernier tour et il reprit la parole, sous l'oeil attentif d'Ezra.

Kim, Trotter !

Le jeune ne se fit pas prier et parti dans un trot rapide et aérien. En l'espace de trois mois, il avait inculqué toutes les bases au cheval et désormais il allait bientôt arrivé au moment fatidique de la selle et du filet. Mais il comptait aussi laisser au jeune cheval sa part de jeunesse et une fois son débourrage terminé, il n'entamerait pas pour autant le travail intensif de suite. Il comptait bien laissé l'entier au pré avec les autres poulains de l'élevage pour qu'il puisse aussi vivre sa vie de poulain. Il laissa trotter le yearling durant cinq petites minutes avant de le faire revenir à lui au pas. Il le fit changer de sens en l'accompagnant dans les règles de l'art et refit la même chose à l'autre main. Du pas et du trot. Tant que le poulain gardait une allure régulière, il le laissait faire. Il ne voulait pas lui en demander trop à cet âge là, même s'il voulait que les choses aillent vite. Au bout de dix nouvelles minutes, il stoppa le jeune entier et le ramena au milieu. Il le mena ensuite en douceur vers le surfaix et le tapis et lui présenta le tout. L'examen dura cinq petites minutes, après lesquelles le coréen lui frotta le tapis sur l'encolure et lui posa sur le dos, voyant qu'il ne bougeait pas plus que cela. Il fit la même chose avec le surfaix et sangla un peu. Kim coucha les oreilles en arrière mais ne bougea pas. Kwaïgon ne s'en formalisa pas et sangla de façon à ce que le surfaix ne glisse pas mais sans le serrer avant de le caresser et le félicité chaudement. Kim y était sensible : pour un cavalier aussi avare en parole, se voir félicité de la voie signifiait pour lui qu'il avait vraiment bien fait les choses. Et le poulain le savait, malgré qu'il ne connaissait Kwaïgon que depuis si peu de temps. Il le fit ensuite marcher au deux mains pour qu'il se fasse à la sangle, et lui enleva le tout. Il caressa encore un peu le yearling et se dirigea doucement vers la porte du rond. Pour la première fois Ezra ouvrit la bouche.

Et bien ! C'est un brave garçon dis moi ! Il n'a pas bougé d'une oreille !
Oui ! Il est très brave... Presque parfait même.

Le métisse sourit.

Presque parfait ?
Il est juste un peu jeune en fait...

Cette fois, le métisse rit en tenant la porte du rond ouverte. Il précéda ensuite Kwaïgon au van pour ouvrir les ponts. Comme à son habitude, l'entier isabelle releva le nez et pointa ses oreilles en avant en observant le van sous toutes ses coutures. Le coréen ralenti le pas mais ne s'arrêta pas pour autant. Il ne voulait pas faire tout un plat du camion alors que le poulain le connaissait déjà. Il lui laissa du mou dans la longe et poursuivit sa route en douceur, regardant lui aussi partout autour de lui, mais surtout pas le poulain. Kim renifla un instant le pont en caoutchouc mais poursuivit sa route d'un pas lent, levant bien les sabots et suivant le coréen. Une fois dedans il reçu sa caresse habituelle et souffla des naseaux. Le coréen l'attacha et sorti pour refermer sa petite portière de service.

Et voilà !
Et bien ! Je suis impressionné ! Je ne savais pas que tu étais aussi doué pour le débourrage des jeunes chevaux !

Le coréen sourit. Personne ne pensait qu'il savait débourré un cheval. À vrai dire, tous avait été sceptiques quand il avait annoncé qu'il allait acquérir un poulain non débourrer. Mais au final, il soufflait tout le monde avec son jeune cheval. Liam était même prêt à le laisser plus faire avec son jeune poulain ! Et de la part de l'éleveur, c'était un assez grand pas en avant. Kwaïgon avait toujours été considéré comme un cavalier débutant. Mais tous oubliait qu'il avait tout de même grandi avec des chevaux, jusqu'à son adolescence. Débourrer un seul cheval ne lui donnait certes pas une expérience hors du commun, mais assez pour pouvoir se débrouiller avec le sien. En attendant, il avait pas mal trimer pour être reconnu en tant que cavalier confirmé mais il l'avait en silence et dans l'ombre, comme à son habitude.

On rentre en van ?
Aller ! Je te suis !

Les deux hommes grimpèrent dans le 4x4 et Ezra reprit le volant. En quelques minutes ils avaient rejoint l'élevage de Louna. Kwaïgon débarqua Kim pour le mettre dans son box et Ezra parti ranger le véhicule et sa remorque. Une fois dans son box, le pur-sang se roula allègrement, arrachant un sourire à Kwaïgon. avant de partir il lui servit sa ration et une caresse et se dirigea vers les bungalows des éleveurs. Liam avait organisé une petite réunion et il se devait d'y être...

***
Le vent s'était levé et la traversé des pontons jusqu'au bungalow de Liam et Myriam ne se fit pas sans difficulté. Une rafale plaqua le jeune homme contre une rambarde mais il corrigea vite sa trajectoire et accéléra le pas. Le ciel s'assombrissait assez rapidement et devenait même menaçant. Il était rentré à temps ! Arrivé au bungalow du couple d'éleveur il frappa à la porte. À peine quelques secondes plus tard il était au chaud et à l'abri à l'intérieur. Louna, Ezra et Lou étaient déjà là. Bien sûr, Ale et Myriam également. Il ne manquait plus que les deux moniteurs et ils seraient au complet.

Louna était assise près de la fenêtre et discutait avec Ezra à voix basse. Myriam était dans la pièce voisine et couchait le petit Maël. Lou et Ale semblaient flirter -en tout cas, c'est ce que Kwaïgon déduit aux joues rosés de la demoiselle et au sourire enjôleur du garçon. Ils n'avaient pas tord après tout... S'ils se plaisaient et que les deux jeunes gens y trouvaient leur compte... Le coréen détourna les yeux du binôme pour rencontrer le visage souriant de Liam. L'éleveur était rayonnant et semblait absolument ravi de cette petite réunion. C'était devenu presque habituel dans l'équipe que de temps à autre, ils mettent les choses au point ensemble et décident des compétitions. Mais cela concernait souvent les chevaux seulement et ils partageaient les avancés des entraînements et projetaient la saison de concours. Mais cette fois, Liam avait entendu dire qu'il voulait absolument tout le monde et qu'il fallait parler d'un sujet important. Le coréen avait déjà sa petite idée du sujet et ce mauvais pressentiment qu'il avait eu dans l'après-midi resurgi d'un seul coup. Malgré tout, le jeune homme n'en laissa rien paraître et répondit au sourire de son ami.  

Salut Kwai ! Qu'est-ce que tu veux que je te serve ?
Qu'as-tu à me proposer ?
Martini, Rhum, Whisky... Ce que tu veux.
Soju ?

L'éleveur eu un temps d'arrêt, et fit une grimace désolée. Kwaïgon en rit. Peu de gens avaient cet alcool typiquement coréen dans leurs bars.

Une bière m'ira très bien.
Parfait ! J'en ai au frais...

Le trentenaire fit demi tour et se dirigea vers le petit frigo dans un coin du salon. À peine était il revenu que l'on frappait à la porte. Izikel et Logan arrivaient en même temps. Liam se montra l'hôte parfait avec eux aussi et une fois que Myriam eu repointé le bout de son nez, tous s'installèrent. Louna et Ezra conservèrent leur place sur des poufs, dos à la baie vitrée. Izikel, Logan et Myriam se postèrent sur le premier canapé du salon privé du couple. Liam, Lou et Ale sur l'autre canapé. Kwaïgon resta debout dans un angle du la baie vitrée, le regard perdu sur l'océan mais l'oreille attentive. Personne ne l'incita à s’asseoir, ils avaient l'habitude maintenant. En attendant, une fois tout le monde installé, c'est Liam qui prit la parole. Il y avait dans sa voix un quelque chose de grave. On sentait qu'il avait mûrement réfléchi son discours et que ce qu'il était sur le point de leur exposé n'allait sans doute pas plaire à tout le monde... Mais c'était un passage obligé, le coréen le savait. Et très vite, il fut fixer. Son pressentiment était juste...

Bon... Merci à tous d'être venu. Si je vous ai demandé de venir, c'est parce que j'estime qu'il est temps que l'on parle d'une chose importante. Autant entrer tout de suite dans le vif du sujet et ne pas vous faire attendre... -il soupire- Comme vous le savez tous, on doit la présence d'Alejandro dans le groupe à Christine Reg, la mère de Louna. Mais même si Ale est désormais connu de nous tous et sous notre surveillance, il n'empêche qu'il peut y en avoir d'autres comme lui et que donc Louna n'est pas en sécurité.
On est tous d'accord là dessus...
Oui... En plus de ça, Ale a reçu un appel de son... employeuse. Tu veux bien nous faire partager Ale s'il te plaît ?

Alejandro soupira et acquiesça avant de se passer les mains sur le visages. Tout le monde restait silencieux. Myriam avait le regard dans le vide, tout comme Louna. Izikel fixait avec une certaine intensité son verre. Ezra le regardait lui, cherchant son regard alors que l'éthologue s'acharnait à le fuir. Liam regardait ses pieds, Logan à travers la baie vitrée et Lou fixait ses mains d'un air gêné. Seul Kwaïgon conservait cet air détaché qui ne le quittait presque jamais.

Et bien, Mme Reg m'a contacté par téléphone, pour savoir si j'avais enfin exécuté le contrat. Je lui ai dit la stricte vérité, soit que je n'avais pas encore eu l'occasion de le faire. Je lui ai seulement omis que j'avais non seulement échoué, mais aussi que je ne souhaitais définitivement plus exécuté le contrat demandé.

Un silence s'ensuivit. Liam ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais il se ravisa. Quelques secondes qui parurent interminables à Kwaïgon passèrent. Personne ne voulait le dire. Personne ne voulait mettre des mots sur ce qu'ils pensaient tous. Après une interminable minute de silence, le coréen soupira et prit la parole d'une voix rauque.

Et je suppose donc que vous voulez faire quelque chose ?
En effet. J'en ai discuté avec Liam et un peu Ezra et... En fait je ne dirais pas quelque chose mais...

Le coréen leva les yeux au ciel. Quel hypocrite il faisait ! Le coréen s'énervait de voir que personne à part lui n'avait l'air de vouloir dire les choses en face.

Je sais. Tu dirais l'éliminer. Qu'elle ne soit plus nuisible à Louna et au monde entier ! J'avais compris le sous-entendu, comme tout le monde ici. Mais ce n'était pas vraiment là peine d'en faire un ! Projeter un meurtre est un acte déjà assez grave en tant que tel, alors autant ne pas le taire entre nous.
Certes...

Le tueur à gage s'éclaircit la gorge et acquiesça, sans pour autant ajouter un mot.

Alors maintenant qu'on est tous d'accord, parlons-en.
Parfait !
Ok... C'est... C'est ce qu'on voulait dire. Merci Kwaïgon. Bien... Est-ce que... Enfin je...

Liam s'arrêta là, laissant sa phrase en suspens. Cette fois c'est Lou-Khyan qui brisa le silence.

Hum... Et bien je ne sais pas si vous avez l'habitude de tuer des gens... enfin, je ne parle pas de toi Ale... Mais personnellement... Ce n'est pas dans mes habitudes...
Ce n'est pas une question d'habitude... Mais vous le faites exprès tous ou c'est moi qui ai un problème ce soir ?

Kwaïgon regarda tout le monde tour à tour, presque excédé. Seul Alejandro avait l'air de partager son avis, ce qui était plutôt un comble. Mais avant que le coréen ne désespère totalement, Izikel prit la parole.

Ce n'est pas une question d'habitude ou pas Lou... On ne prend jamais réellement l'habitude. Je pense que même Alejandro dont c'est le métier ne l'a pas prise.
Non en effet...
Non... La question c'est : est-ce qu'on décide de prendre la défense de notre amie ou pas. Parce que ça ne va pas s'arrêter là. Il y en aura d'autres des tueurs et ce n'est pas en donnant un pichenette sur le nez de Mme Reg que ça va régler l'affaire. On joue dans une cours infiniment plus grande que nous et contrairement à des gens lambda, notre solution à nous, c'est de nous rendre justice nous-même. Nous n'avons jamais choisi la voie normale. Nous avons toujours été autonome. Ça, nous en avons prit l'habitude... Ce que nous demande donc Liam, c'est de savoir si nous décidons, une fois de plus, de la jouer entre nous ou pas...
Je pense que je n'aurai pas dit mieux...

Kwaïgon se calma instantanément. Izikel avait éclaircit et fixé les choses sans mal. Pour la première fois, il sentait qu'une troisième personne pensait comme lui. Mais quelque chose dans le ton de l'irlandais lui disait qu'il n'était pas tout à fait partant...

Alors c'est comme ça que vous faisiez aussi les autres fois ? Une concertation et vous décidiez de qui tuer ou non ?

Le ton d'Ezra avait quelque chose d'accusateur mais personne ne le releva vraiment.

Non Ezra... Enfin tu le comprends mieux que personne ! On ne tue pas par plaisir crois moi... Et d'ailleurs, on a pas tué grand monde...
Ne l'accuse pas Ezra. De tous c'est Ale et moi les hors la loi. Aucun autre. Si t'as des comptes à régler c'est avec nous.
Je ne vous accusais pas. Je cherchais à comprendre...
Il n'y a rien à comprendre. On s'est toujours aidé et soutenu voilà tout.

S'en suivi un silence pesant. Louna avait les yeux brillant de larmes mais elle le cachait du mieux qu'elle le pouvait. Myriam ne disait rien, ainsi que Logan.

Je suis désolé. Je ne sais pas ce que vous avez vécu en fin de compte... Mais de ce que tu m'as raconté, je suppose que les choses n'étaient pas facile.
En réalité, je trouve que la situations actuelle est la plus difficile que nous ayons eu à affronter.

Ale eu un léger sourire, et Lou releva des yeux interloqués sur Liam. Cette fois c'est elle qui prit la parole, avec cette voix légère qui lui était propre quand elle ne comprenait pas une chose capitale.

Pourquoi ça ? Enfin... Vous avez été pris en otage et torturés, vous êtes retrouvé face à des tueurs qui ne voulaient que votre peau et tu trouve qu'abattre une femme de la haute sans doute pas ou peu entraîné est plus compliqué ? J'ai du mal à saisir la difficulté...
C'est plus compliqué à cause de notre situation... Avant, nous n'étions que trois ou quatre. Nous n'avions ni femme, ni fiancé, ni enfant. Seulement nos chevaux qui pouvaient repartir sans problèmes chez Peter. Nous n'avions pas d'engagement, ni obligations, ni biens... Nous étions libres et peu nombreux. Aujourd'hui les choses ont changés. Louna est fiancée, je le suis aussi et père en plus de ça. Les risques sont plus grands qu'avant...
Et ça rend la situation plus délicate.
Ah... Oui en effet... Je comprends mieux...

De nouveau le silence reprit sa place dans le petit salon alors qu'au dehors, les premières gouttes de pluie tombaient en silence sur l'eau agité de l'océan. Kwaïgon bu une gorgée de sa bière et soupira, pour finalement la poser sur la table basse. Finalement elle ne lui disait pas grand chose cette bière...

Je vous aiderais à régler le problème, quel qu’en soit l'issue.

Louna releva vers lui un regard reconnaissant bien qu'humide de larme. Elle lui adressa un faible sourire, auquel le coréen répondit par un pincement de lèvre et un soupir lourd. Il ne le sentait pas. Rien que cette réunion, il ne la sentait pas. Un mauvais pressentiment grandissait en lui et il n'aimait pas cela. Le temps au dehors ne l'aidait pas à se rassurer, ni l'espèce d'embargo qu'il y avait sur leur île... Lui qui pensait avoir gagné le droit de vivre une vie enfin tranquille, il fallait croire que le sort s'acharnait un peu...

Évidemment, je serais aussi de la partie. Je connais bien Mme Reg maintenant, avant de commencer j'ai fait une longue enquête sur elle que j'ai encore fourni ces dernières semaines.

Cette fois c'est Kwaïgon qui adressa un regard reconnaissant au tueur à gage. Contrairement aux autres, il appréciait Alejandro. Peut-être parce qu'ils étaient un peu de la même trempe tous les deux... Le coréen pouvait affirmer aussi sans se tromper que c'était une affection à double-sens. Seul point qui le rassurait dans cette soirée.

Moi aussi. Je pense pouvoir vous être utile...
Moi également...
Liam !

C'était la première fois que Myriam sortait de son silence. Les regards convergèrent vers elle. Sa voix était pleine d'une détresse palpable.

Myriam, je dois le faire. Je ne peux pas laisser Louna dans ce pétrin.
Et si tu ne revenais pas ?
Et si les autres ne revenaient pas ?

La jeune femme ne sut quoi répondre. Elle se renfonça dans son siège, les lèvres tremblante et se mura dans une bulle imperméable. Liam n'insista pas auprès d'elle, il savait que quoi qu'il dise, cela ne l'atteindrait plus. Il soupira donc, en promenant son regard sur l’assistance avant de s'arrêter sur Louna. Elle secoua doucement de la tête, négativement, mais Liam poursuivit.

Je suis d'avis que Louna reste ici. On prendrait trop de risque à la faire venir avec nous.
Je suis du même avis.
Je veux bien vous aidez aussi. Je sais manier une arme et je pourrais être utile.
Euh... Et bien... Je veux bien aussi mais je ne pense pas vous être très utile...

Liam lui sourit, comme attendrit par le ton timide du moniteur de saut. C'était la première fois qu'il ouvrait la bouche lui aussi.

On aura besoin de gens sur place au cas où, on ne peux pas tous partir et laisser Louna et Myriam seules ici de toute façon.
Il a raison. Je suis certain qu'Ezra sera ravi de t'apprendre quelques ficelles pour que tu puisse la défendre ici au cas où.
Oui, ce n'est pas une mauvaise idée...
Tu dois aussi rester ici Liam...

La voix brisé de Louna surprit tout le monde et les regards se tournèrent vers elle cette fois-ci. Même le coréen décolla ses yeux de l'océan pour la regarder.

Tu l'a dis toi-même, tous ne peuvent pas partir. Et Myriam a raison... Ce n'est plus pour toi toutes ces histoires... Tu es père maintenant. Tu as trop à risquer dans cette histoire là...

Une larme coula sur la joue de Myriam alors qu'elle fixait Liam d'un regard suppliant. Ce dernier jeta un oeil à Ezra, Ale et Kwaïgon avant de regarder sa chère et tendre et de se raisonner.

Très bien... Je resterais...

Il ne restait plus que l'avis d'Izikel à avoir. Quelques regards se fixèrent sur sa silhouette. Le jeune homme jouait avec ses glaçons, à la surface de son whisky. Il avait l'air plongé dans une profonde réflexion... Personne n'ignorait que les choses entre lui et Louna n'étaient plus ce qu'elles étaient. Mais il restait encore à savoir si le jeune homme avait réellement toucher le fond ou non... Louna prit une inspiration avant de s'adresser à lui, sa voix se brisant au fil de ses paroles.

Je comprendrais... Izikel... Si... Si tu... Si tu ne veux pas...

Le regard bleu et froid du jeune homme foudroya celui de Louna en même temps qu'il suspendait son geste. Il reposa froidement son verre et croisa les mains devant lui, les coudes appuyés sur ses genoux.

Je ne sais en effet pas si j'ai envie de le faire ou pas. Si j'ai envie de risquer ma vie pour toi. Est-ce que ça en vaut vraiment la peine ? Peut-être pas... Après tout, tu ne dois plus m'apprécier avec tout ce que tu m'as fait endurer alors pourquoi devrais-je me décarcasser et risquer ma vie pour toi ?

Un silence gêné s'en suivit. L'irlandais gardait son regard dur fixer sur celui de la jeune femme alors que les larmes se faisait de plus en plus nombreuses sur ses joues, jusqu'à devenir un flot continu. Elle détourna les yeux un instant et étouffa un sanglot, avant de revenir sur le jeune homme. Sur le toit de chaume, les gouttes de pluie se faisaient plus dru et plus bruyante et le vent sifflait par rafale entre les lattes du plancher. Tout le monde retenait son souffle.

Ce n'est pas vrai !
Quoi donc ?
Que je ne t'apprécie pas !
Ah bon ? Et bien je n'en ai pas vraiment eu l'impression.
Je t'aime Izikel, autant que j'aime Liam. Mais tu crois que c'est... Que c'était facile toute cette période pour moi ? ... Tout... Tout ce que j'ai dut endurer psychologiquement ? Je n'en peux plus de cette situation ! Je m'en veux de m'être acharnée sur toi de la sorte...
Alors pourquoi tu ne m'as rien dit ?
Comment voulais-tu que je le fasse ?
Avec des mots. J'ai des oreilles et je suis pas idiot. Il suffisait de venir me parler.
Je ne savais pas comment te le dire...

Le jeune irlandais soupira alors que la demoiselle laissait échapper un nouveau sanglot. Le coach soupira et leva les yeux vers Ezra et Liam, évitant soigneusement celui de Louna.

J'en serais...

Une approbation générale s'en suivit. Mais le jeune homme ne laissa personne enchaîner.

On a fini pour ce soir ?
Alors bonne soirée à tous.

Sans autre forme de procès il se leva, ignora les regards et appels de Louna et prit la porte, bravant la pluie extérieure. Sa chambre n'était pas très loin de toute façon. En attendant, son départ initia l'hémorragie et fit redoubler les sanglots de Louna. Lou et Logan prirent congé à leur tour, ainsi qu'Ezra, qui parti à la suite d'Izikel. Liam s'attela à consoler Louna alors que Myriam les saluait timidement pour aller dans sa chambre. Il ne restait plus qu'Ale et Kwaïgon.

Je te raccompagne ?
De toute façon, j'ai bien l'impression que tu vas devoir finir avec moi cette nuit...
Je crois aussi...

Les deux hommes saluèrent Liam et Louna d'un signe de tête poli et sortirent eux aussi. Au dehors, l'orage s'était un peu calmé, ce qui ne les empêcha pas de courir jusqu'à la nouvelle chambre du cavalier pro. En attendant, le coréen ne se fit pas plus bavard une fois seul avec Ale. Il prêta un t-shirt sec au blondinet qui se coucha rapidement dans le lit. Kwaïgon s'attarda un peu, un verre de soju à la main et le regard perdu sur les vagues. Dans quoi s'était-il encore embarqué ... ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Chap IV - Episode 1 ; Quand l'engrenage se met en place
» [Regalia] Un tournoi, prémice au Sacre
» [FB 1623]L'agent des mers du Sud, épisode 2
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Episode 457 One piece

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Chapitres :: Chapitre 4-
Sauter vers: