AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Les Chapitres :: Chapitre 1 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Episode 05 ; Approche chaotique

avatar
Messages : 516
Date d'inscription : 21/09/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Oct - 10:00

Approche chaotique



Louna — Aller Lovely ! Galop !

La demoiselle, au centre du rond de longe, agitait son stick derrière la jument appaloosa pour qu'elle galope. Elle ne voulait pas faire de séance d'éthologie au sens strict, mais simplement la voir bouger et la faire bouger. Même si elle vivait en paddock, elle ne bougeait pas beaucoup. Accouder à la barrière, Izikel regardait la demoiselle faire. La seule fois où il avait tenter de s'occuper de la jument, il en était ressorti avec des morsures. Il laissait donc désormais Louna faire, puisque la jument ne l'aimait pas. En fait, cette jument n'aimait pas les hommes. Il n'avait donc aucune chance avec elle... Peut-être plus tard, quand Louna aura gagner sa confiance. Mais pour l'instant, il la laissait faire.

La demoiselle donna un nouveau claquement de langue et la jument reprit le galop. Elle avait de bonnes allures, dommage qu'elle ne se laisse pas approcher. Au bout de quelques tours, la demoiselle fit changer la jument de sens et la fit repartir au galop. La jument le fit de bonne grâce. Tant que la cavalière restait à bonne distance d'elle, elle ne bronchait pas. Louna arrivait à l'approcher, dans de grands moments de bonté de la part de la tacheté, mais c'était encore rare. Le pansage était une chose encore trop compliqué pour qu'il soit fait tous les jours. La jument était donc couverte de poussière et de boue. Mais pour l'instant, la cavalière ne voulait pas l'embêter plus que cela.

Louna cessa de la solliciter et la laissa ralentir d'elle-même. La jument baissa le nez et prit un petit trot léger et calme. En évitant soigneusement la cavalière bien sûr. Cette dernière rejoignit Izikel, déposant sa chambrière à côté de la porte. Elle s'appuya sur la barrière en soupirant. Ils restèrent ainsi un moment à observer la jument, et enfin, Izikel brisa le silence.

Izikel — Elle est belle quand même. Elle a une belle action.
Louna — Ouai... Dommage qu'elle soit aussi sauvage...
Izikel — Ça va venir... Je suis certain qu'à force tu pourras l'approcher.
Louna — J'espère... Tu m'aide à la remettre dans son paddock ?
Izikel — Ouep !

Le jeune homme sourit. Depuis qu'ils avaient quittés le Haras, il s'entendait un peu mieux avec Louna. Leur relation avait souvent été en dent de scie en ce moment mais les choses avaient l'air de se calmer un peu maintenant. Ce qui était plutôt une bonne chose. Le cavalier fit tranquillement le tour du rond de longe pour fermer le couloir qu'ils avaient mit en place pour faire aller la jument du paddock au rond de longe. Louna traversa le rond pour ouvrir la porte et pousser la jument dans le couloir. Elle n'eut pas besoin d'en faire beaucoup, l'appaloosa fila d'elle-même au galop et Izikel referma la porte du paddock derrière elle.

Louna — Bon ben c'est pas trop dur.
Izikel — Plus facile que de la faire entrer dans le rond en tout cas !
Louna — C'est certain...
Izikel — Tu veux un café ?
Louna — Pourquoi pas !

Louna lui sourit tendrement et prit le chemin du club-house avec l'irlandais. Finalement, la journée commençait à être longue et elle avait bien avancé. Entre le cours de saut du matin, et les soins de Nara en début d'après midi et maintenant Lovely Alibi, ça lui faisait une bonne journée. Arrivée au club-house, la demoiselle se laissa tomber dans un canapé et laissa Izikel préparer le café. Il ne tarda pas à revenir avec deux tasses pleines qu'il déposa sur la table basse devant le canapé. Il s'assit dans un fauteuil en face de la demoiselle et sourit.

Louna — Merci !

Un court silence s'installa entre eux, mais il n'était pas lourd pour autant. Juste un de ces silences qui permettent de réfléchir et sont appréciables. Finalement, c'est Izikel qui reprit la parole, de sa voix douce.

Izikel — Tu as vu les rumeurs sur la ré-ouverture du Haras ?
Louna — Oui ! Mais ils ne donnent pas le nom du nouveau repreneur...
Izikel — C'est vrai...
Louna — Mais se serait top !
Izikel — A qui le dis-tu ! J'espère que c'est vrai et pas seulement une rumeur...
Louna — Toi qui avais des doutes ! Finalement tu es partant alors ?

La demoiselle sourit, malicieuse. Izikel était celui qui avait été le moins enthousiaste pour l'équipe. Louna l'avait obligé à prendre part au projet et finalement, il y allait de bon coeur. L'irlandais n'était pas méchant au fond, il avait seulement eu une période un peu compliqué à vivre. Mais maintenant qu'il reprenait pied, tout rentrait dans l'ordre. Le jeune homme sourit en retour un peu timidement.

Izikel — Oui...
Louna — Cool !
Izikel — Alors, quand est-ce que tu vas voir Enzo ?

Il avait sourit, même si c'était un peu forcé. La demoiselle savait que les choses n'étaient pas encore évidentes entre les deux hommes, mais elle faisait avec. Et Izikel prenait sur lui pour rester courtois en la présence de Louna et en cela, elle lui était reconnaissante.

Louna — Je pars dans deux jours. J'y vais quelques jours, mais je ne sais pas encore combien de temps exactement...
Izikel — C'est cool ! Tu veux que j'essaie de bouger un peu Lovely pendant ton absence ?
Louna — Tu peux essayer. Mais si vraiment elle te fais la vie dure, laisse tomber. Elle est en paddock alors elle peut quand même bouger.
Izikel — C'est vrai... Mais bon, j'essayerais quand même.
Louna — Merci...

La demoiselle sourit avant de plonger de nouveau le nez dans son café. Elle était bien là, avec le jeune homme pour seule compagnie. Mais ils ne tardèrent pas à être rejoint. La porte du club-house s'ouvrit sur Ezra, qui avait l'air inquiet.

Ezra — Hey !
Louna — Hey !!

Le jeune homme s'approcha d'eux. Il était un peu essoufflé et de plus près, semblait plus inquiet encore. Izikel se leva instinctivement et l'interrogea du regard.

Ezra — Est-ce que vous avez vu Liam récemment ?

Les deux jeunes gens échangèrent un regard.

Louna — Pas depuis la fin du cours de saut de ce matin.
Izikel — Je l'ai vu partir avec Myriam après le déjeuner... Il devait travailler Call je crois.
Ezra — Justement, Myriam m'a appelé. Il se sont disputé en rentrant et Liam est parti. Elle ne l'a plus revu depuis...

Louna eut un pincement au coeur. Liam, disparu ?

Louna — Elle sait où est-ce qu'il est parti ?
Ezra — Non...
Izikel — Mais il a prit la voiture ?
Ezra — Je ne sais pas...
Louna — Elle t'a dit pourquoi ils s'étaient disputés ?
Ezra — Non.

Le métisse soupira. Il ne savait absolument pas quoi faire. Louna quand à elle soupira et leva les yeux au ciel en réfléchissant. Où pouvait-il bien être ? C'était un mystère...

Louna — Bon... Allons chez eux, il faut en savoir plus quand même.

Les hommes acquiescèrent et ils sortirent du club-house pour aller jusqu'au parking. Direction, le bungalow des Dufour-Mathers...

***
Entre les mains d'Ezra, la voiture ne mit pas très longtemps à atteindre le bungalow. Non sans effets sur Izikel mais il s'en sortait sans rendre son déjeuner. Il sorti de la voiture la main sur la bouche. De l'autre côté, qui courait déjà vers la porte, Louna et Ezra allaient parfaitement bien. Ils trouvèrent Myriam a faire les cent pas dans le salon, les joues rougies par les larmes.

Myriam — Vous l'avez trouvé ?
Ezra — Non...
Louna — A propos de quoi vous vous êtes disputé ?
Myriam — Je... euh... A propos de l'équipe...
Louna — Et il est parti par où ?
Myriam — Là... Par là...

La demoiselle désigna la baie vitrée, encore hésitante. Louna croisa le regard d'Ezra alors que Walig passait enfin la porte, un peu pâle.

Louna — Je vais voir dehors...
Myriam — J'ai déjà été jusqu'à la plage !
Louna — Je vais voir. Et vous vous restez là.
Ezra — Ok.

Izikel lui fit un geste entendu de la main et s'effondra sur le canapé. Louna ne tarda pas et prit le chemin de la plage en passant par l'arrière du bungalow.

Un vent faible soufflait sur la plage, mais à première vu, il n'y avait personne. Louna regarda à droite et à gauche. À droite, la plage et une forêt, mais à gauche, une colline surplombait l'océan, dessinant quelques falaises escarpées. C'est dans cette direction que parti la jeune femme. La marée était descendante et le temps qu'elle atteigne la petite falaise, elle se serait un peu retirée. Myriam n'avait pas du voir ce détail là mais pour la demoiselle, Liam avait du aller s'enfermer dans une crique ou un truc du style. En tout cas, connaissant Liam, se serait bien son style...

La jeune femme mit vingt bonnes minutes a atteindre la falaise. Les bras croisés sur sa poitrine, pour retenir son cardigan du vent. En arrivant le long de la colline, elle repéra un escarpement qui contournait un pic. Les vagues venaient encore se briser dessus. Elle serait sans doute un peu mouillée. Elle soupira et remonta le bas de son jean jusqu'à ses genoux.

Louna — C'est parti...

Elle posa le pied sur l'escarpement glissant, en se tenant à la paroi de ses mains. Elle fit un pas, puis deux, et...

Liam — Louna !!

La demoiselle se retourna juste à temps alors qu'une vague venait s'écraser à ses pieds, l'éclaboussant allègrement. Liam, pied nu, son jean remonté jusqu'à ses genoux, son polo voletant dans le vent, était sur la plage, à quelques pas d'elle. La jeune femme le fusilla du regard et le rejoignit en quelques pas.  

Louna — Enfin Liam ! Où t'étais ?! On est tous mort d'inquiétude !
Liam — J'étais par là...
Louna — Ça fait deux heures que t'es parti !
Liam — Arrêtes de me crier dessus ! Tu vas pas t'y mettre toi aussi !
Louna — Désolée...

L'éleveur soupira et la considéra un instant, le regard lui aussi désolé. Louna était soulagé de l'avoir retrouvé mais ne comprenait pas bien ce qu'il s'était passé. Elle chercha la réponse dans son regard, mais en vain. Il avait les traits tirés et fatigués et semblait infiniment las. Comme si le pire problème du monde lui tombait dessus et qu'il devait trouver une solution tout seul.  

Louna — Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Je ne comprends rien...

L'éleveur soupira, levant un instant les chaussures qu'il tenait à la main. Il soupira fortement et baissa les yeux en se frottant le front de sa main libre. Finalement, il croisa le regard de Louna.

Liam — On s'est disputé avec Myriam. C'est tout.
Louna — Oh je t'en prie ! Il n'y a pas que ça !

Le trentenaire soupira encore, cherchant visiblement ses mots. La demoiselle pour sa part avait de nouveau croisé ses bras et commençait à avoir un peu froid avec le vent qui soufflait sur la plage. L'océan s'agitait de plus en plus derrière eux et le ciel se voilait peu à peu. Il y aurait sans doute un orage dans la nuit.

Louna — Liam... J'aimerais comprendre...
Liam — Je sais... Moi aussi j'aimerais comprendre...
Louna — Bon aller viens. J'ai froid... Rentrons.

L'éleveur acquiesça et suivit la demoiselle, bien que de mauvaise grâces. Sur le chemin, la demoiselle envoya un message à Ezra. Elle avait retrouvé Liam et ils se dirigeait vers le bungalow de la blondinette. De toute façon, avec la marche qu'elle avait faite, elle était plus près du sien que de celui de l'éleveur. Ils restèrent silencieux tout au long du trajet et ce n'est que lorsque la demoiselle referma la porte de sa maison qu'elle reprit la parole. Elle indiqua le canapé à Liam et s'installa dans un fauteuil à côté de lui.

Louna — Bon aller... Allumes mes lumières, que je comprenne un peu ce qu'il se passe...  

Le brun eut un sourire, en se laissant tomber sur le canapé. Il fini par prendre une grande inspiration et garder le regard fixé sur la cheminée devant lui.

Liam — Myriam a... Des doutes. Elle... Elle ne sais pas si... Pfff... Si elle veut retourner à Full Horse ou pas.
Louna — Elle t'as expliqué pourquoi ?
Liam — Oui... Elle ne veut pas que notre enfant soit élevé au Haras.
Louna — Ah...

Liam acquiesça sans rien dire et soupira de nouveau. Que dire de plus ? A vrai dire, il ne savait pas vraiment. Louna chercha ses mots un instant avant de reprendre le fil de la conversation.

Louna — C'est... C'est légitime.
Liam — Tu trouves ?
Louna — Je... Je trouve seulement qu'elle n'a pas tord dans le sens où, avec un enfant en bas âge, c'est dur de suivre une école nomade et de déménager tous les trois mois.
Liam — Mais y'a des gens qui le font... Y'a pleins de gosses dans cette école... Et regarde l'ex de ton Enzo... Elle a eu une gamine au Haras et elle y arrivait très bien.
Louna — Je n'ai pas dit que c'était impossible. J'ai dis que ça lui paraissait sans doute très compliqué. Et elle n'a pas tout à fait tord, c'est une organisation particulière à avoir.
Liam — Mais c'est possible...
Louna — Bien sûr que c'est possible mais si tu reste aussi buté Liam, vous n'irez pas très loin.

L'éleveur soupira de nouveau en croisant le regard de la demoiselle. Elle n'avait pas tord dans un sens. Myriam était très inquiète quand à leur avenir et sa grossesse n'arrangeait en rien les choses.

Liam — Je sais...
Louna — Elle flippe, c'est tout.
Liam — Alors qu'est-ce que je dois faire ?
Louna — La rassurer. Tu dois la rassurer et lui montrer que c'est possible.
Liam — Je vois mal comment.
Louna — Ça, c'est à toi de voir. C'est toi qui la connaît le mieux quand même.
Liam — Ouai... Mais c'est compliqué...
Louna — Je n'ai pas dit que ça allait être simple.

L'éleveur soupira de nouveau et acquiesça. Ils restèrent un moment silencieux, chacun réfléchissant à ce qui s'était déjà dit et à la situation. Liam cherchait sans doute une solution, alors que Louna pensait à sa moitié, de l'autre côté de l'Atlantique.

Liam — Elle a... Elle a aussi remit en cause l'équipe.
Louna — Comment ça ?
Liam — Elle dit que je passe trop de temps avec les chevaux et pas assez avec elle...
Louna — Tu pense qu'elle a tord ?
Liam — Je ne sais pas... Mais je ne peux pas laisser les chevaux seuls ! C'est quand même les miens et je dois m'en occuper.
Louna — Certes... Mais tu ne pense pas qu'en organisant ton temps différemment tu pourrais passer plus de temps avec elle ?
Liam — Si sans doute...
Louna — Liam, je sais que tu as l'habitude de garder beaucoup de sentiments pour toi. Mais avec elle, tu dois t'ouvrir un peu. Combien de fois tu lui as dit que tu l'aimais ? Qu'est-ce que tu fais, chaque jour, pour la convaincre que tu tiens à elle ? Si elle réagit comme ça, c'est parce qu'elle est morte d'inquiétude et qu'elle ne sait pas ce qu'il va se passer une fois qu'elle aura accoucher. Elle a besoin de toi, tout simplement... De ton soutien et de ton amour... Tu comprends ce que je veux dire ?
Liam — Je crois...

Ils échangèrent un regard sans que le demoiselle ne sache s'il avait comprit ce qu'elle voulait dire.

Liam — Mais... Tu crois que je devrais abandonner l'équipe ? Prendre une maison à la campagne et...
Louna — Stop ! Arrêtes toi là ! Qu'est-ce que tu veux toi ?
Liam — Je veux monter cette équipe de compétition, retourner à Full Horse et avoir cet enfant. Mais je ne veux pas la perdre.
Louna — Tu dois lui parlé Liam. Mais aussi lui prouver que tu tiens à elle.
Liam — Je sais...

Il soupira de nouveau, le regard un peu perdu mais plus calme que lorsque la demoiselle l'avait trouvé. C'était déjà un bon point. Louna fini par soupirer elle aussi et vint se mettre à côté de l'éleveur sur le canapé. Elle s'enfouit dans ses bras, restant là un moment.

Liam — Merci...
Louna — Pas de quoi. Maintenant, tu vas me faire le plaisir de rentrer chez toi et de prendre ta journée de demain pour la passer avec ta fiancée.  
Liam — D'accord.
Louna — Aller ouste ! Je veux plus te voir chez moi !

Le trentenaire sourit et déposa un baiser sur le front de la demoiselle. Un coup de fil et quelques trente minutes plus tard, Liam était de nouveau chez lui et Kwaïgon passait déposé Lou-Khyan, en échange des deux irlandais qui venait posé la voiture de Louna. Drôle de trafic mais plus ou moins efficace.

Désormais, la demoiselle ne voulait plus qu'une chose, un bon repas chaud et son lit...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Episode 457 One piece
» 04. Episode n°4 ; La générosité de Noel
» Episode 1 - American Beauty
» Episode 443 One Piece
» Episode 447 de One Piece

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Chapitres :: Chapitre 1-
Sauter vers: