AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Les Chapitres :: Chapitre 2 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Episode 05 ; Le son de seau

avatar
Messages : 408
Date d'inscription : 21/09/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Oct - 11:10

Le son de seau



Les flocons tombaient sans arrêt depuis maintenant quelques jours. Chaque jour au petit matin, des chenilles dégageaient les allées et les accès aux espaces de travail couverts. Les chevaux étaient gardés au chaud, à l'exception d'un irréductible qui creusait des tunnels avec le bout de son nez pour atteindre le fond de son pré. Le petit Dom s'en donnait à coeur joie et avait l'air ravi que chaque matin, la neige soit revenu recouvrir ses traces de la veilles. Liam avait cédé, et avait acheté une couverture d'extérieur au poney. Il ajoutait dessous une polaire et attachait le tout avec trois sangles de remorque qu'il avait ajusté au diamètre du poney. Il n'avait pour l'instant pas réussi à ôter tout son attirail, même si il essayait.

La demoiselle se glissa en douceur hors de son lit, sans réveiller son cher et tendre et s'empara de la salle de bain. Il était encore très tôt mais Logan lui avait proposer de prendre le manège à six heures pour éviter de rencontrer trop de monde. Liam, qui était tout de même un lève tôt, avait refusé de se lever aussi tôt. Il avait même décidé de prendre sa journée pour rester avec Myriam, laissant à Izikel le soin de s'occuper de ses protégés. Mais le jeune éthologue ne prendrait ses fonctions que quelques heures plus tard, à un moment plus décent de la matinée. Ainsi, c'est sur les coups de quatre heure trente que la demoiselle quitta la salle de bain pour rejoindre les cuisines du Haras. Il n'y avait personne à cette heure-ci, ce qui était plutôt logique. Les gros obus de café du matin n'avaient même pas commencé leur manège pour servir la quelque centaine de cavalier du Haras. La jeune femme se fit donc un café grâce à la petite machine individuelle et se servit en tartine. Elle ajouta une bûche dans l'immense cheminée qui faisait face au réfectoire et raviva le feu. Elle s'installa alors devant, déplaçant une chaise pour pouvoir appuyé ses pieds contre le rebord du foyer.

Son regard se perdit un instant dans le feu, vaquant à ses pensées. Elle buvait son café à petites lampées, sans vraiment faire attention à ce qui l'entourait. Derrière elle, les frigos et congélateurs ronronnaient doucement. La grosse pendule, au dessus de la porte principale, tic-taquait de façon régulière. La bûche craquait dans les flammes devant elle et le feu murmurait tendrement, suintant parfois à cause de l'humidité du bois. Elle s'entendait boire son café et mastiquer ses tartines. Puis... Un léger chuintement. Comme le frottement d'une chaussure sur le pied d'une chaise en bois. La demoiselle tourna la tête, attentive, mais du coin de l'oeil, elle ne vit rien. Elle resta un instant immobile ainsi, à l'écoute. Mais seul le craquement du bois lui répondit. Soupirant, elle refit face au feu pour terminer son déjeuner...

L'allée était calme. Un peu trop ? Plus que dans la journée simplement. La demoiselle s'avança doucement dans son élevage et jeta un oeil à chacun de ses pensionnaires. Nakache somnolait au fond de son box. Kira, en face de lui, était couchée de tout son long. Elle releva la tête pour regarder la demoiselle mais se recoucha en soupirant, visiblement pas prête à travailler. Priam mangeait tranquillement la paille qui tapissait son box. Bill somnolait gardant jalousement entre ses antérieurs un bouchon rose fluo. Dans le dernier box, Nara grignotait son foin alors que Prisme et Chuwbaka étaient allongés de tout leurs longs, l'un à côté de l'autre. La demoiselle sourit à cette image mais ne s'attarda pas. Elle devait préparer Cara. Le crème lui était debout dans son box et attendait visiblement la demoiselle. À chaque fois qu'elle entrait dans l'écurie il était à sa porte et attendait qu'elle vienne le saluer. Après, si elle ne restait pas, il repartait à sa paille ou son foin. Mais il mettait un point d'honneur à ce qu'ils se saluent au moins une fois par jour. La jeune femme sourit et approcha doucement du grand crème pour lui caresser toute la tête.

“ Oui mon grand ! C'est pour toi que je viens ! ”

Le jeune entier ronfla des naseaux pour accueillir la demoiselle et recula pour lui laisser de la place.

“ Attends, je vais chercher tes affaires. ”  

Avec un sourire, elle se dirigea vers la sellerie. Ses boots noires claquaient doucement sur le sol dallé de l'écurie, mais sans pour autant résonner. Elle attrapa tout le harnachement du cheval dans la sellerie et fit un nouvel aller retour pour prendre son seau de pansage, les protections et un couvre-rein. Elle s'attela ensuite au pansage du crème, lui enlevant sa couverture avant tout. Grâce à cette dernière il gardait d'ailleurs une robe impeccable. Le débarrasser de ses saletés ne prit pas très longtemps à la demoiselle. Elle eu d'ailleurs aussi vite fait de le seller et lui mettre son filet. Elle jeta le couvre rein sur son dos avant de l'attacher rapidement et fini par enfiler ses gants et mettre sa bombe. Un rapide coup d'oeil à sa montre lui indiqua même qu'elle avait quelques minutes d'avance. Parfait !

Malgré son avance, Logan était déjà là quand elle entra dans le manège silencieux, sur les coups de six heures. Il avait enlevé son manteau et perché sur un chandelier, laissant voir le pull bleu chiné qu'il portait. En bas, il avait toujours une culotte d'équitation noire et des bottes de la même teinte, souvent poussiéreuses. Au pied d'un chandelier qui formerait avec un autre les pilier d'un futur vertical, il y avait Legolas, couché, le nez entre les pattes avant. Il remua de la queue quand il vit Louna mais ne releva pas pour autant le nez. Logan lui, s'affairait à monter une ligne de triple sur un quart de longueur.  

“ Salut ! ”  

Le jeune homme lâcha sa barre qui émit un bruit sourd en rencontrant le sable et leva les yeux vers la cavalière. Un sourire doux se dessina sur son visage alors qu'il lui répondait, les yeux pétillants d'une joie communicative.

“ Salut ! En forme ? ”
“ En forme ! Et toi ? ”
“ Toujours moi ! ”

Il sourit en faisant demi tour pour aller chercher une autre barre dans la réserve. Louna le suivit des yeux, en laissant son crème marcher, rênes longues. Elle aimait beaucoup Logan et comprenais sans soucis ce qui avait poussé Liam à placer en lui toute sa confiance. Il était toujours d'humeur égale et malgré sa timidité, il arrivait toujours à leur redonner le sourire. C'est ce qu'elle appréciait sans doute le plus chez lui...

Tranquillement, elle remonta petit à petit sur ses rênes pour chercher le contact avec Cara. Elle savait que l'étalon avait une bouche sensible et n'aimait pas vraiment le contact. Elle se devait donc de toujours le monter avec des pincettes et une main très légère. Elle marcha longuement à travers tout le manège avant de prendre le trot. Logan peaufinait ses installations avec l'oeil averti du moniteur. Après une bonne détente au trot qui se passa sans encombres, la demoiselle prit le galop. Cara était frais comme un gardon et s'en donna à coeur joie, partant un peu vite lorsque la demoiselle lui demanda le galop. Mais la cavalière se garda bien de resserrer son emprise sur les rênes et les rendit au cheval, les laissant filer. Étonné, le crème ralenti de lui même jusqu'à ce que la demoiselle ajuste de nouveau ses rênes. Elle passa quelques barres au sol en chemin et changea de main, avant de finalement reprendre le pas et rejoindre Logan, au centre du manège.

“ Il a l'air bien aujourd'hui ! ”
“ Il l'est ! En pleine forme ! Alors dis moi, quel est le programme du jour ? ”
“ Alors, aujourd'hui, on va travailler sur les trajectoires. Donc avec de faibles hauteurs, mais en obligeant le loulou a passer bien au milieu et lever les pieds. Et le tout sur un enchaînement de quatre sauts dont un triple et un isolé. Ça te paraît bien ? ”
“ Ça me paraît nickel ! ”
“ Alors c'est parti, au trot ou au galop, comme tu veux. L'isolé d'abord, cercle devant le triple puis le triple. Pour l'instant ce ne sont que des croix partout. ”

La demoiselle reprit doucement ses rênes et demanda le pas à l'étalon. Cara s'exécuta sans poser de problème. Pour le mettre bien en jambe, la demoiselle commença par un cercle devant l'obstacle isolé, avant de se diriger dessus, bien au milieu. Elle garda ses jambes au contact à l'abord mais toucha peu aux rênes, pour ne pas gêner le crème. Il pointa ses fines oreilles en avant, le nez en l'air, quand il vit l'obstacle et accéléra un peu l'allure, sans pour autant prendre le galop. Mais la jeune femme le laissa faire. Il fit un gros saut au dessus de la barre qui déstabilisa un peu la demoiselle mais elle reprit vite son équilibre. Elle fit le cercle comme demander devant le triple, incurvant bien le cheval, avant de le diriger vers la première croix du triple. Cara accéléra de nouveau mais cette fois, il fit un saut relativement normal, se concentrant rapidement sur les deux barres qui suivaient. Deux foulées, la seconde croix, puis une foulée et la dernière. Le tout se passa sans aucune hésitation de la part du crème, qui se contenta de ronfler des naseaux à la réception du dernier. Dès que la demoiselle lui rendit les rênes, il ne mit au pas et baissa le nez jusqu'au sol.

“ C'est bien pour un début ! Parfait même. Après, je ne pense pas qu'il ai vraiment besoin d'aide pour lever les jambes, mais je vais quand même mettre les V. Ton travail à toi va être de vraiment le centrer sur les barres. D'accord ? ”
“ Oui M'sieur ! ”

Ils échangèrent un sourire alors que Logan plaçait des verticaux partout, plaçant à chacun un couloir de barre en V qui arrivait au milieu des barres. [hj : comme ça] Une fois toutes les barres en place, la demoiselle prit le galop et dirigea l'étalon sur le vertical isolé. De nouveau Cara pointa les oreilles bien en avant et paru hésiter un peu face au nouveau dispositif. Mais un appel de langue rassurant de la cavalière termina de le convaincre. Il passa le vertical en laissant une bonne marge mais la demoiselle s'y attendait et suivit bien le mouvement.

“ Laisse - lui un peu plus de rênes sur le triple, qu'il se gère un peu tout seul. ”

La demoiselle acquiesça sans répondre. Elle fit son cercle et mit le crème sur la ligne du quart. Il chargea un peu le vertical d'entrée et de suite, Logan réagit.

“ STOP !! De suite !! ”

Surprise, la demoiselle reprit fortement ses rênes et le crème se stoppa devant le vertical, renâclant un peu.

“ Fais le reculer, donne des petits à - coups dans les rênes sans être violente ni brute. ”

La demoiselle s'exécuta et aussitôt l'étalon recula. Quand il fut à trois foulées, le jeune homme leva la main pour stoppé la jeune femme, qui réajusta ses rênes en interrogeant le moniteur du regard.

“ Interdiction de charger. Maintenant, dès que tu te sens prête, tu le lance sur le vertical, sans élan de plus. Il le sautera, il est pas très haut. Mais pour qu'il comprenne que ce qu'il a fait, ce n'était pas ce que tu lui voulais. ”
“ Ok. ”

La demoiselle attendit un instant et talonna le crème en relâchant ses doigts des rênes. Aussitôt l'étalon prit le trot et fit un effort pour se projeter au dessus de la barre, deux foulées plus loin. Il prit automatiquement le galop ensuite mais la demoiselle le laissa faire. Quand elle eut terminé, elle se remit sur un cercle.

“ Reviens de suite. ”

Sans repasser aux allures inférieurs, elle remit l'étalon sur la ligne du milieu. Cette fois, il n'accéléra pas, ayant bien comprit la chose. La demoiselle s'appliquait sur ses trajectoires, soignant ses lignes droites et ses cercles. Le triple se passa aussi sans encombre du début à la fin et finalement, la jeune femme reprit le pas et rendit les rênes à l'étalon. Logan monta un peu les barres et vint doucement vers la demoiselle.

“ Ça va ? ”
“ Très bien. ”
“ Bon. Il faut surtout pas qu'il prenne de mauvaises habitudes et s'il recommence, n'hésite pas à le stopper net. On va recommencer, avec un poil plus de hauteur. Rien de bien méchant hein. On est à soixante centimètres sur l'isolé pour finir à un mètre à la sortie du triple. ”
“ Ok ! C'est parti ! ”

Le demoiselle reprit donc le galop et se dirigea vers l'obstacle isolé. Elle mit le cheval bien au centre, regardant déjà au loin pour la suite de son tracé. Cara se laissa faire, suivant toutes les indications de sa cavalière. Il avait bien comprit qu'il ne fallait pas charger les barres et sautait juste ce qu'il fallait, n'en touchant aucune. Il avait une grande volonté de bien faire et cela se ressentait dans son travail.

“ C'est bien ça ! Parfait même pour ce dernier passage. Tu peux lui rendre les rênes. Je vais installer un rond pour travailler un peu sa souplesse et on le laissera là-dessus je pense. ”
“ Ça me va ! ”

La séance n'était certes pas terminée mais elle n'avait pas durer une heure. Cependant, la demoiselle préférait cela plutôt qu'une séance trop longue et improductive. Elle caressa fortement le jeune entier et le laissa marcher librement dans le manège. Pendant ce temps là, Logan rangeait quelques une des barres et des chandelier pour installer une marguerite avec des plots dans un coin du manège.

Quand elle sentit le crème détendu, la demoiselle le remit au trot, cherchant un contact moelleux avec la bouche du cheval. Dès qu'elle l'obtint, elle vint sur le dispositif en incurvant l'entier. Plus elle rapprochait le cercle, plus l'entier devait lever les pieds. Elle fit quelques tours en variant la taille du cercle avant de changer de main et de faire la même chose. Après cela, elle marcha longuement le jeune entier, en recherchant une extension d'encolure maximum. Logan rangea les dernières barres et rappela Légolas à lui. Le berger australien n'avait pas bouger de toute la séance.

“ On se voit plus tard ? ”
“ Pas de soucis ! Merci Logan ! ”
“ Avec plaisir ! ”

Ils échangèrent un sourire et les deux "L" sortirent, laissant la porte ouverte pour la demoiselle. Au dehors, les flocons tombaient toujours, donnant une visibilité très réduite sur le paysage. La jeune femme soupira avant de caresser de nouveau son entier. Il avait bien travailler pour une séance aussi matinale ! Le couple marchait tranquillement, mais peu à peu, le silence se faisait un peu lourd. La neige empêchait le bruit de se propager, ce qui donnait une ambiance particulière au Haras. Cara dû le ressentir car il se stoppa et releva le nez en regardant au dehors. Il ronfla des naseaux, comme s'il était inquiet et piétina le sable lourd du manège. Aussitôt, la demoiselle se pencha sur son encolure pour le caresser. Il eu un sursaut au contact de la main de sa cavalière.

“ Là ! C'est juste moi... Bon aller, on rentre. Moi aussi ça me donne des frissons cette ambiance... ”

Ni une ni deux, elle se dirigea vers la porte et l'étalon ne se fit pas prier. Il n'avait pas l'air de vouloir rester là lui non plus...

De retour à l'écurie, la demoiselle pu découvrir qu'il y avait un peu d'animation. Les chevaux étaient presque tous bien réveiller et mangeaient leurs rations goulûment. La jeune femme s'occupa du pansage de son entier avant de jeter un oeil aux poulains. Prisme n'était pas là. Orion avait dû venir le chercher pour un biberon. En attendant, Chuwbaka était pendu aux mamelles de sa mère. La demoiselle sourit mais n'entra pas dans le box, ne voulant pas déranger le jeune poulain dans son repas. Elle fit un dernier tour des écuries avant de prendre le chemin du Haras. Elle comptait sur un second petit déjeuner de la journée en compagnie de son cher et tendre. Elle n'avait pas trop aimer ces impressions étranges qui l'avaient poursuivit dans la matinée et voulait se rassurer. En attendant, elle sentait qu'il se tramait quelque chose sans savoir quoi, et c'est bien ce qui l'embêtait le plus dans tout cela...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Episode 457 One piece
» réseau digicel
» 04. Episode n°4 ; La générosité de Noel
» Episode 1 - American Beauty
» Episode 443 One Piece

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Chapitres :: Chapitre 2-
Sauter vers: